s
19 708 Pages

nicoloco (en grec ancien: Νικόλοχος, Nicòlochos; Sparte, Vème siècle avant JC - après 374 BC) Ce fut un amiral spartiate.

biographie

Pendant la guerre corinthienne

Nicoloco apparaît pour la première fois 388 BC, quand Antalcidas, alors qu'il va négocier avec Perses la fin de guerre de Corinthe, de le laisser Ephèse en tant que vice-amiral. Peu de temps après nicoloco, en allant sauver Abydos d'une attaque athénien, Il est arrêté pour Tenedo, sac et en demandant un hommage aux habitants; puis les commandants d'Athènes, Iphicrate et certains Diotimo, qui se préparaient à sauver l'île, quand ils ont entendu qu'il était venu à Abydos avec ses 25 navires immédiatement auprès Chersoneso et ils l'ont bloqué pendant plusieurs mois, ils passent 42 unités,[1] jusqu'à ce que dans 387 BC Antalcidas, le retour n'a pas le libérer.[2]

Dans la bataille de Alizia

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Bataille de Alizia.

au cours de la guerre béotien, en 375 BC, Nicoloco a été nommé amiral et envoyé contre la flotte d'Athènes Timothée en mer Ionienne. Bien que moins nombreux, nicoloco Il est entré en collision avec lui à Alizia, au large de la côte de 'Acarnanie, être vaincu; peu de temps après avoir tenté de contester Timoteo à nouveau, après avoir reçu en renfort 6 navires acarnane, mais ils ont refusé d'abord le choc. Finalement, bien que, après la flotte athénienne avait approvisionné ses navires et augmenté ses chiffres pour autant que 70 navires, grâce aux renforts reçus Corcyre, Il avait la domination absolue des mers.[3]

Après la bataille de Alizia pas été entendu parler de nicoloco.

notes

  1. ^ Xénophon, hellénique, V, 1, 6-7.
  2. ^ Xénophon, hellénique, V, 1, 25-29.
  3. ^ Xénophon, hellénique, V, 4, 65-66.

bibliographie

sources primaires
  • Xénophon, hellénique. (ici)
sources secondaires
  • (FR) William Smith (Eds), Nicolochus, en Dictionnaire de Biographie grecque et romaine et de la mythologie, 1870.