s
19 708 Pages

Jean II d'Estrées
Jean d' src=
3 novembre 1624 - 19 mai 1707
né en Soleure
mort en Paris
religion catholicisme
données militaires
pays servi Royal Standard du roi de France.svg Royaume de France
Forces armées Drapeau du royaume de France (1814-1830) .svg Marine française
Années de service ? - 1707
degré Maréchal de France
amiral
Wars guerre transfert
Guerre franco-néerlandais
Guerre de la Ligue d'Augsbourg
sources dans le texte
entrées militaires sur Wikipédia

Jean II d'Estrées (Soleure, 3 novembre 1624 - Paris, 19 mai 1707) Ce fut un amiral français, Maréchal de France et grand commandant de la Marine Louis XIV.

biographie

Les premières années

Jean est né dans la famille de la noblesse de Estrées Picardie. Il était le petit-fils de Gabrielle d'Estrées, favori Henri IV, et le fils de François Hannibal d'Estrées, duc d'Estrées, maréchal et pair de France, et sa seconde épouse Marie de Béthune (1602-1628), fille de Philippe de Béthune, et descendant de Selles Maison Comte de de Béthune, une des plus anciennes en France, dont l'origine remonte à Xe siècle. Il était le frère de François Annibal d'Estrées II (1623-1687) et César d'Estrées, évêque de Laon, Duc et pair de France, commandant de 'Ordre du Saint-Esprit

la carrière

Comme son père, Jean s'adressa à une carrière militaire. A vingt-trois ans, il est devenu colonel la 5e Régiment d'Infanterie de Navarre, vingt-cinq maréchal et trente lieutenant général les ordres de grand Condé à lentille le 20 Août 1648. Il a ensuite sous le commandement de grand Turenne en Lorraine en 1652 et 1653 en Flandre. Il a été fait prisonnier en Valenciennes en 1656 et a soutenu la famille royale au cours de la feuille. au cours de la Guerre de Dévolution, Il est entré en collision avec le Louvois (Qui l'a empêché d'admissibilité au commandement supérieur[1]) Et, sur les conseils de Colbert avec laquelle divertir excellentes relations, a décidé de quitter l'armée pour la Royal Navy en 1668, où il a trouvé la Duc de Beaufort qui a fourni pour son intégration. Colbert était heureux d'être en mesure de faire une telle acquisition pour la Marine, qui était alors en mesure de créer plutôt que de restaurer.

Son ascension a été fulgurante dans la marine, aidé par le fait que son père était un maréchal de France. Il est entré en lieutenant général forces navales et l'année suivante, 1669, il a été promu au rang de vice-amiral la « flotte de Ponente », un nouveau poste créé en 1669. En 1681, a été nommé à son tour Maréchal de France.

Toutefois, cette nomination n'a pas prouvé parmi les meilleurs. En plus de l'incompétence marinara, commune à de nombreux commandants de la marine du temps, Estrées était équipé d'un caractère exécrable, qui a aliéné beaucoup de sympathie. Colbert avait lui-même de souligner que:

« Sa façon de traiter avec tous les officiers, un peu trop rugueux, ne peut pas permettre à leur amitié. »

Ce qu'il a fait écrire à vice-amiral Daveluy:

« Rien ne doit connaître de l'histoire maritime de nommer un navire Estrées. »

Sa première campagne l'a emmené à Caraïbes. Est-ce que les cinq campagnes Antilles, devenant ainsi le meilleur des îles spécialiste de la marine française d'Amérique. D'Estrées a maintenu une stratégie offensive au renversement du pouvoir colonial espagnol-néerlandais. Cet esprit agressif et aventureux a été sévèrement jugé par les officiers de la Marine royale française.

De retour en Europe, alors que Guerre de Hollande, il a été promu commandant de l'équipe française qui a combattu aux côtés de la flotte britannique. sur Saint Philippe, Il a participé à la bataille de Solebay 6 Juin, 1672 et, l'année suivante, la Reine, la bataille de Walcheren et celle de Texel L'échec de la campagne lui a été attribué par les officiers français et britanniques, qui l'accusaient d'hésitant comportement et peu combatif. Jenkins L'historien britannique a écrit:

« [Était] un mauvais capitaine et un pauvre sous-fifre »

Une enquête de Seignelay a tenté de réhabiliter la mémoire de Estrées. L'un de ses subordonnés, le fonctionnaire Damien de Martel, contesté par d'Estrées, a répondu par une lettre vindicative publiée en Angleterre. Cela lui a valu un voyage à Bastille.

Jean II d'Estrées
Estrées fortes sur l'île de Gorée, le Musée d'histoire du Sénégal Gorée.

Au cours des campagnes de 1676 et 1677, il a réussi à prendre l'île Gorée, de reprendre cayenne, prendre Tobago, détruire la flotte hollandaise qui contrôlait. Ces succès ont toutefois été obscurci par la catastrophe dell 'Archipel Las Aves. En mai 1678, il a essayé de gagner sur l'île hollandaise Curaçao, mais son manque d'expérience de la navigation de plaisance et son obstination à refuser de suivre les conseils de ses officiers et pilotes, qui connaissaient la configuration et les dangers de ces eaux, ont causé la perte de toute son équipe (sept navires, trois frégates et 7 navires auxiliaires) sur roches dell'isolotti Las Aves.

entre 1685 et 1688 campagnes menées contre pirates barbaresques entre Tripoli et Alger.

Louis XIV Seignelay et a gardé toute leur confiance en lui. En 1681, il a été élevé au titre honorifique de vice-roi d'Amérique, puis duc et pair de France dans Mars 1687 et enfin gouverneur de Nantes et lieutenant général Grande-Bretagne en 1701.

Il est mort en Paris 19 mai 1707. Avec tourville, Il est considéré comme le grand chef de la guerre de la marine de Louis XIV, comparable à ses homologues néerlandais, espagnol et anglais.

Mariage et descendants

En 1658, Jean II épousa Marie Marguerite Morin[2] († 1714). De cette union sont nés:

  • Victor Marie d'Estrées, Il est également devenu Maréchal de France
  • Jean d'Estrées III († 1718), archevêque de Cambrai, Membre du 'Académie française
  • Jean César d'Estrées († 1671), est mort infantile
  • Marie Anne d'Estrées († 1723), religieuse Eglise de Notre-Dame de l'Assomption à Paris
  • Marie Anne Catherine d'Estrées (1663-1741), qui a épousé le 28 Novembre 1691 Michel François Le Tellier (1663-1721), fils aîné du célèbre Marquis de Louvois

honneurs

chevalier de' src= Chevalier de l'Ordre du Saint-Esprit

crête

image crête
Orn ext maréchal-duc et pair OSE.svg
Blason François Hannibal d' src=
Jean II d'Estrées
Duca d'Estrées, pair de France, maréchal de France, Chevalier de l'Ordre du Saint-Esprit

notes

  1. ^ Olivier Chaline Le règne de Louis XIV, Éditions Flammarion, 2005.
  2. ^ Ce fut elle qui va ériger l'Hôtel d'Estrées rue de Grenelle à Paris Robert de Cotte 1711-1713

bibliographie

  • Daniel Dessert, la Royale, Fayard, Paris, 1996.
  • M. d'Aspect, Histoire de l'Ordre et militaire royal de Saint-Louis, Paris, chez la veuve Duchesne, 1780.
  • Jean D'Estrées, Vies de Jean d'Estrées, Duc Paire, de France Maréchal, vice-amiral, Vice-Roi de l'Amérique et de Victor-Marie d'Estrées, fils fils, Duc Paire, de France Maréchal, vice-amiral, Vice-Roi de l'Amérique, Paris, chez Belin, 1786, p. 196.

D'autres projets

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR30982926 · LCCN: (FRn85240466 · ISNI: (FR0000 0000 7989 0333 · GND: (DE141672013