s
19 708 Pages

Jean-Baptiste de Valbelle
Jean-Baptiste de Valbelle.jpg
1627 - le 16 Avril 1681
surnom Commandeur de Valbelle
né en ?
mort en le Reynarde
religion catholicisme
données militaires
pays servi Royal Standard du roi de France.svg Royaume de France
Forces armées Drapeau du royaume de France (1814-1830) .svg Marine française
Années de service 1638 - 1681
degré chef d'équipe
Wars Guerre de Trente Ans
Guerre de Candia
Guerre franco-néerlandais
batailles Bataille de Tarragone
Bataille de Barcelone
Siège de Candie
Bataille de Alicudi
Bataille d'Augusta
Bataille de Palerme
sources dans le texte
entrées militaires sur Wikipédia

Jean-Baptiste de Valbelle, Marquis de Tourves, baron de La Tour, seigneur de Saint-Symphorien, Beuvons, Seisson, et d'autres terres Guillet (1627 - Le Reynarde, 16 avril 1681), Il a été un amiral français.

Au début de la guerre avec la Hollande, il a dirigé une équipe pour aider la ville de Candia, assiégée par les Ottomans. Il se distingue à plusieurs reprises avant d'être nommé chef d'équipe 1676 la mort du Marquis Alméras.

biographie

Les origines et la famille

Jean-Baptiste de Valbelle était un descendant d'une famille de la noblesse provençale, liée avec les premiers comtes de Provence et Marseille avec des comptes[1]. Cette famille a donné au royaume de France une série de la vaillance militaire et dévoué.[2].

Jean-Baptiste de Valbelle était fils spécifiquement de Cosimo II (1568-1638), seigneur de Valbelle, et le capitaine des Baumettes une centaine d'hommes d'armes, qui sont morts héroïquement le 1er Septembre 1638 lors d'un combat au bord de sa cuisine, le Valbelle, pendant la bataille de Vado[2].

Sa mère était Anne-Madeleine de Paule, fille de François de Paule et Jeanne de Puget. Jean-Baptiste avait un frère aîné, Jean-Philippe, qui a reçu la galère des brevets du capitaine le 15 Décembre 1638, en remplacement de son père dans le commandement de le Valbelle.

Les premières années de carrière militaire

Valbelle a entrepris sa première campagne à l'âge de neuf ans, sur la galère de son père qui était toujours près du moment de sa mort, après quoi il a été capturé avec son frère que le navire-mère a couvert les fonctions de lieutenant qui est mort peu de temps après en raison d'une blessure à la tête qu'il a reçu dans le même combat.

Au service de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem

Fidèle à la tradition familiale, il a été reçu dans Valbelle 'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem en 1640[3] à l'âge de 13, encore très jeune et se distingua en faveur de l'ordre[4]. Il a été promu au grade de capitaine dans la cuisine 1647. Le 8 Octobre, 1649, tous 'Siège de Candie, Ce fut avec un bataillon de l'Ordre et a été fait prisonnier par les pacha turc, peu de temps après avoir été libéré.[4]

La guerre de Trente Ans

Valbelle a pris part à 1641, à 14 ans, sous les ordres de Henri d'Escoubleau de Sourdis, archevêque de Bordeaux, pour bloquer le port de Tarragone, au cours de laquelle il a été blessé[5]. Il a distingué l'année suivante, sous le commandement du marquis de Brézé, à la bataille de Barcelone ' sauter d'abord sur le premier navire ennemi qui a ensuite été capturé[5]. « Il a reçu, en récompense de cette action, la commande d'un petit navire nommé le Persée[5]. Après une collision avec un navire espagnol, il est allé avec le reste de leurs navires Toulon[4].

Au service de la Marine royale française

Il a rejoint la Marine royale française et est devenu cpaitano galère, alors capitaine de la marine. Pendant la période de la régence de la reine mère Anne d'Autriche, Il a été distingué par une loyauté dévouée à la cause de service dirigé. Ses engagements continus maritimes en faveur des Espagnols et les Turcs ont eu une influence de gain à la cour.[6].

en Octobre 1654, commandé quelques-uns des navires de la flotte cavaliere Paul Saraa son premier professeur au service amiral Duquesne, à la sortie Castellammare[4]. Il a ensuite été donnée au chevalier de Goutes chercher de la nourriture dans Provence pour aider la ville de Palerme.

Combats contre les Britanniques en Méditerranée

A son retour à France, Il a rencontré un navire britannique avec qui il a eu une altercation: pourquoi l'argument initial était que le capitaine du navire britannique, en raison de cas de force majeure, les demandes de Valbelle saluer le drapeau.[7]. Valbelle en réponse a attaqué le navire britannique et le prit.

Les Anglais étaient encore très conscients de ce fait, quand en Septembre 1655, Il a été attaqué par une équipe de quatre navires britanniques, respectivement 60, 36 et 44 canons, aux ordres de coureur Banque entre les îles de Majorque et Cabrera, contre son vaisseau de 30 canons. Le commandant britannique a demandé à nouveau saluer le drapeau. Valbelle, en dépit de son évidente infériorité numérique, a réussi à sauver son honneur disalberando deux navires ennemis puis la tête au premier port disponible en France.

L'historien et biographe Léon Guérin poétiquement décrit cet épisode:

« Un Valbelle pas d'importance ni le nombre ni la force des Britanniques; ni qu'il voulait honorer le drapeau comme il l'avait été imposé, et sans réfléchir à deux fois, il a décidé d'agir maintenant. Le vaillant chevalier engagé dans une lutte d'un contre quatre, où l'ennemi était bien plus fort que lui. Son talent, son courage et surtout sa capacité à manœuvrer les armes à feu, a rendu facile. Les quatre navires anglais lui ont donné aucun répit, mais il ne se lasse pas de répondre à ton. Son navire a été criblé de balles; les arbres se sont effondrés, les voiles étaient lambeaux [...] mais a continué à combattre un digne fils de l'ancien Valbelle. Son héroïsme lui a valu l'admiration même de ses ennemis, mais comprendre sa position, il a cherché refuge au premier port français, avec ses marins survivants. Ainsi, le capitaine a fait et a été accueilli au port de Marseille avec des démonstrations d'enthousiasme. Voici comment nos ancêtres ont répondu Insolence même l'anglais degl en temps de paix; et Louis XIV applaudi[8]. »

Valbelle a apporté de nouveaux succès contre les musulmans dans le Levant dans une campagne 1660 à bord de son navire La Vierge, distinguant à nouveau elle-même.[9]

Il a ensuite été promu au grade de capitaine du navire en Mars 1666 et a été le commandement de le Sauveur[10]. en 1669, Il a commandé une équipe aide à Candia et une autre sur les côtes de Tunis et Alger.

La guerre de Hollande

Jean-Baptiste de Valbelle
La première bataille de Schooneveld, le 7 Juin, 1673 peinture de Willem van de Velde l'aîné.

en 1671 et 1673, Français se sont alliés avec les Anglais contre les Néerlandais. Valbelle, le capitaine du navire, il a pu se tenir à nouveau dans de nombreuses entreprises, en particulier dans la bataille qui a eu lieu sur les rives de la Flandre, près de l'île de Walcheren 7 Juin 1673, avec les flottes combinées de la France et l'Angleterre, placée sous les ordres du prince Rupert du Rhin, et l'arête de coupe oladese sous le commandement du Lieutenant général Adriaen Banckert. Sous le commandement du navire Le Glorieux, 64 canons, se trouvait avec le marquis de Grancey, habilement manœuvrer à tel point que de créer des troubles parmi les Pays-Bas[11]. A la fin du combat, il a remarqué qu'une frégate britannique, le Cambridge, commandé par le capitaine Herber, il était sur le point d'être prise par l'amiral Cornelis Tromp. Par conséquent, il se jeta à l'aide d'alliés sans en informer son supérieur de ce fait, le comte d'Estrées.

Léon Guérin, dans son Les marins Illustres de la France, Il reprend donc la lutte:

« Il se sentait généreusement amené à intervenir dans le spectacle et, sans consulter personne, sans penser à leur propre danger personnel, a pris un bateau avec ses lieutenants pour remorquer des alliés en dehors de leur frégate qui, autrement, a sombré inévitablement. Valbelle était pas un homme de laisser les choses à mi-chemin, et pour faciliter le retrait des Britanniques, il a commencé à faire le feu de l'ennemi. l'ennemi de celui-ci était le fameux Corneille Tromp. Valbelle a tenu le feu pendant deux heures, malgré la destruction de son mât. Prince Rupert, qui avait le commandement en chef de l'armée française et anglaise, a eu des mots d'admiration pour le brave commandant[11]. »

Jean-Baptiste de Valbelle
La bataille de Texel, peinture de Willem van de Velde le Jeune.

Valbelle se distingue à nouveau le 14 Juin après la bataille de Texel, et le 21 Août, 1673 contre les Pays-Bas[11].

en1674, dans le commandement d'une flotte de six navires et quatre navires incendiaires[12] Il a envoyé pour sauver Messina qu'il avait augmenté contre les Espagnols. Arrivé devant la ville le 15 Septembre, il a débarqué ses troupes devant la flotte espagnole qui était encore. Il a réussi à prendre le fort San Salvatore locale presque sans combattre et a chassé les troupes espagnoles qui l'occupaient.

« Le Messina l'accueillit avec des cris de » Vive la France! « Il a reçu les compliments du Sénat local. Mais sans perdre de temps dans des discours inutiles, engagés dans le domaine de l'attaque contre le fort de San Salvatore et a promis de débarquer ses troupes pour aider les rebelles. Il a gardé sa parole et se mit à la tête de ses hommes, malgré l'approche des vingt-trois navires espagnols sous le commandement de Melchior de la Cueva. Lorsque Valbelle était sur le point d'atteindre l'objectif, le gouverneur de la forteresse a capitulé. Valbelle semaines avant de retourner en France pour rendre compte de sa mission et demander comment garder comme Messina.[11]. »

en 1675, Il a ramené ses troupes dans le port de Messine, malgré une nouvelle résistance des galères espagnoles. Cette même année, il a ouvert le port Duc de Vivonne, qui a apporté une nouvelle aide.

La campagne en Sicile (1676)

Jean-Baptiste de Valbelle
la Bataille d'Augusta dans un tableau de Louis Garneray Ambroise

Dans la campagne navale de 1676 large de la Sicile, le Commendatore de Valbelle a vu trois combats entre les amiraux Duquesne et Ruyter[13].

Sous le commandement du navire le pompeux, Valbelle a eu l'honneur, ainsi que tourville, être « Matelots[14] « Le lieutenant-général, le long du navire Le Saint-Esprit. Valbelle, qui se trouve contre l'adversaire direct pour les Cornelis Tromp, Il est entré en collision en Bataille de Stromboli, contre " grand Ruyter »Avec qui a soutenu un choc de deux heures.

Valbelle est à nouveau se distingua Bataille d'Augusta, toujours à la tête de le pompeux. Il a reçu la commande et la mort avant de français delmarchese Alméras, tué au début du combat. L 'L'amiral Ruyter, vous recevez un coup fatal lors de l'affrontement, il a joué un rôle tout aussi important dans le choc. Malgré la victoire, ils ont surgi des affrontements entre Valbelle et Duquesne. Ce dernier a fait valoir dans un rapport établi par le marquis d'Infreville, que « l'avant-garde avait pas combattu la bataille du corps au mieux de leur capacité. »

Colbert a suivi l'indignation de Duquesne, et il emprisonna Infreville de Saint-Aubin pour quitter votre siège et Valbelle a été puni pour ses « traits malins contre la grande Du Quesne. »

en Bataille de Palerme, qui a marqué la chute des armées combinées de la Hollande et de l'Espagne, il a commandé les ordres de Valbelle Duc de Vivonne, il avait placé son drapeau sur le navire amiral le Sceptre. A la fin de la campagne militaire, le Commendatore de Valbelle, puis cinquante ans, il a été promu chef d'équipe.

Les dernières missions

avec Paix de Nimègue, signé en 1678, Valbelle ne reste pas longtemps sans affectation. en 1679, les pirates de Tripoli étaient moins au pacte signé à l'époque avec Louis XIV, mais l'intervention de Valbelle fait les retirer de leurs intentions belliqueuses, et les a forcés à libérer un grand nombre d'esclaves chrétiens.

Au retour de cette expédition, Le pape Innocent XI Elle l'a appelé à Rome de consulter sur l'état de ses ports et sa marine. Il a également offert le généralat des galères du pape, une position, mais a refusé Valbelle.[15]

A son retour de Rome, il a débarqué à Toulon et il a négocié avec les Tunisiens un traité en vertu duquel celui-ci engageaient à ne pas attaquer leurs ennemis, quelle que soit leur nationalité, à moins de douze miles de la côte française.[15]

Cependant, Valbelle était maintenant très malade avec une fièvre inexpliquée qui a balayé la 1677.[15] Au fil des ans, il avait essayé d'oublier ce mauvais esprit de s'entourer avec des gens comme son ami Duc de la Rochefoucauld, auteur de Maximes, et le célèbre mémorialiste Saint-Simon[15]. Louis XIV Il avait promis le brevet de lieutenant général, et cette nomination a été prévue à partir du 1er Janvier, 1682[15], mais il est mort le 16 Avril de l'année précédente, à l'âge de 53 ans[15] La Reynarde à Marseille[16].

honneurs

Commandant de la Justice professe des vœux solennels de l'Ordre Souverain Militaire de Malte - ruban ordinaire uniforme Commandant de la Justice professe des vœux solennels de l'Ordre Souverain Militaire de Malte

notes

  1. ^ Une note manuscrite donnée par l'historien des Hozier, rapporte que M. de la Garcinière a écrit à M. Robin de Briancon, auteur de Nobiliaire de Provence, « Que la famille est retourné à de Valbelle Onorato I, le pharmacien qui est devenu riche avec son travail et a été élu consul à Marseille en 1528, et que cette famille est descendu Onorato de Valbelle. »
  2. ^ à b Guérin, p. 291.
  3. ^ Louis de La Roque, Catalogue des Chevaliers de Malte appeles de l'Chevaliers successivement Ordre Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, 1099-1890, Alp. Desaid, Paris, 1891, p. 245
  4. ^ à b c Guérin, p. 293.
  5. ^ à b c Guérin, p. 292.
  6. ^ « Ses activités l'ont amené au service de la religion et de son pays, mille dangers avec seulement la gloire de gagner. », En Guérin, p. 293.
  7. ^ Léon Guérin, Les marins Illustres de la France, Marizot, 1861, p. 293-294
  8. ^ Léon Guérin, Les marins Illustres de la France, Marizot, 1861, p. 294-295
  9. ^ Guérin, p. 295.
  10. ^ Eugène Sue, Memoires () Authentiques Inédits Manuscrits et pour servir à l'histoire de la marine english, Au dépôt de la libraire, 1836, p.124
  11. ^ à b c Guérin, p. 296.
  12. ^ La flotte était composée de navires le Agréable, 50 canons, commandés par Valbelle; Fier, 60, commandant de Hailly; le Fortuné, 60, le capitaine de Cogolin; le Sage, 50, Le capitaine de Langeron; Le Téméraire, 54, le capitaine de Tambonneau; Prudent, 50, le capitaine de La Fayette, et trois navires commandés respectivement par incendiaire Capitani Charles Verguins, et de Beauvoisis Desprez.
  13. ^ En 1676, des affrontements ont eu lieu au large des côtes Alicudi, Agosta et Palerme
  14. ^ Ils définissent « Matelot » les navires de guerre, dans une formation, juste en dessous du phare.
  15. ^ à b c et fa Guérin, p. 299.
  16. ^ Eugène Sue, Memoires () Authentiques Inédits Manuscrits et pour servir à l'histoire de la marine française. siécle XVIIe, Au dépôt de la libraire, 1836, p.373

bibliographie