s
19 708 Pages

Jacques-Pierre de Taffanel, marquis de la Jonquière
Jacques-Pierre de Taffanel de la Jonquière.jpg
18 avril, 1685-1617 Mars 1752
né en Lasgraisses
mort en Québec
religion catholique
données militaires
pays servi Royal Standard du roi de France.svg Royaume de France
Forces armées marina
Années de service 1697 - 1747
degré Commandant de l'escadron
Wars
campagnes
  • Expédition du duc de Anville
batailles
autres bureaux gouverneur de nouvelle-France
[citation nécessaire]
entrées militaires sur Wikipédia

Jacques-Pierre de Taffanel, Marquis de la Jonquière (Lasgraisses, 18 avril 1685 - Québec, 17 mars 1752), Il a été un amiral et officiel français.

Fils de Jean de La Jonquière Taffanel et Catherine de Bonnes, a fait sa carrière dans la marine française jusqu'à atteindre le rang de commandant de l'escadron[1] en 1746 Il est devenu gouverneur général nouvelle-France et il administré jusqu'à sa mort. A cette époque, il a construit Fort Rouille.

biographie

Jacques-Pierre de La Jonquière Taffanel est entré en service comme à Toulon midshipman le 1er Septembre 1697. L'année suivante, il a participé à la campagne militaire Constantinople, puis, 1699, dans le Levant et 1701 à Cadix. en 1702 Il a été entrepris fireship eclair où il est distingué, sous le commandement de Claude de Forbin, dans certaines opérations militaires mer Adriatique et à la conquête de la ville de Aquilée.

promu einsegne le navire 1703, continué à naviguer dans le mer Méditerranée, participer à diverses actions militaires. en 1711 Il a été promu au grade de lieutenant de navire Achille, prendre part à l'expédition mémorable René Duguay-Trouin assiéger Rio de Janeiro. Le 25 Novembre 1712 sur le commandement et a été promu au grade de capitaine l'année suivante, la Baron de la Fauche, Il a lancé pour la Louisiane dans la défense de Pensacola. à partir de 1715 un 1719 Il a fait une longue campagne sur la côte ouest de l'Amérique spagel 1720, de rentrer en France, il a été promu lieutenant.

Après six années de service Brest, La Jonquière a reçu en 1727 commande de la frégate Thetis qui, conjointement avec Vénus dirigé par Jean-Baptiste-Louis Duquesnel Le Prevost, il a été envoyé aux Antilles. Pendant dix-huit mois, la Jonquière et Duquesnel ont réussi à déjouer les pirates et les contrebandiers qui infestaient les côtes de la Martinique et de la Guadeloupe. en 1731 La Jonquière a été faite capitaine de la mer et 1733 Il a reçu la commande de RUBIS escortant des navires au Canada. L'année suivante a été le commandant en second eole, dans l'escadre commandée par la Cour de la Bruyère lieutenant général forces navales, pour naviguer la côte nord de l'Afrique. en 1735 Il était stationné à Cadix Ferme. L'année suivante, il est retourné à la RUBIS.

Après une série d'incidents qui se sont produits sur les côtes de l'Amérique espagnole, en 1739 entré en éruption la guerre entre l'Espagne et la Grande-Bretagne. A cette occasion, de Brest, a été envoyé à un moment des Antilles un escadron de douze vaisseaux sous le commandement du marquis d'Antin, lieutenant général, qui a pris la Jonquière comme Capitaine de pavillon sur Dauphin royal. A son retour en France La Jonquière il a été nommé le 1er mai 1741, inspecteur des troupes de marine du département de Rochefort. Pendant ce temps, les relations entre la France et la Grande-Bretagne avaient fait plus tendue, comme un escadron de dix-sept navires et quatre frégates a été renforcée en Toulon sous le commandement de la Cour de La Bruyère, qui a pris la Jonquière comme Capitaine de pavillon sur le navire terrible. La Cour d'escadron de La Bruyère, avec une escadre espagnole sous le commandement de Don Juan de Navarro, face à une flotte britannique au large du Cap Sicié. Le résultat de bataille Il a été résolu dans une impasse. La Jonquière a été ci-après mis en commandement d'une division qui devait être escortait les convois qui naviguaient entre Toulon et le 'Île de Malte.

Promu chef d'escadron[1] dans Mars 1746, Dans le même mois, il a été nommé gouverneur général de nouvelle-France. La Jonquière est allé au Canada pour faire le travail, et, comme il vient ici aussi, a participé à l'expédition infortunée du duc d'Anville sur la côte acadienne et, après la tentative de suicide commandant Constantin-Louis Estourmel, le 30 Septembre 1746 Il a envoyé à la France ce qui restait de l'escadron. Il est seulement l'année suivante, que La Jonquière effectivement pris ses fonctions gouverneur général. Le 10 mai 1747 La Jonquière gauche de 'Île d'Aix avec une division de trois frégates et deux navires pour escorter un convoi de la Compagnie des Indes, mais hors Cap Finisterre Il a été attaqué le 14 mai par une escadre britannique dirigée par l'amiral Peter Warren. La Jonquière, après la sanglante bataille, fut fait prisonnier et amené à Portsmouth. Le tribunal a nommé France Rolland-Michel Barrin gouverneur général de la Nouvelle-France à iterim.

après la Aachen Traité de 1748 La Jonquière a été libéré et a pu partir pour le Canada de prendre les fonctions du gouverneur général nouvelle-France. Il a atterri à Québec 14 août 1749 La Galissonnière a repris et, à son tour, a rappelé à la France. En arrivant La Jonquière avait les idées un peu vagues sur la colonie, peut-être parce que je n'avais jamais séjourné. En arrivant au Québec, La Jonquière a eu des entretiens avec le prédécesseur et a décidé de continuer à poursuivre des alliances avec la politique indigène. Au cours de ses deux ans et demi de gouvernement, La Jonquière a été confronté à de nombreux problèmes, dont certainement le plus entendu était de défendre la colonie par l'intrusion britannique en Acadie et dans les régions intérieures. En fait, la paix d'Aix avait pas encore clairement ce qui devait être la frontière entre la France et la Grande-Bretagne en Amérique du Nord.

entre 1750 et 1751, deux commissaires, Roland-Michel de La Galissonière et William Shirley respectivement pour la France et la Grande-Bretagne se sont réunis pour discuter de la question, mais n'a pas donné les résultats, de sorte que les incidents se multiplient. Les Acadiens d'origine française a refusé de reconnaître la souveraineté britannique et La Jonquière, comme son prédécesseur, il a essayé de renforcer les positions défensives - en 1750 a ordonné Charles Deschamps de Boishébert et de Raffetot pour faire la reconstruction du fort sur la rivière Saint-Jean en Acadie en France et envoyé l'ingénieur Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry pour faire de la situation en compte. Sous son impulsion les Indiens ont commencé à frapper les Britanniques. En outre, il a essayé de forcer les Acadiens à l'autre avec la France.

Après avoir reçu l'instruction de surveiller les intrigues britanniques avec les Indiens de Sault-Saint-Louis, dès 1746 et détruit Fort Oswego, située sur la côte sud de lac Ontario, qui était un lieu de contrebande, La Jonquière ne pouvait aider les Indiens de la région un allié précieux dans la lutte contre les Britanniques. en 1750 il a érigé Fort Rouille où il se trouve aujourd'hui la ville de Toronto. De plus, l'avant-poste a été renforcé Detroit et une ordonnance de 1750, le gouverneur général a accordé de nombreux avantages pour les familles qui voulaient s'y installer. en 1751 Il a fait une visite à Iroquois, qui l'a reçu avec les honneurs militaires, puis envoyé Philippe-Thomas Chabert de Joncaire de renouveler la paix qui datait de l'époque du gouverneur Callière. En outre, il a envoyé François Lefebvre Duplessis Faber à négocier avec les Indiens Ottawa pour intimarli ne pas commercer avec les Britanniques. Dans une ordonnance en date du 27 Février 1751 La Jonquière avait autorisé Pierre-Marie de Raimbeau Smiblin pour construire un fort lac La Carpe d'arrêter l'influence anglaise dans le sud baie d'Hudson. Il a confié une mission aussi à Paul Marin de La Malgue à Sioux afin qu'ils riappacificassero avec les Indiens du Missouri.

Bien qu'il ait été appuyée par ses officiers, le gouverneur avait une relation difficile avec Pierre-Joseph Celoron de Blainville. De plus, le gouverneur se trouvait en conflit avec la jésuites et le missionnaire Jean-Baptiste Tournois. Enfin, quelques ordres émis par lui, en ce qui concerne la traite des fourrures avec Pays d'en Haut, à savoir l'Occident, a provoqué des plaintes de certains commerçants, qui sont arrivés en même Versailles. Ces plaintes étaient au point que La Jonquière pourrait être retiré de la fonction, mais il est mort dans les premiers mois de 1752 alors qu'il était encore en fonction.

mémoire

De nombreuses localités Québec Ils apportent en son honneur le nom de La Jonquière, comme le fort français Fort La Jonquière.
la rue de La Jonquière, en XVII arrondissement de Paris, Il lui est dédié.

notes

  1. ^ à b La formation jusqu'à vingt liners); le grade de commandant de l'escadron de la marine française est restée en vigueur jusqu'en 1791, quand il a été remplacé par celui de vice-amiral.

liens externes

  • (FR) biographie sur Biographique du Canada dictionary
prédécesseur gouverneur de nouvelle-France successeur Royal Standard du roi Louis XIV.svg
Rolland-Michel Barrin 1749 - 1752 Michel-Ange Duquesne de Menneville
autorités de contrôle VIAF: (FR283005342 · ISNI: (FR0000 0003 8955 9363