s
19 708 Pages

Henry Louis Manceron
19 Juin 1848 - Octobre 27 1917
né en Lorient
mort en Paris
données militaires
pays servi France France
Forces armées Marine nationale
Années de service 1866-1913
degré Vice-amiral
Wars Guerre franco-prussienne
Première Guerre mondiale
campagnes Campagne Tonkin
décorations voir ici
les données de Dictionnaire des français marins [1]
entrées militaires sur Wikipédia

Henry Louis Manceron (Lorient, 19 Juin 1848 - Paris, 27 octobre 1917) Il était un 'amiral français, déjà distingué pendant l'occupation du Tonkin, commandé de nombreux croiseurs et cuirassés et a ensuite été nommé directeur de l'École maritime nationale supérieure. en 1905 Il a pris le commandement de la 2e division de l'équipe méditerranéenne, élever son niveau sur navire de guerre Jena. Après l'explosion accidentelle désastreuse Jena, a eu lieu en Toulon en 1907, dans lequel il a été blessé, il transfert à Saint-Louis. en 1910 Il a pris la position de intérimaire Secrétaire général de Marine Nationale.

biographie

Il est né le 19 Juin, 1848 à Lorient,[2] et il est entré dans l'Académie navale en Octobre 1864, émergé comme une seconde classe en Août aspirant 1866. Promu aspirant de première classe en Octobre 1867, Il a entrepris Jean Bart puis sur navire de transport à vapeur Aveyron. nommé midshipman octobre 1869, puis il se lance dans 'alerte sur roues Kien-Chan puis sur corvette à roues Frelon au cours de la guerre la 1870.[1] Étudiant à l'école de tir chalons (1875), Elle a siégé canonnière Gladiateur (1875-1876) Et puis sur la roue Corvette Euménide (1876-1877), a été promu lieutenant en Août 1877.[1]

à partir de 1879 un 1881 il a servi sur le service cruiser Châteaurenault, puis, entre les 1882 et 1883 était un élève aux artilleurs de l'école. Au cours de la campagne a servi au Tonkin il purgeait sur Mytho de 1883 un 1886, avant de prendre la commande[N 1] la canonnière Haché.[1] Le capitaine de la frégate 29 décembre 1886, commandant en second sur 'croiseur protégé Sfax[3] (1887-1889), puis sur navire de guerre Hoche (1889-1891), il a commandé le croiseur Duchaffault,[4] fonctionnant dans 'océan Pacifique, de 1891 un 1893 et il a été nommé capitaine de la mer] 21 Juillet 1893. Il a commandé le navire de guerre successivement Suffren (1894-en 1895), Le gendarmerie maritime Jemmapes (1896-1898) Et l'école de croisière Iphigénie[N 2][4] avant d'entrer, le 2 Novembre, 1900, le Conseil de la Marine du travail.[1]

Secrétaire général l'équipe méditerranéenne, embarqué à bord du navire de guerre Saint-Louis (1902), Elle a été nommée vice-amiral 23 juin 1903 puis directeur de l'École maritime nationale supérieure.[1] en 1905 Il a pris le commandement de la 2e division de l'équipe méditerranéenne, élever son niveau sur navire de guerre Jena.[1] Après l'explosion accidentelle désastreuse Jena, a eu lieu en Toulon en 1907, dans lequel il a été blessé,[N 3] Il transbordement sur Saint-Louis.[1]

devenue vice-amiral 12 octobre 1908, l'année suivante a au poste de chef d'état-major par intérim de la Marine Nationale. Il a pris sa retraite du service actif en Janvier 1913, Il est mort à Paris le 27 Octobre 1917, en pleine Première Guerre mondiale.[1]

honneurs

chevalier de' src= Chevalier de la Légion d'honneur
- le 28 Décembre, 1882
officier de' src= Officier de l'Ordre de la Légion d'honneur
- le 29 Décembre, 1889
commandant de' src= Commandeur de l'Ordre de la Légion d'honneur
- 30 Décembre, 1906
magnifique' src= Grand Officier de l'Ordre de la Légion d'honneur
- 31 Décembre, 1906

notes

remarques

  1. ^ Il se distingua lors des opérations Loc-Nam, a été cité à l'ordre du jour de l'armée.
  2. ^ Alors qu'il était avec le croiseur Iphigénie dans les eaux norvégien, reçu une visite à bord duempereur de Allemagne Guillaume II.
  3. ^ Sur un équipage de 630 hommes, officiers compris, le bilan officiel était de 37 blessés dont l'amiral Manceron, et 118 décès.

sources

  1. ^ à b c et fa g h la Tallandier 2002, p. 537.
  2. ^ Ouest-France, 14 mars 1907.
  3. ^ Piouffre, 2001 Simoni, p. 32.
  4. ^ à b Piouffre, 2001 Simoni, p. 110.

bibliographie

  • (FR) Robert Gardiner, Conway Tous les Navires de Combat de la monde 1860-1905, Greenwich, Conway Maritime Press, 1979 ISBN 0-8317-0302-4.
  • (FR) Gérard Piouffre, Henri Simoni, Trois Siècles de français croiseurs, Rennes, Marines EDITIONS, 2001.
  • (FR) Etienne Taillemite, Dictionnaire des français marins, Paris, Tallandier, 2002 ISBN 978-2-84734-008-2.

publications

  • (FR) Philippe Caresse, La catastrophe Iéna, 1907, en 2007 Warship, Londres, Conway, 2007, pp. 121-138, ISBN 1-84486-041-8.

liens externes

Articles connexes