s
19 708 Pages

Peithon ou python (grec: Πείθων ou Πίθων, Peithon ou Pithon; 355 BC à propos - 316 BC) Il a été l'un des sômatophylaques de Alessandro Magno, puis l'un des Diadoques ses successeurs avec le titre de satrape de médias.

Fils de Crateuas de Eordaia (province occidentale de Macédoine), Peithon est devenu l'un des sept (plus tard huit) somatophylaken Alessandro en 325 BC, mais il n'a jamais gagné une commande importante, peut-être Alexander n'a pas confiance à son ambition.[1] autour 328 BC Il a été capturé avec ses troupes de Spitamenes, qui commandaient la révolte des satrapies de sogdiana et Bactriane; en 327 BC il a obtenu environ un commandement militaire dans la partie inférieure Indo, la satrapie de Oxyarte, alors que dans 326 BC triérarque a été nommé la flotte de l'Inde. En 325 avant JC Alexander lui a confié l'organisation dans la région de la satrapie Sindh, qui il allait se rebeller contre l'occupation macédonienne. Peithon était parmi les « camarades » (des éthers) Alexander assister au dîner au cours de laquelle le roi macédonien est mort en Juin 323.[2]

au Partition de Babylone, dans lequel Diadoques diviser l'empire d'Alexandre après sa mort, Peithon obtient la satrapie des médias: ce fut une satrapie très large et très important, parce que de là passé les routes rejoignant à l'est et à l'ouest de l'empire; Peithon a ensuite été contraint de céder à atropate la partie nord de la satrapie, qui est ensuite devenu connu sous le nom médias Atropatène. Faute de Perdiccas, chiliarches Empire, Peithon dut réprimer le soulèvement des colons grecs (ou moins probables Macédoniens) dans Bactriane a éclaté après la mort d'Alexandre. Pour cela, il a reçu le commandement de 3800 soldats macédoniens qui avaient été choisis par tirage au sort, comme réticents à revenir au cœur de l'Asie, puis renforcé par les troupes des satrapies orientales. Il a battu grâce à une trahison de l'armée rebelle, estimée à 20 000 fantassins et 3000 cavaliers, mais plutôt d'exterminer les rebelles comme l'a ordonné par Perdiccas, leur a permis de retourner dans leurs colonies pour obtenir le consentement des habitants grec-macédonien en prévision d'une reprise future de la région; Cependant, les soldats Peithon ne respectaient pas les conditions de la paix et, ne voulant pas renoncer à leur butin promis par Perdiccas, ils ont éliminé des colons.[3]

en 322 BC sans doute, il a pris part, avec Perdiccas, pour conquérir Cappadoce en faveur de Eumène; sûrement accompagné Perdiccas sur son expédition Egypte contre Ptolémée en 321 BC, parce que, en même temps que le général Séleucus et Antigonus, Il a organisé la conspiration qui a conduit à l'assassinat de Perdiccas. Suite à cet événement, Peithon aurait dû le faire comme régent aux deux rois (Philippe III, handicapés-frère d'Alexandre, et Alexander IV, son fils en bas âge), mais Diadoques ne faisaient pas confiance Peithon et la tâche a été maintenue jusqu'à l'arrivée de Ptolémée Antipater.

au accords de triparadisos, accepté par le Diadoques en 321 BC après la mort de Perdiccas, Peithon a vu confirmé la satrapie des médias. Il a essayé de gagner le Pertia Eudamo de confier à son frère, mais il a été vaincu par une coalition de satrapies (Mésopotamie, Perse, Carmania, Arachosie, air-Drangiane et Gandhara) Pris en charge par Peucestas. Peithon a dû fuir vers Babylone par Séleucus et aider dans sa lutte contre Eumène (317 BC). Eumène avait été chargé de vaincre Antigone le Borgne: A proposé sans succès une alliance avec Séleucus et Peithon, mais les deux préféré allier avec Antigonus. Peithon a combattu aux côtés dans les batailles et Antigonus Paraitacene le Gabiene, comandandone cavalerie légère. Après la mort d'Eumène (316 BC), Peithon a révélé son ambition de contrôler les satrapies supérieures de l'Asie et à se joindre à leur cause une partie des troupes de Antigonos: ils faisaient semblant d'ignorer la trahison et a invité Peithon dans ses quartiers d'hiver à Ecbatana, où il l'avait exécuté au début 316 BC[4]

notes

  1. ^ Claudio Eliano, histoires, XII.16.
  2. ^ Pseudo-Callisthène, Roman d'Alexandre, iii.30.1-33.25.
  3. ^ Diodore de Sicile, Bibliothèque historique, XVIII.7.
  4. ^ Diodore de Sicile, xix.46.1-4.

bibliographie

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez