s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche d'autres utilisations, voir Amazon (homonymie).
Remarque disambigua.svg homonymie - "Amazon" voir ici. Si vous êtes à la recherche d'autres utilisations, voir Amazon (homonymie).
Amazones
blessé Amazon (Détail) dans Musées du Capitole de Rome

« Audacieux guerrier,
que succinct et limité dans frise or
la mère adusta, ardente et est furieux
entre mille, même cette femme, vierge,
de ce qui n'a pas peur accroc cavalier. »

(Publio Virgilio Marone, Enéide, Livre I.810-814 [orig. lat. 491-493]. traduction Annibale Caro)

la Amazones (en grec ancien: Ἀμαζόνες, Amazones) Est personnes de femmes guerrières de mythologie grecque.

étymologie

le nom grec Ἀμαζών (amazone) Il est douteux étymologie.

La plupart des auteurs classiques, considèrent l'alpha privatif Ἀ initial qui invalident le μαζός suivant nom, la version ionienne de μαστός, ce qui signifie « sein »: le résultat serait donc « torse plat. »

L'étymologie est attribuable au costume traditionnel attesté par mitografiche sources selon lesquelles les Amazones mutilée la sein droite afin de mieux tirer de l'arc. De tous les auteurs, il est mis en évidence la relation entre la mutilation / dissimulation des femmes et l'amélioration des compétences réputation qualités guerrières clairement attributs masculins.

Amazones
blessé Amazon, 1903, l'artiste allemand travaille sur toile Franz von Stuck

le pseudo-Hippocrate fait référence[1] et les femmes de Sarmates, traditionnellement identifiés ou associés aux Amazones (Voir ci-dessous), Il est brûlé glande mammaire à travers l'application d'un disque de cuivre rouge. La pratique se fait dans la petite enfance pour prévenir le développement du cancer du sein et d'assurer une plus grande force au bras qui aura tendance l'arc.
Une référence à un costume similaire l'Amazone est attesté[2] de Diodore de Sicile. L'historien grec mentionne la mutilation sans donner de détails, qu'il est précisé que son but est de permettre aux femmes guerrières. Eustace Thessalonique, ecclésiastique et universitaire byzantin la XIIe siècle, dans son commentaire à 'Iliad[3] Il cite la pratique de la brûlure du sein dans les termes et la portée spécifiée par Hippocrate ("Ut Arcus facilius Intendant"), Mais en se référant à des Amazones du poème homérique.

Une référence similaire apparaît également dans 'Enéide[4] de Virgilio qui décrit Penthésilée, une de leurs reines, a noté que la poitrine de la femme est étroitement comprimée par une bande d'or (« Golden subnectens exsertae cingulums mammae»).

autres sources[citation nécessaire] ils considèrent plutôt le Ἀ initial en tant que renfort, puis la traduction serait « gros seins ». Ceci est confirmé par le fait que presque toutes les représentations de ces personnes montrent de belles femmes avec les seins en plein essor.

D'autres sources encore[citation nécessaire] il dérive du caucasien masa, « Moon », et vous pourriez être traduit comme « les prêtresses lune».

Une autre interprétation retrace l'étymologie du nom de l'Iran de "ha-Mazan« Ce qui siglifica »guerrier femme« Donc, tout à fait dévier du mot grec et la pratique de l'amputation ou du sein brûler. La thèse est étayée par la déclaration qu'ils ont jamais été trouvés sculptures anciennes ou des peintures d'amazones ne sein.

Dans la littérature et la mythologie grecque

emplacement

Amazones
Anglais Plan 1770 la reconstruction de la géographie Caucase selon les sources littéraires gréco-romaines. Les Amazones ont été mis dans la partie nord de asiatique Sarmatie. Le document montre également l'emplacement de l'Albanie du Caucase, de Scythie et Meote Marais: Tous les lieux diversement mentionnés par les auteurs classiques comme la patrie des Amazones.

Sur la base des sources classiques, les Amazones vivent dans Scythie, Palus au marais[5] ou les montagnes dans une région non précisée de Caucase qui serait migré, puis, sur la côte centre-nord de 'Anatolie (Ou vice-versa de celle Scythie).

Eschyle, dans son tragédie Prométhée enchaîné[6], la mariée origine caucasienne et se réfère à la migration quand il prophétise, de Prométhée, le sort de Je. La jeune fille - qui a été transformée en génisse et fuit désespérément de la peine de il était - il est révélé que l'ont un long voyage, la fin qui atteignent Bosphore, où il sera libéré, mais pas avant, il avait visité divers endroits, y compris l'Asie occidentale les montagnes du Caucase et Les la maison Palus marais aux Amazones.

Les femmes guerrières, selon le titan, Ils migreront plus tard en Anatolie et a fondé la ville de Thémiscyre par la rivière Termodonte[7] dans la région de la Ponto.

Hérodote les rangs[8], Au lieu de cela, en Scythie près de la rivière Tanai[9] en essayant de combiner, comme déjà mentionné Hésiode, divers récits mythologiques de combats entre les héros grecs et les Amazones de Thémiscyre[10] avec des comptes contemporains ethnographiques sur Sarmates, une population ethnique nomade iranien, dont les femmes se sont battus avec les hommes à cheval[11], Ils se sont habillés comme eux et ne se marient pas avant d'avoir tué un ennemi dans la bataille[12].

Hérodote, contrairement à Eschyle, offre une histoire complexe de la migration d'Amazon, défaites par les Grecs, du siège d'origine de Thémiscyre jusqu'à ce que le marais Palus où ils seraient associés à un groupe de jeunes mâles migration Scythes, par la suite, de concert avec eux dans une zone Non spécifié le long de la rivière Tanai. Là, leurs enfants donner lieu à un seul peuple: le Sauromatians (Sarmates).

La fusion entre les deux populations, aurait son origine, parmi les Sarmates[13], un ginecocrazia ou une société matriarcale selon certains auteurs classiques, y compris Pline l'Ancien[14].

Strabon, Quelques siècles plus tard, dans son géographie[15], se classe encore les habitants de l'Amazonie dans cet Orient fabuleux pour l'homme grec qui comprend Scythie, Perse et Inde, aussi habité par des personnes réelles et imaginaires, en précisant cependant que ses sources sont en désaccord indiquant deux régions distinctes.

selon Théophane de Mytilène qui aurait été, tel que rapporté par Strabon, une expédition dans ces endroits, les Amazones vivrait à la frontière nord de l'Albanie du Caucase[16] comme séparé de la rivière Mermadalis[17] des terres des Scythes et d'autres peuples nomades du Caucase[18].

Selon deux autres sources de Strabon, historiens et Hypsicrate Métrodore de Scepsis, les Amazones habitent une vallée entre les montagnes Cerauni, dans 'Arménie, et confinerebbero Gargareni, un peuple constitué uniquement des hommes avec lesquels les Amazones accoppierebbero pour assurer la survie.

douane

Les femmes guerrières étaient traditionnellement régies par deux reines, l'une de la paix (politique intérieure) et la guerre (politique « étrangère »). Parmi les plus célèbres reines souvenir Mirina, et Hippolyta Penthésilée.

en géographie XI.5.4-5, Strabon Amazon décrit la coutume de faire chaque printemps, une visite à la population du territoire près Gargareni, qui offrira rituellement à accoupler avec des femmes guerrières qu'ils peuvent avoir des enfants. La rencontre a lieu en secret, dans l'obscurité, parce qu'aucun des deux amants peut connaître l'identité. selon Plutarque saison d'accouplement dure deux mois chaque année. Ensuite, les Amazones reviennent sur leur territoire.[19]

Le sort de la progéniture de costume en fonction du sexe du bébé. Les mâles, selon Strabon, sont renvoyés à leur lieu d'origine et chaque adulte gargareno adopte un enfant sans savoir si oui ou non son fils; les femmes, restent cependant, avec leur mère et sont élevés et éduqués selon leurs coutumes et instruits, en particulier, aux techniques de chasse et de guerre.

L'arme principale des Amazones sont l'arc, le 'hache hache et un écran particulier, les petites et en forme de croissant, appelée pelta. Avant chaque bataille jouer le sistre, un instrument, produisant un son cristallin, il ne peut pas être destiné à intimider l'ennemi, mais seulement pour apaiser les dieux.[citation nécessaire]

Amazones
Amazon prêt pour la bataille: pourrait représenter Vénus armé. La statue est à la National Gallery.

Le combat monté est leur spécialité (encore aujourd'hui « Amazon » est synonyme de « rider »)[20]. Ils choisissent leurs animaux avec eux et maintenir un ratio d'harmonie qui les rend le centaure parfait; étalons équitation dans la période où la Grecs Il se contente de poney.[citation nécessaire]

Ils sont célèbres leurs jeux Targarèi, dont dit EumolpusCinquante bateaux, appels titalnès, entrer en conflit sur Termodonte: Jeté vers l'autre à toute vitesse, gagner ceux dont les échantillons - dit targaira, Amazones debout sur des bateaux qui remettent en cause la vente aux enchères - ils peuvent résister à l'impact sans tomber dans l'eau. Il procède ainsi à l'élimination tant qu'il n'y a pas un seul gagnant, qui est proclamé favori Aphrodite (Bien que ce soit hors du commun: normalement les Amazones adoré la Déesse Mère, qui peut être identifiée avec Ceres, et Artemis).[citation nécessaire]

Leur particularité est d'écraser un sein ont des objectifs plus élevés avec son arc.

Les gens et les événements

Les Amazones étaient considérés comme ennemis des Grecs, parce que, dans une société dominée par les hommes comme celle de la Grèce l'existence des femmes guerrières n'était pas même concevable, puis ils représentaient la barbarie[citation nécessaire] qui il était opposé à l'ordre de la civilisation hellénique.

Les Amazones sont souvent mentionnés dans la littérature classique. Outre les descriptions ethnographiques des auteurs tels que Hérodote, Strabon, qui cherchent Diodore de Sicile à combiner le mythe et l'histoire, mais sans distinction claire les uns des autres, il y a bien sûr le plus nettement poétique et mythologique. L'une des références épique le plus ancien est certainement celui de 'Iliad dans lequel ils sont mentionnés deux fois.

en Iliad III.188-190, Priam Il se souvient d'avoir combattu les Amazones comme un allié de Otreo et Migdone, les deux dirigeants Phrygie (Turquie Nord-Ouest). Les Amazones, rappelez-vous Priam, nous étions "Ὰντιάνεραι" (égal aux hommes, aussi forte que les hommes), Mais ils ne sont pas aussi nombreux que les Achaïe.

Priam cite également le site de la bataille qui semble être d'accord avec les références mythographiques à l'Amazonie Ponto: Sangarius les rives de la rivière (Σαγγάριος en grec, Sangarius en latin), qui est l'ancien nom de la rivière Sakarya dans la région historique de Phrygia.

en Iliad VI.186[21], la lutte contre les Amazones est l'une des entreprises réalisées par Bellérophon qui agit comme une contrepartie parfaite, étant les Amazones plus forts chez les femmes, héros à une autre entreprise, mentionné dans le verset précédent: l'affrontement avec le Solimi[22] contre qui Bellérophon se battrait le plus dur combat avec les hommes[23].

Nell 'Aethiopis, un épique de Arctinos de Milet datant VIIe siècle avant JC et bien il est connu à l'âge classique, mais qui a survécu à seulement un court fragment de l'original, et un résumé des Vème siècle avant JC, Il a été rapporté la participation des Amazones, dirigée par leur reine Penthésilée, la guerre de Troy comme des alliés, cette fois-ci, de Priam. Le point d'appui du poème a été le choc entre Achille et Penthésilée qui a pris fin avec la mort de ce dernier pour la main du héros grec et le retour de son corps aux Troyens par Achille ému et rempli d'admiration pour l'Amazonie beaucoup à être accusé de trahison par son compagnon dans les bras.

Les sentiments d'Achille dans 'Aethiopis, si près d'aimer l'ennemi féroce, et la tragédie inhérente de l'affaire, étaient idéales pour être transformé, au cours de la romance, dans un drame psychologique intense de l'amour et la mort. Et si juste, vous développez la dramaturge allemand Heinrich von Kleist dans son tragédie Penthésilée (1808) Dans lequel, l'un de l'Amazonie Reine affolées par le conflit irréconciliable entre l'amour et les larmes l'orgueil, avec ses chiens, le corps d'Achille.

Liste des Amazones

Amazones
Achille avec le corps de 'amazone Penthésilée, peinture de Johann Heinrich Wilhelm Tischbein
  • aella, la première de l'Amazonie qui faisait face au héros Heracles, quand il a préparé une expédition pour obtenir la ceinture de la reine Ippolita. Elle a été tuée par le héros.[24]
  • agave, l'un de l'Amazone, nommé par Igino.[25]
  • Alcibia, l'un des douze Amazones qui ont accompagné la reine Penthésilée à Troy. Il a été tué par Diomède.[26]
  • Alcippe (mythologie), l'un de l'Amazonie qui faisait face au héros Heracles, quand il a préparé une expédition pour obtenir la ceinture de la reine Ippolita. Elle a été tuée par le héros.[24]
  • Antandra, l'un des douze Amazones qui ont accompagné la reine Penthésilée à Troy. Il a été tué par Achille.[27]
  • Antibrote, l'un des douze Amazones qui ont accompagné la reine Penthésilée à Troy. Il a été tué par Achille.[28]
  • antioche, l'un de l'Amazone, nommé par Igino.[25]
  • Antiope, Reine des Amazones, était aimé par le héros Theseus, qui l'enlevé et amené avec lui Athènes. Il avait un fils par lui, Ippolito. Il a été tué par molpadia, une Amazone ou par Thésée lui-même.[29][30][31][32]
  • Asteria, l'un de l'Amazonie qui faisait face au héros Heracles, quand il a préparé une expédition pour obtenir la ceinture de la reine Ippolita. Elle a été tuée par le héros.[24]
  • bremusa, l'un des douze Amazones qui ont accompagné la reine Penthésilée à Troy. Il a été tué par Idomeneo.[33]
  • Celaeno, l'un de l'Amazonie qui faisait face au héros Heracles, quand il a préparé une expédition pour obtenir la ceinture de la reine Ippolita. Ce fut une vierge chasseresse, compagnon Artemis. Elle a été tuée par le héros.[24]
  • Clonia, l'un des douze Amazones qui ont accompagné la reine Penthésilée à Troy. Il a été tué par Podarcès, fils de iphiclus.[34]
  • Climene, l'un de l'Amazone, nommé par Igino.[25]
  • Cleta, infirmière Penthésilée, Amazon a été l'un des douze qui accompagnait la reine Troy. Après sa mort, il a quitté le reste de ses compagnons et partit pour l'Italie du sud. Ici, il a fondé une ville et a donné lieu à un royaume fort. Elle a été tuée au cours d'une bataille.[35]
  • Déjanire, l'un de l'Amazonie qui faisait face au héros Heracles, quand il a préparé une expédition pour obtenir la ceinture de la reine Ippolita. Elle a été tuée par le héros.[24]
  • Derimacheia, l'un des douze Amazones qui ont accompagné la reine Penthésilée à Troy. Il a été tué par Diomède.[36]
  • Derinoe, l'un des douze Amazones qui ont accompagné la reine Penthésilée à Troy. Il a été tué par Ajax de Oïlée.[37]
  • Diossippe, l'un de l'Amazone, nommé par Igino.[25]
  • Ippolita, Reine des Amazones.[38]
  • Lampado, Reine des Amazones.[38]
  • Liliana, la dernière course de l'Amazonie.[25]
  • Lisippa, Reine des Amazones, fondateur de la ville de Thémiscyre et mère de Tanai. Il est mort dans la bataille.[38]
  • Marpesia, Reine des Amazones, est mort dans la bataille.[38]
  • Mélanippe (Amazon)
  • Orzia mère Penthésilée[39]
  • Penthésilée, Amazon reine guerre de Troie, où conduit ses guerriers sur le côté des Troyens; Il a combattu avec une grande valeur, mais il est mort aux mains de Achille (Selon une version du mythe, grâce à la Divine la Teti).
  • Talestri, une reine des Amazones, qui ont rencontré Alessandro Magno.[25]
  • Otrera, l'une des reines des Amazones, nommés par Apollonio Rodio.[40]

Amazon dans la culture de masse

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Amazon dans la culture de masse.

notes

  1. ^ Dans Περί ἀέρων, ὑδάτων, τόπων (Sur des airs, des eaux et des lieux), § 17 [1].
  2. ^ Bibliothèque historique II.3.
  3. ^ Παρεκβολαί εἰς τὴν Ὁμήρου Ἰλιάδα καὶ Ὀδυσσείαν (Commentaires à l'Iliade et l'Odyssée d'Homère), P. 402.
  4. ^ Enéide I.493.
  5. ^ Μαιώτης λίμνη (palus Maeotis en latin) Il était le nom de la zone marécageuse archaïque grec formée par la delta rivière Don coule dans Mer d'Azov (lac Meote pour les Grecs).
  6. ^ Prométhée enchaîné, ouvrage cité, 723-725.
  7. ^ La rivière Termodonte (Terme Çayı en turc) Circule dans province de Samsun, ville Turc sur la côte de mer noire dans 'Anatolie centre-nord.
  8. ^ histoires, cité le travail, IV.110-117.
  9. ^ Τάναϊς (Tanaïs en latin) était le nom grec archaïque de la rivière Don en plus du nom d'une colonie grecque (fondée en III siècle avant JC La zone a été visitée par les Grecs dès septième siècle) Situé à l'embouchure de la rivière.
  10. ^ Plus précisément, l'histoire d'un des Douze travaux d'Héraclès où le demi-dieu doit récupérer la ceinture Ippolita, Reine des Amazones.
  11. ^ L'hypothèse selon laquelle l'histoire Hérodote (et ultérieures références similaires à d'autres auteurs classiques) et en général le mythe des Amazones avait aucun fondement réel reçu une large couverture dans la presse suite à la publication (en 1997 la revue archéologie et plus tard dans un livre) des procès-verbaux des fouilles effectuées dans les campagnes Pokrovka Kazakhstan, entre 1991 et 1995, sous la direction de l'archéologue-Davis Jeannine Kimball dell 'Université de Berkeley dans le Projet de recherche Kazakh / American. Au cours des fouilles, ils ont été trouvés avec les enterrements femelles contenant des armes et des objets funéraires dont les squelettes portant des preuves de blessures de combat et des déformations des os de la jambe compatibles avec un chevalier de vie nomade.
  12. ^ Un rôle féminin qui contrastait fortement avec celle de la femme hellénique afin de faire avancer l'hypothèse, par certains auteurs[citation nécessaire], d'une interprétation symbolique de la guerre entre les Grecs et les Amazones comme un affrontement entre une société patriarcale et matriarcale.
  13. ^ Certains auteurs classiques semblent faire la distinction entre Sarmates et Sauromatians indiquant ce dernier comme un sous-ensemble des Sarmates, mais les deux termes sont souvent traités comme synonymes. Même un auteur source Sarmates VIe siècle que l'historien et ecclésiastique danois-goto Iordanes Il ne fonctionne pas cette distinction. Dans son histoire Goths (Il considérait les descendants de Geti) intitulé Getica (Sur l'origine et les entreprises de Geti), Les États qui Iordanes « Sarmates » Il est tout simplement le nom latin de "Sauromatians" (ibid L.265).
  14. ^ "Sauromates gynaecocratumenoe, amazonum conubia" (Naturalis historia VI.7.19).
  15. ^ géographie, ouvrage cité, XI.5.1 et après.
  16. ^ à peu près à l'état actuel du correspondant Daghestan et Azerbaïdjan.
  17. ^ Peut-être correspondant à la rivière Terek en Géorgie. Voir: John Abercromby, Une mesure amazonien dans le Caucase, en folklore 1891.
  18. ^ Strabon cite Γέλαι (Geli, cadusi tribu d'habitants dans la région côtière Gilan) Et le Λέγαι (legi), Un autre peuple nomade de la région.
  19. ^ Plutarque, Vie de Pompey, 35,3-4.
  20. ^ http://www.vialardi.org/VdSF/monta_amazzone.html
  21. ^ Les événements sont racontés héros grec Bellérophon Diomède Glauco, chef du contingent Licia, dont le peuple était un allié de chevaux de Troie. Les deux guerriers, ne pas se connaître, récitent les uns aux autres leurs origines avant de l'affronter dans un combat.
  22. ^ Les populations autochtones de Licia comme il est dit par Hérodote histoires I.173. Le Solimi aurait été conduit dans les montagnes par les colonisateurs Crétois de la région - les ancêtres Glauco - comme indiqué dans Strabon géographie XIII.4.16.
  23. ^ Iliad, ouvrage cité, p. 389.
  24. ^ à b c et Diodoro Siculo IV, 16, 2.
  25. ^ à b c et fa Igino, Fabulae, 163.
  26. ^ Quintus de Smyrne, Suite d'Homère, Livre I, verset 45; à 260.
  27. ^ Quintus de Smyrne, Suite d'Homère, Livre I, verset 43; à 531.
  28. ^ Quintus de Smyrne, Suite d'Homère, Livre I, verset 45; à 532.
  29. ^ Diodoro Siculo IV, 28, 3.
  30. ^ Hyginus, Fabulae, 241.
  31. ^ Pausanias I, 2, 1.
  32. ^ Apollonio Rodio, Argonautica 2, 387.
  33. ^ Quintus de Smyrne, Suite d'Homère, Livre I, verset 43; vers 247.
  34. ^ Quintus de Smyrne, Suite d'Homère, vers 42235 art.
  35. ^ Licofrone, Alessandra, versets 993 et ​​suivants.
  36. ^ Quintus de Smyrne, Suite d'Homère, Livre I, verset 45. 260.
  37. ^ Quintus de Smyrne, Suite d'Homère, Livre I, verset 42. 258.
  38. ^ à b c R. Graves, Mythes grecs, Milan, Longanesi, 1955, p. 610
  39. ^ Christine de Pizan La Cité des dames, Patrizia dans Caraffi (ed) réalisé par Mario Mancini, Luigi Milone et Francesco Zambon, 7 réimprimer, mai 2016, Rome, Carocci, 2016 [1405], p. 119 ISBN 978-88-430-3065-1.
  40. ^ Apollonio Rodio, Argonautica 2, 387

bibliographie

sources primaires
  • Eschyle (Ou pseudo-Eschyle), Πρoμηθεύς δεσμώτης (Prométhée enchaîné)
  • Hérodote, Ἱστορίαι (histoires)
  • Homère, Ἰλιάς (Iliad). Homère Iliad traduction de Giovanni Cerri, livres Rusconi, 1996.
  • Selon Pline, Gaius (Pline l'Ancien) Naturalis Historia
  • Strabon, Γεωγραφία (géographie)
  • fauxProclus, Χρηστομἀθεια (Crestomazia). Il contient un dell'Etiopide sommaire (Αἰθιοπίς) de Arctinos de Milet.
  • Heinrich von Kleist, Penthésilée
sources secondaires
  • Stefano Andres, Les Amazones dans l'Ouest, ETS, Livourne, 2000, ISBN 88-467-0436-3
  • (Eds) Gian Luca Bonora - Franco Marzatico, Or des Cavaliers des Steppes: collections des musées de l'Ukraine, Silvana Editoriale, Cinisello Balsamo, 2007
  • Jeannine Davis-Kimball, Guerrier Femmes de l'Eurasie en Archaeology vol. 50 nº2, Janvier / Février 1997. Résumé article sur le site Web du magazine.
  • Jeannine Davis-Kimball, guerriers femmes: les chamans de la route de la soie, édition Venexia, Rome, 2009, ISBN 0-446-67983-6
  • Vanna De Angelis, Amazon: mythe et l'histoire des femmes guerrières, Piemme, Alexandrie, 2000, ISBN 88-384-3104-3
  • Robert Graves, Mythes grecs, Milan, Longanesi, 1955
  • Heinrich von Kleist, Penthésilée, par Anna Chiarloni, traduit par Enrico Filippini, Einaudi Asti 1979
  • Lorenzo Rocci, vocabulaire grec italien, Società Editrice Dante Alighieri, Ostia, 1988
  • Tim Newark, guerriers femmes, Melita Brothers Publishers, La Spezia, 1991
  • William Smith, Dictionnaire de Biographie grecque et romaine et de la mythologie, C. Little, et J. Brown, Boston 1870 (1ère édition Paris 1844)
  • André Thevet, Les singularitez de la France antarctique, Traduction et notes Giulia Bogliolo Bruna, Diabasis, Reggio Emilia, 1997.

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Amazones

liens externes

autorités de contrôle LCCN: (FRsh85004138 · GND: (DE4142171-1 · BNF: (FRcb11943036d (Date)

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez