s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche de son père, médecin et médecin légiste, voir Ludwig Traube (médecin).
Ludwig Traube
Ludwig Traube

Ludwig Traube (Berlin, 19 Juin 1861 - Monaco de Bavière, 19 mai 1907) Ce fut un philologue, paléographe et latiniste allemand. Il a occupé le premier chaise de latin médiéval en Allemagne.

Ce fut l'un des fondateurs d'études modernes Paléographie latine, qu'il a développé dans le cadre de l'histoire de la culture et de le connecter à près philologie. Dans l'histoire de la discipline de son étude est importante sur rendez-vous sacré publié en 1907.

biographie

Né dans une famille bourgeois lignée juif, Il était le fils de médecin et pathologiste Ludwig Traube (1818-1876), Et frère de Margarete Traube (Berlin, 1856 - Anzio, 1912), un étudiant de physiologie et chimie organique, qu'une veuve de Franz Boll, marié à Zurich, en 1884, l'ingénieur italien Guglielmo Mengarini. Merci à Margarethe, Ludwig a gardé une relation étroite avec l'Italie: sa sœur, en fait, féministe et activiste de les droits des femmes, était un animateur à Rome une exclusivité salon culturel qui se sont déroulés une certaine influence sur la culture italienne époque, hébergement des personnalités comme Theodor Mommsen, Emanuel Löwy, Pietro Blaserna.

Il a d'abord étudié all'Askanisches Gymnase Berlin, puis il a déménagé, pour des études supérieures à l'Université de Monaco et Greifswald, consacrant leur engagement à philologie classique et études médiévales. Ce fut un élève de Adolph Kießling et Ulrich von Wilamowitz-Moellendorff.
Il a obtenu son doctorat en 1883 à Monaco avec une thèse sur les sources Néoplatonicienne de Macrobe intitulé Varie libamenta critique. Nell '1888 il a obtenu un habilitation la réalisation d'une recherche sur la poésie carolingienne.

Après avoir activé resté à Monaco comme privat, puis dans 1902 Il est nommé professeur de philologie latine Moyen âge. Pendant ce temps dans 1900 Il avait épousé la fille de l'historien et sinologue Friedrich Hirth.
en 1905 Elle a découvert qu'elle était malade leucémie, qui a conduit à sa mort en 1907.

Il convenait, avant l'extraordinaire 1896, puis l'ordinaire 1899, de Bayerische Akademie der Wissenschaften. À partir de 1902 Il était également membre du 'Accademia dei Lincei. Il a participé à la direction de Monumenta Historica Germaniae (MGH).
Ses principaux domaines d'intérêt de la riguardarono littérature latine médiévale, la paléographie latine, la tradition des textes des auteurs latin.

travaux

  • Karolingische Dichtungen: Ædelwulf, Alchuine, Angilbert, rythmes, Weidmann, Berlin 1888.
  • O nobilis Roma. Philologische Untersuchungen aus dem Mittelalter, München 1891.
  • Textgeschichte der Regula S. Benedicti, München 1898.
  • Die Geschichte der tironischen Noten und bei Suétone Isidorus, Berlin 1901.
  • Rückblick auf meine Lehrthätigkeit, München 1901 (rééd. 1988).
  • Rendez-vous Sacra. Versuch einer der Geschichte christlichen Kürzung, Beck, Munich 1907 (rééd. Darmstadt 1967).
  • Vorlesungen und Abhandlungen, 3 vol., 1909-1920.
  • Zur Paläographie und Handschriftenkunde, hrsg. von P. Lehmann, Einleitung von mit biographischer F. Boll, München 1909 (rééd. 1965).
  • Einleitung in die lateinische Philologie des Mittelalters, hrsg. von P. Lehmann, München 1911 (rééd. 1965).
  • Kleine Schriften, hrsg. S. von Brandt, Munich 1920 (rééd. 1965).

bibliographie

autorités de contrôle VIAF: (FR2780870 · LCCN: (FRn83020006 · ISNI: (FR0000 0001 0863 6503 · GND: (DE11903493X · BNF: (FRcb15543684s (Date) · NLA: (FR35627085 · BAV: ADV10174029