s
19 708 Pages

Siemens-Schuckert D. III
SSW D.III.jpg
description
type avions de chasse
équipage 1
fabricant Allemagne Siemens-Schuckertwerke
Date premier vol octobre 1917
Date d'entrée en service avril 1918
l'utilisateur principal Allemagne Luftstreitkräfte
Les autres utilisateurs Suisse Armée suisse
Les échantillons 80
développé par Siemens-Schuckert D.II
D'autres variantes Siemens-Schuckert D.iv
Les dimensions et poids
longueur 5.70 m
envergure 8,43 m
hauteur 2,80m
surface de l'aile 18,82 m²
poids à vide 534 kg
poids de charge 725 kg
propulsion
moteur un Siemens-Halske Sh.IIIa
puissance 160 PS (118 kW)
performance
vitesse de pointe 180 km / h
Vitesse de croisière 167 kmh
Vitesse d'escalade 571 m / min
autonomie 2 h
tangent 5200 m
armement
Mitrailleuses 2 LMG 08/15 calibre 7,92 mm

Les données sont extraites de Уголок неба[1]

entrées d'avions militaires sur Wikipédia

la Siemens-Schuckert D. III était chasse biplan monoplace développé par impériale allemande Siemens-Schuckertwerke en dix ans la XX siècle.

Evolution de l'ex-Siemens-Schuckert D.IIc encore au stade de prototype[2], Il a été introduit à la fin 1917 comme l'équipement des départements de chasse Luftstreitkräfte, la composante aérienne la Deutsches Heer (L 'armée Imperial allemand), alors que Première Guerre mondiale.

Historique du projet

En 1917, le Siemens-Schuckertwerke, invité par 'Idflieg la conception et le développement de moteurs qui pourraient être utilisés par la Force aérienne impériale allemande, il a développé une version agrandie dans les mesures du modèle rotatif Siemens-Halske Sh.I adapter à la précédente D.IIc encore au stade de prototype.[2] Le nouveau modèle, identifié par 'Idflieg comme D. III (troisième modèle Type-D, chasseur biplan monoplace, développée par la société) a intégré le cadre classique du rôle de la période, avec un seul moteur voilage biplan et train d'atterrissage fixe, et était équipé comme D.II précédente avec moteur Siemens-Halske Sh.iii, un nouveau moteur rotatif 11 cylindres refroidi à l'air capable de fournir un puissance égale à 160 PS (118 kW).

Présentation au jury que je lui souhaite la bienvenue et Idflieg conclu en Décembre 1917, un contrat de fourniture initiale de vingt spécimens suivi en Février 1918 une seconde pour une trentaine d'unités.[3]

histoire opérationnelle

Ils étaient environ 41 exemplaires pour les services D.III à l'avant-garde et livrés entre Avril et mai 1918.[3] De nombreux spécimens ont été affectés à Jagdgeschwader II[4] où les pilotes ont déclaré qu'ils sont excités pour son excellente maniabilité et vitesse de montée. Ils ont, cependant, certains problèmes liés à la fiabilité des moteurs qu'après sept des dix heures de fonctionnement normales ininterrompue a montré des signes inquiétants de surchauffe avec le danger saisie de pistons dans des chemises de cylindre.[5] a été trouvé plus tard l'origine du problème dans l'adoption de Voltol, un huile lubrifiant minéral qui allait remplacer 'castor huile Il a utilisé jusqu'à ce moment-là, mais maintenant la jonction de disponibilité rare dans la guerre.[4] Cependant, le capotage intégral enfermant le moteur n'a pas été en mesure de fournir le débit d'air suffisant pour refroidir l'unité.[6]

Fin mai 1918, le Jagdgeschwader II a remplacé son D.III avec l'aîné triplan Fokker Dr.I.[7] Les D.III restants ont été retournés aux usines Siemens-SCHUCKERT pour une mise à jour qui comprenait le remplacement du moteur avec la nouvelle Sh.IIIa, l'adoption d'un dérive la plus grande taille, et la modification du capotage d'une ouverture surdimensionnée pour permettre un plus grand débit d'air et, par conséquent, un refroidissement plus efficace de l'unité d'entraînement[2], les changements adoptés par un autre lot de trente nouveaux D.III. A la fin de la production totale de spécimens construits témoignera environ 80 unités.[2]

En Juillet 1918, le D.III est revenu au service actif dans le rôle de intercepteur dans les escadrons de la défense du territoire national[5] venant de ce moment remplacé par la prochaine production en série Siemens-Schuckert D.iv.

utilisateurs

Allemagne Allemagne
  • Luftstreitkräfte
Suisse Suisse
  • Armée suisse

notes

  1. ^ (RU) Siemens-Schuckers D.III, sur Уголок неба, http://www.airwar.ru. Récupéré le 23 Juillet, 2012.
  2. ^ à b c Vert et Swanborough 1994, p. 530.
  3. ^ à b Gray et Thetford 1962, p. 213.
  4. ^ à b VanWyngarden 2005, p. 43.
  5. ^ à b Gray et Thetford 1962, p. 214.
  6. ^ Gray et Thetford 1962, p. 215.
  7. ^ VanWyngarden 2005, p. 44.

bibliographie

  • (FR) Peter Gray, Owen Thetford, Avions allemands de la Première Guerre mondiale, Londres, Putnam, 1962 ISBN 0-933852-71-1.
  • (FR) William Green, Gordon Swanborough, Le livre complet de Fighters: Une Encyclopédie illustrée de tous les avions de chasse construit et piloté, New York, Smithmark Publishers, 1994 ISBN 0-8317-3939-8.
  • (FR) VanWyngarden, Greg. Jagdgeschwader Nr II Geschwader 'Berthold' (Aviation Elite Units n ° 19). Oxford: Osprey Publishing, 2005. ISBN 1-84176-727-1.
  • (FR) Peter M. Grosz, SSW D. III-D.IV (Windsock Datafiles 29), Albatros Productions Ltd., 1991 ISBN 0-948414-33-2.

D'autres projets

liens externes