s
19 708 Pages

Albatros G.II
description
type bombardier
fabricant Allemagne Albatros
Date premier vol 1916
Date d'entrée en service 1916
l'utilisateur principal Allemagne Luftstreitkräfte
Les échantillons 1
D'autres variantes Albatros G.III
propulsion
moteur 2 Benz Bz.iii
puissance 150 PS (110 kW) chacune

Les données sont extraites de Avions allemands de la Première Guerre mondiale[1]

entrées d'avions militaires sur Wikipédia

L 'Albatros G.II, rendez-vous d'affaires L 11, était bombardier bimoteur biplan puis développé par la société impériale allemande Albatros Flugzeugwerke GmbH en dix ans la XX siècle et encore à l'étape de prototype.

totalement différent du projet précédent et plus G.I et caractérisé, inhabituelle pour les grands avions pour la période de bombardement, à partir d'une seule paire montants interalari de chaque côté afin de réduire la traînée aérodynamique globale du modèle, ne pouvait en effet limité à impressionner pour les services fournis au cours des tests d'évaluation. Bien que non approuvé par 'Idflieg pour la construction en série, la G.II servent comme base de développement pour le prochain modèle et dernier du G-Typ réalisé par la série impériale allemande, la G.III, équipé d'une motorisation de plus puissance disponible.

Historique du projet

Au début de Première Guerre mondiale, en 1914, l 'Idflieg a publié un cahier des charges pour la fourniture d'une nouvelle catégorie d'avions bombardier, désigné Type III,[2] destiné aux ministères de Luftstreitkräfte, la composante aérienne la Deutsches Heer (L 'armée Allemand impérial) et caractérisé par la puissance de sortie de 200 PS (Pferdestärke, cheval-vapeur en allemand) Et une gamme de vol de 6 heures. Depuis lors, il n'a pas été moteur disponible qui peut fournir une compagnies d'électricité similaires, y compris l'Albatros, les modèles prévus multimoteurs.

Après avoir marqué, le début de 1916, la G.I (L 4), un gros quadrimoteur qui donnent lieu à Les essais en vol sévèrement faible puissance sont restés au stade de prototype, Albatros a décidé de compenser les lacunes de moteurs d'avions disponible au moment en concevant un modèle complètement différent, plus compact et plus léger que le précédent même identifié comme un bombardier moyen, et équipé de deux moteurs. Le nouveau modèle, tel qu'identifié par le L 11, était un biplan bimoteur en bois et en toile et caractérisé de la solution configuration poussoir.

Apporté en vol pour la première fois en 1916 par l'aérodrome de l'entreprise Berlin-Johannisthal et a proposé au Conseil d'examen dell'Idflieg, une organisation qui lui a donné la désignation officielle G.II, le modèle avéré avoir une faible considération pour le rôle qu'il était destiné à couvrir, de sorte que la société a décidé de se concentrer sur une évolution ultérieure de la projet qui recevra un lecteur de finalement une puissance suffisante.[1]

technique

L'Albatros G.II était un gros avion qui, tout en maintenant l'apparence générale des modèles allemands de la période rôle égal, caractérisé par la configuration de l'aile biplan et le placement des moteurs en configuration de poussée, introduit quelques particularités techniques.

la fuselage Il ressort de quelques photographies de la section rectangulaire et se terminant dans un Archerie mono classiquedérive et équipé d'un seul élément horizontal.[3]

la configuration de l'aile ère biplan, principalement caractérisé par une aile dépassant profil souvent positionné en haut pare-soleil qui est en mesure de fournir la rigidité structurelle nécessaire, ce qui permet l'adoption d'une seule paire, un de chaque côté, de robuste montants interalari "Pour X".[1][3][4] L'aile inférieure a été coupée sur bord de fuite à l'intersection du mouvement des hélices des moteurs.[3]

la train d'atterrissage Il a été fixé, constitué d'un axe pivotée Corps sous les ailes avant intégrés un deuxième axe entraîné en rotation sous le nez avec fonction anti-basculement et un patin d'appui arrière placé sous la queue.

La propulsion a été confiée à une paire de moteurs Benz Bz.iii, un 6 cylindres en ligne Refroidissement liquide capable de fournir un puissance égale à 150 PS (110 kW), Positionné dans configuration poussoir en autant télécabines placé au-dessus de l'aile inférieure, l'aile inférieure reliée au fuselage et à travers une série de montants. Les moteurs ont été combinés avec un 'hélice deux lames en bois hauteur fixe grande.[1][3]

utilisateurs

Allemagne Allemagne
  • Luftstreitkräfte
seulement utilisé pour les essais en vol.

notes

  1. ^ à b c Gray et Thetford, 1970.
  2. ^ Grosz 2000, p. 1.
  3. ^ à b c Taylor 1989, p. 53.
  4. ^ vol, p. 1222.

bibliographie

  • (FR) Chris Chant, Great Bombers du monde. 1914 à nos jours, Rochester, Grange Books, 2000 ISBN 0-7607-2012-6.
  • (FR) Peter Gray, Owen Thetford, Avions allemands de la Première Guerre mondiale, 2e édition, Londres, Putnam, 1970 [1962], ISBN 0-370-00103-6.
  • (FR) Peter M. Grosz, G.i gotha, Berkhamstead, Hertfordshire, Albatros Productions, 2000 ISBN 1-902207-25-4.
  • (DE) Günter Kroschel, Helmut Stützer, Die deutschen Militärflugzeuge 1910-1918, Wilhelmshaven, 1977 ISBN inexistante.
  • (DE) Heinz J. Nowarra, Die Entwicklung der Flugzeuge 1914-1918, München, Lehmanns, 1959, ISBN inexistante.
  • (FR) Michael John H. Taylor, L'encyclopédie de Jane de l'aviation, 2e édition, Londres, Editions Studio, 1989 ISBN 0-517-10316-8.

périodiques

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Albatros G.II

liens externes