s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche d'autres utilisations, voir Alger (désambiguïsation).
Alger
ville
مدينة الجزائر
ⵍⴻⴷⵣⴰⵢⴻⵔ
Alger - Crest
Alger - Voir
localisation
état Algérie Algérie
province Alger
administration
administrateur local Mohamed Kebir Addou
territoire
Les coordonnées 36 ° 47'N 3 ° 04'E/36.783333 N ° 3.066667 ° E36.783333; 3.066667(Alger)Les coordonnées: 36 ° 47'N 3 ° 04'E/36.783333 N ° 3.066667 ° E36.783333; 3.066667(Alger)
altitude 424 m s.l.m.
surface 865 km²
population 3 415 811[1] (2011)
densité 3 948,91 ab./km²
autres informations
Cod. Postal 16000-16132
préfixe (0) 21
temps UTC + 1
cartographie
Carte de localisation: Algérie
Alger
Alger
site web d'entreprise

Alger (AFI: / Alʤɛri /[2]; en arabe: مدينة الجزائر, Madinat al-Jazā'ir - les îles -; en berbère: ⵍⴻⴷⵣⴰⵢⴻⵔ, Dzayero; en kabyle: Dzayer; en français: Alger) Il est capital dell 'Algérie et province du même nom. Il est également le plus important port le pays.

Le nom arabe « » îles, vient d'un groupe de petites îles en face de la côte de la ville et maintenant ne sont plus visibles car ils sont enfermés dans les barrières de protection et brise-lames le port.

Géographie physique

territoire

Situé sur les rives de la mer Méditerranée dans la partie ouest d'une grande baie sur les pentes d'une branche de la chaîne de montagnes de 'atlas, Il a environ 2.988.145 habitants.[3] Elle est la capitale du département.

La ville est divisée en trois parties avec des caractéristiques différentes. La partie inférieure a été construite sur la côte français, qu'ils ont placé les bureaux de l'administration coloniale. Le style d'architecture est si typiquement français avec un grand boulevard, des théâtres, des cathédrales et des musées.

La partie supérieure, ou la vieille ville, connue sous le nom casbah, Il a été construit en XVIe siècle la force ottoman et la résidence dey, et des décennies de déclin progressif est devenu un véritable taudis.

La troisième zone est constituée des banlieues datant de la période post-coloniale.

climat

La température moyenne au cours de l'année, est égal à 17,2 ° C et la précipitation totale de 681 mm. Le mois le plus chaud est Août en Janvier est le plus froid (10,8 ° C). La précipitation maximale tombe en Décembre et minimum en Juillet.

Les origines du nom

est dérivé du nom de la ville (en italien traduit du français Alger et le catalan Alger)[4] le nom arabe al-الجزائر Jazā'ir, qui se traduit par les îles, il faisait référence aux quatre îles qui étaient au large des côtes de la ville jusqu'à ce que la 1525.

Al-Djazaïr lui-même est une forme tronquée de l'ancien nom de la ville جزائر بني مزغانة Jazā'ir Bani Mazghana, les îles de Mazghana enfants, utilisé par les géographes médiévaux tôt Idrisi et Yaqut.

histoire

origines

Alger
Navire sarcophage phénicien du IIe siècle après Jésus-Christ

Le premier règlement phénicien Il remonte à 1200 BC ainsi, quand, à une vingtaine de kilomètres de la ville actuelle, a été fondée le port de Icosium que, suite à la guerres puniques, romanisée en 146 BC La plus importante ville romaine dans la région est cependant pas, mais Icosium Césarée en Mauritanie.

La ville est devenue une colonie romaine de droit latin sous l'empereur Vespasien.

en 429 Après Jésus-Christ Elle fut conquise par vandales, en VIe siècle passe sous le contrôle byzantin et au cours du prochain siècle sous la arabe.

Le courant a été fondée à Alger 944 par le roi berbère Bologhine ibn Ziri, fondateur de la dynastie ziride, qui change son nom al-Jaza'ir; à partir de maintenant vous voyez augmenter progressivement son importance dans la région.

Bien que sa dynastie a été renversé enfin par Roger II de Sicile seulement 1148, Zirides avait déjà perdu le contrôle d'Alger 1014 au profit de hammadides.[5]

au 1159 Elle date de la conquête par la Almohades et 1235 la conquête par le souverain hafside Zakarya Abu Yahya.

en 1302 l'îlot en face, appelé Penon, était occupée par castillan qui fait la base pour le trafic commercial entre le Royaume de Tlemcen et péninsule Ibérique. Cependant, Alger était un centre mineur qu'après l'expulsion des Maures d'Espagne, dont beaucoup ont trouvé refuge dans la ville.

à partir de XIVe siècle Il faisait partie des domaines de la dynastie zayyanide la Royaume de Tlemcen.

la domination ottomane

en 1510 Espagnols fortifia leur base sur l'île de Penon, dans la lutte contre les actions de pirates barbaresques.[6]

Lorsque la présence espagnole a commencé à être perçue comme une menace invoquée 1516, l'aide de Aruj Barbarossa et son frère Khair Ed-Din appelé Barberousse, qui a commencé une longue lutte pour chasser les Espagnols.

Pendant ce temps, Alger a été jugé d'abord par Aruj, puis sa mort, son frère Ariadeno Barbarossa. en 1517, Aruj gouvernante, Alger déclarée partie de 'l'Empire ottoman de Soliman le Magnifique, pour résister aux tentatives de la Reconquête espagnole. en 1524 Ariadeno Barbarossa a perdu Alger, mais a repris les Espagnols en 1529, les forçant à quitter enfin l'île de Penon et la ville d'Alger.

A partir de ce moment Alger est devenu la principale base des pirates barbaresques. en Octobre 1541 avec l'expédition d'Alger, le roi d'Espagne et empereur du Saint-Empire romain Charles V Il a essayé de prendre la ville, mais une tempête a détruit un grand nombre de ses navires, et son armée d'environ 30 000 soldats, pour la plupart composées d'Espagnols, a été vaincu par les Algériens dirigés par pacha Hassan.

Alger
Abraham Duquesne libres esclaves chrétiens après le bombardement d'Alger de 1683

Autrefois partie de l'Empire ottoman, mais pratiquement indépendante du contrôle ottoman, au XVIIe siècle, l'Algérie était un important centre de pirate, grâce à son emplacement périphérique, à la fois en ce qui concerne les domaines ottomans que les zones d'influence économique des puissances européennes. En fait, la piraterie est devenue sa principale activité économique. Les actes de piraterie, menées aux fins d'enlèvement de personnes pour commencer au commerce des esclaves, intéressés dans toute la Méditerranée, mais aussi dans ravviarono d'influer sur les côtes de 'Islande.[7]

Au cours de cette période, la ville a été entourée par des murs de tous les côtés, y compris le front de mer. De ce côté de la cinq portes, ils ont donné accès à la ville, avec cinq routes qui ramifiées de toutes les portes et se sont rassemblés devant la mosquée Ketchaoua. en 1556, une citadelle a été construite au plus haut point de la paroi. Une route principale, du nord au sud divisé la ville en deux: la ville haute (al-Gabal, ou la montagne), Qui se composait de cinquante petits quartiers habités par des personnes d'origine andalouse, les communautés juives, arabes et kabyles, et la ville basse (à -Wata, ou la plaine), Ce qui était la ville administrative, militaire et commercial, principalement habité par des dignitaires turcs et d'autres familles de la classe supérieure.[8]

en 1815 la marine États-Unis demande formellement le gouverneur de la ville pour arrêter les attaques sur les navires américains, les navires l'année suivante Anglais et néerlandais détruire partiellement la flotte algérienne mais les attaques se poursuivent.

en Août 1816, la ville a été bombardée par un escadron britannique commandée par des messagers, assistés par des soldats néerlandais; dans cette bataille, il a été détruit la flotte de pirates organisée à Alger.

domaine français

en 1827, la flotte algérienne a été totalement détruite en Bataille de Navarin, où les Algériens pris en charge la 'l'Empire ottoman contre les navires de guerre français, anglais et russe.

Alger
Le « cas du ventilateur » qui a été le prétexte à l'invasion.

En 1827, Hussein Dey, gouverneur ottoman de l'Algérie, les Français lui a demandé de payer une dette, trente et un ans, contracté en 1799 pour l'achat de fournitures pour les troupes du napoléonienne campagne égyptienne. Le consul français, Pierre Deval, Il a refusé de donner une réponse satisfaisante au dey, et dans un accès de rage Hussein Dey a touché la console avec son ventilateur. Charles X utilisé comme prétexte pour lancer un blocus du port d'Alger. Le blocus a duré trois ans, jusqu'en France, en 1829, a envoyé un ambassadeur à dey avec une proposition de négociations, il a répondu avec le feu des canons dirigés vers l'un des navires de bloc. La France a également décidé que des mesures plus énergiques était nécessaire.[9]

Alger
Le bombardement naval d'Alger de Juillet 1830

en mai 1830 l'armée française partit de Toulon à nouveau en Algérie, où le 14 Juin il a débarqué la force terrestre sous le commandement de Bourmont à environ 25 kilomètres à l'ouest d'Alger. Alors que l'armée a rencontré très peu de résistance de la part de l'Algérie, la flotte navale française sous le commandement de l'amiral Guy-Victor Duperré Il a attaqué la ville par la mer, laissant place à ce qui allait devenir en 'invasion d'Alger. Les Français est entré à Alger le 5 Juillet et après seulement deux jours, la ville a capitulé finalement.

Alger
Le port d'Alger entre 1890 et 1900

Au cours de la domination française nombreux Européens se sont installés à Alger, et depuis le XXe siècle étaient la majorité de la population de la ville.[10]

au cours de la 1930, l'architecte Le Corbusier Il a élaboré des plans pour une refonte complète de la ville coloniale, mais les plans ont été ignorés par l'administration française.

au cours de la Guerre mondiale, après l'armistice de Compiègne du 22 Juin, 1940 Alger est détenu par le gouvernement de Vichy. En Novembre 1942, elle a été occupée par les troupes alliées lors de l'opération Torch et 1943 Il est devenu le siège du gouvernement français en exil dirigé par Charles de Gaulle. en 1957 Il devient le cœur du Guerre d'indépendance algérienne et 1962 devient la capitale de l'Algérie indépendante. La grande majorité des citoyens français abandonnent alors la ville.

indépendance

Alger
Vue de la ville

L'Algérie est devenue indépendante le 5 Juillet, 1962, avec Alger comme capitale.

En Octobre 1988 Alger a été le centre des manifestations pour exiger la fin du parti unique du pays et la création d'une démocratie moderne baptisée Alger printemps. Les manifestations ont été réprimées avec l'utilisation de la force par les autorités, qui Il a causé plus de 300 morts[citation nécessaire].

Le 11 Décembre 2007 deux voitures piégées ont explosé à Alger. Une bombe a ciblé deux bâtiments des Nations Unies tandis que l'autre a frappé un bâtiment qui abritait la Cour suprême. Les victimes étaient au moins 62 personnes, avec plus de deux cents blessés.[11]

économie

Alger
Ministère des Finances

Alger est une importante situation économique, commercial et financier, en particulier Stock Exchange avec une capitalisation de 60 millions d'euros. La ville a le plus haut coût de la vie de toutes les villes Afrique du Nord, le 50e plus haut dans le monde.

L'activité dominante de la ville sont celles qui découlent du gouvernement et l'administration du pays.

Le port est une importante plaque tournante pour le commerce international, il commence les exportations blé, fer, phosphates, agrumes et légumes ainsi que les huile extrait dans les zones centrales du pays.

la industries Faits saillants comprennent la le raffinage du pétrole et dérivés, les industries de la métallurgie et de l'alimentation.

Infrastructures et transports

Alger
Carte du métro, tramway et chemin de fer Alger

Le port, élargi au cours des dernières décennies, est le plus grand du pays et l'un des plus fréquentés et les mieux équipés du Afrique du Nord. Un service régulier de ferry reliant Alger Marseille en France.

Le transport par autobus urbain et suburbain à Alger est géré par ETUSA qui exploite un service de bus dans la ville et dans les banlieues environnantes.

La SNTF (Société nationale des chemins de fer) gère les lignes de trains de banlieue reliant la capitale aux banlieues environnantes.

Il y a aussi quatre télécabines urbaines:

  • El Madania - Belouizdad
  • Notre Dame d'Afrique - Bologhine
  • Mémorial des Martyrs / Riad el Feth - Jardin d'essais
  • Palais de la Culture - Oued Kniss

Un vaste réseau routier relie à d'autres grands centres urbains du pays. Par le biais de la voie ferrée est relié à Constantine situé à 430 km à l'est et Oran 440 km à l'ouest.

L 'aéroport international Houari Boumédiène Il se connecte avec le monde.

en 2011 ont été inaugurés un réseau souterrain et ligne de tramway.

Monuments et sites

Alger
Mémorial du martyr.
Alger
la mosquée Ketchaoua.
Alger
La nouvelle mosquée, La place Jamaâ El Jedid.
Alger
La Grande Mosquée, Jamaa-el-Kebir.

Dans la ville

  • La vieille ville et la forteresse arabe (casbah) Avec ses rues étroites et marches raides. en 1992 la casbah d'Alger Il a été nommé Sites du patrimoine mondial dell 'UNESCO.[12]
  • Mémorial du martyr, mémorial Guerre d'Indépendance de l'Algérie réalisé en 1981-1982.
  • la mosquée Ketchaoua (Arabe: جامع كتشاوة, Ketchawa Djama ») Construit vers la fin de 700, à partir de bey Alger, Baba Hassan. Le nom de cette dérive de la mosquée turc « Keçi ova », ce qui signifie « chèvre plateau. » en 1848, La mosquée a été transformée en cathédrale de Saint Philippe (San Filippo) Par les Français. Son architecture originale était un peu défiguré par les Français. en 1962, de nouveau à être une mosquée, quand 'Algérie Elle obtient son indépendance.
  • La Grande Mosquée (arabe: الجامع الكبير, Jamaa-el-Kebir), Traditionnellement considérée comme la plus ancienne mosquée d'Alger. Sur la chaire (en arabe: منبر, minbar) Est une inscription attestant de l'existence dans le bâtiment 1018. Le minaret a été construit par Abou Tachfin, Sultan Tlemcen, en 1324. L'intérieur de la mosquée est plan carré et divisé en bas-côtés par des colonnes reliées par des arches mauresques. Il abrite une importante école théologique sunnite.
  • La nouvelle mosquée (arabe: الجامع الجديد, La place Jamaâ El Jedid), Appelée aussi la mosquée du marché du poisson, datant XVIIe siècle d'une croix grecque avec un grand dôme blanc, quatre petits dômes dans les coins et un minaret. L'intérieur ressemble à celle de la grande mosquée.
  • la Bastion 23 (Arabe: Qasr Ar-riyyas) Il est une forteresse turque et la résidence des amiraux algérien à l'époque ottoman.
  • Notre Dame d'Afrique, église catholique achevée en 1872.
  • Jardin d'Essai, un parc et jardin botanique de 80 hectares sur un terrain marécageux dont l'humidité favorise la croissance des plantes tropicales qui bordent les grandes avenues. Il abrite également un petit zoo.
  • Villa Abd-el-Tif, dans les hauteurs du Jardin d'Essai, une fois résidence du Bey et pendant la période française réservée aux propriétaires des artistes Prix villa Abd-el-Tif, y compris Maurice Boitel.
  • la Jamaâ El Djazair, une mosquée géante en construction dans le quartier de Mohammadia; une fois réalisé deviendra la troisième plus grande mosquée du monde (après la Masjid al-Haram de mecque et Mosquée du Prophète de Medina).

proche

  • Les ruines romaines de tipasa, ancienne colonie phénicien plus tard passé aux Romains.
  • Le site archéologique Thamugadi, maintenant appelé Timgad, fondée par Trajan en deuxième siècle; dans le musée, ils sont conservés mosaïques et statues originales.

éducation

  • Université d'Alger, fondé en 1879.
  • Bibliothèque nationale d'Algérie, établi en 1832.
  • Rome Italien École d'Alger, établi en 2009-2010.

les gens remarquables

administration

jumelage

Alger est jumelée dans différentes villes du monde:

  • Russie Moscou
  • États-Unis New-York
  • Espagne Barcelone
  • Suisse Genève
  • Libye Tripoli
  • Italie Rome (Accords d'amitié)
  • Sénégal Dakar
  • Pays-Bas Amsterdam

De plus, la plupart des districts d'Alger entretiennent des relations de jumelage avec d'autres villes étrangères.

Filmographie

  • La bataille d'Alger, réalisé par Gillo Pontecorvo (1966)

notes

  1. ^ (FR) Monde Gazetteer: Alger - profil de l'entity GEOGRAPHIQUE, gazetteer.de. Récupéré le 14 mai 2013.
  2. ^ Luciano Canepari, Alger, en Le Dipi - Dictionnaire de la prononciation italienne, Zanichelli, 2009 ISBN 978-88-08-10511-0.
  3. ^ (FR) Monde Gazetteer: Alger - profil de l'entity GEOGRAPHIQUE, gazetteer.de. Récupéré le 14 mai 2013.
  4. ^ Origines Alger Louis Leschi, le 16 Juin, 1941 publié Feuilles El Djezaïr, juillet 1941 Histoire de l'Algérie.
  5. ^ Ruedy, John Douglas (2005) Algérie moderne: Les origines et le développement d'une nation Indiana University Press, Bloomington, Indiana page 13, ISBN 978-0-253-21782-0
  6. ^ Celik, Zeynep, Formes urbaines et Colonial Confrontations: Alger sous la domination française, University of California Press, 1997, p. 13.
  7. ^ (IS) Tyrkjaránið - Heimaslóð, Heimaslod.is. Récupéré le 27 Juin, 2010.
  8. ^ Celik, Zeynep, formes urbaines et Colonial Confrontations: Alger sous la domination française, University of California Press, 1997, pp. 13-14.
  9. ^ Jamil Abun-Nasr, Une histoire du Maghrib dans la période islamique, Cambridge University Press, 1987, p. 250, ISBN 978-0-521-33767-0.
  10. ^ Albert Habib Hourani, Malise Ruthven (2002). « Une histoire des peuples arabes ». Harvard University Press. p.323. ISBN 0-674-01017-5
  11. ^ Les nouvelles sur Wikinews
  12. ^ Casbah d'Alger - Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO

bibliographie

  • Nacera Benseddik, Chronique d'une antique cité, Alger Dañs. Sur la ville Lumières, Actes d'entretien dell'EPAU, 4 au 6 mai 2001, Alger, 2004, p. 29-34.
  • Amar Amoura, Résumé de l'histoire de l'Algérie, Raihana Éditions
  • Mouloud Gaid, Le sous les Turcs Algérie, Mimouni Éditions

Articles connexes

D'autres projets

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR122613150 · LCCN: (FRn79058668 · GND: (DE4084955-7 · BNF: (FRcb11948367q (Date)