s
19 708 Pages

Let It Bleed
artiste Les Rolling Stones
art album studio
publication 29 novembre 1969
5 décembre 1969 (Royaume-Uni)
durée 42:13
disques 1
traces 9
sexe[1] rock
Blues rock
Hard rock
Country rock
étiquette Decca records Decca SKL 5025
London records NPS 4
ABKCO records
producteur Jimmy Miller
inscription 16 novembre au 17 1968, 10 février à 2 Novembre 1969, Olympic Studios, Londres
Sunset Sound Studios, Los Angeles (Mixes)
Elektra Studios, Los Angeles (Mixes)
notes n. 3 États-Unis
n. 1 Royaume-Uni
certifications
disques de platine Royaume-Uni Royaume-Uni[2]
(Ventes: 300 000 +)

Canada Canada[3]
(Ventes: 100 000 +)

États-Unis États-Unis (2)[4]
(ventes: 000+ 2000)
Les Rolling Stones - Histoire
précédent album
A travers le passé, Darkly (Big Hits Vol.2)
(1969)
suivant
(1970)
chambre
  1. Honky Tonk femmes / vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez
    Publié: 4 Juillet, 1969

Let It Bleed est un album record par le groupe de rock britannique Rolling Stones, publié le 5 Décembre 1969 de Decca records en Royaume-Uni, et London records en États-Unis 29 novembre, la même année. Sorti peu après la fin des Stones American Tour '69, est la suite stylistiquement[citation nécessaire] album Beggars Banquet 1968, et il est le dernier disque de la bande où il apparaît Brian Jones, et le premier à contenir la contribution musicale de son remplacement, Mick Taylor.

L'album a atteint la première place des charts au Royaume-Uni (évinçant Abbey Road de Beatles) Et la troisième position dans les charts américains.

en 2002 l'album a été réédité en version remasterisée de Abkco Records.

en 2003 l'album a été placé au numéro 32 dans le classement des 500 meilleurs albums de tous les temps, compilé par le magazine Rolling Stone.

le disque

Origine et histoire

la 1969, année de l'édition Let It Bleed, Il est la dernière année de la décennie de la soixante, l'année de la mort des idéaux hippie de « la paix et de l'amour »; drogues dures sévissent partout, et festival de Woodstock Ce sera la dernière célébration du rêve avant le réveil brutal.[5] Déjà l'année précédente, comme les meurtres de Robert Kennedy et Martin Luther King presage avait laissé, les choses changeaient pour le pire, et le massacre de Bel Air travailler Charles Manson et ses « fils de Satan » ou concert "maudit" Altamont Pierres du même (alors que le groupe a joué sur scène, la Les anges de l'enfer Ils tuent à coups de couteau le jeune afro-américaine Meredith Hunter dans le public), tous deux de 1969, enfin mettre la pierre tombale sur la période de flower power et Sixties naïfs et pleins d'espoir. En outre, il a fait rage guerre du Vietnam, avec sa cargaison de mort, et les manifestations violentes subséquentes dans les rues à travers le monde. La mort elle-même n'a pas épargné la famille Stones avec Brian Jones se sont noyés dans la piscine de sa villa (3 Juillet 1969). Toutes les angoisses de cette période tourmentée, le sang et la douleur, la peur et le désir, la passion et la destruction, la violence et l'amour, se réunissent dans les notes de Let It Bleed (Titre gauche en italien est traduit par « Let It Bleed »), dans ses sombres sonorités équilibré entre le son britannique et américain, entre les Blues et Country (ce dernier a apporté un don à la bande par la présence de temps Keith Richards Gram Parsons).[5]

Brian Jones quitte les Stones

Let It Bleed
Brian Jones en 1965.
Let It Bleed
Le nouveau venu: Mick Taylor.

En plus de ses nombreux malentendus et différences musicales avec les autres membres du groupe l'année dernière, les problèmes avec Brian Jones de la justice britannique l'avait empêché d'obtenir un visa pour les États-Unis, avec la conséquence de ne pas être en mesure de suivre le groupe tournée américaine prévue.[6] À cause de cela, Jones a été évincé par les Rolling Stones en Juin 1969.

« Nous sommes allés le trouver à la maison, il était comme aller à un enterrement, nous étions tous sans voix [...]. Nous nous sommes assis pour parler à Brian, dans un sens, il était tout à fait étrange, parce que nous savions ce qui se passerait. Nous avons demandé « qui êtes-vous en train de faire? Nous sommes sur le point de partir en tournée et vous n'êtes pas en mesure de venir. Nous allons de l'avant de toute façon, sont l'un d'entre nous ou non? ». Nous lui avons offert de rester, mais nous savions déjà que l'offre était susceptible de tomber dans l'oreille d'un sourd.[7] »

(Keith Richards)

Un mois plus tard, Brian Jones est mort dans la piscine de sa maison, noyé, le 3 Juillet 1969, avant Let It Bleed Il a été achevé. Le coroner a statué que la mort par noyade, il est venu sous l'influence de drogues. Deux jours plus tard, le 5 Juillet, le groupe prévoit d'organiser un concert gratuit Hyde Park de présenter officiellement le substitut Jones dans les Rolling Stones, l'ancien guitariste John Mayall les Bluesbreakers Mick Taylor, et de promouvoir le nouveau single Honky Tonk femmes, dont il avait été publié en Grande-Bretagne le jour 4. En raison de la mort subite de Jones, l'événement transformé en un concert en commémoration du regretté guitariste, avec Jagger sur scène, il a lu un passage du poème Adonis de Shelley dédiant à Brian, suivi par la libération de centaines de papillons blancs dans le ciel. Quelques jours plus tard, la cérémonie de funérailles officielles en présence de seulement Jones Bill Wyman et Charlie Watts, ou Keith Richards ou Mick Jagger présenteront aux funérailles.[8]

Pour sa part, Mick Jagger n'a pas assisté aux funérailles, et aussi s'absentait des sessions pour l'album en Juillet et Août, pour se rendre à Australie pour participer au tournage du film Les frères Kelly sur la vie de hors la loi australienne Ned Kelly, où il a joué le rôle du protagoniste. Sa petite amie à l'époque, Marianne Faithfull, Il devrait également participer au film, mais ne pouvait pas. La cause était un dose excessive des somnifères qui inaugurent coma.[6] participation abandonnée dans le film, Faithfull a été admis dans une clinique en Suisse. Le retour de Jagger de l'Australie a coïncidé avec la publication du deuxième groupe de compilation réussie, A travers le passé, Darkly (Big Hits Vol.2).

inscription

Bien que les Stones ont commencé à enregistrer une première version de Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez en Novembre 1968 avant la publication de Beggars Banquet, les sessions d'enregistrement pour Let It Bleed Ils ont commencé sous la direction du producteur Jimmy Miller, seulement en Février 1969, à Olympic Sound Studios Londres, puis continue sporadiquement jusqu'en Novembre prochain.[9] Le disque est un retour au blues (comme cela avait été le précédent Beggars Banquet), En particulier la source du genre elle-même, comme en témoigne couverture de L'amour Vain de Robert Johnson, que le groupe a fait leur propre en ajoutant quelques riarrangiandola supplémentaires et des accords dans le pays clé. juste musique country est le deuxième album influence prédominante, avec le rock, bien sûr. Brian Jones, presque totalement sans rapport avec le groupe, joué seulement deux pistes, la percussion minuit Rambler et l 'autoharpe en Vous avez obtenu le Silver. La contribution de son remplacement, Mick Taylor, est cependant encore limité, il joue de la guitare sur deux pistes, pays Honk et Vivre avec moi. Keith Richards, qui jusque-là il avait seulement chanté un duo avec Mick Jagger dans certaines chansons (lien, Quelque chose est arrivé à moi Hier et Sel de la Terre), Chanter sa première chanson tout seul, Vous avez obtenu le Silver.[10] Sur l'album est Richards à prendre toutes les guitares (rythme et plomb) en l'absence de Brian Jones. Au cours des sessions implique plusieurs autres musiciens, en plus des pierres, y compris Ry Cooder, Nicky Hopkins, al Kooper, Jack Nitzsche, Ian Stewart, Bobby Keys, Merry Clayton, Madeleine Bell, Byron Berline, et Leon Russell. Au cours de nombreuses pistes qu'ils sont des sessions gravées. En plus de ceux qui étaient alors terminé sur l'album, ils sont également enregistrés Honky Tonk femmes, Sur toute la ligne, Arrêter ABATTRE, doux Virginie, Shine a Light, Coupe d'amour (Ces cinq dernières tous insérés ensuite dans Exile on Main St.) soeur morphine, puis terminé les titres de l'album semi-officielle Improvisation avec Edward!. la mélange audio, et plusieurs surimpressions en post-production (telles que l'ajout du choeur gospel le London Bach Choir à Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez et sax Bobby Keys en Vivre avec moi), Sont effectuées à Los Angeles, au coucher du soleil Studios Sound et les Studios Elektra.

couverture

La couverture de l'album représente une sculpture surréaliste dessinée par Robert Brownjohn.[11] L'image est constituée de vinyle Let It Bleed joué par le stylet d'un ancien phonographe, en équilibre avec le pivot central du plateau tournant d'un cadran d'horloge, une pizza, un récipient pour les films cinématographiques, un pneu d'une bicyclette, et un gâteau décoré avec des poupées représentant les Rolling Stones. Le gâteau a été préparé par le présentateur TV alors inconnu et auteur de livres de cuisine Delia Smith.[12][13] Le dos du couvercle LP[14] montre la même image, mais dans un état de « dévastation totale », le gâteau mangé, le disque cassé, etc ... Les graphismes ont été inspirés par le titre de travail Let It Bleed, qui aurait dû être appelé Changer automatique.[13] Sur la couverture arrière aussi affiche le message « Cet enregistrement DOIT ÊTRE JOUÉ LOUD » ( « Ce disque doit être joué fort »).

Description des chansons

Gimme Shelter

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Gimme Shelter (chanson).
Let It Bleed
Les forces américaines bombardent avec napalm des stations Viet Cong
(FR)

Guerre, les enfants, il est juste un coup loin
Il est juste un coup loin
Le viol, assassiner!
Il est juste un coup loin »

(IT)

Guerre, les enfants, il est juste un coup loin
Il est loin seulement un coup de fusil
Le viol, assassiner!
Je suis loin un seul coup "

(Gimme Shelter, Les Rolling Stones)

L'album ouvre avec l'une des chansons les plus célèbres du catalogue des pierres, Abri Gimmie (Rebaptisé plus tard Gimme Shelter), Un hymne anti-apocalyptique militaire qui contient des références à guerre, tous 'assassiner, et à viol. Au cours d'une entrevue 1995 avec le magazine Rolling Stone, Mick Jagger a déclaré que le climat de peur et de la violence qui régnait à l'époque (1969), à la suite de l'effondrement des idéaux et l'escalade de la Guerre au Vietnam, les chansons ont eu une forte influence sur la composition de Let It Bleed. Plus précisément, Gimme Shelter Il a été décrit par la critique comme « une chanson sur la fin du monde », une anticipation dans la musique de 'apocalypse. La chanson avec la participation de la chanteuse soprano Merry Clayton, qui a joué un rôle clé dans le chœur du duo de chanson avec Jagger. Quand elle a été contactée par les Stones, Clayton avait déjà une longue carrière derrière lui, il l'a vu chanter dans plusieurs enregistrements d'artistes comme Burt Bacharach et Ray Charles. La piste débute par l'introduction étrange mais scintillante guitare joué par Keith Richards avec un effet de scintillement, de couler dans un bruit de tempête que le critique musical Greil Marcus est venu pour définir « la plus grande chanson rock jamais enregistrée ».[15] La première version de la chanson a été enregistrée dans une grande salle à Olympic Studios de Londres entre Février et Mars 1969; la version plus tard avec Clayton a été enregistrée et finalisée en Los Angeles au coucher du soleil Studios Sound et les Elektra Studios en Octobre et Novembre de la même année. Nicky Hopkins jouer du piano; le producteur Jimmy Miller percussions; Charlie Watts batterie; Bill Wyman vers le bas; Jagger joue de l'harmonica et chante. Brian Jones Il n'a pas été présent pendant les sessions de la chanson.

L'amour Vain

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: L'amour Vain.

La piste suivante sur le disque est une réinterprétation de la chanson L'amour Blues Vain le célèbre bluesman « maudit » Robert Johnson (Ce qui a été dit avoir vendu son âme diable). La version Pierres, avec la contribution spéciale d'un jeune homme Ry Cooder un mandoline, Il a un accord supplémentaire que l'original et un arrangement plus de pays. Il est un vibrant hommage de la bande à Blues comme forme d'art américain authentique et sincère, mais sans aucune intention calligraphique plutôt que l'assimilation totale et réinvention du genre lui-même.

Le premier album publié par les copies de l'édition aux États-Unis London records, Ils ont indiqué que l'auteur de la chanson « Woody Payne » qui était le nom parfois utilisé par Johnson. La chose a créé une question juridique du droit d'auteur, et plus tard, le mot a été imprimé en attribuant correctement la piste directement à Robert Johnson.

Les Rolling Stones a interprété la chanson en concert à leur tournée de 1969 et 1972, et également réédité l'album live Obtenez Out Yer Ya-Ya! et Stripped ainsi que dans le film Mesdames et Messieurs: Les Rolling Stones (1974).

pays Honk

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Honky Tonk femmes.

Il est essentiellement la version nationale du single Honky Tonk femmes Stones sorti en Juillet '69. A propos du changement de sons entre les deux versions, lors d'une interview accordée au magazine Crawdaddy En 1975, Keith Richards a dit une fois:

« En fait, pays Honk est rien sinon la version originale, de style rustique, à la Hank Williams / Jimmie Rodgers, la Honky Tonk femmes, avant l'arrivée de Mick Taylor et placez-les debout comme une chaussette. »

(Keith Richards, 1975)

En 1968, Richards avait fait des amis avec le musicien country rock américain Gram Parsons de Byrds, et il avait passé beaucoup de temps Londres. Parsons a joué un rôle majeur dans le goût Richards vers musique country, faire écouter des disques par des artistes tels que George Jones, Merle Haggard, Jimmie Rodgers, Hank Williams; et expliquant comment saisir les nuances et les différences entre le son de Nashville et Bakersfield. La piste contient plusieurs sons dans l'introduction de la route, les bruits de voitures qui passent, émet un signal sonore, la bande de roulement des pneus sur le gravier, qui sont reliés par la guitare acoustique jouée par Richards, le violon et Byron débuts jamais berline sur une chanson les Rolling Stones, Mick Taylor à la guitare slide.

Vivre avec moi

Vivre avec moi est une chanson rock qui semble décrire le style de vie décadent et péché des membres du groupe. La piste est basée sur une ligne de basse agressive, mais la clé de la chanson est l'attaque à double guitare aux mains de Richards et Taylor. La piste voit également les débuts du saxophone Bobby Keys dans une chanson des Rolling Stones. Les clés seront plus tard devenir un collaborateur régulier du groupe, en jouant des chansons comme Brown Sugar et l'enregistrement avec les pierres, sur et en dehors, jusqu'à ce que les années quatre-vingt. Dans la chanson les parties de basse ont été joués par Keith Richards pour remplacer Bill Wyman, Wyman était absent parce que les sessions du jour de l'enregistrement de la pièce.

Let It Bleed

(FR)

Oui, nous avons besoin de quelqu'un que nous pouvons saigner tout sur
Oui, et si vous le voulez, bébé,
Eh bien, vous pouvez saigner sur moi »

(IT)

Oh oui, nous avons tous besoin de quelqu'un que nous pouvons saigner
Et si vous le voulez, bébé,
Eh bien, vous pouvez saigner sur moi »

(Let It Bleed, Les Rolling Stones)

la piste de titre L'album est un morceau de piano rythmique de saloon avec une atmosphère forte country rock introduit par les premières étapes de la guitare blues joué avec goulot, cet affrontement avec un texte complet plein d'allusions au sexe et à la drogue. La pièce est prise en charge par le piano Honky Tonk de Ian "Stu" Stewart (Sa seule contribution à l'album). Le titre à gauche (en italien: Laissez saigner) De la chanson, ainsi que récapituler le violent thème général de l'album, il pourrait aussi être une référence sournoise à Let It Be (En italien: Que ce soit) Beatles, le groupe enregistrait Liverpool sur le même temps des séances d'enregistrement des pierres de l'album. La similitude entre les deux titres ne peut donc pas être aléatoire, même si Let It Be Il a été publié beaucoup plus tard que Let It Bleed. En dépit d'être pris en considération pour la publication sur une seule, la chanson a été mis au rebut à cause des allusions sexuelles dans le texte. Let It Bleed Il a été publié seulement unique Japon en Janvier 1970.

minuit Rambler

Let It Bleed
Albert DeSalvo, autoaccusatosi les meurtres de « étrangleur de Boston » qui a eu lieu dans la période 1962-1964
(FR)

Je collerai mon couteau droit dans la gorge, bébé, et ça fait mal! »

(IT)

Conficcherò mon couteau dans la gorge, bébé, et ça fait mal! »

(minuit Rambler, Les Rolling Stones)

Le deuxième côté du LP commence avec ce blues rock du texte d'horreur écrit par Jagger et Richards alors qu'ils étaient en vacances en Positano.[16][17] Les deux ont écrit la chanson avec la construction de l'harmonica et la guitare acoustique, puis à mettre la piste en studio maintenant pratiquement complet. La chanson « Midnight Tramp » a été inspiré par les soi-disant « actes de étrangleur Boston" Albert DeSalvo, qui avait terrorisé la ville américaine jusqu'à quelques années avant étranglant et avoir violé plusieurs femmes. La structure de la chanson, qui est bien adapté aux improvisations instrumentales au cours des spectacles, signifiait que minuit Rambler Il a souvent été réalisée de concert par le groupe. Dans le live de l'album Obtenez Out Yer Ya-Ya! 1970 est une version live de la chanson par les pierres considérées comme étant supérieures à celles contenues dans le studio Let It Bleed.[16]

Vous avez obtenu le Silver

Vous avez obtenu le Silver est une ballade blues dédiée à Anita Pallenberg, Richards venait soufflé Brian Jones, son ancien petit ami. Curieusement, il est cette chanson qui marque la dernière contribution créative par Jones, qui a joué le 'autoharpe en partie, une chanson des Rolling Stones. La chanson est chantée par Keith Richards comme unique voix de plomb pour la première fois dans un album des Rolling Stones. La piste a été inclus plus tard dans le film 1970 Zabriskie point de Michelangelo Antonioni, mais il ne semble pas bande originale (L'album Zabriskie point) Pour des questions de droits d'édition.[18]

singe homme

(FR)

J'espère que nous ne sommes pas trop messianiques
Ou un peu trop satanique
Nous aimons jouer les Blues »

(IT)

J'espère que nous ne me considère pas trop messianiques
ou peut-être un peu trop satanique
Nous aimons simplement jouer les Blues »

(singe homme, Les Rolling Stones)

Cette roche construit sur la base d'un arrangement uptempo Il possède un texte bizarre et surréaliste dans lequel Jagger dit: « Tous mes amis sont accros, faisant allusion à la consommation croissante de médicaments par le groupe, et ironiquement les allégations de satanisme Il a fait la bande en raison de Sympathy for the Devil ( «J'espère que nous ne me considère pas trop messianiques, ou peut-être un peu trop satanique ... »). L'objectif principal de la pièce est le piano joué par Nicky Hopkins, dont les progressions mélodiques se mêler à riff de guitare Richards. Composé par Mick Jagger et Keith Richards et enregistré en Avril 1969, singe homme Il commence par une introduction de fonctionnalité qui contient vibraphone, basse, guitare et piano. Richards joue riff solos principaux et centraux sur la guitare slide, Jagger offre un de ses plus extrême chansonnette à crier à haute voix: « Je suis un singe! » ( « Je suis un singe! »), Le fabricant Jimmy Miller jouant du tambourin, Nicky Hopkins au piano, Charlie Watts la batterie, alors que Bill Wyman joue vibraphone et basse. En 1990, la chanson a été fait redécouvert par les critiques et le public gagne le rang de classique Pierres, grâce à l'inclusion dans la bande originale du film Goodfellas de Martin Scorsese.

Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez.
(FR)

Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez
Mais si vous essayez parfois bien vous pourriez trouver
Vous obtenez ce que vous avez besoin »

(IT)

Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez
Mais si vous essayez parfois, eh bien, vous trouverez peut-être
Tout ce que vous avez besoin »

(Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez, Les Rolling Stones)

Introduit par un chœur de voix angélique, Jagger chante de déception et de regret en arrière-plan d'une guitare acoustique, à laquelle on ajoute une note mélancolique cor français joué par al Kooper. Le thème de la chanson a été indiquée comme une métaphore des déceptions causées continue des années soixante (à cet égard, notez l'utilisation de la partie dans la bande originale du film The Big Chill 1983), mais aussi comme un avertissement pseudo-juste à l'abus de drogues (si au moins l'interprétation Marianne Faithfull convaincu que la chanson a été son adresse à).

« Les gens peuvent identifier avec: bref, il est vrai que vous obtenez ce que vous voulez pas toujours, non? Il a une mélodie très belle et touche d'orchestre Jack Nitzsche Ils sont vraiment bons.[19] »

(Mick Jagger, 1995)

Pour la version de la chanson incluse dans Let It Bleed, Il a été demandé au choeur classique de Londres Bach Choir, qui donne la piste une sensation « gothique » et l'aspect majestueux et solennel. En fait, la chanson a été composée par Mick Jagger à la guitare acoustique dans sa chambre, et a même essayé au moment des sessions Beggars Banquet sans l'ajout du chœur, et finalement exécuté dans cette première version lors de l'émission de télévision The Rolling Stones Rock and Roll Cirque en Décembre 1968. Il est le fabricant Jimmy Miller qui joue de la batterie dans la version finale de la piste, comme Charlie Watts Il avait du mal à jouer le droit rainure dans la chanson.[20] En dépit de la controverse suscitée par les nombreuses allusions à la drogue dans les paroles de la chanson, qui a causé même les protestations officielles du même scandalisé les membres de la chorale Bach de Londres qui avaient participé à la chanson, Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez Il a été publié en 1969 comme unique en Juillet B-side de Honky Tonk femmes.

Publication et réception

Avis de professionnels
examen résultats
AllMusic 5/5 étoilesLet It BleedLet It BleedLet It BleedLet It Bleed
OndaRock 8/10 étoilesLet It BleedLet It BleedLet It BleedLet It BleedLet It BleedLet It BleedLet It BleedLet It BleedLet It Bleed[21]
Rolling Stone 5/5 étoilesLet It BleedLet It BleedLet It BleedLet It Bleed[22]
NME 9/10 étoilesLet It BleedLet It BleedLet It BleedLet It BleedLet It BleedLet It BleedLet It BleedLet It BleedLet It Bleed[23]

Let It Bleed Il a été publié en Décembre 1969 et a rapidement atteint la première place dans grande-Bretagne. Aux États-Unis installés au numéro 3 position dans le classement des panneau d'affichage, devenant certifié or. L'album a été très bien accueilli par la critique et a été récompensé par des ventes confirmant le moment d'or des Rolling Stones.

L'album est le deuxième produit pour le groupe Jimmy Miller, et fait partie de la série de quatre chefs historiques consécutifs de la bande, comme l'album Beggars Banquet (1968), Let It Bleed (1969), sticky Fingers (1971), et Exile on Main St. (1972), généralement considérés comme critiques par le sommet maximum de toute la production de pierres.[24]

Let It Bleed Il a également été dernier album studio du groupe à être libéré pour l'ancienne étiquette de la bande, Decca records. la prochaine sticky Fingers Il est venu pour les Rolling Stones Records label naissante des propriétés Jagger membres. Pour promouvoir l'album, le groupe a commencé une tournée des États-Unis en Novembre et Décembre 1969. Au cours de la même, les Stones réalisées avec des artistes tels que Chuck Berry, B.B. roi, Ike Tina Turner, et Terry Reid.[25] Le matériel enregistré pendant les concerts donnés dans Baltimore et New York a été inclus plus tard dans le live de l'album Obtenez Out Yer Ya-Ya! Les Rolling Stones en concert publié en 1970.

Le concert de Altamont

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Altamont.

La tournée a culminé dans le concert gratuit tristement célèbre piste de course Altamont (Californie) du 6 Décembre 1969. L'événement aurait dû être dans les pierres et les intentions des organisateurs, la réponse Côte Ouest à "Woodstock« (Qui avait joué Côte Est), Mais il fut bientôt transformé en un cauchemar.[26] Outre les pierres, le concert a également joué Carlos Santana, Jefferson Airplane, Flying Burrito Brothers et Crosby, Stills, Nash jeune. Ils devraient également participer à la Grateful Dead, mais ils ont décidé de ne pas réaliser en raison des accidents et la violence qui ont eu lieu dans le festival. Le concert a eu lieu dans un climat général de terreur et de violence, principalement à cause du gang de motards des actions Les anges de l'enfer, qui avait été négligemment recrutés pour assurer la sécurité lors de l'événement.[27] Le résultat tragique de l'accident a été trois décès accidentels et le meurtre du jeune Meredith Hunter par un membre des Anges de l'enfer pendant l'exécution des pierres. Hunter a été poignardée à plusieurs reprises tout en interprétant la chanson Under My Thumb car il a accusé de tirer un pistolet et a pointé vers la scène dans la direction de Jagger. Le assassiner a été filmé en direct et est apparu dans le film Gimme Shelter les frères Maysles qui ont documenté l'événement. Dans son numéro du 21 Janvier 1970, le magazine Rolling Stone Il a publié un 20 spécial pages sur l'incident, en nommant l'article (un compte rendu détaillé de la catastrophe non sans critique de pierres) de manière significative « Let It Bleed ».

traces

La liste des pistes sur la couverture arrière Let It Bleed Il ne suit pas présente le même album. Selon les allégations formulées par Brownjohn, il a délibérément modifié la gamme des chansons pour des raisons esthétiques; l'ordre des pistes est indiquée sur l'étiquette LP. De plus, Gimme Shelter Il est appelé Abri Gimmie.

  • Toutes les chansons sont portées au crédit Jagger/Richards, sauf indication contraire.
A côté
  1. Gimme Shelter - 04h30
  2. L'amour Vain (Robert Johnson) - 04h19
  3. pays Honk - 03h07
  4. Vivre avec moi - 03h33
  5. Let It Bleed - 05h27
Side B
  1. minuit Rambler - 06h52
  2. Vous avez obtenu le Silver - 02h50
  3. singe homme - 04h11
  4. Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez - 07h28

formation

Les Rolling Stones
  • Mick Jagger - voix, harmonica en Gimme Shelter et minuit Rambler; guitare acoustique en Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez
  • Keith Richards - guitare électrique, acoustique, faible en Vivre avec moi; chorales en Gimme Shelter, pays Honk et singe homme; voix Vous avez obtenu le Silver
  • Bill Wyman - faible
  • Charlie Watts - batterie
D'autres musiciens
  • Brian Jones - congas en minuit promeneur; autoharpe en Vous avez obtenu le Silver
  • Mick Taylor - guitare slide en pays Honk; guitare rythmique en Vivre avec moi
  • Ian Stewart - plan en Let It Bleed
  • Nicky Hopkins - Plan Gimme Shelter, Vivre avec moi, Vous avez obtenu le Silver et singe homme; organe en Vous avez obtenu le Silver
  • Byron Berline - violon en pays Honk
  • Merry Clayton - voix Gimme Shelter
  • Ry Cooder - mandoline en L'amour Vain
  • Bobby Keys - saxophone ténor en Vivre avec moi
  • Jimmy Miller - percussions Gimme Shelter; batterie Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez; batteur en singe homme
  • Leon Russell - étage corne, arrangement en Vivre avec moi
  • Jack Nitzsche - arrangements pour choeurs Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez
  • al Kooper - piano et orgue Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez
  • Nanette Workman - chorales pays Honk et Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez
  • Doris Troy - chorales Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez
  • Madeline Bell - chorales Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez
  • Rocky Dijon - percussion Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez
  • Le London Bach Choir - voix Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez

notes

  1. ^ (FR) Richie Unterberger, Let It Bleed, sur AllMusic, Tous Media Network. Changement de Wikidata
  2. ^ (FR) Base de données Platinum Gold - Rolling Stones, musique Canada. Récupéré 22 Octobre, 2014.
  3. ^ (FR) Base de données Platinum Gold - Rolling Stones, musique Canada. Récupéré 22 Octobre, 2014.
  4. ^ (FR) Base de données Platinum Gold - Rolling Stones, musique Canada. Récupéré 22 Octobre, 2014.
  5. ^ à b Appleford, Steve. L'histoire derrière chaque chanson Rolling Stones, Tarab Editions, Florence, 1997, p. 99, ISBN 88-86675-57-7
  6. ^ à b Bill Wyman Richard Havers, Rouler avec les Stones, Mondadori, Milan, 2002, p. 320 et 368, ISBN 88-04-50950-3
  7. ^ Assante, Ernesto; Castaldo, Gino. 33 disques sans lesquels vous ne pouvez pas vivre, Einaudi, 2007, p. 243, ISBN 978-88-06-18677-7
  8. ^ Bill Wyman Richard Havers, Rouler avec les Stones, Mondadori, Milan, 2002, p. 340, ISBN 88-04-50950-3
  9. ^ Assante, Ernesto; Castaldo, Gino. 33 disques sans lesquels vous ne pouvez pas vivre, Einaudi, 2007, p. 241, ISBN 978-88-06-18677-7
  10. ^ Decca, Crédits manchon intérieur (JPG) minilps.net, Juillet 2012. Récupéré le 13 Juillet, 2012.
  11. ^ Robert Brownjohn - design Museum
  12. ^ Delia Smith Classé 11 décembre 2006 sur l'Internet Archive. en loog2stoned.com
  13. ^ à b Wyman, le projet de loi. Rouler avec les Stones, Mondadori, 2002, p. 357
  14. ^ backpage Classé 6 octobre 2007 sur l'Internet Archive. - Design Museum
  15. ^ Appleford, Steve. L'histoire derrière chaque chanson Rolling Stones, Tarab Editions, Florence, 1998, p. 105, ISBN 88-86675-57-7
  16. ^ à b Appleford, Steve. L'histoire derrière chaque chanson Rolling Stones, Tarab Editions, Florence, 1998, p. 110, ISBN 88-86675-57-7
  17. ^ Negri Scaglione, Piero. Rock!, Einaudi, 2008, p. 45, ISBN 978-88-06-18959-4
  18. ^ Franzinelli, Mimmo. Musique rock, Oscar Mondadori, Milan, 2005, p. 261, ISBN 88-04-54748-0
  19. ^ Appleford, Steve. L'histoire derrière chaque chanson Rolling Stones, Tarab Editions, Florence, 1998, p. 113, ISBN 88-86675-57-7
  20. ^ Jagger, Mick; Richards, Keith; Watts, Charlie; Ronnie Wood. Selon les Rolling Stones, Mondadori, Milan, 2003, p. 116-120
  21. ^ www.ondarock.it
  22. ^ Edwards, Gavin (2 Septembre 2004). "Révision: Let It Bleed". Rolling Stone (New York): 147
  23. ^ "Révision: Let It Bleed". NME (Londres): 46. 8 Juillet, 1995
  24. ^ Davis, Stephen. Anciens dieux presque morts: l'odyssée de 40 ans des Rolling Stones, Random House Inc., 2001, p. 290.
  25. ^ Wyman, le projet de loi. Rouler avec les Stones, Mondadori, 2002, p. 346
  26. ^ Wyman, le projet de loi. Rouler avec les Stones, Mondadori, 2002, p. 352
  27. ^ Wyman, le projet de loi. Rouler avec les Stones, Mondadori, 2002, p. 353

bibliographie

  • Bill Wyman Richard Havers. Rouler avec les Stones, Mondadori, Milan, 2002, ISBN 88-04-50950-3
  • Assante, Ernesto; Castaldo, Gino. 33 disques sans lesquels vous ne pouvez pas vivre, Einaudi, 2007, ISBN 978-88-06-18677-7
  • (FR) Stephen Davis. Anciens dieux presque morts: l'odyssée de 40 ans des Rolling Stones, Random House Inc., 2001
  • Steve Appleford. L'histoire derrière chaque chanson Rolling Stones, Tarab Editions, Florence, 1998, ISBN 88-86675-57-7
  • Mick Jagger; Keith Richards; Charlie Watts; Ronnie Wood (édité par Dora Loewenstein Philip Dodd). Selon les Rolling Stones, Mondadori, Milano, 2003, ISBN 88-04-51204-0
  • Mimmo Franzinelli. Musique rock, Oscar Mondadori, Milan, 2005, ISBN 88-04-54748-0
  • Piero Negri Scaglione. Rock!, Einaudi, 2008, ISBN 978-88-06-18959-4