s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche d'autres utilisations, voir Albanie (homonymie).
Albanie
Albanie - Drapeau Albanie - Crest
(détails) (détails)
"Je Shqipëri, MÉ JEP nder, MÉ JEP Emrin shqipëtar" (Vous me donnez l'Albanie honneur, il me donne l'albanais nom)
Albanie - Localisation
données administratives
Nom complet République d'Albanie
Nom officiel Republika Shqipërisë
Langues officielles albanais
capital Stema et Bashkisë Tiranë.svg Tirana  (610070[1] ab. / 2017)
politique
Forme de gouvernement République parlementaire
Président de la République Ilir Meta,
Premier ministre Edi Rama,
indépendance 28 novembre 1912 dall 'l'Empire ottoman
Entrée dans 'ONU 14 décembre 1955
surface
total 28748 km² (139º)
 % eau 4,7%
population
total 2 911 428 ab. (2017[2]) (139º)
densité 97 ab./km²
Taux de croissance -0,14% (2014)[3]
Nom des habitants Albanesi
géographie
continent Europe
limites Monténégro, Grèce, Macédoine, Kosovo (Territoire Contesté)
temps UTC +1
économie
monnaie Lek albanais
PIB (Valeur nominale) 12688[4] millions $ (2012) (125e)
PIB par habitant (Valeur nominale) 4 146 $ (2017) (97º)
PIB (PPA) 25 de 930 millions $ (2016) (117º)
PIB par habitant (PPA) 7997 $ (2012) (100)
ISU (2011) 0,780 (haut) (70e)
fécondité 1.5 (2011)[5]
la consommation d'énergie 0,21 kWh/ Ab. année
divers
codes ISO 3166 Alabama, ALB, 008
TLD .un
Nommé tél. +355
Initiales autom. Alabama
hymne national Hymni le Flamurit
Journée nationale 28 novembre
Albanie - Carte
Z100 (code cadastral État étranger)
évolution historique
État précédent Drapeau de l'Albanie (1946-1992) .svg République populaire socialiste d'Albanie
 

Les coordonnées: 41 ° N 20 ° E/41 ° N 20 ° E41; 20

L 'Albanie (Pron.: [Albanie]), Officiellement République d'Albanie (IPA [ɾepublika et ʃcipəɾisə], Republika Shqipërisë en albanais, simplement appelé Shqipëria et historiquement Arberia[6]), Il est l'un état de péninsule des Balkans. Il bordé au nord-ouest avec Monténégro, au nord-est avec Kosovo[7], est avec Macédoine et au sud par Grèce. Son littoral en bordure de la mer Adriatique (sur Détroit d'Otrante) Et Ionienne. Le pays, avec ses frontières, a une superficie de 28,756 km² et une population près de 3 millions d'habitants.

Berceau de la civilisation illyrian, après la chute de l'Empire romain d'Occident la fin de IVe siècle, Il était l'un des centres culturels et religieux de 'l'Empire byzantin. en XVe siècle le territoire de Principauté d'Albanie, après une longue défense de la albanais, dirigé par le héros Giorgio Castriota Skanderbeg, Il est venu sous la domination 'l'Empire ottoman et il a fait l'objet d'invasion Turc et tout 'islamisation. Ce qui a suivi était une longue diaspora de son peuple[8] et l'Albanie est devenue depuis plus de quatre siècles, une province de 'l'Empire ottoman, à partir de laquelle ladite l 'indépendance la 28 novembre 1912 provenant d'un État indépendant reconnu Conférence à Londres Ambassadeurs en 1913, année où est né le premier gouvernement provisoire à la hauteur de guerres des Balkans. Il est devenu un bref Protectorat italien à la fin de Première Guerre mondiale, il a été à nouveau occupé et annexé un Royaume d'Italie en 1939. au cours de la Seconde Guerre mondiale, Il a été temporairement élargi pour englober la plupart des territoires de la soi-disant ethnique Albanie, y compris les territoires habités par la majorité albanaise. à partir de 1944 un 1990 L'Albanie est un état communiste très isolationniste, stalinien et antirévisionniste.

L'Albanie est membre de l'Organisation des Nations Unies, OTAN, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, le Conseil de l'Europe, l'Organisation mondiale du commerce et membre fondateur de 'Union pour la Méditerranée. Depuis le 24 Juin, 2014 L'Albanie est un candidat officiel à l'adhésion à 'Union européenne[9] après l'adhésion de l'UE officiellement demandé le 28 Avril 2009. Il est parmi les pays émergents d 'Europe et, grâce aux nombreuses beautés naturelles et historiques, parmi les nouvelles destinations touristique de Balkans et le bassin méditerranéen.

Sa capitale est Tirana, le principal centre financier du pays. les réformes du marché libre ont ouvert le pays aux investissements étrangers, en particulier dans le développement des infrastructures énergétiques et de transport. L 'albanais Il est la langue officielle de la République. Les Albanais se disent shqiptare.

étymologie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Albanie (nom).

L'Albanie est appelé par ses habitants Shqipëri. Sami Frashëri dans son ouvrage « Shqipëria ç'ka Qene, ç'është et ç'do të bëhet » (1899), dit que les ancêtres des Albanais Arben eux-mêmes appelés, ce mot documenté au moins du deuxième siècle après Jésus-Christ mais il subit un changement: de Arben Arber à cause de l'habitude qui ont Toschi (habitants de l'Albanie du Sud) pour changer la lettre « n » à « r ». Arber ou Arben-à-dire ceux qui travaillent la terre, de « Ar » qui signifie la terre, le champ et « BER » ou « bien » qui se traduit par « faire le travail. »

Sami Frashëri relie le mot Shqipëri le nom de « » oiseau béni », à savoir, l'aigle (shqipe, Shqiponja en langue albanaise). Frashëri considère l'aigle une véritable divinité, et écrit que les ancêtres des Albanais adorés comme si elle était en effet, et à un moment l'animal a également été représentés sur son drapeau (au moment de la publication du livre, l'Albanie était une province de l'Empire ottoman et avait son propre drapeau). Cependant, le savant conclut que le mot Shqipëri semble être très ancienne, parce que les Albanais qui se sont installés en Italie et en Grèce ne savait pas du tout, et pour cela utilisé le mot Arbër. Albanie Le nom dérive de la ville illyrienne "Albanopolis« Du nom d'une tribu illyrienne, à partir de là provient le nom utilisé par l'Albanie étrangère européenne pour indiquer le territoire de l'Albanie. Jusqu'à XVe siècle Il a été appelé par les Albanais Arberia, et tous les Albanais identifiés avec le nom de arbëreshë. en Byzantin grec, le nom du pays Albanie, avec ses variantes Albaētia, Arbanētia.[10]

Le terme « Albanie », ainsi que d'autres placenames Européenne et méditerranéenne, par exemple Alpes et Albion, Il peut avoir deux étymologies possibles, à la fois plausible: à partir de la racine protoindoeuropea * albho-, qui a indiqué le « blanc »[11], ou de la racine, toujours protoindoeuropea, * ALB, ou « colline ». en IIe siècle avant J.-C., Polybe dans son histoires mentionne une tribu nommée Arbon dans les zones centrales de l'Albanie moderne. Les habitants de ces zones ont été appelés Albanoi et Arbanitai.[12]

Une autre théorie suggère que le nom dérive de la tribu illyrian la Albani enregistrée par Ptolémée, qui a dessiné une carte en 150[13] très important pour l'histoire de 'Illyrie. Cette carte montre la ville de Albanopolis[14] (Situé dans le nord-est de Durrës), qui a ensuite été nommé Albanon et Arbanon, bien qu'il ne soit pas sûr que ce soit la même ville.[15] Une autre hypothèse est celle qui considère le nom dérivé de Albanie du Caucase dans l'ancienne Arménie, ce qui correspond à peu près avec le territoire de 'Azerbaïdjan et Daghestan Du Sud.[16]

dans son histoires écrit dans le 1079-1080, historien byzantin Michele Attaliate fut le premier à se référer à Albanoi pour prendre part à un soulèvement contre Constantinople en 1043, et Arbanitai, en tant que peuples conquis par le duc de Durres.[17][citation nécessaire]

histoire

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Histoire de l'Albanie.

La première enquête officielle et l'inventaire des monuments archéologiques ont commencé avec l'Albanie François Pouqueville, Consul Général de Napoléon à la cour Ali Pasha, et William Martin Leake agent britannique au même tribunal. Une mission française, dirigée par Len Rey, a travaillé en Albanie en 1924-1938 et a publié les résultats en Cahiers d'archéologie, d'art et d'Histoire en Albanie et les Balkans Dans (Cahiers de l'archéologie, l'art et l'histoire en Albanie et les Balkans).

les Illyriens

Albanie
Les ruines de la ville antique illyrian[18] de Butrint, patrimoine mondial dell 'UNESCO, dans la ville de saranda
Albanie
casque de bronze (protoalbaneseillyrian)

Le territoire albanais a été habité depuis la préhistoire, comme en témoignent les résultats archéologique et études anthropologique des échantillons de restes humains du milieu-fin paléolithique, datant d'une période il y a entre 100 000 et 10.000 ans, a trouvé près de la ville de Xare et dans les grottes de Santa Marina en saranda, dans le sud du pays.

Certains chercheurs pensent que les Albanais sont les descendants de l'ancienne ethniquement Pélasges[19][20] et ils sont ensuite appelés par le nom de Illyriens d'anciens écrivains grecs et romains. D'après des études archéologiques et les résultats prouve la thèse d'origine illyrienne, due non seulement au nom de la tribu des Albani Central en Albanie, mais aussi en raison de nombreux liens culturels avec Illyriens eux-mêmes, couvrant la vie sociale et politique. De plus, cette thèse est renforcée par le fait que le mot « la lir » dans les résultats albanais gratuit, puis Illyrie Terre du libre, décrivant la formation sociale des tribus illyriennes et les actes de piraterie. D'autres arguments soulevés proposent une origine toujours originaire des Balkans, en l'absence d'une certaine migration par des Albanais, mais cette fois-ci concernant la Dacia et Thrace, décrivant les habitants de l'Albanie moderne en tant que peuple des Balkans, et non latinisé, à la différence Roumains.

Sur l'histoire ancienne de l'Albanie, les sources littéraires anciennes offrent quelques nouvelles vagues. autour VI siècle avant JC les mêmes Illyriens, grâce à un développement économique rapide de l'agriculture et de l'artisanat de production déterminée par métallurgie - à usage civil et militaire - le bronze et l'âge du fer, ont développé une forte identité commune, ce qui renforce la domination du territoire avec le commerce et, très souvent, des actes de piraterie[21]. Ils ont fondé plusieurs villes dont Scutari (Shkodër), Sur la côte méditerranéenne. Il a étendu à Balkans sud-ouest de Danube et il a été formé par une série de tribu évolué qui vivaient autour Etat de la ville, à la tête duquel il n'y avait qu'un seul roi.

Avec le roi Glaucus le pays avait atteint le maximum de l'évolution, son héritier était Agron qui avait des tendances militaires, et selon le compte de Strabon, aucun de ses prédécesseurs avait fait si puissant pays du point de vue militaire; après la mort de Agron est allé au trône de la Reine Teuta que pendant son royaume, il a conclu de nombreux traités et alliances. Après un membre de l'ambassade romaine a été tué, Rome Illyrie a attaqué avec une force forte, et après un affrontement sanglant, les deux parties ont décidé une trêve avec des conditions jugées déshonorante par la reine Teuta, qui se suicida. Il a été remplacé par le roi Genzio, diplomate et naturaliste.

Genzio a décidé de fonder la ville de Shkodra (Scutari), Le nord de l'Albanie actuelle, capitale Illyrie; Il a augmenté le gouvernement central et a ordonné que seul Scutari pouvait battre monnaie. Pas tous rejoint la cité, ce qui en fait, peut-être sous la pression romaine, l'Illyrie plus fragiles et vulnérables. Sous prétexte d'une alliance avec le Genzio Macédoine, Rome a mené une troisième guerre contre Illyrie divisé, affaibli, et conquis en 168 BC

Les colonies grecques

En Albanie d'aujourd'hui ont trois importantes colonies grecques: Apollonia, Epidamnos-Dyrrachion (courant Durres) et Lissos (courant Alessio)[22].

L'époque romaine

Albanie
Les ruines romaines de Apollonia

L'armée romaine invasion IIe siècle avant J.-C., comme ailleurs, il participe à l'intégration et à l'assimilation de la population locale, en particulier sur les côtes. Le territoire faisait partie de la suite province romaine dell 'Illyrie (illyricum), Le temps de Gaio Giulio Cesare. il est Durrachium (aujourd'hui Durres) Le fait que César battu Gneo Pompeo Magno.

L'Empire romain D'Oriente

Albanie
iconostase byzantin Berat

Avec la division en deux des 'Empire romain, en 395 À la mort de notre ère de Théodose, Illyrie se trouva sous la domination de l'Empire romain d'Orient (ou byzantine) et a subi, en succession rapide, les invasions des barbares comme Goths et Avari; autour Ve siècle ce fut le tour des Slaves, qui occupait la partie nord du territoire Illyrie. Seules les zones côtières sont restées dans les mains byzantines, y compris Dyrrachium (aujourd'hui Durres). Au IXe siècle, l'empereur Theophilus reprenant certains territoires créant le thema de Dyrrachium. Les régions intérieures de l'Albanie seront reconquis par l'empereur Basile II, après la destruction complète Empire bulgare, dans les premières années du Xe siècle après J.-C. En 1081 Dyrrachium a été prise par les Normands, mais a ensuite été repris par l'empereur Alexis I. Depuis 1204, l'Albanie fait partie de l'Epire, quarante ans après Giovanni Vatatse empereur de Nicée conquérir les régions du nord, y compris Durres. Avec la restauration de l'Empire byzantin en 1261, la partie sud était sous la domination de l'Epire (vassal des Byzantins), Durazzo a été prise par Charles d'Anjou, alors que les autres étaient de l'Empire byzantin.

La domination ottomane

Albanie
Albanais guidés par les forces SCANDERBEG attaquent un champ turc-Ottomane en 1457
Albanie
Giorgio Castriota, dit Skanderbeg, le héros national albanais (1405-1468)

en 1478 le territoire de la Principauté d'Albanie, après une durée de défense ardue vingt-quatre ans et guidé par Giorgio Castriota (gjergji Kastrioti) A dit: « Skanderbeg », le prince de l'Albanie et de la 'Épire, inexorablement il est tombé sous la domination de 'ottoman.

Giorgio Castriota, le héros albanais, avait défié le sultan Murad II, que furieux, il a envoyé le Albanesi une puissante armée dirigée par Ali Pasha, la tête de 100.000 hommes. Les forces Skanderbeg étaient significativement plus faibles (ne dépassait pas 25.000 hommes), mais en raison de ses tactiques militaires, les Turcs ont apporté une défaite écrasante. Le sultan ordonna une expédition contre les Albanais, Firuz Pasha ensuite avec une autre armée, mais elle a aussi Skanderbeg est sorti cette fois victorieux, gagnant de chancelleries européennes et Papa Callisto III le appellaivi de « Athleta Christi » et Defensor Fidei (Athlète du Christ, sans Peur défenseur de la foi et de la civilisation occidentale.

Murad II ne démissionnait pas, a ordonné à Mustapha Pasha ordre deux armées pour un total de 25 000, dont la moitié des chevaliers, qui se sont battus contre les Albanais, le résultat a été désastreux pour les Turcs, ont été sauvés seulement quelques Turcs et à peine MUSTAFA se PASCIÀ. Cependant, les entreprises Skanderbeg, inquiets au sujet de la Vénitiens, que le danger de voir dans le trafic dans l'intervalle établi avec les Turcs, alliés au sultan pour contrer Skanderbeg et l'a attaqué. La bataille a vu la défaite écrasante des Vénitiens. au printemps 1449, Murad II lui-même est intervenu contre l'Albanie à la tête de 100.000 soldats. Entre les batailles et les Turcs ont perdu sieges moitié de l'armée et le commandant Firuz Pasha a été personnellement tué par Skanderbeg.

Malgré cela continue les tentatives de domaine à la conquête de Skanderbeg par les meilleurs dirigeants turcs, des expéditions répétées contre le château Krujë, Mais aucun d'entre eux est sorti victorieux. L'obstination de l'Empire ottoman contre Castriota était tout à fait compréhensible, si l'on considère que chaque ambitions d'expansion vers l'Europe par l'Empire était irrecevable tant que le bouchon était resté actif dans le côté de Skanderbeg, ou pire sa présence épaules inconnue inquiétante.

La renommée de Skanderbeg était irrépressible, principautés européennes ont été constamment mis à jour au sujet de sa résistance acharnée contre l'expansion ottomane. En 1458, il est allé Italie pour aider Ferdinand I, roi de Naples, fils de son ami et protecteur Alfonso d'Aragon dans la lutte contre le rival Jean II, duc de Lorraine et son armée. Pendant ce temps, deux autres armée turque commandée par Hussein Bey et Sinan Bey en Février 1462, Ils sont venus contre les Albanais forçant Kastrioti à rentrer précipitamment dans son pays natal, pour diriger son armée. Il y avait une bataille à Skopje qu'il a vu l'expédition turque annihilé. À ce stade-Sceremet Bey était chargé d'aller contre les Albanais, mais les Turcs ont été défaits à nouveau. Le pape a même suggéré une croisade contre les Ottomans menée par Skanderbeg, mais il est mort sans être en mesure de terminer le projet.

Après la mort du Pape et le danger écarté de la croisade, le sultan a vu la chance de lui faire enfin plus avec Skanderbeg, il a mis sur pied une puissante armée confiant à un Albanais, compatriote si Skanderbeg, qui avait été formé par les Turcs comme il avait été le même Skanderbeg: Ballaban Pacha. Mais même cette entreprise n'a pas; l'armée turque a été mis en fuite par les forces albanaises. Encore une fois au printemps 1466, l'Empire ottoman a rencontré les forces tumultueuses déplacées contre les Albanais et les assiégés Krujë et une série d'affrontements violents, au cours de laquelle Ballaban Pacha lui-même a été tué, Skanderbeg a conduit à une nouvelle victoire. Mohammed II obstinée à l'été 1467, nouveau assiégea Krujë, mais, après d'innombrables tentatives répétées d'assaillir, il a dû démissionner et de se retirer.

Tant que Giorgio Castriota Skanderbeg était vivant, les Turcs ont réussi à conquérir l'Albanie. Mais l 'Athlète du christianisme il est mort de paludisme à Alessio le 17 Janvier 1468. A partir de là, de nombreux Albanais, les temps de chiamatisi arbëreshë, ils ont dû quitter leurs terres pour trouver refuge dans un pays étranger, en particulier dans les pays voisins Italie, en particulier dans le sud (Basilicate, Calabre, Molise, Pouilles et Sicile), De sorte qu'ils pourraient maintenir et continuer à professer leur foi chrétienne. Krujë ville Castriota héroïque, avec toute l'Albanie, je suis tombé dans les mains des Turcs dix ans plus tard.

Albanie, aujourd'hui détruit, pillé et conquis, est devenu une partie de l'Empire ottoman 1478.[23]

L'Albanie a été le dernier des pays Balkans empire turc de se plier à la conséquence extrême de l'islamisation forcée de la société et la religion. Les Albanais ont été surnommés par les forces d'occupation sous le nom Arnawutluq. La résistance tenace du peuple albanais, y compris la 1443 un 1479, et la chute de son pays dans une dictature extrême, ce fait impliqué exode de ces personnes Italie, où avec beaucoup de difficultés et les difficultés qu'ils ont réussi à créer des colonies qui idéalement représentaient les anciennes terres par la force et la violence a dû abandonner (voir arbëreshë).

la sortie Krujë par les Turcs en 1478 a marqué la fin de l'Albanie et le début de son histoire moderne, la plus longue période sombre dans l'histoire du pays, la partie périphérique du grand turc empire. Avec l'encadrement de Ottomans, ils ont eu lieu de nombreuses migrations, celui qui représentait la première diaspora albanaise historique. Les vagues de migration albanais, alors Royaume de Naples et généralement dans toute l'Italie centrale et méridionale, il était huit (1399-1409; 1416-1442; 1461-1470; 1470-1478; 1533-1534; 1646; 1744; 1774). Leur histoire non linéaire des migrations et la multiplicité des implantations en Italie, fournit une justification à la dispersion dans un vaste territoire, encore, elle couvre presque tout le sud.

La totalité des Albanais chrétiens est resté au moins jusqu'au XVIIe siècle, la période de la dernière migration vers la côte italienne, vers le nord de la Croatie et de l'Europe de l'Est, portant le poids de la domination étrangère. Albanais ont été contraints d'être chrétiens crypto, pratiquer leur religion en secret, se montrer en public ont accepté la foi musulmane, afin d'éviter les lourdes taxes imposées aux non-musulmans et de maintenir leur identité et leur religion.

La domination ottomane, peut-être né à cause de leur force au XVe siècle, le seul bien organisé dans les Balkans, a été particulièrement difficile pour la population albanaise: la langue, la littérature et les arts ont été totalement interdites et ont été imposées un certain nombre d'impôts lourds , en particulier à ceux qui n'ont pas accepté l'Islam comme une religion. Toute référence au christianisme a été interdit et réduit au silence par tous les moyens. Corrompu par les Turcs, qui a promis d'éliminer les impôts élevés et cesser si les génocides commis costumes ottomans et l'Islam avaient été acceptés sans question, avec la possibilité d'obtenir des positions de pouvoir au sein de l'administration turque, en plus de la discrimination dont sont victimes par les chrétiens, beaucoup ont opté pour la conversion à l'islam. Les Turcs dispersés et fragmentés du peuple albanais, en encourageant la migration constante des peuples turcophones et musulmans en Albanie, où il est devenu bientôt un Albanais eux-mêmes minorité. L'assimilation, au fil des siècles, elle était forte, mais malgré cela la langue et la culture albanaise a survécu en quelque sorte, de les transmettre de génération en génération.

L'indépendance et la Première Guerre mondiale

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: protectorat italien sur l'Albanie.
Albanie
limites proposées de la Principauté d'Albanie (1912-1914)
Albanie
Le bâtiment du siège de la Ligue pour l'Indépendance albanaise anti-turque Prizren
Albanie
Célébration du premier anniversaire de l'indépendance Vlora 28 novembre 1913

L'étincelle initiale de la première guerre balkanique en 1912 ont également été déclenchée par la révolte albanaise entre 1908 et 1910, visant à contrer les politiques des Jeunes Turcs de la consolidation Empire ottoman.

Même les intellectuels albanais qui met en garde contre maintenant est venu le temps de l'indépendance des Turcs en 1911 et se réunir sur le territoire actuel du Monténégro a adopté un mémorandum en douze points, avec lesquels ils demandent à Istanbul de reconnaître sa nationalité des personnes, l'autonomie gouvernementale et l'enseignement de la langue et de la culture albanaise dans les écoles. Pendant ce temps, en fait, aussi parmi les Albanais, il a grandi et a consolidé un mouvement d'identité nationale, encouragée par l'aide et l'expérience de la diaspora albanaise, en particulier les communautés Albanais en Italie, qui ont participé pleinement et avec dévouement particulier à Risorgimento italien et la mise en place du nouvel État unitaire.

En 1912, une coalition entre la Serbie, la Grèce, la Bulgarie et le Monténégro, déjà proclamé la guerre indépendante, mène contre l'Empire, le battant en quelques mois. La conclusion de cette première guerre balkanique voit, puis renforcer et étendre les jeunes pays des Balkans de la Serbie, la Bulgarie et la Grèce, à la suite essayé d'élargir leurs frontières respectives sur les territoires albanais restants. L'Albanie a ainsi été envahi par la Serbie dans le nord et la Grèce au sud, ce qui a limité le pays juste un morceau de terre autour de la ville côtière du sud de Vlora.

Albanie
ré Zog I de l'Albanie (1895-1961)

Le 28 Novembre 1912, à Vlora, Ismail Qemali Il a déclaré l'indépendance de l'Albanie, qui a été suivie par la formation d'un gouvernement provisoire, qui, cependant, il a exercé son autorité que dans la région immédiate de Vlora. Par ailleurs, le général ottoman Essad Pascià Il a formé un « Sénat central albanais » à Durres, tandis que les membres les plus conservateurs des tribus albanaises espérant encore une restauration de la souveraineté ottomane.[24]

la Principauté d'Albanie Il a été établi le 21 Février 1914. La naissance de la principauté a été fortement soutenue à la fois par l'Autriche et l'Italie, qui avait la tête d'un gouvernement indigène albanais pour les Serbes de retirer leur désir de conquérir la côte, ce qui leur aurait renforcé. Les grandes puissances désignent ce prince Guglielmo di Wied, un neveu de Reine Elisabeth de Roumanie pour devenir le chef de l'Albanie nouvellement indépendant. Une offre formelle a été présentée par 18 délégués représentant les 18 districts d'Albanie 21 Février 1914, une offre qu'il a accepté. Guillaume d'Albanie a fait appel prince en dehors de l'Albanie, mais l'Albanie a été appelé mBRET (Re) pour ne pas sembler inférieur au roi du Monténégro.

Prince William de l'Albanie est arrivé en Albanie dans sa capitale provisoire de Durres 7 Mars, 1914 en même temps que la famille royale. Sa sécurité a été confiée à une gendarmerie commandée par des officiers hollandais. Prince William de l'Albanie a quitté le pays le 3 Septembre 1914 suite à une révolte menée par panislamique Essad Pascià puis repris par Haji Kamil le commandant militaire de l'émirat d'Albanie situé autour de Tirana. Cependant, il n'a jamais renoncé à sa prétention au trône. Au lieu de Guillaume le Sénat de Durres élu quelques jours plus tard, le Prince de l'Albanie Burhaneddin Mehmed Efendi, fils de l'ancien sultan ottoman Abdul Hamid II, qui restera en charge jusqu'en 1919.

Plusieurs gouvernements se sont succédés dans un effort pour développer une État laïque, indépendant et démocratique. Ces efforts ont été soutenus par l'élite intellectuelle, de la petite et moyenne bourgeoisie Urban Nationaliste, par la noblesse et les classes supérieures des représentants des familles nationalistes albanais et les communautés liées à diaspora albanais Europe et États-Unis d'Amérique, avec le soutien et l'intervention du Société des Nations dans les années vingt[citation nécessaire].

La délimitation des frontières du nouvel Etat a quitté certaines communautés albanaises en dehors de l'Albanie. Cette population a été divisée en grande partie entre le Monténégro et la Serbie (qui à l'époque comprenait également une partie de la République de Macédoine). D'autre part une révolte dans le sud du pays, les Grecs locaux, a conduit à la formation d'une région autonome appelée "République autonome d'Épire du Nord« Dans ses frontières (1914), la surface qui est resté sous la grecque de commande jusqu'à 1916.

au cours de la Première Guerre mondiale Il est devenu une partie du territoire Protectorat italien. Les Italiens ont quitté le pays que le 2 Août 1920, principalement en raison de Rebellion Sharpshooters, mouvement populaire a éclaté ce jour à 26 Juin 1920 et le Ancône né à la suite du refus d'un régiment de soldats en partance pour l'Albanie. La motion a été appuyée plus tard par la population civile et se propage à d'autres villes. cependant, réprimées dans le sang, persuadé la gouvernement Giolitti de renoncer à l'emploi et de signer un pacte avec l'Albanie dans lequel il était prévu que seulement Saseno Il resterait italien[25][26].

Le processus de réforme démocratique et laïque a été interrompue par coup d'État Politico-militaire dirigée par Ahmet Zogu, qui a donné naissance à Uni albanais, roi autoproclamé par le nom de Zog I. Dans la période 1924-1939 développés intenses relations économiques bilatérales entre Royaume d'Italie et l'Albanie.

Guerre mondiale

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: occupation italienne de l'Albanie (1939-1943) et l'occupation allemande du Royaume d'Albanie.
Albanie
Carte de l'Albanie pendant la Seconde Guerre mondiale (1939-1944)

La monarchie a été renversée en 1939, quand Albanie était occupée armée italienne. Mussolini, En fait, il avait besoin pour contre-balancer les actions allemandes allié en Mars '39 avaient occupé la Tchécoslovaquie ( « Chaque fois que Hitler prend un état, me envoie un message », at-il Ciano). Il y avait aussi des collaborations supposées entre le roi Zog et les gouvernements anglo-français. Avec l'invasion de la foudre, le 7 Avril '39, l'armée italienne désarmée la faible résistance albanaise presque sans coup férir.[citation nécessaire] Le roi Zog a fui en Grèce immédiatement. Le 16 Avril, l'Albanie a été fusionnée à la partie continentale italienne la France et Victor Emmanuel III de l'Italie Il a été proclamé roi d'Albanie.

En Novembre 1940, après la désastreuse attaque italienne sur la Grèce, un tiers du territoire albanais était occupé par les Grecs. Certains bataillons albanais dans les divisions Venise et Giulia Ils ont été détruits par les Grecs, tout en protégeant la retraite italienne. Le colonel Pervizi (représentant de la commande albanaise) a alors décidé de voler la brigade Tomorri le risque d'un second massacre, laissant une surprise sur le champ de bataille. Badoglio a parlé de « trahison des Albanais » et a décidé le retrait de leur armée. Suite à l'intervention de l'Allemagne - a repris en 1941 en faveur de l'Italie - la Yougoslavie et la Grèce est passée sous le contrôle des forces de l'Axe, alors que la Kosovo et l 'Épire Du Nord ont été annexées à l'Albanie. La situation a changé à nouveau après la signature de l'armistice avec les Alliés par le gouvernement Badoglio (Armistice de Cassibile), Qu'il a conduit les Allemands à envahir l'Albanie.

Il forme ainsi un mouvement composé de groupes nationalistes et de résistance partisan (La plupart des membres Constitué du parti nationalcommuniste dirigé par Enver Hoxha). Il y avait aussi la contribution des anciens soldats italiens qui formaient la partisan brigade Gramsci. La résistance anti-nazie a été en mesure de prendre le contrôle du pays en Novembre 1944, quand les Allemands sont allés loin de ne pas rester là-bas saucisses après la capitulation de la Roumanie et de la Bulgarie. Les nationalistes albanais et patriotes anti-fascistes ont été organisés en L.A.N.Ç. - Lufta Antifashiste Nacional Çlirimtare.

L'Albanie est le seul pays où tous Hébreux Ils ont été sauvés de la persécution pendant l'occupation nazie il (pour plus de détails Histoire des Juifs en Albanie). Pendant le conflit, en fait, le nombre de Juifs a augmenté; Beaucoup y ont émigré pour échapper à la persécution raciale dans d'autres pays. Les autorités de l'Etat albanais ont refusé de remettre la liste des Juifs dans le pays. Contrairement aux règles imposées, a été livré aucun Juif, mais étaient cachés dans les maisons et parfois temporairement dans les bâtiments des patriotes albanais. Les Juifs étaient principalement concentrés dans les zones centrales de Tirana et Durres et dans les villes de Vlora et Berat (Ce dernier seul comptait 600 Juifs à la fin de la guerre); souvent de cacher les Albanais persécutés ont utilisé des méthodes de « camouflage », en leur fournissant de faux documents.[27]

Période communiste

Albanie
Le dictateur socialo-communiste Enver Hoxha (1944-1985)
Albanie
Le centre de Tirana, Castriota Skanderbeg Square, 1988

à partir de 1946 un 1990 L'Albanie est un état communiste extrêmement isolationniste, stalinien et anti-révisionniste, qui a consacré peu d'énergie à la coopération politique, même avec d'autres Etats communistes de Pacte de Varsovie dominé par 'Union soviétique puisque celui-ci, avec la montée en puissance Nikita Kruscev Il avait pris une forte opposition au culte de la personnalité Staline, après la publication du rapport "Sur le culte de la personnalité et ses conséquences».

Le nouveau gouvernement a été choisi par des élections démocratiques tenues à la fin 1945, et ils ont confirmé les gagnants, avec une majorité absolue, l'ensemble du Front démocratique, l'inspiration communiste. Le nouveau gouvernement a pris le pouvoir au début de 1946 (Bien que, depuis la fin de l'occupation allemande en 1944, le pays a été monopolisé par le Parti communiste), ayant comme chef de l'Etat Enver Hoxha, communiste qui avait joué un rôle actif dans la guerre anti-fasciste. la politique de l'Etat axée autour Hoxha Parti communiste, seul parti légal. comment Premier secrétaire général du Parti communiste d'Albanie, Au départ, il a éliminé ses rivaux, y compris des collaborateurs des occupants et issus de familles nobles et bourgeoises. Bientôt, tous les biens et les biens ont été confisqués et sont devenus des biens publics, ce qui d'abord populaire auprès des classes inférieures.

Au cours des premières années du nouveau régime, l'Etat de Hoxha Il avait de bonnes relations diplomatiques et économiques avec Yougoslavie, ce qui en fait le plus grand partenaire commercial. Mais les intentions des Yougoslaves non transparentes ne pas comme le dictateur, qui a rompu toutes les relations politiques depuis 1948. Selon les déclarations unilatérales albanais qui se sont produits à une tentative présumée Yougoslavie incorporer politiquement l'Albanie le privant de son indépendance. Après ce fait important, le petit pays a intensifié ses relations avec le 'Union soviétique, et en fait, aussi dépendait économiquement par celui-ci. Parti communiste de l'Albanie a changé son nom parti travailliste, suite à une suggestion de Staline. en sixties, irrité par les évaluations de la critique Nikita Sergeyevich Khrushchev sur la personnalité de Staline, l'Albanie refroidi ses relations avec le 'Union soviétique. Étant donné que l'Albanie vise à poursuivre le développement vers une société marxiste maintenir l'héritage stalinien, et qu'au lieu les pays de la zone soviétique voulait tenir à l'examen critique faite par Khrouchtchev, non seulement Hoxha a rompu toutes ses relations avec le 'URSS (1960), mais il a été libéré officiellement par Pacte de Varsovie en 1968, pour protester contre la répression tchécoslovaque printemps. Après avoir échoué à nouveau l'amitié entre Chine et en Albanie (1960-1978), le pays se trouve isolé du reste de 'Europe et le monde depuis longtemps, parce que le régime semble être la dernière, unique, forteresse marxiste dans le monde.

Enver Hoxha il est mort en 1985, laissant le pouvoir à son fidèle Ramiz Alia. Ce dernier, en raison des protestations massives et les pressions du climat insupportable, a accordé aux premières élections libres 1991; l'expérience communiste, aussi à cause de la situation économique grave, a longtemps été en crise, et - avec l'octroi des élections et la négociation de la dette extérieure[28] - Il a été considéré comme formellement conclu.

le communisme après

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: La rébellion albanaise de 1997.
Albanie
Cathédrale orthodoxe de la Résurrection du Christ Tirana, reconstruite et consacrée en 2012
Albanie
la place Skanderbeg Tirana (2014)

Le mouvement de protestation et la révolte qui a conduit à la renaissance de démocratie, et de restaurer le multipartisme a surgi en raison du désir de renouvellement, après la chute mur de Berlin et les changements qui ont eu lieu dans d'autres pays européens, a été conduit par des étudiants et des professeurs d'université Tirana, intellectuels modérés et techniciens des usines.

Le pays, cependant, a souffert de nombreux problèmes liés au développement socio-économique limitée. Il y avait des dizaines de milliers d'Albanais, au cours des dernières années, ils ont décidé de partir pour dell 'Italie et ils ont versé par la mer sur la côte Pouilles, le long de la côte Salento entre Brindisi et Otranto.

En Albanie, la première réforme législative impliquait la nouvelle constitution et la transition vers un système politique et économique de type libéraliste; en particulier a été remplacé la gestion des actifs de l'État en rétablissant la propriété privée. Il a ensuite été pris la longue route vers l'adaptation aux programmes européens Pacte de stabilité et de croissance selon le protocole de la traité de Maastricht.

De plus, le 4 Avril, 2009 le pays est devenu membre de OTAN.

Relations avec l'Union européenne

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: l'adhésion de l'Albanie à l'Union européenne.

L'Albanie a mené la 'Union européenne la voie de l'adhésion de l'Union elle-même. Au cours des dernières années, il a connu des progrès plus ou moins étendue pour répondre à tous les critères d'adhésion: démocratie, État de droit, économie. Ce sont les étapes déjà couvertes:

  • 12 juin 2006: La signature 'Accord de stabilisation et d'association;
  • 9 novembre 2006: Il est transmis au Secrétariat général de 'Union européenne Certains des instruments de ratification »Accord de stabilisation et d'association;
  • 1 Avril 2009: Entrée en vigueur 'Accord de stabilisation et d'association;
  • 28 avril 2009: L'Albanie est officiellement candidate à l'adhésion de l'UE;
  • 16 novembre 2009: L'UE doit soumettre à l'examen de la Commission européenne une demande d'adhésion de l'Albanie;
  • 15 décembre 2010: L'UE exempte les citoyens albanais de l'obligation d'avoir à fournir des visas à l'entrée dans l'UE;[29]
  • 10 octobre 2012: L'UE accorde le statut de pays candidat à l'Albanie conditionné à des réformes encore inachevées du système judiciaire et électoral;
  • 27 juin 2014: L 'Albanie devient officiellement candidat tous 'UE.

géographie

Albanie
Albanie Topographie
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Géographie de l'Albanie.

morphologie

Albanie
Les montagnes de l'Albanie centrale, près de Krujë
Albanie
Plaine dans les Alpes albanaises

Le territoire est constitué d'une petite portion de terrain plat et agricole, alors que la majorité du territoire est vallonné, montagneux et très raide. Le plus haut sommet est Mont Korab où les frontières avec Macedonia, atteint une hauteur 2764 m. Le climat dans l'arrière-pays est le type principalement continental, tandis que la bande côtière est caractérisée par un climat méditerranéen.

les côtes

Albanie
La Riviera albanaise
Albanie
plage ksamil

Ses côtes, baignées par mer Adriatique, mesurée au total 427 km. Les plaines de l'Ouest qui bordent la mer, en particulier sur Détroit d'Otrante, qui sépare l'Albanie de Pouilles; l'Extrême-Orient dans ce canal Salento consistant en Capo d'Otranto Il est environ 72 km de la côte albanaise.

les cours d'eau

Les principaux cours d'eau sont les Drin, la Voiussa, la Seman, et Shkumbin.

les lacs

En Albanie trois lacs: le lac Scutari, Ohrid et Prespa. Le lac Skadar est la frontière avec le Monténégro, le lac d'Ohrid est la frontière avec la Macédoine (ARYM) et le lac Prespa avec la Macédoine (ARYM) et de la Grèce.

climat

Se trouvant à un sujet de latitude aux différentes conditions climatiques au cours des saisons d'été et d'hiver et d'avoir la côte avec vue sur la mer Adriatique et Ionienne et les régions montagneuses reposant sur la masse élevée des Balkans, l'Albanie a un grand nombre de régions climatiques a examiné son surface modeste.

Les plaines côtières ont généralement une climat méditerranéen, Les régions de montagne ont un climat continental. Que ce soit sur les plaines à l'intérieur, le temps varie considérablement du nord au sud. Les plaines ont des hivers doux, avec une température moyenne de 7 ° C En été, la température moyenne est de 24 ° C avec un pourcentage élevé d'humidité. Dans les basses terres du sud, les températures moyennes d'environ cinq degrés plus élevés tout au long de l'année. La différence est plus marquée au cours de l'été.

Latitude et Longitude
altitude
  • Maximum: pic Korab, Mont Korab, (2764 m)
  • minimum: mer Adriatique, 0 m
Centres habités
  • Nord: Seferaj
  • du Sud: Konispol
  • Ouest: Orikum
  • Est: Kapshtice

Organisation territoriale

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Subdivisions de l'Albanie.
quartiers de' src=

L'Albanie est divisé en 12 préfectures ou « comtés » (le terme officiel est Qark / Qarku, mais il est également utilisé prefekturë / prefektura), À son tour divisé en 36 districts (rrethe en albanais), cependant, aucune pertinence administrative, et 61 municipalité.

grandes villes

En plus de la capitale Tirana, grandes villes sont Durres, Scutari, Elbasan, coryza, Vlora, Gjirokastra, Fier, Alessio.

population

Albanie
Les tendances démographiques 1961-2003

Langue officielle et les minorités linguistiques

Albanie
Les territoires albanais ethno-linguistique
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Langue albanaise.

La langue officielle est l'albanais (nom autochtone Gjuha Shqipe /ɟuˌha ʃciˌpɛ/), Une langue parlée par plus de 6 millions de personnes principalement en Albanie (3350000) Kosovo (1700000) Macédoine (750 000) Grèce (160 000 à 2000-2002[citation nécessaire]) et Monténégro (70 000). la langue arbëreshe est également parlé dans certaines régions dell 'sud de l'Italie et Sicile.

Le albanais constitue un groupe distinct de famille des langues Indo. Certains chercheurs suggèrent qu'il est le seul survivant de la groupe illyrienne Il a parlé dans le passé dans la péninsule sud-est de l'Europe. D'autres suggèrent qu'il peut être lié plus avec l'ancien Daco, un temps parlé mesia et Dacia (Roumanie)

Une petite partie de la population parle l'extrême sud grec. Une minorité linguistique dans l'est parle Macédoine et une autre minorité linguistique dans le nord-ouest parle serbe (Dialect iekavo)[30]. Le plus connu est la langue étrangèreitalien, parlée par environ 1,6 millions d'habitants (73% de la population). Les autres langues étrangères les plus connues sont l'anglais, grec, allemand et français.

groupes ethniques

Albanie
Types de costumes albanais Scutari début XX siècle

Composition ethnique (selon une estimation de la 2012)[31]:

Selon d'autres sources, en 1989 pour la population de l'Albanie d'origine grecque, il variait de 1% (les statistiques officielles du gouvernement albanais) à 12% (les statistiques d'une organisation grecque).[31] Il y a aussi d'autres minorités telles que les musulmans de Bosnie[32], la ashkali également connu sous le nom Egyptiens albanais[33], la Valaques (ou Aroumains), Le Gorani, et Rom. Il y a aussi une petite communauté arménienne, et juif à Tirana.

la diaspora L'Albanie a une tradition séculaire et se rapporte à de nombreux pays, et en particulier 'Italie et Grèce. On estime que la migration première était celle entourée d'un grand groupe de personnes dans la communauté arbëreshë, dont les descendants vivent dans certaines régions du Italie du sud (En particulier dans Calabre et Sicile, à Piana degli Albanesi, mais aussi dans Pouilles, Basilicate, Molise, Campanie et Abruzzes).[34]

histoire religieuse

Les habitants du territoire de l'ancienne 'Illyrie ils pratiquaient des rites païen et ils ont cru dans les mythes de la guerre, la nature et les animaux. la Christianisme répartis dans les terres illyriennes au cours de la le siècle d. C. San Paolo Il a écrit qu'il a prêché dans les provinces romaines de 'Illyrie, et écriture dire de sa visite DurresL'apôtre connaissait l'Albanie grâce à ses voyages par voie terrestre de Judée à Rome, au cours de laquelle nous nous sommes engagés à Durres pour atteindre la péninsule italienne. Dante Alighieri dans la Divine Comédie parle de l'Albanie.[35]

Le travail de christianisation a continué, par la suite, aussi missionnaires Chrétiens à travers l'ancienne via Egnatia et le territoire de l'ancienne Illyrie, où il a fondé les premières communautés chrétiennes illyriennes et les églises. Selon les découvertes archéologiques comme les synagogues juives dans les villes de saranda et Vlora [citation nécessaire], dans certaines villes côtières dans le territoire de l'Albanie à l'époque a également été soulevée quelques petites communautés juif. Les communautés chrétiennes étaient liées à Eglise catholique grâce aux chefs spirituels italiens et albanais et la volonté des principes du clan Arianiti, Kastrioti, Balshaj, Topiaj, Gjon Markaj, Dukagjini, Muzakaj.

À la suite de la division 'Empire romain en Empire d'Orient et Western Empire en 395, L'Albanie a été placée sous la juridiction de l'Empire romain d'Orient, mais en termes ecclésiastiques est resté dépendant Rome. en 732 l'empereur byzantin, Léon l'Isaurien, Il soumit la zone à Patriarcat de Constantinople. Pendant des siècles, la terre d'Albanie est devenue l'arène des luttes ecclésiastiques entre Rome et Constantinople. De nombreux Albanais Ghegs vivant au nord de la rivière Shkumbin (Zone comprenant aujourd'hui Durres-Apollonia-Elbasan à Korca et la région de Scutari, la plaine entre la mer Adriatique et lac Skadar) Ils ont été convertis en catholicisme, Toschi tandis que les Albanais qui vivaient dans les régions montagneuses des régions du sud-est et du sud-ouest au sud de la rivière Shkumbin Ils adhèrent à Eglise orthodoxe de rite byzantin. Les communautés chrétiennes sous le régime politico-militaire de l'Empire byzantin ont été divisés par deux les rituels orthodoxes (allant à la liturgie de l'Ecriture Sainte et symboles chrétiens), à la fois l'autorité Constantinople le clergé byzantin. Après l'invasion de 'l'Empire ottoman, eu lieu dans 1478, Il a commencé une conversion lente à 'Islam le peuple albanais particulièrement favorisée par les avantages sociaux et économiques que la nouvelle religion Il a assuré dans la société ottomane. Une minorité importante, cependant, a continué à pratiquer le christianisme en secret afin d'éviter les lourdes taxes qui ont été fournis pour ceux qui n'ont pas accepté l'Islam comme une religion. en 1912 Albanais ont réussi à devenir indépendants et, après un court règne a duré jusqu'en 1939, et l'occupation italienne, il a établi un caractère de régime communiste qui a imposé la 'athéisme État et interdit toute activité religieuse. Après la chute du régime de la pratique de la religion est de retour dans l'Etat albanais juridique et ont encore deux grandes communautés Cristiane et musulman et une minorité juif dans le pays. Différentes religions, contrairement à la majorité des cas, ont toujours vécu ensemble pacifiquement dans le pays en dépit de quelques groupes récents de enrôlements terroriste comment ISIS, Al-Qaida etc.

religions

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Religion en Albanie, Eglise orthodoxe autocéphale d'Albanie et Eglise catholique en Albanie.
Albanie
Vieille église catholique de Saint-Antoine à Rodon, Durres
Albanie
turco-ottomane Mosquée Et'hem Bey Tirana
Albanie
ancienne église byzantine de la Sainte Trinité Berat

Dans la période 1967-1990, pendant le régime National-communiste de Enver Hoxha, toutes les religions étaient interdites par la loi comme 'athéisme d'État Il a été engagé en principe constitutionnel et imposé par la force. en 1976, dans la Constitution albanaise, l'Albanie a proclamé athée. Aujourd'hui, la liberté a été rétablie de culte et il y a une augmentation des fidèles des différentes religions. La Constitution de 1998, L'article 10 affirme l'Etat laïque et établit l'égalité des cultes divers. En outre, l'article 3 pose la coexistence religieuse des principes fondateurs de l'Etat[36]. L'Etat reconnaît que les jours fériés un groupe de quatre confessions traditionnelles, ou les communautés qui montrent une présence historique dans le pays.

Les religions les plus pratiquées en Albanie sont les 'Islam et Christianisme.[37] Dans l'histoire de l'Etat, il n'y avait pas l'extrémisme religieux en particulier et les diverses confessions coexistent habituellement sans problèmes. le mariage inter-religieux a été pendant des siècles considérés comme socialement acceptables.[38][39] Le département d'Etat américain a estimé dans le 25/40% la proportion de la population participe activement aux services religieux[40].

Une étude démographique de Pew Research Center datant de 2009 stipule que les Musulmans seraient la majorité, avec un pourcentage de la population totale de 59,9%.[41] La CIA World Factbook 2014 fournit une estimation de la distribution des croyants musulmans qui évalue à environ 56,7% de la population, les chrétiens orthodoxes 6,8%, __gVirt_NP_NN_NNPS<__ les catholiques romains 10%, la Bektashi à 2,1%, à 5,7%, sans précision de 16,2%. Cependant, la source exacte qu'ils sont que des estimations, car il n'y a pas de statistiques disponibles.[42]

L'Encyclopédie chrétienne mondiale en 2001 a évalué les adeptes de la religion islamique à 38,8%, suivi de près par le 35,4% obtenu par la somme des diverses confessions chrétiennes[43][44] Selon le site d'information opération mondiale, groupe évangélique dirigé par WEC international[45], serait plutôt les chrétiens à être la majorité dans le pays (41,48%, la majorité orthodoxe), suivie par les musulmans (38,79%, presque entièrement sunnite) et athées (19,54%).

Selon le recensement du gouvernement de 2011, la population est divisée en 56,70% des musulmans sunnites, 10,03% des catholiques, principalement concentrés dans les régions montagneuses du nord et 6,75% orthodoxe, beaucoup diminué en raison de l'émigration Grèce; le reste est déclarée athée ou non-affiliation. Il y a aussi de petites minorités religieuses des juifs, Ahmadiyya, babhai, protestants, mormons, les Témoins de Jéhovah.[citation nécessaire]

Le nombre total de dénominations enregistrées est de 245 (189 et 56 Christian islamique ou de l'Est). La carte religieuse a conservé sa distribution historique. Les catholiques se trouvent principalement en Albanie du Nord, les musulmans ont une plus grande surface avec une forte présence dans les zones centrales et rurales, tandis que les orthodoxes (les Albanais et les Grecs), apparaissant dans les régions du sud du pays. Les migrations internes quant à lui, il a fait en sorte que vous créez beaucoup de zones où la population est divisée en plusieurs communautés religieuses.

En ce qui concerne les communautés chrétiennes, le principal problème est le manque de prêtres et de religieuses de nationalité albanaise dans les différents ordres religieux. Un problème juridique est plutôt le retour des biens immobiliers des ordres religieux en Albanie, confisqués par le gouvernement sous le régime communiste. Toutefois, dans un accord avec le Saint-Siège la 2002, Le gouvernement albanais a promis de restaurer les propriétés de Eglise catholique (Article 9)[46].

tri

le Parlement

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Parlement de l'Albanie.

le système politique de l'Albanie est basé sur la répartition des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire. Le pouvoir législatif appartient au Parlement monocaméral, le 'Parlement de l'Albanie, composé de 140 adjoints (un pour chaque 25.000 personnes), élue selon un système semi-proportionnel, tous les quatre ans, en fonction des 12 comtés où l'état est divisé. Un projet de loi peut être proposée par un membre du 'assemblage, ou par tout citoyen qui recueille 20.000 signatures d'électeurs. Dans d'autres cas d'importance nationale, une collection de 50.000 signatures donne le dernier mot à un référendum. Une fois approuvé par le Parlement, le projet de loi est adressée au Président de la République, qui a le droit de veto, dûment justifiés, et peut retarder la loi dans un second vote, ou impliquer la Cour constitutionnelle, qui établit la légitimité, si le chef de l'Etat estime que la Constitution a été violé. La Constitution a été en vigueur a été officiellement adopté le 28 Novembre 1998, après l'issue d'un référendum. En 1997, l'Albanie a été réaffirmée, avec environ 65% des voix, république parlementaire, par un référendum qui aspirait à la création d'un monarchie constitutionnelle.

président

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Présidents d'Albanie.
Albanie
présidentielle Blason
Albanie
Palais présidentiel

Chef de l'état de l'Albanie est le Président de la République Il a élu tous les cinq ans avec 3/5 des voix des 'Assemblée (Kuvendi) à vote au scrutin secret.

Le président est Ilir Meta,, en fonction depuis le 24 Juillet 2017.

Le président a le pouvoir de veiller au respect de la Constitution et toutes les lois, envoie des messages à 'assemblage et d'autres organes de l'État, agit comme le commandant suprême des forces armées (Moves avec la confiance du parlement), et d'autres puissances, dans le plus formel et cérémonial.

Le Président, avec la proposition du chef du parti ou de la coalition des partis qui a une majorité à l'Assemblée, nomme le Premier ministre, qui propose au Président les membres de Conseil des ministres. Le Conseil entier est ensuite approuvé par le vote de l'Assemblée.

le gouvernement

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Premier ministre de l'Albanie.
Albanie
Le premier ministre actuel de l'Albanie Edi Rama,

la exécutif Il est exercé par le Conseil des ministres. Le Premier ministre est nommé par le Président; Les ministres sont également nommés par le Président en fonction des recommandations du premier ministre. L'Assemblée du Parlement donne son approbation finale à la composition du conseil d'administration. Le Conseil est responsable de la politique intérieure et extérieure. Il dirige et contrôle les activités des ministères et d'autres organes du état.[47]

Tri système scolaire et universitaire

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Education en Albanie.

En Albanie, il y a des universités publiques et privées de droit public qui sont en phase de développement programmes scolaires pour la reconnaissance des qualifications avec ECTS Système européen de transfert de crédits, but est l'intégration dans le système scolaire et universitaire de l'Union européenne, selon le processus de la Déclaration de Bologne.

Beaucoup ont des bureaux dans Tirana, comme 'Université de Tirana (Anciennement « Etat Université de Tirana » et «Université de Tirana « Enver Hoxha »), l'Université polytechnique de Tirana, l'Université d'Etat agraire, l'Académie nationale des Beaux-Arts et de la musique, les sports universitaires (Institut un État pour la recherche en médecine du sport, l'éducation physique et des sports), l'Université d'Etat d'études militaires, l'état Académie de police, les deux dernières en collaboration (pour la réforme des programmes scolaires) avec les structures la formation des OTAN, PAMECA (mission de l'Union européenne en Albanie), avec des spécialisations dans les académies de 'Armée italienne et carabiniers en Italie.

D'autres universités publiques sont les principales villes: Scutari, Durres (Aleksandër Université Moisiu) Elbasan, Korca, Vlora et Gjirokastra.

Il y a 35 universités privées établies en tant que société à responsabilité limitée (SRL); de ces (srl), 10 sont détenues par des investisseurs privés Albanais, 1 2 turc, chypriote grec, 1 éducation grec-américain, un italien de la distance (e-learning). L'offre des universités privées en Albanie se concentre plutôt plus sur les facultés de l'économie financière et le commerce, jurisprudence, médecine, dentisterie, ingénierie électronique, la construction et l'architecture.

Système de santé

Les soins de santé primaires en Albanie est effectuée par des médecins de famille, qui couvrent une unité administrative. Ce service est offert dans les cliniques soi-disant, qui correspondent à un seul quartier. Le médecin de famille a les dossiers médicaux avec des données sur les maladies et l'état de santé des personnes âgées de plus de quatorze ans, cependant mineurs sont suivis par des pédiatres et des cliniques aussi. Dans des cas particuliers dans lesquels les patients ne peuvent pas être à la clinique, pour des raisons de santé, les services sont fournis dans leur maison.

De cette façon de fournir des services de santé publique en Albanie, par le médecin de famille, est relativement nouveau et il a commencé dans les années nonante, après les changements démocratiques dans le pays. Le médecin de famille est les citoyens selon le format dicté par l'Institut d'assurance de la santé publique, qui procède à l'examen médical de la demande du patient, libère des prescriptions mensuelles pour les malades chroniques, et dirige également les patients à des spécialistes si vous avez besoin de plus de visites précis. Les médecins spécialistes sont regroupés dans des cliniques spéciales, qui couvrent 2/3 unités administratives et ne figurent pas dans le schéma de l'Institut d'assurance, en fait, ils sont payés par le ministère de la Santé.

Le service médical, pour tous les citoyens non assurés, la même chose est faite par les médecins de famille, sous les frais d'environ 1,60 euro pour un examen médical, qui est ensuite remis à l'Institut d'assurance. Considérez que chaque médecin fournit des services à environ 2000 personnes, dont un nombre est fixé et les autres sont au chômage ou sous l'âge minimum de travail, et en fonction du nombre de patients recevant une augmentation significative de salaire.

Pour les retraités et d'autres catégories, les médicaments sont remboursés à 100%,[citation nécessaire] cette décision risquait d'apporter les années précédentes à l'échec du régime imposé par l'Institut d'assurance, mais vous avez réussi à sauver grâce à l'intervention de nombreux fonds du budget public.[citation nécessaire] Cependant, ce système fonctionne à peine, qui, par la façon dont elle se reflète également dans la qualité des services offerts aux assurés et dans le très bas salaire des médecins de famille, qui, par exemple, avec 25-30 ans d'expérience, ne reçoivent pas plus de 250 euros par mois.

Vous parlez d'une réforme totale des services de santé de base en Albanie, que l'on pense pouvoir l'amener à des niveaux comparables à ceux des pays européens plus développés,[citation nécessaire] mais rien de concret n'a été fait. En général donc le service médical souffre de matériel de type et les lacunes organisationnelles.

forces armées

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Forces armées albanaises.
Albanie
Stan Patrol damen, le type 4207.

Les forces armées albanaises sont supervisées par le major général et se composent des forces terrestres armées (armée), (Force navale commandomarina) défense aérienne, doctrine de commandement et de la formation et de commandement logistique. en 2002, les forces armées albanaises ont lancé un programme de réforme de 10 ans parrainé et supervisé par le Département de la Défense des États-Unis d'améliorer de manière significative et de moderniser ses forces armées; l'armée emploie plus de 25.000 soldats. En Avril 2008, l'Albanie et la Croatie ont reçu une invitation officielle à rejoindre l'OTAN et ils sont devenus membres à part entière le 4 Avril, 2009[48]

L'armée albanaise participe à des missions de maintien de la paix à la fois afghanistan, les deux Irak.

politique

gouvernement

Albanie
Président des bureaux du Parlement albanais

Ci-dessous la liste des ministres en poste depuis le 15 Septembre 2013.[49]

ministre nom partie
Premier ministre Edi Rama, Parti socialiste
Vice-premier ministre Niko Peleshi Parti socialiste
Ministre de la Défense Mimi Kodheli Parti socialiste
Ministre de l'Intérieur Saimir Tahiri Parti socialiste
Ministre des Affaires étrangères Ditmir bushati Parti socialiste
Ministre de l'intégration européenne Klajda Gjosha Mouvement socialiste pour l'intégration
Ministre des Finances Shkelqim Chiens Parti socialiste
Ministre des Transports et de l'Infrastructure Edmond Haxhinasto Mouvement socialiste pour l'intégration
Ministre du développement urbain et du tourisme Eglantina Gjermeni Parti socialiste
Ministre du Développement économique, du Commerce et de l'esprit d'entreprise Arben Ahmetaj Parti socialiste
Ministre de l'Education et du Sport Lindita Nikolla Parti socialiste
Ministre de la Justice Nasip Naço Mouvement socialiste pour l'intégration
Ministre de la Culture Mirela Kumbaro indépendant
Ministre de la protection sociale et de la jeunesse Erion Veliaj Parti socialiste
Ministre de l'administration publique et de l'innovation Milena Harito Parti socialiste
Ministre de la Santé Ilir Beqaj Parti socialiste
Ministre de l'Énergie et de l'Industrie Damian Gjiknuri Parti socialiste
Ministre de l'Environnement Lefter Koka Mouvement socialiste pour l'intégration
Ministre de l'Agriculture, du Développement rural et des ressources en eau Edmond Panariti Mouvement socialiste pour l'intégration
Ministre des Relations avec le Parlement Ermonela Felaj Parti socialiste
Ministre d'État pour les questions locales Bledi cuci Parti socialiste

limites

Albanie
Répartition de la population brève albanais dans les pays voisins Albanie
Albanie
Albanie, y compris les zones laissés à l'extérieur des frontières nationales de la conférence de Londres

Albanie borde la Monténégro au nord (à 287 km), Avec Kosovo et avec la Macédoine au nord-est (151 km), et Grèce 282 km au sud. À l'exception de la côte, toutes les frontières albanaises sont classiques, mis en place en principe au cours de la Conférence des ambassadeurs la 1912-1913 à Londres, après la proclamation de l'indépendance.[50]

la Conférence des ambassadeurs quitté l'Albanie avec une petite zone dans laquelle il a vécu seulement 30% des Albanais, alors que les vastes territoires de Kosova et Tchameri Ils ont été incorporés respectivement la Serbie et de la Grèce; en fait que l'intervention diplomatique de l'Italie, inquiète de l'influence slave et grecque Adriatique évité le démembrement complet de l'Etat; Voilà pourquoi le roi Zog Ier fut proclamé roi des Albanais et non le roi d'Albanie.[51] Le pays a été occupé au cours de la Première Guerre mondiale, par les armées Italie, Serbie, Grèce et France, mais les frontières établies en 1913 ont été essentiellement réaffirmé par les puissances victorieuses 1921.[52]

Certains changements ont été adoptés pour protéger les situations économiques locales, comme pour empêcher la séparation d'un village de ses zones de pâturage ou les marchés des zones de production concernées. Le il a également été un facteur important de la pression politique dans les négociations, mais le résultat a été conditionné à l'approbation des puissances, qui avaient des intérêts plus abstraites, en particulier pour maintenir l'équilibre du pouvoir plutôt que des ambitions économiques spécifiques. Après la Seconde Guerre mondiale Grèce expulsé toute la communauté albanaise Tchameri, accusé d'avoir soutenu les fascistes italiens, en prenant le contrôle total du territoire et tronquer l'œuf toute réclamation éventuelle.[53]

La division de la région des lacs entre trois nations exigé que chacun d'eux avait une partie des plaines à proximité. Cette décision artificielle, une fois fait, influencé nécessairement les frontières du nord et du sud. La frontière qui s'étend généralement des lacs au nord, mais il suit les crêtes des collines de l'est, reste éloignée de 16 à 32 km de grand tournant. Parce que les négociateurs à la conférence de Londres a refusé d'utiliser le bassin versant de la frontière nord-est du nouvel état de l'Albanie, la population albanaise du Kosovo a été constituée en Serbie.[50]

Dans l'extrême nord et dans les régions montagneuses du nord de l'Albanie le, la frontière suit la crête des montagnes à travers les Alpes du Nord albanais en grande partie inaccessibles, connue localement sous le Bjeshket et Namuna. Pour la plupart, il n'y a pas de limite naturelle des hauts plateaux à l'Adriatique, bien que la lac Skadar (Shkoder) Et une partie du cours de la rivière Buna au sud du lac ont été utilisés pour marquer la frontière nord-ouest Albanie. Au sud et sud-ouest, y compris le Lake District et mer Ionienne, la frontière sud-est du pays ne suit pas le bassin versant mais à travers des crêtes de montagne.

économie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: L'économie de l'Albanie.

système socio-économique de l'Albanie est considérée comme celle d'un « pays en développement », selon la méthodologie du Fonds monétaire international (FMI) et Nations unies (ONU). La chute du régime politique communiste 1990 en fait, il a eu lieu plus tard et dans un plus chaotique que dans les autres pays d'Europe orientale, et a été marquée par un exode massif des migrants économiques et les réfugiés politiques en Italie et en Grèce 1991 et 1992. Les premières tentatives de réforme ont commencé au début de 1992, après que la valeur réelle de PIB Il a été réduit de plus de 50% par rapport au pic de la 1989.

Depuis les années 2000, cependant, le pays a fait de grands progrès et a mis au point de façon très satisfaisante la transition vers une 'économie de marché. L'investissement est en croissance, en particulier dans le secteur de l'énergie.

Albanie, Chypre et la Pologne sont les seuls pays d'Europe qui ont enregistré une croissance économique en 2010 et 2011. En outre, dans son dernier rapport, la Commission européenne, 2015 prévoit une augmentation de 3%, de 2016 et de 4% pour 2017 de 4,5% et une baisse du chômage.[54]

Selon les données de 2014 18,4% des PIB Il est produit par secteur primaire, 16,3% de secteur secondaire tandis que 65,3% de secteur des services. Du point de vue de l'emploi, d'autre part, 44,7% de la population active est employée dans l'agriculture, 15,5% dans l'industrie et 39,8% dans les services

Albanie
Plage à Himara

tourisme

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Tourisme en Albanie.

Une grande partie du revenu national de l'Albanie provient du tourisme. Tourisme, en 2013, ont représenté 10% du produit intérieur brut du pays. En 2011, l'Albanie a été recommandé comme top destination Voyage magazine lonely Planet et en 2014 il a été nommé la 4ème destination touristique pour visiter par New York Times.

L'augmentation du nombre de touristes au cours des dernières années est une question vraiment impressionnant, car en 2005 à 500.000 visiteurs tout en 2012 étaient d'environ 4,2 millions, soit une augmentation de 740% en sept ans seulement.

Albanie
la ville patrimoine mondial de Berat

L'industrie du tourisme est principalement concentrée le long de la côte Adriatique et Ionienne, mais aussi dans les montagnes et dans les grands parcs nationaux du nord du pays. En outre, l'Albanie abrite plusieurs sites de 'UNESCO:

  • Butrint, une ville de 'Grèce antique
  • Gjirokastra, une ville médiévale de l'époque ottomane
  • Berat, "la ville de mille et une fenêtre "

La plupart des touristes viennent d'autres pays d'Europe orientale, notamment par Pologne et République tchèque, mais aussi des pays d'Europe occidentale comme l'Italie, la Norvège, l'Allemagne, l'Autriche, la Hollande, la France et d'autres.

transport

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Transport en Albanie.

Réseau routier

Albanie
SH2- entrée à Tirana

Toutes les grandes villes albanaises sont reliées entre elles par des routes nationales. Il y a une autoroute à 4 voies qui autoroute relie la ville de Durres à Tirana, et un autre Durres à Vlora. Depuis 2007, l'Albanie connaît la construction de plusieurs routes. Le travail principal depuis peut alors être considérée comme l'inauguration de ' "Autoroute de la Patrie« (4 voies) qui connecte Pristina avec Durres, pour une longueur totale de 170 km. Le 26 Juin 2009, le tube a été ouvert Durres - route Kukes, pour 61 km avec même un tunnel de 6 km[55]. Il est également important tronçon Tirana-Elbasan, grâce à un tunnel de 2,4 km a considérablement réduit la distance entre les deux villes, et en général entre la capitale et le sud du pays[56].

La deuxième priorité est plutôt la construction du Corridor européen 8, qui reliera à l'Albanie Macédoine et Grèce.[57][58]

transport aérien

Albanie
Nouveau terminal de l'aéroport de Tirana

Albanie n'a qu'une seule aéroport international: L 'Tirana International Airport. Il est à 25 km de la capitale et est relié à 30 destinations avec 13 compagnies aériennes.

Depuis les années nonante, l'aéroport a connu une croissance remarquable en termes de passagers arrivant en 2007 pour desservir plus de 1 million de passagers.

L'aéroport était une escale pour 'albanian Airlines, mais après la révocation de la licence de vol par l'Autorité de l'aviation civile albanaise[59] la présente est la compagnie aérienne faible coût Belle Air, que Tirana avait son moyeu, jusqu'à l'échec de ce en 2013, remplacé par des entreprises similaires telles que Livingston, air One et Blue Panorama. Ils appellent régulièrement: Adria Airways, Alitalia, British Airways, Jetairfly, Austrian Airlines, Lufthansa, Olympic Airlines, Pégase et Turkish Airlines[60].

Réseau ferroviaire

Albanie
Train de la ligne de chemin de fer Tirana-Durres en Kashar

Le système ferroviaire a été principalement porté au moment de régime totalitaire de Enver Hoxha, En fait, à ce moment-là l'utilisation des véhicules privés a été interdit.

la chemins de fer en Albanie sont gérés par Hekurudha Shqiptare (SAS) (Albanesi Chemins de fer), qui, avec un total d'environ 447 km de lignes principales et environ 230 km de lignes secondaires, une seule piste, relie les grandes villes albanaises. La traction est de locomotives diesel, entreprise principalement basée tchèque ČKD (CKD Vagonka a.s. Ostrava).

Le réseau ferroviaire albanais est déconnectée efficacement des réseaux de pays voisins; malgré quelques améliorations encourageantes en cours, vous pouvez être considéré en général fortement dégradé, par rapport au niveau moyen des chemins de fer européens. De nombreuses sections d'utilisation de la piste sont endommagés, avec d'importantes œuvres d'art endommagées et peu sûr; de nombreux traits sont en fait abandonnés ou mis hors service.

culture

Albanie
bergers albanais flûtes Illyrie, Macédoine
Albanie
groupe folklorique traditionnel Skrapar

musique

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Musique albanaise.

Vous pouvez trouver la musique traditionnelle albanaise deux groupes:

  • Gege dont la musique folklorique traditionnelle est basée sur un instrument à cordes appelé qifteli.
  • Toske dont la musique folklorique traditionnelle, est basée sur des groupes de chant polyphonique sans instruments de musique où l'on chante, répète encore les mots de chanteur (pour simuler une sorte d'écho) et d'autres chanteurs produisent un son constant dit Iso

La musique populaire, d'origine ancienne, est pour la génération été transmise par voie orale et est accompagnée de danses traditionnelles typiques (Shota, Pogonishte, La danse des hommes, pour ne citer que quelques-uns).

littérature

Une vraie littérature albanaise États au XIXe siècle, avec le conte folklorique.

Mais il est seulement au XXe siècle que l'on peut parler de l'affirmation de la production littéraire albanaise Gjergj Fishta, le poète national albanais et Ismail Kadare, à plusieurs reprises nominé pour le prix Nobel de littérature et auteur de romans historiques hier et aujourd'hui l'Albanie. Et encore un autre célèbre auteur Dritëro Agolli

cinéma

  • Skanderbeg (1953), De Sergei Yutkevich
  • Tana (film) (1958), Le Kristaq Dhamo
  • Ngadhnjim MBI vdekjen (1967), De Gëzim Erebara
  • Guximtarët (1970), De Gëzim Erebara
  • Të fillim Veres Në (1975), De Gëzim Erebara
  • Pylli le lirisë (1976), de Gëzim Erebara
  • Udha et shkronjave (1978), Vladimir Prifti
  • Toile pour cordes (1978), Bujar Kapexhiu
  • Vajzat me kordele të Kuqe (1978), De Gëzim Erebara
  • Përtej mureve tė Gurta (1979), De Gëzim Erebara
  • Nusja (1980), De Gëzim Erebara
  • NJE NATE pa dritë (1981), De Gëzim Erebara
  • Fushë et blertë-Fushe et Kuqe (1986), De Gëzim Erebara
  • Nje jete më shume (1986), De Gëzim Erebara
  • ères letra (2003), Edmond Budina
  • Tirana année zéro (1989), Fatmir Koçi
  • Lamerica (1994), De Gianni Amelio
  • Butrint (2001), Vladimir Prifti
  • Gjoleka, Djali le Abazit, de Dhimiter Anagnosti
  • Le armik Dahchour, Gjergj Xhuvani
  • Lule vous Kuqe, vous Lule Zeza, de Mevlan Shanaj
  • Vera, Artan Minarolli
  • Né pa hene, Artan Minarolli
  • Parullat, Gjergj Xhuvani
  • Syri magjik, Kujtim Çashku
  • vis Tirana zéro, Fatmir Koci
  • Trishtimi le Zonjes Shnajder, Pyrrhus Milkani
  • Yllka, Ylli Pepo
  • Keshilltaret, Marika Vila (1979)
  • Njeriu me Top, Viktor Gjika
  • Gunat Parmbi Toile, Muharrem Fejzo
  • Nje Baba Teper, Arjan Culiqi
  • Borxhliu, Arjan Culiqi
  • piruet, Arjan Culiqi
  • Gjithe Fajet et ka Paraja, Arjan Culiqi
  • Le temps de la comète, Fatmir Koçi (2008)

Relations culturelles avec l'Italie

la langue italienne est la plus connue langue étrangère.[61][62] Plusieurs générations de groupes sociaux et ethniques, grâce aux transmissions des différentes radios italiennes et chaînes de télévision qui atteignent la plupart des satellites ou terrestres Albanie, ont permis une expansion de la connaissance de la langue italienne.[61] Les relations culturelles sont réciproques, non seulement dans la connaissance de la langue italienne, mais aussi par le contact permanent entre la minorité arbëreshë et leurs terres d'origine. Les projets culturels sont étroitement liés, en fait, entre les deux pays méditerranéens.

L'étude et la connaissance des 'italien Il est également soutenu par le « Programme Illyrie » (obtenu un accord politique avec accords bilatéraux les gouvernements italien et albanais), qui offre la possibilité d'étudier la langue italienne à plusieurs étudiants d'Etat des écoles publiques du premier cycle aux écoles secondaires de sessions bilingues en Albanie et les étudiants albanais étudient également en Italie. Le programme du Protocole scientifique Italie-Albanie offre également une formation continue des enseignants, des professeurs, des enseignants et des traducteurs albanais, même au sein du Département d'études italiennes de la Faculté des langues étrangères et le Département de pédagogie et de psychologie de la Faculté des sciences sociales dell 'Université de Tirana.

D'autres notes sur les relations culturelles entre l'Albanie et l'Italie:

  • En 2004, il a créé le « Notre-Dame du Bon Conseil » Université, basée à Tirana et Elbasan. Promoteur est un institut religieux italien fondé par le Père Luigi Monti. L'Université a mis en place sept programmes d'études en accord avec trois universités de l'Etat italien (Bari, Rome Tor Vergata et Milan), leur permettant d'émettre également des diplômes valables en Italie. En 2010, 500 enseignants italiens qui suivent des cours entiers, en aidant à faire de cette initiative le plus grand projet universitaire culturelle à l'étranger italien[63].
  • En 2006, dans l'État et les écoles publiques régionales égales en Italie étudier quelques 70 000 étudiants albanais[64];
  • En 2008, dans les universités italiennes ont été inscrits plus de 11.397 étudiants albanais[65];
  • L 'Institut Culturel Italien Tirana organise des événements de promotion culturelle dédiés à l'art, la musique et la littérature italienne impliquant des artistes italiens, européens et albanais.
  • Même en Italie, il existe depuis 2011, le centre culturel albanais qui organise des événements de promotion culturelle dédiée à l'art et la culture albanaise impliquant des artistes et des intellectuels albanais et italiens.

sportif

la football Il est parmi les sport Le plus populaire, régie par Fédération albanaise de football (Federated Shqiptare et Futbollit, F.SH.F.), Créé en 1930, membre de FIFA et membre fondateur du UEFA.

D'autres sports sont beaucoup de volley-ball, la basket-ball, la tennis, la rugby, l 'athlétisme, et les sports nautiques tels que natation, water polo et trempettes.

Parmi les grandes organisations sportives comprennent:

fête nationale

28 novembre: Jour de l'indépendance albanaise, de la domination ottomane en 1912

Les gens remarquables albanais

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Albanesi.
Albanie
Statue équestre de Giorgio Castriota Skanderbeg en Piazza Albanie à Rome
Albanie
Santa Teresa de Calcutta Albanais catholiques religieux
Albanie
Ismail Kadare, le plus célèbre écrivain albanais contemporain
  • Giorgio Castriota Skanderbeg (Gjergj Kastriot Skënderbeu; 1403-1468), Héros national albanais, roi des territoires nationaux illyriennes-arbëresh, choisi par les principautés albanais.
  • Leke Dukagjini (1410-1481), Auteur des codes Canon séculières albanais.
  • Marin Barleti (Marin Barleti; 1450-1513), Ecclésiastique.
  • Gjon Buzuku (1499 - 1577), Monk franciscain Albanais, auteur du premier document imprimé en Albanie (1554).
  • Luca Matranga (Papa Lekë Matrënga; 1567 - 1619), Papas (curé) arbëreshë Rite oriental, auteur en 1592 de Doctrine-E Christian Mbsuame et Krështerë, le premier ouvrage en langue albanaise dans l'histoire littéraire des Albanais de la diaspora, et initiateur au début des années 600 la première école en Italie où il a été enseigné en albanais.
  • Papa Clemente XI (1649 - 1721), Le pape de l'Eglise catholique.
  • Girolamo De Rada (Jeronim De Rada; 1814 - 1903), Writer arbëreshë, figure importante dans le mouvement indépendantiste et le patriote albanais du XIXe siècle en Italie, le plus représentatif de la tradition culturelle et littéraire albanaise de Calabre.
  • Ismail Kemali Vlora (1844-1919), Homme politique, défenseur de la déclaration d'indépendance albanaise Empire turc-ottoman.
  • Naim Frasheri (1846-1900), Poète.
  • Gjin Pjeter Pervizi (1856-1914), Patriot, chef du soulèvement armé de Kurbin-Kroja contre les Turcs (1906-1912).
  • Luigj Gurakuqi (1879-1925), Homme politique et écrivain, était une figure de premier plan dans le mouvement national pour la libération de l'Albanie du régime turc, et a reçu le titre de Héros de la population de l'Albanie et le Maître du peuple.
  • Giuseppe Schirò (ZEF Skiroi; 1865 - 1927), Poète, historien, linguiste, journaliste et patriote arbëreshë, érudit et collectionneur attentif des traditions poétiques albanais, avocat et adepte du mouvement séparatiste albanais, et la plus représentative de la tradition culturelle et littéraire de la Sicile albanaise.
  • Shaykh Muhammad al-Albani Nasiruddin Scutari, 1914 - Amman, 2 Octobre 1999-Muhammad al-Albani Nasiruddin
  • Fan Stilian Noli (1882-1965), Eparch-évêque, fondateur et chef spirituel de l'Eglise orthodoxe albanaise autocéphale.
  • Zog I de l'Albanie (en 1895-1961), Homme politique, premier roi d'Albanie.
  • Ernest Koliqi (1903-1975), Albanologo, écrivain, poète et humaniste.
  • Enver Hoxha (1908-1985), Politique, dictateur communiste de l'Albanie.
  • Mother Teresa de Calcutta (Anjeza Gonxhe Bojaxhiu; 1910-1997), Religieuse catholique albanaise qui a fondé l'ordre religieux Missionnaires de la Charité.
  • Ismail Kadare (1936), Le plus célèbre écrivain albanais contemporain, nominé à plusieurs reprises pour le prix Nobel de littérature.
  • Ibrahim Rugova (1944 - 2006), Chef de file de l'indépendance politique et premier président de la République du Kosovo albanais.
  • Gezim Hajdari (1957), Poète, essayiste, traducteur et narrateur.
  • Ermal Meta (1981), Chanteur-compositeur-interprète et compositeur.

notes

  1. ^ http://www.instat.gov.al/media/322938/pop_1_janar_2016.pdf
  2. ^ instat.gov.al, http://www.instat.gov.al/media/282024/njoftimi_per_media_popullsia.pdf .
  3. ^ (FR) Taux de croissance de la population, sur CIA World Factbook. Récupéré 28 Février, 2013.
  4. ^ Les données du Fonds monétaire international, Octobre 2013
  5. ^ Taux de fécondité en 2011, data.worldbank.org. Récupéré 12 Février, 2013.
  6. ^ Jusqu'au XVIIIe siècle, la période des dernières migrations des Albanais en Italie (centre-sud), l'Ukraine (Crimée) et la Croatie (Dalmatie), il est déterminé l'utilisation de la population albanaise des noms de lieux Arberia pour l'Albanie et arbëreshë/arbërorë pour les Albanais eux-mêmes.
  7. ^ Le territoire est contesté entre le gouvernement du Kosovo, qui contrôle efficacement, et Serbie, qui revendique la souveraineté.
  8. ^ vue arbëresh
  9. ^ EUROPE - COMMUNIQUES DE PRESSE - Communiqué de presse - le statut de candidat à l'UE pour l'Albanie
  10. ^ Oxford Dictionary Inglese
  11. ^ (DE) Indogermanisches Etymologisches Wörterbuch (étymologiques indo-européenne Dictionnaire) 1959 pp. 30-31
  12. ^ Constantine A. Chekrezi. Albanie passé et présent. New York: Macmillan, 1919. p. 116.
  13. ^ (FR) Madrugearu A, Gordon M. Les guerres de la péninsule des Balkans. Rowman Littlefield, 2007. p.146
  14. ^ Richard Talbert, Barrington Atlas du monde grec et romain, (ISBN 0-691-03169-X), carte 49 notes
  15. ^ les Illyriens par J. J. Wilkes, 1992, ISBN 0-631-19807-5, p. 279, « Nous ne pouvons pas être certain que la Arbanon d'Anna Comnena est le même que Albanopolis du Albani, un lieu situé sur la carte de Ptolémée (3,12) »
  16. ^ Sur le problème de autohtonity de la population turkic de Garabagh, bakililar.az.
  17. ^ Robert Elsei. Le lexique albanais d'Arnold von Harff, première référence à l'existence de la langue albanaise, pp. 113-122.
  18. ^ http://www.archive.org/download/lalbania00ojetgoog/lalbania00ojetgoog.pdf
  19. ^ Conrad Malte-Brun, "Annales des Voyages de la geographie et de l'histoire", Paris, 1809
  20. ^ Johann Georg von Hahn, "Albanesische Studien", Bd. 1-3, Iéna, 1854, réimprimer Dion. Karavias, Athen 1981
  21. ^ 2.Shthurja et Bashkesise primitive - i l i t r e
  22. ^ Lorenzo Braccesi, Adriatique civilisation grecque
  23. ^ « Skanderbeg », Harry Hodgkinson est nécessaire de se rappeler la longue période d'amitié et de protectorat militaire d'une grande partie du territoire albanais dans la République de Venise Sérénissime considérée comme la meilleure période de développement économique et culturel de la République albanaise a pris fin en 1797 avec la chute de la République de Venise par Napoléon.
  24. ^ (FR) Tom Winnifrith, Badlands: Borderlands une histoire de l'Epire du Nord / Sud Albanie, London, Duckworth, 2002 ISBN 0-7156-3201-9., p 130
  25. ^ Ruggero Giacomini La révolte des tirailleurs et rouges Jours: Les émeutes de l'été 1920 et l'indépendance d'Ancône (Publié par l'Assemblée législative de la région des Marches en 2010)
  26. ^ Le texte de l'accord dit: Italie accepte de reconnaître et de défendre l'indépendance de l'Albanie et que vous avez certainement retenir que Saseno, d'abandonner Vlora.
  27. ^ http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/19/69/68/jewish-survival-in-albanie.pdf
  28. ^ outsider. Le Financial Times (Londres, Angleterre), le lundi 23 Décembre, 1991; p. 12; Edition 31,641.
  29. ^ La demande de l'Albanie à l'examen par la Commission européenne, Albanie Nouvelles, le 17 Novembre 2009. Récupéré 18 Novembre, 2009.
  30. ^ (FR) Langues en Albanie
  31. ^ à b CIA, The World Factbook
  32. ^ www.mymacedonia.net
  33. ^ (FR) "Roms et Egyptiens en Albanie: De l'exclusion sociale à l'inclusion sociale", par De Soto Hermine, Sabine Beddies, Ilir Gedeshi, Avril 2005 Broché, ISBN 0-8213-6171-6
  34. ^ Voir la section répartition géographique en arbëresh.
  35. ^ (PARADISE - sixième chant vv 61 ff.).
  36. ^ (FR) Constitution albanaise, ipls.org. Récupéré 23 mai 2009.
  37. ^ Albanie, sur International Religious Freedom Report 2009, Le Bureau de la démocratie, des droits de l'homme et du travail, Département d'État des États-Unis, le 26 Octobre 2009. Récupéré le 7 Novembre, 2009.
  38. ^ les chefs religieux albanais ont célébré l'harmonie religieuse, sur Religions pour la Paix, Conseil européen des chefs religieux. Récupéré le 8 Novembre, 2009.
  39. ^ Favoriser l'harmonie religieuse en Albanie (PDF), L'USAID, le 30 Juin 2007. Récupéré le 8 Novembre, 2009.
  40. ^ (FR) Albanie, sur International Religious Freedom Report 2006, Département d'État des États-Unis, 2006. Récupéré 23 mai 2009.
  41. ^ Tracy Miller (eds), Cartographie de la population musulmane mondiale: un rapport sur la taille et la répartition de la population musulmane du monde (PDF), Le Pew Research Center, Octobre 2009. Récupéré le 8 Octobre 2009 (Déposé par 'URL d'origine 10 octobre 2009).
  42. ^ Le World Factbook, Central Intelligence Agency, p. Albanie. Récupéré le 3 Avril, 2014.
  43. ^ p 51, Encyclopédie chrétienne mondiale, Oxford University Press, 2001 ISBN 0-19-507963-9.
  44. ^ (FR) Résumé des organismes religieux en Albanie, Religius liberté. Récupéré 23 mai 2009 (Déposé par 'URL d'origine 30 mai 2013).
  45. ^ (FR) Albanie Carte du site operationworld.org
  46. ^ (FR) Accord entre le Saint-Siège et la République d'Albanie sur le règlement de leurs relations mutuelles, en AAS, vol. 94, 2002, pp. 660-664. Récupéré 23 mai 2009.
  47. ^ Constitution de la République d'Albanie.
  48. ^ Nouvelles a rapporté RaiNews24
  49. ^ Source: Conseil des ministres site
  50. ^ à b (FR) Le traité de Londres, 1913.
  51. ^ bashkim-travel.com - Ressources et information: Bashkim Voyage. Ce site est en vente!
  52. ^ L'occupation de l'île Saseno et les infractions commises sur l'île - la pratique italienne en droit international
  53. ^ Zeros ÇAMËRISE Cameria: shtator 2008
  54. ^ Super User, L'économie de l'Albanie progressivement améliorer, etribuna.com. Récupéré le 7 Juillet, ici à 2015.
  55. ^ L'autoroute Durres-Morine Kukës- est :: EMG :: Inaugurée Voir les nouvelles
  56. ^ tunnel Tirana-Elbasan ouvre et mise en service - NOA
  57. ^ Secrétariat du corridor paneuropéen VII, corridor8.org.
  58. ^ albanianews du corridor VIII, albanianews.it.
  59. ^ Albanianews.it: Albanian Airlines contraints de suspendre les vols
  60. ^ Bienvenue à l'aéroport international de Tirana, Albanie
  61. ^ à b Maurizio Longo, La langue italienne en Albanie (PDF), Dans Éducation et Plurilingues Sociétés, nº 22, 2007, pp. 51-56. Récupéré le 13 Janvier, 2012.
  62. ^ Mission en Albanie, Pères Rogationistes - Province du Centre-Sud Italie. Récupéré le 13 Janvier, 2012.
  63. ^ http://www.unizkm.al/zkm/brick/ateneo
  64. ^ Document du Ministère de l'éducation avec les statistiques sur les étudiants étrangers (PDF) stranieriinitalia.it.
  65. ^ « LA MOBILITÉ ÉTUDIANTS MEMBRES: A.A. 2007/08 à l'université, les professeurs, cours d'études, la nationalité et le sexe ORIGINE GÉOGRAPHIQUE » (fichier .zip)

bibliographie

  • Antonello Biagini, Albanie Histoire contemporaine, Bompiani, Milano, 2005.
  • Calace, Francesca (ed) « Rétablissons l'histoire » - des archives aux territoires. Architecture et modèles urbains en Méditerranée orientale. Gangemi, Rome, 2012 (collier PRIN 2006 "Rétablissons l'histoire").
  • Roumanie V., Farsi aller pour l'italien, Carocci, Roma, 2004.
  • Pjeter Hidri, Général Prenk Pervizi, Toena, Tirana, 2002.
  • Nunzio Dell'Erba, Histoire de l'Albanie, Newton Compton, Rome, 1997.
  • Pjeter Hidri, Le Général Pervizi, l'histoire moderne where d'Albanie, Dorian, Bruxelles, 2009.
  • Lek Pervizi, Gjenrali Prenk Pervizi il shtypin shqiptar, Bruxelles, Dorian, 2010.
  • Proletar Hasani, Kush ka drejtuar ushtrine shqiptare, Tirana, 2001.
  • Vincenzo Dorsa, En albanais: la recherche et les pensées, Napoli, 1847 (téléchargeable sur le site Google books).

Articles connexes

  • Les numéros de téléphone en Albanie
  • Principauté d'Albanie (Moyen-Age)
  • Uni albanais
  • Royaume d'Albanie
  • République d'Albanie
  • Albanie italienne de Rapatriés
  • Religion en Albanie
  • Kosovo
  • Histoire de l'Albanie
  • Histoire des chemins de fer en Albanie

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Albanie
  • Il contribue à Wiktionary Wiktionnaire Dictionnaire contient le lemme "Albanie»
  • Il contribue à Wikinews wikinews Il contient des nouvelles à jour sur Albanie
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Albanie
  • Il contribue à Wikivoyage Wikivoyage Il contient des informations touristiques Albanie

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR130228708 · LCCN: (FRn83221467 · ISNI: (FR0000 0001 1544 7102 · GND: (DE4001028-4 · BNF: (FRcb14433498d (Date)