s
19 708 Pages

Le mécanisme communautaire de protection civile

La contribution européenne dans le cadre de protection civile Il né après le nombre incroyable de catastrophes naturelles et catastrophes environnementales qui a eu lieu dans les pays 'Union européenne et les pays candidats, dans les fin des années 90, après le tremblement de terre en Grèce et la Turquie au naufrage pétrolier Erika en France, des inondations aux feux de forêt qui ont frappé de nombreux pays dont l'Italie. En raison de ces et d'autres événements graves, Commission européenne Il a mûri la nécessité d'adopter des mesures communes de direct à une plus grande coordination des interventions de protection civile en cas de catastrophe.

L'hypothèse a été formulée a été mis l'accent sur la mise en place d'un mécanisme qui permettrait à la États membres de mettre en commun les ressources de la protection civile à l'échelle européenne: la "Mécanisme communautaire de protection civile». Cela respecterait nécessairement les compétences nationales répondant à l'une des règles communautaires de base, à savoir principe de subsidiarité, et tout en poursuivant l'objectif de soutenir et d'encourager les efforts nationaux dans les interventions à effectuer en cas de catastrophe. Un tel instrument aurait également permis à la possibilité d'organiser rapidement des mesures supplémentaires au niveau européen, en tirant parti des ressources offertes par d'autres pays, à la demande de celui qui est affecté par une situation d'urgence, ils lui donneraient la possibilité d'augmenter sa capacité de protection civile suffisante pour soutenir les ressources nationales impliquées dans les opérations de sauvetage. La réalisation de cet objectif principal a nécessité l'hypothèse de la Commission européenne, un rôle de coordination, ainsi que la volonté exprimée par les États membres à fournir un nombre suffisant de mesures de protection civile à la disposition d'autres pays. Il a donc entrepris la mise en place d'une base juridique qui a été réalisée en Octobre 2001, la création du « mécanisme communautaire de protection civile » afin de faciliter la coopération pour faire face aux situations d'urgence survenant à l'intérieur ou grandes en dehors de la Communauté, y compris la 'pollution marine. L'instrument juridique utilisé a été la décision du Conseil n ° 2001/792 du 23 Octobre 2001 [1] intitulé « Mise en place d'un mécanisme communautaire visant à favoriser une coopération renforcée dans les interventions d'aide à la protection civile ».

Article. 1 de la décision appelle à son tour la décision n ° 2850/2000 / CE du Parlement européen et du Conseil du 20 Décembre 2000[1] l'établissement d'un cadre communautaire de coopération dans le domaine de la pollution marine due à accidentelle ou délibérée.

A la suite des « leçons apprises » dans les expériences des cinq premières années de fonctionnement du mécanisme a commencé une deuxième phase, celle du renouvellement afin d'améliorer et d'adapter l'instrument aussi aux nouveaux besoins éventuels.

Les idées de proposer une série d'améliorations sont venus principalement des interventions qui ont été menées, la catastrophe pour de nombreuses inondations et les incendies de forêt en Europe tsunami dans le Sud-Est (2004), le 'l'ouragan Katrina États-Unis (2005) et la Les tremblements de terre à Bam, en Iran (2003) et le Pakistan (2005), mais pas seulement. Malheureusement, certains pays européens, quant à eux, ont dû faire face à un nouveau type d'urgence qui, à établir la décision du mécanisme, ne figure pas parmi les causes sous-jacentes des situations d'urgence: la menace terroriste.

après la 11 septembre 2001, et en particulier depuis l'horrible les attentats de Madrid (2004) Londres (2005), sur les propositions de la présidence et le coordinateur contre le terrorisme, l'Union européenne a adopté une stratégie de lutte contre le terrorisme, avec laquelle l'UE est déterminée à combattre terrorisme au niveau mondial. Le rôle directeur dans la lutte contre ce type de menace, cependant, ne relève pas de la compétence de la Commission (premier pilier), comme prévu par les traités fondateurs qui couvrent trois piliers des politiques de l'UE, mais qu'en ce qui concerne Politique étrangère et de sécurité commune (PESC - deuxième pilier), régie par le titre V du Traité sur l'Union européenne.

La Commission joue donc un rôle mineur par rapport aux tâches qui lui sont confiées au Conseil ou les États membres, et il est dans ce cadre, dans cette situation institutionnelle actuelle qui doit être lu et interprété les diverses initiatives prises par le Conseil pour donner une forme pour tenter de intégration du mécanisme communautaire de protection civile à la gestion de crise européenne plus large. Parmi les nombreuses initiatives entreprises dans le domaine de la sécurité et de la défense, est en cours de construction et d'essayer d'organiser une forme de coopération qui, voulant approcher par analogie avec ce qui existe déjà dans plusieurs pays de l'UE, y compris l'Italie, nous pourrions être défini comme défense civile Européenne, ou une intégration des instruments existants, civils et militaires, organisée pour faire face à une situation d'urgence découlant d'une menace de déstabilisation, agissant presque totalement dissymétrique et imprévisible.

Bien sûr, la tâche de la défense civile dans ce contexte est d'assumer le rôle de ceux qui doivent travailler pour réduire l'impact d'un tel événement à la population, dans le but de limiter autant que possible, son implication. La Commission, par conséquent, dans le cadre de ses propositions pour le renouvellement du mécanisme, il est conçu pour aider les 30 Etats parties (UE, Islande, liechtenstein et Norvège) Dans la mise en œuvre de leur engagement à la solidarité dans le domaine de la protection civile. Les principales initiatives à cet égard sont les suivantes:

  1. La création d'un instrument financier pour la réponse rapide et la préparation aux situations d'urgence majeures, qui assurent le cadre juridique nécessaire pour financer les opérations de protection civile, le processus a pris fin avec la publication de la décision du Conseil 2007/162 / CE, Euratom, adopté 5 mars 2007. [2]
  1. La proposition de la Commission de l'adoption d'une décision du Conseil établissant un mécanisme communautaire de protection civile renouvelée (refonte), le processus a pris fin avec la publication de la décision du Conseil 2007/779 / CE, Euratom du 8 Novembre de 2007. [3]

Les activités de la Commission est engagée dans un cadre plus générale, la stratégie européenne de lutte contre le terrorisme adoptée par le Conseil, qui couvre quatre domaines d'action: prévention, protection, poursuite et réaction. Dans ce dernier, nous trouvons la contribution du mécanisme de protection civile de la Communauté: cette participation est inséré à la fois en termes de capacités opérationnelles que l'intégration de la Commission dans les nouveaux dispositifs de coordination de l'UE en crise et la gestion des urgences. La coordination est assurée au moyen d'un groupe de pilotage de crise mis en place ad hoc et doit être constamment au courant Comité des représentants permanents (COREPER) et le Conseil sur la dernière situation sur les décisions du pays touché et accompagner les relations avec les options de choix pour les mesures à prendre en ce qui concerne les compétences nationales.

Un accent est finalement payé au fait que les différentes stratégies de l'UE pour la coopération dans le domaine de la protection civile, ne visent pas à remplacer les systèmes nationaux. Toutes les initiatives sont fermement fondées sur le principe de subsidiarité, la force motrice de la législation communautaire en vertu de laquelle les actions de l'UE doit toujours être prise au niveau le plus local possible.

notes

liens externes

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez