s
19 708 Pages

aérophones
la flûtes sont aérophones

la aérophones outils (Classement Hornbostel-Sachs: Cat. 4) Sont des instruments de musique où l'air lui-même est le principal moyen qui fait vibrer, produire des sons[1]. Dans le classement des Hornbostel-Sachs, les outils de aérophones sont divisés en deux classes, selon que l'air qui vibre est contenu dans une cavité de l'instrument (aérophones instruments de résonance ou vent réel), Ou non (aérophones gratuit).

aérophones gratuit

La première classe comprend les « aérophones libres », dans lequel l'instrument génère une onde acoustique directement dans l'air environnant, sans produire une onde stationnaire dans un volume d'air enfermé par l'instrument[2]. Cette classe comprend les instruments à anches libres tels queHarmonica et l'organe de bouche d'origine orientale, ainsi que d'autres instruments tels que sirène et l 'harmonica ou vortex aerophones comme le soi-disant Rombo, la rotule de la patte de porc (ou bouton), qui sont mis en rotation sur eux-mêmes.

Dans les « aérophones libres » (41) de l'air de vibration ne sont pas reprises par l'instrument, mais il est à l'extérieur, l'entourant.

Dans le « libre de détour aérophones » (411) (par exemple le fouet, la lame de sabre qui émet le sifflement caractéristique, etc.) L'air frappe un corps pointu, ou un corps tranchant est déplacé à travers l'air.

Dans les « aérophones libres à interruption » (412), le passage de l'air est interrompu de manière périodique à la génération d'une fréquence audible.

Les « aérophones à l'interruption Reed » (412.1) ont un roseau sur lequel elle est adressée et un flux d'air forcé qui le met en vibration, ce qui donne lieu à une interruption périodique du même flux, tenir compte du fait que dans ce type, s'il y a des tuyaux, l'air ne vibre pas en mode primaire, mais le secondaire, qui est, en enrichissant le bruit tonal (orgue tuyaux anche).

Pourtant, dans l'arrêt de aérophones libre, nous incluons:

- voler les anches doubles (412,11) (par exemple, la section de la tige dans deux herbe.); - les anches libres individuels (412 131); - et anches libres en série (412132) (harmonium, harmonica, accordéon ...);[3] - ainsi que les joncs de bande (412.14) (obtenu, par exemple, dans le choc contre les arêtes vives d'un lancéolées ou feuille d'un feuillet de papier de papier).

Dans le « interruption de aérophones libre de se décaler » (412,21) (par exemple dans une sirène de disque perforé) est le dispositif de coupure qui se déplace sans l'intervention d'un flux d'air.

Dans le « libre à l'interruption vortex » (412,22) aérophones (comme, par exemple, le losange, le battement, mais aussi les pales du ventilateur qui émet le son caractéristique), le dispositif d'interruption tourne autour de son axe.

Dans « aérophones à explosion » ( « 413 »), l'air est affectée par une seule impulsion de compression (le ballon éclate, remplis d'air bag fait sauter, la tubofono, le mousquet comme jouet enfant d'antan).[4]

audit correctement Instruments à vent (ou aérophones de résonance)

Le deuxième type majeur de aérophones est celle des vrais instruments de vent. (H.F:. 42)[5].

Pour cela (avec toutes les variantes possibles catalogués par classification Hornbostel-Sachs) appartiennent aux types:

  • cannelures (421)[6];
  • 2) de l'anche Les tubes (422)[7], à son tour, divisé en hautbois (422,1) (422,2 clarinettes), tubes anche libre (422,3);
  • 3) et la trompette (423)[8], à son tour divisé en « trompettes naturelles »(423,1)[9] et « trompettes chromatiques » (423,2)[10].
Le réservoir d'air

En ce qui concerne l'alimentation en air, les aérophones peuvent recevoir des flux d'air dans les poumons de l'artiste interprète ou d'autres sources, en tirant sur un réservoir d'air. Dans la pratique, l'air n'est pas soufflé directement dans l'instrument à vent, mais est accumulée dans des réservoirs (cornemuses, cornemuses) ou chargé avec des soufflets (organes de tuyauterie, accordéons diatoniques, etc.), il est possible d'utiliser aussi la bouche de l'interprète comme réservoir d'air (launeddas, la respiration se poursuit avec trompettes, saxophone, clarinettes dans la performance de jazz, etc.).

noms historiques dans la culture occidentale

Dans la culture occidentale, les instruments à vent (brièvement appelés aussi « cornes ») sont souvent encore indiqués et classés avec les noms historiques laiton et bois, basée précisément sur les matériaux de construction dans le passé, et ne suffisent plus. Dans l'usage courant, nous sommes parmi les cuivres: trompettes et cornets, Trombones, tuba, tuba et bugles, cor français. Alors que le bois entre les suivants: flûte et piccolo, clarinette et clarinette basse, saxophones, hautbois et cor anglais, basson et contrebasson.

notes

  1. ^ Dans l'air instrument à vent est soufflé directement à partir du lecteur, de la bouche ou, dans certains cas, d'une narine; dans les instruments dans les coussins d'air est poussé par le mouvement mécanique d'un soufflet.
  2. ^ Dans ces outils, la vibration est provoquée par un peigne élastique, de la canne (Arundo donax), Le bambou, en plastique ou en métal, fixée à une extrémité au-dessus d'un trou rectangulaire de la même taille, dans laquelle l'air est poussé. La lame commence à vibrer, interrompre périodiquement l'écoulement d'air créant ainsi le son. Chaque roseau peut donner une seule note qui dépend de sa taille. L'air peut être soufflé à partir d'un soufflet.
  3. ^ Ils sont des instruments à anches libres avec une note donnée: l 'Harmonica l 'harmonium la bandonéon la accordéon l 'accordéon ou l'accordéon diatonique diamonica ou mélodique
  4. ^ Qui utilise une branche de sureau et des boules de farce, ou un stylo Bic classique avec le trou fermé et les extrémités libres dans lesquelles les enfants il y a quelques années inserivano morceaux de peau d'orange poussé l'un après l'autre à l'intérieur, avec la pompe paille encre mo » obtenir le lancement du premier ruban de fibres et l'air qui décompresse craquelé.
  5. ^ Cette deuxième catégorie comprend les outils munis d'une cavité (tubes ou ballons, dans le cas des tubes ont des cylindres, cônes, cônes inversés), cavités dans lesquelles l'air est mis en vibration. Il comprend presque tous les instruments à vent occidentaux, tels que flûte, l 'hautbois ou trompette. Dans ces outils, fréquence de vibration généré, et donc la note produite, dépend principalement de la taille de la cavité (cavités plus petites produisent note plus aiguë), mais aussi par la présence d'ouvertures sur les extrémités ou le long de la cavité, par sa forme (cylindrique ou conique) et de sa section. Conformément à la loi saxo, la timbre Son dépend exclusivement de la proportion de la colonne d'air. Influences sur le tampon inférieur peuvent également avoir de la méthode par laquelle le son est généré (par uneroseau, simple ou double, sans roseaux) et les caractéristiques structurelles de l'instrument (matériaux, dimensions, cône, poids). Dans presque tous les instruments, sans changer la cavité, le joueur peut obtenir des notes différentes, plus précisément les harmonique supérieure à la note fondamentale (le plus bas possible), agissant avec la pression de souffle, avec la force des lèvres ou avec pertinente clés. Les ondes sonores produites par le corps vibrant sont amplifiés par Soundboard formé par l'instrument lui-même et des cavités présentes dans le corps du lecteur (en fait, les vibrations ne se déplacent pas seulement dans la direction de la respiration).
  6. ^ Dans ces instruments, construits avec les matériaux les plus variés, la cavité est cylindrique et la vibration est induite simplement en soufflant sur un bord de la cavité.
    • la panpipe Il est composé de plusieurs adjacent, ouvert à une extrémité et roseaux coiffés sur le côté opposé, chacun produisant une note différente.
    • en enregistreur, il y a des trous qui peuvent être ouverts pour obtenir les différentes notes. Seulement dans les flûtes plus longues (et bas) clés sont des mécanismes nécessaires, notamment pour ouvrir les trous où les doigts de la main ne sont pas arrivés.
    • L 'ocarina Il fonctionne sur le principe de l'enregistreur. Il est défini flûte globulaire car il possède une cavité arrondie; Il est l'argile.
    • la flûte Ouest est en métal dans lequel les clés et les trous sont si nombreux à donner une amplitude extrême des sons produits gamme.
    • L 'piccolo Ouest est une version sur le côté de la flûte plus petite et donc plus aigus.
    • Nell 'organe, deux registres à section carrée en bois appelé « flûtes » les deux registres « principaux », des tiges métalliques à section ronde, fonctionnent avec le principe physique des cannelures.
  7. ^ Ces outils sont fournis avec un 'roseau, dans le cas de clarinettes (nom de classement technique: aussi le sax est une clarinette) ou deux roseaux volants uns contre les autres à savoir oboes (nom de classement technique: aussi le paquet est un hautbois); le peigne est une petite lame élastique placé à une extrémité de la cavité, qui, sous l'effet de la pression d'air, induit des vibrations dans la cavité, et ensuite elle-même vibre en résonance avec la cavité, dans le cas de doubles roseaux ils ils luttent contre l'autre en interrompant périodiquement l'écoulement qui est soufflé à l'intérieur de la cavité. Lorsque le roseau est en contact avec les lèvres, le joueur peut changer le timbre et le volume de la note et, légèrement, sa hauteur. Les différentes notes sont obtenus en activant les multiples touches de l'instrument, qui, en ouvrant ou en fermant d'autres ouvertures de la cavité, de déterminer la hauteur des notes produites. Ils bois, roseau, clarinettes (anche simple): Aulos, clarinette, launeddas, Cromorno, saxophone, Tubax. Ils bois, roseau, hautbois (deux roseaux): Controfagotto, Cor anglais (Ou "hautbois alto"), hautbois, fifre, basson, Sarrusophone, cervelas Ils soufflet roseaux: cornemuse, cornemuses, muse, Piva, Gaida, Musette Nell 'organe registres appelés « roseaux » sont obtenus avec des anches libres, mais ne bénéficient pas, couplé avec des tiges coniques.
  8. ^ Ils claironnent appels (qui sont répartis en « trompettes naturelles » et « trompettes » Chromatic, qui est capable de produire plusieurs sons non seulement harmonique dans les trompettes naturelles) les instruments dans lesquels le peigne est formé par les lèvres du joueur, qui vibrent la bouche d'un canon qui est normalement pourvue d'une spéciale porte-parole. En Occident, ils sont généralement en laiton (ce qui est la raison pour laquelle le nom ne organologie, mais la culture est « Brass »); mais ils comprennent toutes les trompettes Les instruments à anche lèvre, quel que soit le matériau avec lequel ils sont construits, car le timbre du son obtenu et les méthodes d'utilisation sont similaires.
  9. ^ Dans les « trompettes naturelles », les différentes notes peuvent être obtenues: d'une manière naturelle, simplement en forçant le souffle et / ou les lèvres pour obtenir les différents harmonique la note fondamentale de l'instrument. Naturel peut être « trompettes shell » (423,11), « trompettes tubulaires » (423,12), Etc. Par exemple ssont trompettes naturelles: Chiarina, la trompette et cor français jusqu'à la fin de XVIIe siècle; la didgeridoo, la shofar.
  10. ^ Dans « trompettes chromatiques » les notes sont obtenues soit par l'émission d'harmoniques, les deux fonctionnant sur la longueur du tube: avec les vannes ou les pistons(423,23) qui permettent d'étirer la cavité, ce qui entraîne dans les notes inférieures, comme cela se produit dans les instruments suivants: trompette et récepteur moderne, trombone Piston, la cor français, la tuba, la sousaphone, la cimbasso. au moyen d'un coulisseau (de désignation H.S. « trompettes en plan » (423.22), ou curseur ( « Cul de chèvre ») qui glisse vers l'avant l'alésage allonge. Les outils de ce type sont: la trombone à jeter (ou cordon de serrage), Le bazooka Autrefois existait trompettes chromatiques clés(Nom H.S. « Horns avec des trous numériques » (423,21)), ou des trous semblables dans les cannelures, telles que: la cornet à pistons, la serpent.

bibliographie

  • (DE) Erich Moritz von Hornbostel, Curt Sachs, Zeitschrift für Ethnologie, vol. 46, pp. 553-90. 1914
  • (DE) Enrico Weller, Der Blasinstrumentenbau im Vogtland von den anfangen bis zum 20. Jahrhunderts des Beginn, Geiger-Verlag, Horb, 2004, ISBN 3-89570-986-7
  • (DE) Paul Wiebe, instruments à vent Arrangieren, Wizoobooks 12/2007 Verlag, ISBN 978-3-934903-61-6

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers sur areofoni

liens externes

autorités de contrôle GND: (DE4130371-4