s
19 708 Pages

Ferdinand de Relingue
1636 - Septembre 6 1704
né en Suède
mort en Malaga
religion catholicisme
données militaires
pays servi Suède Royaume de Suède
Royal Standard du roi de France.svg Royaume de France
Forces armées Drapeau du royaume de France (1814-1830) .svg Marine française
Années de service 1670 - 1704
degré lieutenant-général
Wars Guerre franco-néerlandais
Guerre de la Ligue d'Augsbourg
Guerre de Succession d'Espagne
batailles Bataille de Alicudi
Bataille d'Augusta
Bataille de Palerme
Bombardements de Gênes
Bataille de Lagos
Bataille de La Haye
Bataille Navale de Vélez-Málaga
sources dans le texte
entrées militaires sur Wikipédia

Ferdinand de Relingue, Baron puis comte de Relingue (Suède, 1634 - Malaga, 6 septembre 1704), Il a été un amiral suédois naturalisé français.

biographie

Le comte Ferdinand de Relingue issu d'une lignée suédoise ancienne et illustre, le Relinguen, dont plusieurs membres de la monarchie française a servi de lui. dans son Memoires, la Duc de Saint-Simon Il a écrit de lui qu'il était « le fils d'un Allemand né en 1636 »[1].

Il a entrepris sa carrière militaire au service en Suède Gustave II Adolphe. Il est arrivé en France, il a mis au service de la Marine royale française. en 1670 il a été immédiatement le commandement d'un navire, et il a obtenu le titre de capitaine en 1674[1]. en Guerre franco-néerlandais, Il a pris part à la Bataille de Alicudi 8 Janvier 1676 à la commande du navire Le Mignon, 46 canons, l'avant-garde du marquis de Preuilly de Humière. Quelques mois plus tard, la Bataille d'Augusta, Il faisait partie de l'équipe "L'amiral Duquesne, toujours sous le commandement de Mignon.

en 1683, il a commandé Le Bon en mer Baltique, dans une expédition de l'aide du roi du Danemark en compagnie de Jean Gabaret puis il rejoint la flotte dans le Levant méditerranéen.

en 1684, un Bombardements de Gênes, de Relingue battu au bord de la Bon, affrontant cap Corse trente-cinq galères espagnoles, Naples, Gênes et la Sicile sous le commandement du marquis Centurions. Au bout de cinq heures de combat, deux galères ennemies étaient déjà des flux vers le bas. Relingue avait cependant à se replier sur Livourne avec 90 hommes qui étaient restés après la bataille.[2]

en 1688, traversé la canal. L'année suivante, sous le commandement de le Serpent, Il a été promu chef d'équipe le 1er Novembre. Le 26 Juillet 1690, de Relingues a reçu l'ordre d'encercler huit navires hollandais revenant des Indes avec des fournitures et des biens, détruisant également les stations portuaires Yarmouth pour la pêche.

Il a participé à la bataille de La Haye entre 2 et 3 Juin 1692 à bord du navire Foudroyant, navire de premier rang avec 84 canons, qui sera incendiée dans la bataille. Pendant les combats faisait partie de la division Vice-amiral de Tourville.

Le 27 Juin 1693, à plus et les commandes Touville, était l'avant-garde de la flotte française qui a attaqué le long de la côte de Lagos Portugal un convoi de Smyrne, escorté par des navires anglo-néerlandais. en 1695, de Relingue a été nommé commandant du port de Dunkerque.

Le lieutenant général 1697, Il a reçu l'ordre de commander une équipe de dix frégates contre les pirates Salento.

24 Août 1704, Il a participé à la bataille navale de Velez-Malaga dans l'escadrille blanche sous le commandement de Comte de Toulouse (Ce qui en 1696 est devenu le premier châtelain), à bord du navire terrible, 102 canons. Il a été blessé à la jambe qui a été amputée, mais il est mort le 6 Septembre suivant ses blessures. Son corps a été enterré dans Paris dans l'église des Jacobins.

Son éloge funèbre a été publié par Mercure de France Octobre 1704 (p. 20), et de Gazette d'Amsterdam 1704 (n ° LXXXI).

honneurs

commandant de' src= Commandeur de l'Ordre de Saint-Louis

notes

  1. ^ à b Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon, Memoires de Saint-Simon, vol. 12, Paris, Librairie Hachette et Cie, 1896, p. 219
  2. ^ Jean Mabire, Grands Marins normands, De Marine Éditions Ancre, 1993, ISBN 9782905970664, p. 154

bibliographie

  • (FR) Aspect de M. [ Ferdinand de Relingue, p. 184. Histoire de l'Ordre et militaire royal de Saint-Louis] , vol. 3, Paris, chez la veuve Duchesne, 1780, p. 184.
  • (FR) Jean Mabire, [ Ferdinand de Relingue, p. 154. Grands Marins normands] , De Marine Éditions Ancre, 1993, p. 154, ISBN 978-2-905970-66-4.
  • Mercure historique et politique l'état actuel Contenant de l'Europe., 1704, Modèle: P.
  • (FR) Lincoln P. Paine, [ Ferdinand de Relingue, p. 20. Navires de guerre du monde à 1900] , p. 20-21.
  • (FR) Saint-Simon Louis de Rouvroy, duc de, Memoires de Saint-Simon, vol. 12, Paris, Librairie Hachette et Cie, 1896, p. 219.