s
19 708 Pages

Provveditorato Etat général
état Italie Italie
type autorité publique
Sigla PGS
établi 1923
prédécesseur Economat général
supprimé 2001
successeur Consip
siège Rome

la surintendance Etat général, connu sous l'acronyme PGS, en Italie, il était un organe créé en 1923.

Créé par l'arrêté royal Règle 18 Janvier 1923, n. 94 et héritant des pouvoirs de la Economato générale précédente, établie en 1870 par Quintino Sella,, en 1923 l'usine d'impression de la guerre dépend comme l'usine d'impression de l'administration de l'Etat, il a transformé en 'Impression Institut de l'Etat, amélioré et contrôlé par PGS pour répondre d'une manière rationnelle d'imprimer toutes les publications de l'État.

Le PGS a fonctionné jusqu'en 2001, quand il a été aboli par le décret présidentiel 147 du 22 Mars, 2001[1] et ses fonctions ont été absorbées en grande partie par l'activité Consip SpA qui, quant à lui, il avait été affecté par la voie législative (article 26 de la loi du 23 Décembre 1999, n. 488 et le décret ultérieur du ministre du Trésor, du budget et de la planification économique, le 24 Février 2000) chargé de conclure des accords et contrats-cadres pour acheter des biens et services pour le compte des ministères. Conçu pour agir en fonction de l'acheteur, conservateur et distributeur de biens et services achetés pour l'État,[2]Il a travaillé comme un bureau de service public Italienne dont la tâche principale était de faire les achats de l'Etat.

Le PGS était jusqu'en 2001 une direction générale de trésorerie. Le chef de la Surintendance générale de l'Etat a été appelé « surintendant général de l'Etat. »

des éléments historiques

Par arrêté royal du 24 Septembre 1923 n.2140 crée le Règlement sur la Surintendance générale du Service d'État[3] suite à l'unification du Ministère du Trésor du ministère des Finances de 1922 (arrêté royal de 1922, n. 1700).
Le PGS fonctionne comme la structure Ministère des Finances jusqu'en 1943, quand il a été mis en place trésorerie dans lequel il a été déplacé.

les achats et la gestion mîmes tel que requis par les règlements juridiques et comptables de l'Etat de 1924. La structure n'a pas été tenue avec le temps et les changements technologiques et réglementaires, de sorte que les « termes de référence » pour les fournitures, également en 1981, ils ont été datés 1927 et considérés comme obsolètes par les PGS:

« Les mêmes cahier des charges générales pour l'achat de fournitures publiques sont des résultats parcellaires, n'ont pas été mis à jour depuis leur entrée en vigueur, comme le général Surintendance, qui est resté à la rédaction de 1927. »

(Rapport au Parlement du surintendant général de l'Etat, le 25 Janvier, 1984[2])


L'introduction des règles communautaires sur les marchés publics rend la structure désuète de PGS, qui, dans le rapport[2] Parlement de 1984 a déjà montré:

« Une importante pondération procédurale a également dans le respect de la loi du 30 Mars 1981, n. 113, pour les courses en cours d'exécution au sein de l'UE et les pays adhérents au GATT, et ce non seulement pour le plus de temps nécessaire pour compléter les procédures d'appel d'offres, mais la plus grande complexité des procédures de passation des marchés. »

(Rapport du surintendant général du Parlement de l'Etat, le 25 Janvier, 1984)


Dans les années nonante plusieurs affaires judiciaires[4][5] Ils secouaient la PGS, ce qui conduit à la fermeture en 2001.

Général de l'Etat surintendants

  • Domenico Bartolini[6] 1923-1943
  • Luigi Ricci 1943-1953
  • Carlo Marzano 1953-1956
  • Vincenzo 1956-1970 Inscrivez-vous
  • Roberto Simoncini 1970-1972
  • Francesco Casalengo 1972-1975
  • 1975-1980 Giacomo Di Iorio
  • Diego Siclari 1980-1994
  • Vincenzo Avizzano 1994-1996
  • Giuseppe Borgia[7] 1996-2000
  • Luigi Fiorentino 2000-2001

notes

Articles connexes

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez