s
19 708 Pages

Jeffrey Hunter
Dans un coup de publicité pour le film Le sergent Rutledge (1960)

Jeffrey Hunter, nom de scène de Henry Herman McKinnies Jr. (nouvelle-Orléans, 25 novembre 1926 - Los Angeles, 27 mai 1969), Il a été un acteur cinématographique et TV États-Unis.

biographie

La famille Hunter a déménagé à la une trentaine d'années de nouvelle-Orléans en Wisconsin, où le jeune Jeffrey a assisté Whitefish Bay Lycée Milwaukee et il a commencé à agir à la radio et dans les théâtres locaux. Après avoir servi dans la US Navy au cours de la Guerre mondiale, Hunter a poursuivi ses études de théâtre de 1946 un 1949 un Université du Nord-Ouest. en 1950 Il a déménagé à Los Angeles pour assister à Université de Californie et, au cours d'une représentation théâtrale étudiante du drame Tous mes fils[1], Il a été découvert par un talent scout 20th Century Fox et il a fait ses débuts sur grand écran dans le drame 14 heures (1951) de Henry Hathaway.

Jeffrey Hunter
Dans le film la Prisonnière (1956)

Le contrat avec la Fox Hunter a offert des opportunités dans divers genres, en particulier dans les films occidentaux d'une certaine originalité, qui Trois garçons au Texas (1954) de Henry Levin et Le grand défi (1956) de Robert D. Webb[2], préparer progressivement le passage à la Warner Bros. pour le rôle de la demi-race Martin Pawley, compagnon de Ethan Edwards en difficulté (John Wayne) Dans une chasse épuisante pour les Indiens la Prisonnière (1956) de John Ford, Il est devenu un classique du genre occidental. Avec son aspect attrayant, Hunter est devenu une idole jeune femme du public[1], mais démontré la maîtrise du rôle Pawley, de façon à reproduire la collaboration avec John Ford à deux reprises par la suite, le drame politique The Last Hurrah (1958) Et pour l'Ouest Le sergent Rutledge (1960), Les travaux ont porté sur les questions raciales. Il a également joué le rôle du bandit Frank James tout L'histoire vraie de Frank James (1957) de Nicholas Ray, à côté de Robert Wagner et Hope Lange.

Jeffrey Hunter
Dans le film Le Roi des rois (1961)

en 1961 Hunter face à son engagement le plus ambitieux à blockbuster religieux Le Roi des rois (1961), Encore une fois dirigé par Nicholas Ray, dans lequel il a joué le rôle difficile Jésus-Christ. Les critiques ne sont pas gentils et les commentaires mis sérieusement en doute les talents d'acteur de l'acteur[1], dont la carrière a commencé à faiblir. Après un rôle majeur dans l'épopée de la guerre Le jour le plus long (1962), Interprété comme le Jeff Hunter, en sixties l'acteur a poursuivi la carrière cinématographique de manière discontinue, accepter des rôles dans les petites productions, principalement à son tour Europe, à Hong-Kong et Mexique. Il avait des opportunités intéressantes sur le petit écran, à partir de la série La loi du Far West, que co-produit et interprété entre le 1963 et 1964, mais qui n'a duré qu'une saison. L'année suivante, il a accepté le rôle du capitaine Christopher Pike, commandant du vaisseau spatial entreprise, en la Cage (1965) épisode pilote la série télévisée Star Trek, mais il a refusé d'apparaître dans un second épisode requis par NBC, qui avait refusé la première. Le commandant de l'entreprise est devenu le capitaine James T. Kirk, rôle a finalement été donné à William Shatner. Hunter est alors apparu dans l'épisode mutinerie, dans laquelle ont déjà été utilisé précédemment pour des séquences filmées la Cage.

intimité

Dès le premier mariage (1950-1955) Avec l'actrice Barbara Rush, Hunter avait un fils, Christopher (né 1952). Il se remarie en 1957 avec le modèle Dusty Bartlett, l'adoption de son fils Steele, qui lui donna deux fils, Todd et Scott. Après son divorce en 1967, Hunter a épousé une troisième fois en Février 1969 actrice Emily McLaughlin.

L'acteur a été blessé dans une explosion sur l'ensemble de son dernier film, L'histoire vraie de Frank Mannata (1969), Tourné en Espagne. De retour à la États-Unis, Il a été hospitalisé en raison de la gêne persistante de vertiges et maux de tête. Quelques jours plus tard, de retour à son domicile à Los Angeles, il a subi une fatale hémorragie cérébrale, Oici qui est tombé dans l'escalier de leur maison, apportant une grave fracture du crâne. Il est mort sans avoir repris conscience, le 27 mai 1969, à l'âge de seulement 42 ans.

Filmographie

cinéma

  • Jules César, David Bradley (1950)
  • 14 heures (quatorze heures), Mise en scène Henry Hathaway (1951)
  • papillon américain (Appelez-moi Monsieur), Mise en scène Lloyd Bacon (1951)
  • le Frogmen (le Frogmen), Réalisé par Lloyd Bacon (1951)
  • Prenez soin de ma petite fille, réalisé par Jean Negulesco (1951)
  • Duel dans la forêt (Red Skies du Montana), Mise en scène Joseph M. Newman (1952)
  • Fille à la fenêtre (Belles sur leurs orteils), Mise en scène Henry Levin (1952)
  • Les prisonniers du marais (Lure of the Wilderness), Dirigée par Jean Negulesco (1952)
  • le péché d'abord (dreamboat), Réalisé par Claude Binyon (1952)
  • Les marins du roi (Tout seul), Mise en scène Roy Boulting (1953)
  • Trois garçons au Texas (Trois jeunes Texans), Dirigée par Henry Levin (1954)
  • La Princesse du Nil (Princesse du Nil), Mise en scène Harmon Jones (1954)
  • La vierge de la vallée (Plume blanche), Mise en scène Robert D. Webb (1955)
  • Les sept rebelles (Sept hommes en colère), Mise en scène Charles Marquis Warren (1955)
  • Les Sept Cités d'Or (Sept Cités d'Or), Dirigée par Robert D. Webb (1955)
  • la Prisonnière (la Prisonnière), Mise en scène John Ford (1956)
  • Le grand défi (Les Orgueilleux), Dirigée par Robert D. Webb (1956)
  • L'Union 22 espions (The Great Locomotive Chase), Mise en scène Francis D. Lyon (1956)
  • Jeunesse sans avenir (Un baiser avant de mourir), Mise en scène Gerd Oswald (1956)
  • Un pistolet pour un lâche (Gun pour un Coward), Mise en scène Abner Biberman (1957)
  • L'histoire vraie de Frank James (La véritable histoire de Jesse James), Mise en scène Nicholas Ray (1957)
  • La route de l'or (La façon de l'or), Dirigée par Robert D. Webb (1957)
  • Un cri dans la nuit (Aucun paiement vers le bas), Mise en scène Martin Ritt (1957)
  • Comptez jusqu'à cinq et mourir (Cinq secondes à vivre), Mise en scène Victor Vicas (1957)
  • The Last Hurrah (The Last Hurrah), Réalisé par John Ford (1958)
  • Dans l'amour et la guerre (Dans l'amour et la guerre), Mise en scène Philip Dunne (1958)
  • Le sergent Rutledge (Seargent Rutledge), Réalisé par John Ford (1960)
  • Enfer pour l'éternité (Enfer pour l'éternité), Mise en scène Phil Karlson (1960)
  • Le cercle de la violence (Témoin clé), Réalisé par Phil Karlson (1960)
  • Man-Trap, réalisé par Edmond O'Brien (1961)
  • Le Roi des rois (Roi des rois), Réalisé par Nicholas Ray (1961)
  • Le Prisonnier de Guam (No Man est une île), Dirigée par Richard Goldstone et John Monks Jr. (1961)
  • Le jour le plus long (Le jour le plus long), Mise en scène Ken Annakin et Andrew Marton (1962) (comme Jeff Hunter)
  • Or pour les Césars, réalisé par Sabatino Ciuffini (1963)
  • Le code du pistolet (L'homme de Galveston), Mise en scène William Conrad (1963)
  • La main de la vengeance (Joaquín Murrieta), Mise en scène George Sherman (1965)
  • Cent dollars de haine (Onkel Toms Hütte), Mise en scène Géza von Radványi (1965) (voix, non crédité)
  • Une idée pour un crime (Brainstorm), Réalisé par William Conrad (1965) (comme Jeff Hunter)
  • Portrait étrange, dirigé par Jeffrey Stone (1966)
  • dimension 5, réalisé par Franklin Adreon (1966)
  • Un balai de sorcière sans (Une Sorcière Sans balai), Dirigé par José María Elorrieta (1967) (comme Jeff Hunter)
  • Un guide pour l'homme marié (Un guide pour l'homme marié), Mise en scène Gene Kelly (1967)
  • Le shérif sans étoiles (Le Kid de Noël), Dirigée par Sidney W. Rose (1967)
  • héros de Custer de l'Ouest (Custer de l'Ouest), Mise en scène Robert Siodmak (1967)
  • Écraser La guerre privée du Sgt O'Farrell (La Marine privée du Sgt. O'Farrell), Mise en scène Frank Tashlin (1968)
  • Joe ... chercher un endroit pour mourir!, réalisé par Giuliano Carnimeo (1968)
  • Susanna ... et son Gâterie à la cour du roi (Frau Wirtin chapeau auch einen Grafen), Mise en scène Franz Antel (1968)
  • Super Colt 38, réalisé par Federico Curiel (1969)
  • L'histoire vraie de Frank Mannata (Viva América!), Mise en scène Javier Setó (1969)

télévision

  • L'heure de Hitchcock (Alfred Hitchcock Hour), Épisode de la série TV 1x2 (1962)
  • La loi du Far West (temple Houston) (1963-1964)
  • Daniel Boone (1966)
  • Star Trek (1966), épisode pilote la Cage (la Cage)
  • Star Trek (1966), épisode 15-16 mutinerie (la Ménagerie)

les voix des acteurs italiens

dans les versions italien de ses films, Jeffrey Hunter était doublé par:

  • Giuseppe Rinaldi en: Le jour le plus long, Le Roi des rois, le Frogmen, Les Sept Cités d'Or, Un cri dans la nuit, L'histoire vraie de Frank James, La vierge de la vallée, Comptez jusqu'à cinq et mourir, Le sergent Rutledge, La Princesse du Nil, le péché d'abord, Les prisonniers du marais, Un pistolet pour un lâche, Dans l'amour et la guerre, La Revanche du cercle, Fille à la fenêtre, Les marins du roi
  • Pino Locchi en: Duel dans la forêt, Le grand défi, La 14e heure, Jeunesse sans avenir, Trois garçons au Texas, Union 22 espions
  • Massimo Turci en: la Prisonnière, The Last Hurrah
  • Enrico Maria Salerno en: La route de l'or
  • Pierangelo Civera en héros de Custer de l'Ouest
  • Guido De Salvi Star Trek

notes

  1. ^ à b c Le qui est le film, De Agostini, 1984, vol. I, p. 250
  2. ^ Le Garzantine - Cinéma, Garzanti, 2002, p. 563

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Jeffrey Hunter

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR7574236 · LCCN: (FRno95045029 · ISNI: (FR0000 0000 6301 3563 · GND: (DE137301278 · BNF: (FRcb138954097 (Date)