s
19 708 Pages

Albert Dekker
Albert Dekker dans le film plafond de verre (1947)

Albert Dekker, nom de scène de Albert Van Ecke (Brooklyn, 20 décembre 1905 - Hollywood, 5 mai 1968), Il a été un acteur cinématographique, théâtral et TV États-Unis.

biographie

la carrière

Au cours de ses études universitaires en médecine et en psychologie Bowdoin College, Dekker est devenu intéressé par les activités de théâtre amateur et, après l'obtention du diplôme, il a décidé de se consacrer au théâtre. Il a déménagé à Cincinnati et 1927 Il a trouvé du travail comme quatrième régisseur adjoint, mais bientôt déplacé à agir[1]. Quelques mois après son arrivée à Broadway pour jouer dans le réglage de la Guilde Théâtre en Marco millions de Eugene O'Neill, piéce où Dekker a travaillé aux côtés de Alfred Lunt (Mettant en vedette dans le rôle de Marco Polo), Avec qui il était lié d'amitié au collège[2].

Pendant une décennie, Dekker a foulé la scène, avant de passer à Hollywood à tâtons pour une carrière cinématographique. Son grand débuts à l'écran remonte à 1937 dans le film La dernière insulte de Don Giovanni (1937) de James Whale, avec laquelle l'acteur a inauguré une carrière de trente ans comme un acteur de caractère, principalement grâce à son aspect massif, haute stature et le visage moustachu les traits sombres, ce qui lui a fait parfait pour les rôles scélérat[1][2]. en 1939 Il a de nouveau été réalisé par James Whale dans le film d'époque Le masque de fer (1939), Où il a occupé le rôle du roi frivole et efféminé Louis XIII de France[2].

Albert Dekker
dans le film Dr. Cyclops (1940)

L'année suivante, Dekker a donné son meilleur et le plus célèbre interprétation cinématographique dans le petit classique d'horreur Dr. Cyclops (1940), Mise en scène Ernest B. Schoedsack, qui elle avait été l'un des initiateurs de king Kong (1933). L'acteur se faisant passer pour le fou Dr Thorkel, qui vit dans un point éloigné de la 'amazone et peut réduire la taille d'une poupée qui viennent les infortunés pour lui rendre visite. Calvo, les yeux hagards et extrêmement courte vue, dans le film Dekker apporte des lunettes énormes qui déforment le visage et le masque que vous le rendre impressionnant, surtout lors de la prise en main et observe ses victimes deviennent minuscules[2].

la une quarantaine d'années Ce fut la période la plus intense de la carrière cinématographique de Dekker, qui allait la polyvalence dans une variété de genres de films, de la police à occidental et le mélodrame. en 1946 il est apparu dans noir The Killers (1946), Alors que dix ans plus tard, il a été parmi les protagonistes de Kiss Me Deadly (1955), Comme le Dr Soberin, un médecin fanatique impliqué dans une chasse passionnante pour un matériau radioactif dangereux, dans lequel rivalise avec le détective Mike Hammer (Ralph Meeker). en Parmi les vivants (1941), A mélo d'attente à côté Susan Hayward, Il a joué le double rôle des jumeaux, dont l'un est un meurtrier fou. Il a traité le drame social plafond de verre (1947) de Elia Kazan, dans l'éditeur de chaussures John rapetisser, l'ouest avec les furies (1950) de Anthony Mann, mélodrames psychologiques comme East of Eden (1955), Qui tira de Kazan roman de John Steinbeck, et Soudain l'été dernier (1959) de Joseph L. Mankiewicz. Il pourrait également jouer un rôle dans une aventure romantique La taverne des sept péchés (1940), Gagner à la fin l'amour du protagoniste Marlene Dietrich et naviguer avec elle dans le coucher du soleil.

Au cours de la décennie Dekker a également le temps de participer à la politique, occupant le poste de député du Parti démocrate dans le 57e district de Californie, pour la législature par 1944 un 1946[1][2].

au cours de la la cinquantaine, Dekker a commencé à disperser les apparitions au cinéma, en revenant à la scène avec Mort d'un commis voyageur de Arthur Miller, dans lequel remplacé Lee J. Cobb comme le personnage Willy Loman, et Un homme pour toutes les saisons de Robert Bolt, dans lequel le personnifié Duc de Norfolk. aussi il a participé à une série télévisée, comme cuir brut (1964) mission impossible (1965) et mine d'or (1968). La dernière apparition du film était en 1968 avec le rôle de Pat Harrigan dans l'ouest moderniste Le Wild Bunch (1969) de Sam Peckinpah.

La mort tragique

en 1957 Dekker a été frappé par la mort tragique de seize années fils de John, avait de son mariage avec Esther Guerini (marié à 1929), Qui a été retrouvé mort dans Hastings-on-Hudson (New-York), Tué par un coup de fusil. L'affaire a été déposé dans les suicides[2]. Le 5 mai, 1968, Dekker a été retrouvé mort dans sa maison d'Hollywood, dans des circonstances troublantes[3]. Son corps, bâillonné, menotté et pendu dans le tuyau de douche a été trouvé dans la salle de bain, fermée de l'intérieur. Avant de mourir asphyxiées, l'acteur était vêtu de sous-vêtements de belles femmes de soie, et elle avait écrit sur le corps quelques phrases sexuellement explicites adressées à lui-même, avec un rouge à lèvres rouge criard[2].

Filmographie

cinéma

  • La Dame en noir, réalisé par Joseph Henabery (1935)
  • La dernière insulte de Don Giovanni (Le grand Garrick), Mise en scène James Whale (1937)
  • Son genre d'aimer (Elle a épousé un artiste), Mise en scène Marion Gering (1937)
  • exaction, réalisé par Lambert Hillyer (1938)
  • Le Lone Wolf à Paris, réalisé par Albert S. Rogell (1938)
  • Maria Antonietta (Marie-Antoinette), Mise en scène W.S. Van Dyke (1938)
  • Le dernier avertissement, Directeur de Al Rogell (Albert S. Rogell) (1938)
  • Lune de miel à Paris, réalisé par Frank Tuttle (1939)
  • Il tire une vie! (Il ne faut jamais désespérer), Mise en scène Elliott Nugent (1939) (non crédité)
  • hôtel Imperial, réalisé par Robert Florey (1939)
  • Le masque de fer (L'homme au masque de fer), Réalisé par James Whale (1939)
  • Beau Geste, réalisé par William A. Wellman (1939)
  • Le Grand Commandement, réalisé par Irving Pichel (1939)
  • L'île du diable (Strange Cargo), Mise en scène Frank Borzage (1940)
  • Dr. Cyclops, réalisé par Ernest B. Schoedsack (1940)
  • Les aventuriers de Santa Marta (Rangers de Fortune), Mise en scène Sam Wood (1940)
  • La taverne des sept péchés (sept Sinners), Mise en scène Tay Garnett (1940)
  • Inspiration Blonde, réalisé par Busby Berkeley (1941)
  • Vous êtes le One, réalisé par Ralph Murphy (1941)
  • Atteindre le Soleil, de William A. Wellmann (1941)
  • Si vous me mariez (Honky Tonk), Mise en scène Jack Conway (1941)
  • Achetez-moi cette ville, réalisé par Eugene Forde (1941)
  • Parmi les vivants, réalisé par Stuart Heisler (1941)
  • Le secret sur la viande (La Dame a des plans), Dirigée par Sidney Landfield (1942)
  • yokel Boy, réalisé par Joseph Santley (1942)
  • les dirigeants (Dans le Vieux-Californie), Mise en scène William C. McGann (1942)
  • Nuit à la Nouvelle-Orléans, réalisé par William Clemens (1942)
  • L'île de la gloire (Wake Island), Mise en scène John Farrow (1942)
  • Je pris entre les flammes (Les gardes forestiers), Mise en scène George Marshall (1942)
  • Fuyons ensemble (Il était une lune de miel), Mise en scène Leo McCarey (1942)
  • Les conquérants de l'Occident (Buckskin Frontier), Mise en scène Lesley Selander (1943)
  • La ville volée (le Kansan), Mise en scène George Archainbaud (1943)
  • Terre noire (Dans le Vieux-Oklahoma), Dirigée par Albert S. Rogell (1943)
  • La femme dans la ville (La femme de la ville), Réalisé par George Archainbaud (1943)
  • Hitler Gang, de John Farrow (1944) (non crédité)
  • Esclave du mal (expérience Perilous), Mise en scène Jacques Tourneur (1944])
  • Salomé (Salomé Où elle dansa), Mise en scène Charles Lamont (1945)
  • L'incendiaire blond (Blonde incendiaire), Réalisé par George Marshall (1945)
  • J'aime cette blonde (Hold That Blonde), Réalisé par George Marshall (1945])
  • La mer forcée (Deux ans avant le mât), Réalisé par John Farrow (1946)
  • Les Français clé, réalisé par Walter Colmes (1946])
  • orgasme (suspens), Dirigée par Frank Tuttle (1946)
  • The Killers (The Killers), Mise en scène Robert Siodmak (1946)
  • Old Californie (Californie), Réalisé par John Farrow (1947)
  • Tripoli vierge (Slave girl), Réalisé par Charles Lamont (1947)
  • La saga des pionniers (Wyoming), Mise en scène Joseph Kane (1947)
  • prétendant, réalisé par W. Lee Wilder (1947)
  • Le juge Timberlane (Cass Timberlane), Mise en scène George Sidney (1947)
  • sauvage Texas (Le Texan Fabolous), Mise en scène Edward Ludwig (1947)
  • plafond de verre (Accord de Gentleman), Mise en scène Elia Kazan (1947)
  • l'assaut (Fureur à Furnace Creek), Mise en scène H. Bruce Humberstone (1948)
  • Lulu Belle, réalisé par Leslie Fenton (1948)
  • Fontaine Magique de Tarzan (Fontaine Magique de Tarzan), Mise en scène Lee Sholem (1949)
  • Le masque des Borgia (Bride of Vengeance), Mise en scène Mitchell Leisen (1949)
  • Rechercher Danger, réalisateur Jack Bernhard (1949)
  • Bill Savage (Le Kid du Texas), Mise en scène Kurt Neumann (1950)
  • Assassiner Destination, réalisé par Edward L. Cahn (1950)
  • les furies (les Furies), Mise en scène Anthony Mann (1950)
  • En tant que jeunes que vous vous sentez (En tant que jeunes que vous vous sentez), Mise en scène Harmon Jones (1951)
  • Attendez que le soleil brillera, Nellie, réalisé par Henry king (1952)
  • Le Calice d'argent (Le Calice d'argent), Mise en scène Victor Saville (1954)
  • East of Eden (East of Eden), Réalisé par Elia Kazan (1955)
  • Kiss Me Deadly (Kiss Me Deadly), Mise en scène Robert Aldrich (1955)
  • vous meurtriers (illégal), Mise en scène Lewis Allen (1955)
  • Diablesse, dirigé par Kurt Neumann (1957)
  • machette, dirigé par Kurt Neumann (1958)
  • Le bruit et la fureur (Le bruit et la fureur), Mise en scène Martin Ritt (1959)
  • Le roi de la prairie (Ces Mille Collines), Mise en scène Richard Fleischer (1959)
  • En pleine nuit (Milieu de la nuit), Mise en scène Delbert Mann (1959)
  • Le merveilleux pays (Le merveilleux pays), Mise en scène Robert Parrish (1959)
  • Soudain l'été dernier (Soudain, l'été dernier), Mise en scène Joseph L. Mankiewicz (1959)
  • Il était un tracteur, réalisé par Torre Nilsson Leopoldo (1964)
  • Gamera l'Invincible, réalisé par Sandy Howard et Noriaki Yuasa (1966)
  • Viens avec moi pour espionner (Comment Spy avec moi), Mise en scène Marshall Stone (1967)
  • Le Wild Bunch (Le Wild Bunch), Mise en scène Sam Peckinpah (1969)

télévision

  • Théâtre au coin du feu# 02h38 (1950)
  • Prix ​​Pulitzer Playhouse# 1.21 (1951)
  • Celanese Théâtre# 1.2 (1951)
  • extinction des feux# 27.4 (1952)
  • Atelier CBS Television# 1.13 (1952)
  • studio One# 04h34 (1952)
  • Goodyear Television Playhouse# 4.13 (1955)
  • dramaturges '56# 1.1 (1955); # 1.12 (1956)
  • Climax!# 02h38 (1956)
  • ITV Jeu de la semaine# 3.13 (1957); # 3,36 (1958)
  • appeau# 1,25 (1959)
  • le témoin# 1.8 (1960)
  • La lecture de la semaine# 2.13 (1960)
  • Route 66# 1,25 (1961)
  • festival (1961)
  • Naked City (Naked City): # 2.29 (1961); # 3.12 (1961)
  • la crise# 2.1 (1964)
  • les défenseurs (les défenseurs): # 4.13 (1964)
  • Voie maritime: les eaux difficiles (route maritime): # 1.5 (1965)
  • Les causes O'Brien procureur (Les essais de O'Brien): # 1.2 (1965)
  • cuir brut# 15.7 (1965); # 8.13 (1965)
  • mission impossible (Mission: Impossible): # 1.14 (1966)
  • Organisation U.N.C.L.E. (The Man From U.n.c.l.e.): # 4.1 (1967)
  • votre vie (Courir pour votre vie): # 3.16 (1968)
  • A la table de la défense (Judd pour la défense): # 1,20 (1968)
  • espions (I Spy): # 3.21 (1968)
  • mine d'or# 29.9 (1968)

les voix des acteurs italiens

dans les versions italien de ses films, Albert Dekker était doublé par:

  • Carlo Buratti dans Le Wild Bunch
  • Giorgio Capecchi en Le roi de la prairie, Soudain l'été dernier
  • Gualtiero De Angelis en La taverne des sept péchés
  • Luigi Pavese en Le masque de fer, Le merveilleux pays
  • Nino Pavese en Beau Geste, Terre noire, The Killers, La mer forcée, Tripoli vierge, La saga des pionniers, plafond de verre, Le masque des Borgia, les furies, vous meurtriers
  • Carlo Romano en En pleine nuit
  • Gaetano Verna en Dr. Cyclops, L'île de la gloire, sauvage Texas

notes

  1. ^ à b c Le qui est le film, De Agostini, 1984, vol. I, p. 136
  2. ^ à b c et fa g Kenneth Anger, Hollywood Babylon II, Adelphi, 1996, p. 228-229
  3. ^ Détails sur la mort d'Albert Dekker

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Albert Dekker

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR76518339 · LCCN: (FRn85199250 · ISNI: (FR0000 0001 2096 4526 · GND: (DE173667120 · BNF: (FRcb14056650d (Date)