19 708 Pages

Mireille Darc
Mireille Darc (2010)

Mireille Darc, née Mireille Aigroz (Toulon, 15 mai 1938 - Paris, 28 août 2017), Il était un 'actrice, directeur film et télévision français.

biographie

né en Toulon, il a assisté au Conservatoire d'art dramatique de la ville, puis transféré à Paris en 1959 travailler comme un modèle et suivre des cours de théâtre Maurice Escande et Raymond Rouleau[1]. Elle a commencé à apparaître dans les petites pièces dans les films et à la télévision lui-même créé avec La Grande Bretèche (1960) et Hauteclair (1961). Sur le grand écran pendant quelques années joué un rôle secondaire, généralement à côté des actrices les plus célèbres ou comme la seule artiste féminine de jaune un film à prédominance masculine[1] où ses cheveux blonds coupés au carré et ses traits souvent maussade[2] Ils constituent un élément malicieux ou naïf[1].

Mireille Darc
Mireille Darc (1989)

Le premier grand rôle à l'écran était dans le film de comédie Les trois affaires M. Duval (1963), Dans lequel il joue le rôle de la fille de Léonard Monestier (Louis de Funès). Mais il était le directeur Georges Lautner de jeter 1965 avec le rôle principal dans le drame Galia (1965), Qui a suivi l'année d'après le crime internationale Rififi (1966) de Denys de La Patellière, dans lequel l'actrice est définitivement déclaré[2] grâce à son action sfumatamente sensuelle et son androgyne[1].

Sous la direction de Lautner, Mireille Darc a joué dans treize films dramatiques et surtout la police, le dessin des personnages non-conformistes et non sans notations humoristiques[1]. au cours de la sixties, l'actrice a travaillé pour plusieurs réalisateurs célèbres, y compris Jean-Luc Godard le drame Week-end, un homme et une femme du samedi au dimanche (1967), Qui a effectivement il personnifié une femme ambiguë et indécise[1].

Pendant le tournage du film Au revoir Jeff! (1969), DARC est tombé amoureux de sa co-star Alain Delon et entre les deux, il est devenu une collaboration sentimentale et artistique qui a duré quinze ans. L'actrice est apparue dans deux des plus grands succès Delon, Borsalino (1970) et Borsalino and Co. (1974), Et à côté des autres films célèbres tels que la police Interprète au-delà de la loi (1974) et Pour la peau de Cop (1981). DARC a également démontré une polyvalence remarquable dans la comédie, la plupart des exemples sont le film Grand, blond et avec une chaussure noire ... (1972) Et son suite Le grand blond (1974), Tous deux réalisés par Yves Robert et interprété aux côtés du comédien Pierre Richard. Dans le premier des deux films, le vêtu d'un costume Darc Guy Laroche l'encolure d'audace sur le dos, ce qui a fait sensation auprès du public et a contribué à lui faire l'un des sex-symbol de soixante-dix.

Vers la fin de la décennie, sa carrière a en déclin. L'actrice est toujours en suspens dans quelques comédies telles Jamais avant le mariage (1982) de Daniel Ceccaldi, mais il a dû interrompre son activité artistique à la suite d'un grave accident de voiture et une chirurgie cardiaque grave ouverte. Récupération de problèmes de santé, il a laissé à tâtons par le directeur avec le drame psychologique le Barbare, qui marchait dans 1989, tandis que le années nonante Il a surtout travaillé pour la télévision[2], à la fois en tant qu'actrice et en tant que directeur de la série TV et reportages.

intimité

Après la fin de la longue relation avec Alain Delon (à partir de 1968 un 1983), Elle était compagnon du journaliste et écrivain Pierre Barret, directeur français de Radio europe 1, Il est mort d'un cancer en 1988. en 1996 il a rencontré l'architecte Pascal Desprez, qui 30 Juin marié 2002.

en 2005 l'actrice a publié son autobiographie, Mon coeur Tant que Bactres, tandis que dans 2006 Il a reçu par le président français Jacques Chirac l'attribution du prestigieux Légion d'honneur.

filmographie

cinéma

  • distractions (Les distractions), Dirigée par Jacques Dupont (1960)
  • la revenante, court métrage, réalisé par Jacques Poitrenaud (1960)
  • Un libre cours (La mariée sur le COU), Réalisé par Jean Aurel (1961)
  • Mourir d'amour, réalisé par Dany Fog (1961)
  • Les nouveaux Aristocrates, réalisé par Jacques Rigaud (1961)
  • ¿Pena de muerte?, réalisé par Josep Maria Forn (1961)
  • Le Diable et les Dix Commandements (Le Diable et les 10 commandements) Episode supprimé "L'oeuvre de chaise désireras Qu'en mariage only", non crédité, dirigé par Julien Duvivier (1962)
  • Virginie, réalisé par Jean Boyer (1962)
  • Lettre de Provins, court métrage, seule voix, réalisé par Jean Dasque (1962)
  • la chance (Les veinards), Épisode "Le manteau de vison", réalisé par Jean Girault (1963)
  • Les trois affaires M. Duval (Pouic-Pouic), Réalisé par Jean Girault (1963)
  • Intrigue à Paris (monsieur), Mise en scène Jean-Paul Le Chanois (1964)
  • 09/07/18 Paris un cadavre pour Rocky (Des pissenlits Par la racine), Mise en scène Georges Lautner (1964)
  • Les durs à cuire Commentaire sans fils supprimer OU de la PROCHAIN ​​Appétit Perdre, réalisé par Jacques Pinoteau (1964)
  • Hunt Homme (La chasse à l'homme), Mise en scène Edouard Molinaro (1964)
  • Quatre lumières sous le lit (Les Barbouzes), Réalisé par Georges Lautner (1964)
  • Les bons Vivants (Les épicuriens), "Episode Les Bons Vivants", réalisé par Georges Lautner (1965)
  • Galia, réalisé par Georges Lautner (1966)
  • internationale Rififi (Du rififi à Paname), Mise en scène Denys de La Patellière (1966)
  • opération Baléares Oro (Zarabanda Bing Bing), Dirigée par José Marìa Forqué (1966)
  • explosion Licence (Ne pas fâchons NOUS), Réalisé par Georges Lautner (1966)
  • Vicky ... Cover Girl (À dents belles), Mise en scène Pierre Gaspard-Huit (1966)
  • femelle (Le grand Sauterelle), Réalisé par Georges Lautner (1967)
  • James Bond 007 - Casino Royale (Casino Royale), Crédité, dirigé par Ken Hughes, John Huston, Joseph McGrath, Robert Parrish et, non crédité, Richard Talmadge (1967)
  • La blonde Pékin (La blonde de Pékin), Mise en scène Nicolas Gessner (1967)
  • La dame ne doit pas tuer (Fleur d'oseille), Réalisé par Georges Lautner (1967)
  • Week-end, un homme et une femme du samedi au dimanche (Week End), Mise en scène Jean-Luc Godard (1967)
  • Bande-annonce De 'Week End', court métrage, réalisé par Godard Jean-Luc (1967)
  • sommet, dirigé par Giorgio Bontempi (1968)
  • Au revoir Jeff! (Jeff), Mise en scène Jean Herman (1969)
  • Ces magnifiques hommes dans leurs folles, eux brouettes sauvages, délabrés (Monte Carlo or Bust!), Mise en scène Ken Annakin (1969)
  • Elle ne boit pas, mais elle ne fume pas ... (Penningtons pas de Boit, pas de fumée, pas de ELLE drague, mais ... Elle cause! Elle), Dirigée par Michel Audiard (1970)
  • Borsalino, non crédité, réalisé par Jacques Deray (1970)
  • Madly, le plaisir de l'homme (frénétiquement), Réalisé par Roger Kahane (1970)
  • La douleur dans le cul ... même les pauses (Fantasia chez les ploucs), Mise en scène Gérard Pirès (1971)
  • Trois coquins et un flic (C'est ... Laisse aller une valse), Réalisé par Georges Lautner (1971)
  • Il y avait une fois un flic ... (Il était une fois un flic), Réalisé par Georges Lautner (1972)
  • Les truands Humeur, dirigé par Édouard Luntz (1972)
  • Grand, blond et avec une chaussure noire ... (Le grand blond with a chaussure noire), Mise en scène Yves Robert (1972)
  • Pas de fumée sans feu (Il a pas de N'y sans fumée feu), Mise en scène André Cayatte (1973)
  • Avez-vous déjà essayé ... dans une valise? (le portemanteau), Réalisé par Georges Lautner (1973)
  • Ö.K patron, Claude Vital directeur (1974)
  • Interprète au-delà de la loi (Les seins de glace), Réalisé par Georges Lautner (1974)
  • Borsalino and Co., non crédité, réalisé par Jacques Deray (1974)
  • Avec ma femme est autre chose (Dis-moi que tu aimes), Mise en scène Michel Boisrond (1974)
  • Le grand blond (Le retour du grand blond), Réalisé par Yves Robert (1974)
  • La jeune fille Madame Claude (Le rose téléphone), Réalisé par Edouard Molinaro (1975)
  • la chasse ram (L'des POMPES Funèbres ordinateur), Réalisé par Gérard Pirès (1976)
  • effrayant Voyage (Les passagers), Mise en scène Serge Leroy (1977)
  • Le dernier jour de l'amour (L'homme Pressé), Réalisé par Edouard Molinaro (1977)
  • La mort d'une carcasse (Mort d'un Pourri), Réalisé par Georges Lautner (1977)
  • Les ringards, dirigé par Robert Pouret (1978)
  • Pour la peau de Cop (Pour la peau d'un flic), Mise en scène Alain Delon (1981)
  • Avant le mariage jamais, réalisé par Daniel Ceccaldi (1982)
  • L'été de nos quinze ans (L'été de nos 15 ans), Non crédité, réalisé par Marcel Jullian (1983)
  • Il dit oui ... Ellé je ne dis pas non, Claude Vital directeur (1983)
  • Réveillon chez Bob, réalisé par Denys Granier-Deferre (1984)
  • La vie de Gérard Floque dissolue, réalisé par Georges Lautner (1987)

DOUBLEMENT italienne

  • Maria Pia Di Meo en Intrigue à Paris
  • Rita Savagnone en Il y avait une fois un flic ...

notes

  1. ^ à b c et fa Le qui est le film, De Agostini, 1984, vol. I, p. 127-128
  2. ^ à b c Le Garzantine - Cinéma, Garzanti, 2002, p. 521

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Mireille Darc
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Mireille Darc

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR118020523 · LCCN: (FRno97026634 · ISNI: (FR0000 0003 6864 7575 · GND: (DE130877247 · BNF: (FRcb138929719 (Date)
fiber_smart_record Activités Wiki:
Aidez-nous à améliorer Wikipedia!
aller