s
19 708 Pages

Marina Vlady
Marina Vlady en 1996 (photo par Erling Mandelmann)

Marina Vlady, nom de scène de Marina Catherine Poljakova (Clichy, 10 mai 1938), Il est un 'actrice et écrivain français d'origine russe.

biographie

Né à Clichy, Marina Catherina était la plus petite des quatre filles de Vladimir de Poliakoff et Militza Envald deux Russes blancs réfugiés en France en raison de révolution. Son père était un chanteur d'opéra, sa mère était étoile danse. Les quatre sœurs Poliakoff ont suivi une carrière artistique. Olga, l'aîné (1928-2009), a pris le pseudonyme Olga Varen, Militza (1932-1988) à Hélène Vallier, Tania (1930-1980) à Odile Versois, tandis que Catherine Marina deviendrait l'une des actrices françaises connues sous le nom de Marina Vlady.

carrière artistique

Marina Vlady
Marina Vlady avec Massimo Troisi, Marcello Mastroianni et Enrico Lucherini dans une image du début des années nonante.

Vlady a étudié la danse à 'Opéra à Paris et il a fait ses débuts dans le cinéma 1949 où il a participé, de douze ans, à Éte d'orage, un film qui a été parmi ses interprètes sœurs Odile Versois. Il a réalisé son premier succès en Italie qui l'a rendu célèbre dans toute l'Europe. A seize ans, il a remporté le Prix ​​Suzanne Bianchetti révélation comme actrice dans le film Avant le déluge de André Cayatte. À dix-sept ans, il a joué ce qui est considéré comme son film légendaire: la sorcière (Cinq années de programmation ont continué en URSS).

Marina Vlady
Marina Vlady, 2009

en 1955 marié Robert Hossein, qui l'a dirigé dans ses débuts de réalisateur, Les meurtriers vont en enfer. Il est né d'un partenariat artistique qui ne font leurs preuves. Après le divorce, Marina a été redécouvert par le cinéma italien avec La jeune fille dans la fenêtre de Luciano Emmer (1960). Ils seront ensuite Jean Delannoy, Jean Cocteau et Jean Marais de vouloir comme un interprète idéal pour La Princesse de Clèves (Prix Femina à Bruxelles).

De 1960 à 1962, il se est imposé comme l'un des plus recherchés après les actrices du cinéma italien et français (la steppe de Alberto Lattuada). il était Marco Ferreri, en 1962, de choisir comme le protagoniste dans le censuré La reine des abeilles (Titre original avant de se retirer de l'écran) qui lui a valu le prix de la meilleure actrice Festival de Cannes en 1963. Dans la même année, il a épousé Jean-Claude Brouillet, propriétaire de la compagnie aérienne Trans-Gabon, dont divorcé en 1965.

Orson Welles Elle lui réservé pour le rôle de Lady Percy Falstaff (1964) Henri Colpi pour Steaua fara nume (1965) Et 1966, Jean-Luc Godard, Il a choisi pour la partie principale Deux ou trois choses que je sais d'elle. Il a obtenu le rôle de Lika Mizanova, le grand amour de Anton Cechov, Jutkevic dans le film et l'URSS a rencontré Vladimir Semenovic Vysockij, grand poète et auteur-compositeur, qui deviendra son troisième mari 1970 dans l'année du décès 1980. en 1987 en fait, il a consacré le livre à Vysockij Vladimir ou Le vol arrêté, traduit en Italie par le réalisateur et écrivain Gianni Da Campo[1].

L'auteur de neuf livres, est toujours actif dans le domaine du théâtre et du cinéma, où, 2009, elle a joué le premier rôle féminin dans le film Quelques jours de répit de Amor Hakkar.

Cadeaux

en 1993 auteur-compositeur d'Asti Giorgio Conte Il a dédié la chanson Marina Vlady, album gravé Giorgio Conte, dans lequel il décrit l'actrice avec ces mots

« Enfant, je rêvais / elle la parfaite miséricorde, la tante parfaite / premier amour idéal ... la première fois parfait, / une énorme chatte »

(Giorgio Conte, Marina Vlady)

Filmographie

Marina Vlady
Marina Vlady avec Marcello Mastroianni dans le film Jours d'amour (1953) de Giuseppe De Santis
Marina Vlady
Marina Vlady dans Une histoire moderne - La reine des abeilles (1963) de Marco Ferreri.
  • Éte d'orage, réalisé par Jean Gehret (1949)
  • Deux sœurs aiment, réalisé par Jacopo Comin (1950)
  • Pardon My Français, réalisé par Bernard Vorhaus (1951)
  • Dans la vie tout se arrange, réalisé par Marcel Cravenne (1951)
  • Maidens luxe, réalisé par Bernard Vorhaus (1952)
  • stylos noirs, réalisé par Oreste Biancoli (1952)
  • les infidèles, réalisé par Steno et Mario Monicelli (1952)
  • La fille du diable, réalisé par Primo Zeglio (1952)
  • L'âge de l'amour, réalisé par Lionello De Felice (1953)
  • Chansons, des chansons, des chansons, réalisé par Domenico Paolella (1953)
  • Musoduro, réalisé par Giuseppe Bennati (1953)
  • Avant le déluge (Avant le déluge), Mise en scène André Cayatte (1953)
  • Jours d'amour, réalisé par Giuseppe De Santis (1953)
  • vous (Sie) Rolf Thiele (1954)
  • Symphonie d'amour, réalisé par Glauco Pellegrini (1954)
  • Les aventures de Giacomo Casanova, réalisé par Steno (1954)
  • La jungle du péché (le crâneur), Réalisé par Dimitri Kirsanoff (1955)
  • Sofia et le crime (Sophie et le crime), Mise en scène Pierre Gaspard-Huit (1955)
  • Les meurtriers vont en enfer (Les Salauds en enfer en vont), Mise en scène Robert Hossein (1955)
  • la sorcière (la sorcière), Mise en scène André Michel (1955)
  • Pardonnez nos Délits, dirigé par Robert Hossein (1956)
  • Sinners regarder le ciel (Crime et châtiment), Dirigée par Georges Lampin (1956)
  • Liberté surveillée, dirigé par Vladimir Voltchek (1957)
  • Pendant la nuit tombe le voile (Toi ... le Venin), Réalisé par Robert Hossein (1958)
  • la phrase (la phrase), Mise en scène Jean Valère (1959)
  • La nuit, les lumières (Spies La Nuit des), Réalisé par Robert Hossein (1959)
  • les coquins (Les Canailles), Mise en scène Maurice Labro (1959)
  • La jeune fille dans la fenêtre, réalisé par Luciano Emmer (1960)
  • La Princesse de Clèves (La Princesse de Clèves), Mise en scène Jean Delannoy (1961)
  • Les mensonges dans mon lit (adorable Menteuse), Mise en scène Michel Deville (1961)
  • agité Sensi, réalisé par Stellio Lorenzi (1961)
  • la steppe, réalisé par Alberto Lattuada (1961)
  • Les 7 péchés capitaux (Les Sept Péchés capitaux) (Episode fierté), Mise en scène Roger Vadim (1961)
  • la cage, dirigé par Robert Darène (1962)
  • le meurtrier (le meurtrier), Mise en scène Claude Autant-Lara (1962)
  • Une histoire moderne - La reine des abeilles, réalisé par Marco Ferreri (1962)
  • Le crime Dupré (Les Bonnes cause), Mise en scène Christian-Jaque (1963)
  • Pepper Confetti (Dragées au poivre), Dirigée par Jaques Baratier (1963)
  • Falstaff (Campanadas de medianoche), Mise en scène Orson Welles (1964)
  • Une femme américaine, réalisé par Gian Luigi Polidoro (1965)
  • Le voleur de la Joconde (Sur un Joconde volé), Dirigée par Michel Deville (1965)
  • Mona / Steaua fara nume, réalisé par Henri Colpi (1965)
  • Oss 117 à Tokyo vous mourez (Atout coeur à Tokyo verser O.S.S. 117), Mise en scène Michel Boisrond (1966)
  • Deux ou trois choses que je sais d'elle (2 ou 3 choses Que je sais d'elle), Mise en scène Jean-Luc Godard (1966)
  • Le temps de vivre (Le Temps de vivre), Réalisé par Bernard Paul (1968)
  • Sjuzet dlja nebol'sogo rassakaza / Un amour de TCHEKHOV, réalisé par Sergej Jutkevic (1968)
  • hiver sirocco (Sirokko), Mise en scène Miklós Jancsó (1969)
  • Pour un sourire, réalisé par François Dupont-Midy (1969)
  • Ayons une Riot (Episode le prêtre), Mise en scène Luigi Zampa (1969)
  • La nuit bulgare, réalisé par Michel Mitrani (1970)
  • Sappho, réalisé par Georges Farrel (1970)
  • Ce monde amical de fou (Tout le monde il est beau, tout le monde il is gentil), Mise en scène Jean Yanne (1972)
  • l'intrigue (le Complot), Dirigée par René Gainville (1973)
  • Que la fête commence ... (Que la fête commence ...), Mise en scène Bertrand Tavernier (1974)
  • Les barons de la médecine (7 morts sur ordonnance), Mise en scène Jacques Rouffio (1975)
  • OK ketten / deux ELLES, réalisé par Marta Meszaros (1977)
  • Le Triangle des Bermudes (Le Triangle des Bermudes), Mise en scène René Cardona Jr. (1977)
  • Le Voleur de Bagdad (Le Voleur de Bagdad), Mise en scène Clive Donner (1978)
  • L'oeil du maître, réalisé par Stéphane Kurc (1979)
  • Le Malade imaginaire, réalisé par Tonino Cervi (1979)
  • Duos sur canapé, réalisé par Marc Camoletti (1979)
  • L'ogre de Barbarie, dirigé par Pierre Matteuzzi (1980)
  • Les jeux de la comtesse de Gratz Dolingen, réalisé par Catherine Binet (1980)
  • Bis später-ich muss mich erschiessen, réalisé par Vojtek Jasny (1983)
  • maison de prostitution, réalisé par Nikos Koundouros (1984)
  • Tangos, l'exil de Gardel, réalisé par Fernando Solanas (1984)
  • Une maison dans la balance, réalisé par Antonietta De Lillo et Giorgio Magliulo (1985)
  • Mes compagnons - Acte I ° (Twist again à Moscou), Mise en scène Jean-Marie Poiré (1986)
  • La saveur du grain, réalisé par Gianni Da Campo (1986)
  • initiation, réalisé par Gianfranco Mingozzi (1986)
  • Notes verser Debussy-Lettre ouverte à Jean-Luc Godard, réalisé par Jean-Patrick Lebel (1987)
  • suivez-moi, dirigé par Maria Knilli (1989)
  • splendeur, réalisé par Ettore Scola (1988)
  • P'juchtchie krov ', dirigé par Eugène Tatarskij (1990)
  • Oroshiyakoku suimutan / Kodayu, les rêves de la Russie, directeur Junya Sato (1991)
  • Le fils de Gascogne, Réalisé par Pascal Aubier (1994)
  • Jeunesse, directeur Noël Alpi (1995)
  • Anemos Stin pôles, réalisé par Petros Sevastikoglou (1995)
  • Quelques jours de répit, réalisé par Amor Hakkar (2009)

DOUBLEMENT italienne

  • Maria Pia Di Meo en Les infidèles, Avant le déluge, Sinners regarder le ciel, que la fête commence
  • Giuliana Maroni Maidens luxe
  • Rosetta Calavetta en stylos noirs
  • Adriana Parrella en La fille du diable
  • Maria Pia Casilio en Jours d'amour
  • Valeria Valeri en Une histoire moderne - La reine des abeilles
  • Vittoria Febbi en Falstaff
  • Flaminia Jandolo en Le voleur de la Joconde
  • Rossella Izzo en initiation

notes

  1. ^ bergamofilmmeeting.it, http://www.bergamofilmmeeting.it/Texts/view/fondo-georges-simenon .

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Marina Vlady

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR110056447 · LCCN: (FRn79140808 · ISNI: (FR0000 0001 2103 8209 · GND: (DE119042908 · BNF: (FRcb119285984 (Date)