s
19 708 Pages

Louis de Funès
Louis de Funès, artistiquement rendu dans un mural de Paris

Louis de Funès, anagrafe Louis de Funès Germain de Galarza (Courbevoie, 31 juillet 1914 - Nantes, 27 janvier 1983), Il a été un acteur et comédien français.

biographie

Sa famille appartenait à la noblesse Séville (Par descente de Galarza Marchesi): le père, Carlos Luis de Funès de Galarza (1871-1934) Exercées la profession avocat, devenant diamantaio plus tard, alors que la mère Léonor Soto Reguera (1878-1957) A pris soin de la famille. Le 27 Avril, 1936 Louis épousa d'abord Germaine Louise Élodie Carroyer (né le 7 Mars 1915 et il est mort le 28 Septembre 2011), Avec qui il avait un fils, Daniel Charles Louis (né le 12 Juillet 1937).

Après le divorce, qui a eu lieu le 13 Novembre 1942, 20 avril 1943 puis marié Jeanne Augustine Barthélèmy, arrière petit-fils Guy de Maupassant (Né le 1er Février 1914 et elle décédé le 7 Mars 2015) Dans le IX arrondissement de Paris. Par elle, il avait deux fils: Patrick Charles (né le 27 Janvier 1944), Radiologue et Olivier de Funès (né le 11 Août, 1949), Commandant pilote dell 'air France.

Il est devenu un pianiste, et a fait bon usage de cette capacité dans certains de ses films tels que Ocean Eleven, mais pas trop (Le Corniaud), Qui a volé le président? (Le Grand Restaurant), Et Heureux les femmes (L'Homme Orchester), Et avait une bonne connaissance du cinéma de son temps.

Cimentatosi initialement théâtre, en dépit de brèves apparitions fut bientôt remarqué pour sa veine comique, en particulier de Sacha Guitry qui il a engagé de Funès à plusieurs reprises. Les principaux aspects de la comédie de Funès était sa capacité à imiter et faire des grimaces, avec le caractère fort et insistant pour exprimer des émotions ou des opinions, la capacité de représenter la colère, d'émettre des grognements et des bruits, de manière vivante faisant des gestes.

en la cinquantaine Il a commencé à être connu grâce à des films comme Ah! Les Belles Bacchantes et Les moutons à cinq pattes, où, à côté des plus grands acteurs de l'époque, mais aussi La loi du plus intelligent (1957, où il a joué le rôle de braconnier qui échappe régulièrement l'œil vigilant d'un forestier, et qui lui a valu le titre de meilleure comédie actuelle).

Pourtant, il a dû attendre la 1964 pour devenir vraiment célèbre avec Une fille à Saint-Tropez, Gendarmes premier film de la série. À peine deux mois plus tard, encore il a triomphé dans le rôle d'un représentant de la police, l'inspecteur Juve, en Fantomas 70, à côté de Jean Marais et Mylène Demongeot. Alors que le succès auprès du grand public devenait de plus en plus, à la fin de 1964 il se tourna Ocean Eleven, mais pas trop de Gérard Oury, où il est apparu à côté bourvil. en 1966 ce fut le tour de Trois hommes sur la course, toujours avec Bourvil, film français qui détient le record pour le plus grand nombre de billets vendus au box-office en France (17 millions) jusqu'à l'arrivée du film titanesque de James Cameron la 1998. En même temps, De Funès est revenu au théâtre.

Louis de Funès
Corps en comparaison, dans le film Ocean Eleven, mais pas trop

A la fin de Novembre 1971 Ils ont commencé des représentations de oscar au Théâtre du Palais-Royal, où De Funès récité presque tous les soirs jusqu'à Septembre 1972, sauf pour les vacances d'été. en Mars 1973, Il est apparu dans Les Aventures de Rabbi Jacob, dont il a été libéré le 18 Octobre de la même année. Peu après, il se retrouva à nouveau sur la scène de Théâtre des Champs-Élysées. Jusqu'au 25 Avril 1974, récité près de deux cents fois pièce de Jean Anouilh, La Valse des toréadors (La valse de Toreador), Ce qui était sa dernière apparition théâtrale. A partir de ce moment-là, il se laissa reposer dans le château de la famille de sa femme, situé à Le Cellier, dans le département de Loire-Atlantique et il a fallu beaucoup de jardinage, refusant de prendre tout engagement avant le tournage - qui étaient attendus intense - le prochain film Gérard Oury, Le Crocodile, prévue pour mai 1975 et dans lequel il devait jouer le rôle d'un dictateur Amérique du Sud.

Mais en Mars 1975, tandis que la phase de pré-production de Le Crocodile Il était déjà en bonne voie, a été victime d'un infarctus qui lui a fait donner enfin les engagements en matière de théâtre. Bien que sa carrière cinématographique a donné lieu compromise car les assureurs qu'ils ne voulaient pas supporter les risques de tournage d'un autre film jusqu'à ce que Claude Zidi, le directeur de L'aile ou la cuisse? (1976), Elle a pu obtenir une assurance pour deux semaines de tournage.

Louis de Funès a même joué dans des films tels que la Zizanie avec Annie Girardot (1978), Et Le Gendarme et les Extra-Terrestres (1979). en 1980 Il a fait une version cinématographique d'une pièce Molière selon sa propre interprétation. Il était donc que le radin Il atteint le grand écran, mais pas eu un succès modeste. Dans la même année Jerry Lewis Il a remis en personne Durée de vie César.

en 1981 Il a tourné une adaptation cinématographique du roman La Soupe aux Choux conjointement avec l'René Fallet, Jean Carmet et Jacques Villeret. Sa carrière a pris fin l'année suivante, avec Ne jouez jamais Clever Encore une fois, Lorsque Janvier 27 1983 il a subi une autre crise cardiaque qui a été fatale. Il est enterré au cimetière de Le Cellier. Il a également consacré le film Papy fait de la résistance (1983), Elle devait avoir le rôle de demi-frère Adolf Hitler, mais il a été après la mort subite remplacé par Jacques Villeret.

tenues

Louis de Funès
Louis de Funès dans une de ses expressions caractéristiques

Sans avoir besoin d'avoir recours (voire rarement) dans les différents films dans lesquels il a pris part, Louis de Funès ne renonce pas à de « déguisement » de temps en temps pour accentuer, parfois à l'excès, les situations comiques où avaient évolué ses personnages.

En couple avec d'autres humoristes

Le talent de Funès était bien adapté au domaine de la duo comique, veulent de façon permanente ou occasionnelle, avec les types d'acteurs les plus divers:

  • Claude Gensac, connu sous le surnom de « Ma Biche ». Il est le complice de la femme des personnages de Funès;
  • Michel Galabru, dans le rôle des supérieurs de Funès dans la série gendarme et qui lui fait l'épaule burlesques;
  • bourvil, dell'imbianchino dans le rôle, qui échappe aux Allemands et aider trois parachutistes britanniques;
  • Yves Montand en Mania de grandeur.
  • coluche, qui joue le rôle du fils de Funès est L'aile ou la cuisse?;
  • Bernard Blier, l'inspecteur qui chasse Jo et d'un belvédère;
  • Olivier de Funès, son fils, La grande fête, Heureux les femmes, Fantomas menace le monde, Qui a volé le président?, Hibernatus, Perché sur un arbre et oscar dans la version de l'étape;
  • Jean Gabin en Ennemis ... peau;
  • Jacques Villeret tout La Soupe au Choux;
  • Jean Marais en Fantomas 70, Fantomas menace le monde et Scotland Yard Fantomas contre;
  • Maurice Risch, en particulier, il La grande fête, épisodes de Une fille à Saint-Tropez et la Zizanie;
  • toto tout le surtaxés et Toto à Madrid; de Funès et Toto étaient toujours amis, cette dernière souvent exprimée en France par le premier[1].

jugement critique

Il écrit le critique du cinéma italien Edoardo Caroni:

« A Louis de Funès, en effet, Jerry Lewis ou toto de nommer les autres noms, il est souvent attribué par la critique, le poids droit (sauf Truffaut les jours de « Cahiers du cinéma »). Les humoristes ne sont généralement pas considérés comme les acteurs complets, mais le public à son succès. Le public, sans idées préconçues et de l'équipement d'évaluation « scientifique », sait saisir instantanément l'efficacité d'un gimmick ou un croquis, et la taille d'un interprète. A un stade ultérieur, il est toujours le public qui, dans le double rôle du spectateur et / ou les consommateurs (dans le cas d'achat DVD), Confirmer ou non la longévité d'un artiste. La comédie pour fonctionner doit être sans filtre immédiat et est acceptable. Loin de rire n'est pas considéré par soi-disant « bien-pensants » quelque chose de sérieux, mais ne savent que c'est pas facile et de Funès nous a réussi et nous pouvons encore très bien.[2] »

De Funès n'a jamais voulu jouer des rôles dramatiques, restant jusqu'à la fin d'un clown sans espoir. Perfectionnisme et irritables, accompagnée d'une attitude souvent anxieux, ont marqué le chemin artistique. Le travail n'a jamais épargné, comme un pro. Il a été pendant deux décennies (de 1963 un 1983) Le champion incontesté box-office à travers les Alpes et l'un des plus célèbres acteurs français dans le monde.[3] Il avait la capacité d'adapter en temps aux goûts d'un public peu plus exigeante et éduquée. Son génie comique pris dans les salles millions de téléspectateurs, conscients qu'avec lui étaient sains et saufs, non menaçant de ne jamais assister à un spectacle scandaleux, mélancolique ou violent. Il a constamment fait un film pour toute la famille, ce qui est l'un des secrets de son grand succès.[4][5]

Filmographie

Louis de Funès
Sur l'ensemble des Le Gendarme et les extra-terrestres (1978)
  • La Tentation de Barbizon, Réalisé par Jean Stelli (1945)
  • Six heures pour perdre, réalisé par Alex Joffé et Jean Levitte (1946)
  • refuge dernier, réalisé par Marc Maurette (1946)
  • Le château de la Dernière Chance, réalisé par Jean-Paul Paulin (1946)
  • L'amour et la chance (Antoine et Antoinette), réalisé par Jacques Becker (1947)
  • CROISIERE verser l'inconnu, la direction de Pierre Montazel ​​(1947)
  • du Guesclin, dirigé par Bernard de La Tour (1948)
  • Vient de paraître, réalisé par Jacques Houssin (1949)
  • Mon ami Sainfoin, réalisé par Marc-Gilbert Sauvajon (1949)
  • Mission à Tanger, réalisé par André Hunebelle (1949)
  • Millionnaires d'un jour (1949), réalisé par André Hunebelle (1949)
  • Au revoir Monsieur Grock, réalisé par Pierre Billon (1949)
  • Rendez-vous avec la chance de, réalisé par Emile-Edwin Reinert (1949)
  • Pas de week-end Pour notre amour, la direction de Pierre Montazel ​​(1949)
  • Un certain monsieur, réalisé par Yves Ciampi (1949)
  • Je ne aime que toi, la direction de Pierre Montazel ​​(1949)
  • Le Dieu Jugement de, dirigé par Raymond Bernard (1949)
  • vipères, réalisé par Emile-Edwin Reinert (1950)
  • La Rue sans loi, réalisé par Claude Giraud Dolbert et Marcel (1950)
  • Adémaï au-poteau frontière, directeur Paul Hills (1950)
  • Frappez ou le triomphe de la médecine (frapper), réalisé par Guy Lefranc (1950)
  • Il est plus facile pour un chameau ..., réalisé par Luigi Zampa (1950)
  • La Rose rouge, réalisé par Marcello Pagliero (1951)
  • Les Joueurs, réalisé par Claude Barma - Court métrage (1951)
  • Un Amour de umbrella, réalisé par Jean Laviron - Court métrage (1951)
  • Bibi Fricotin, réalisé par Marcel Blistène (1951)
  • Le (somnambule Boniface) sleepwalker, réalisé par Maurice Labro (1951)
  • Boîte à vendre, réalisé par Claude-André Lalande - Court métrage (1951)
  • ...et il m'a laissé sans adresse (Sans d'adresse laisser), réalisé par Jean-Paul Le Chanois (1951)
  • Champions Juniors, dirigé par Pierre Blondy - Court métrage (1951)
  • 90 degrés à l'ombre, dirigé par Norbert Carbonnaux - Court métrage (1951)
  • Le Roi du bla bla bla, réalisé par Maurice Labro (1951)
  • La vie est un jeu, dirigé par Raymond Leboursier (1951)
  • le passage, réalisé par Henri Calef (1951)
  • J'ai tué ma femme (le poison), réalisé par Sacha Guitry (1951)
  • Pas de vacances pour Monsieur le Maire, réalisé par Maurice Labro (1951)
  • le Dindon, réalisé par Claude Barma (1951)
  • L'Amant de paille, réalisé par Gilles Grangier (1951)
  • Folie douce, réalisé par Jean-Paul Paulin (1951)
  • Ma femme est formidable, réalisé par André Hunebelle (1951)
  • Les Loups chassent la nuit, réalisé par Bernard Borderie (1951)
  • Le voyage en Amérique, réalisé par Henri Lavorel (1951)
  • Les sept péchés capitaux (Les Sept Péchés capitaux), réalisé par Jean Dréville (1952) - épisode paresse
  • Ils étaient cinq, réalisé par Jack Pinoteau (1952)
  • Les Dents longues, réalisé par Daniel Gélin (1952)
  • Agence à double, réalisé par Jean-Paul Le Chanois (1952)
  • Le Monsieur de Perle Fugue, réalisé par Pierre Gaspard-Huit (1952)
  • Week-end à Paris, dirigé par Gordon Parry (1952)
  • La défaite célibataire (Elle moi et de), réalisé par Guy Lefranc (1952)
  • Je l'ai été trois fois, réalisé par Sacha Guitry (1952)
  • Monsieur Taxi, réalisé par André Hunebelle (1952)
  • Monsieur Leguignon lampiste, réalisé par Maurice Labro (1952)
  • Le Art et la Huitième Manière, dirigé par Maurice Regamey - Court métrage (1952)
  • Le fantôme Horseman (Moineaux de Paris), réalisé par Maurice Cloche (1952)
  • L'amour ne pas un péché, réalisé par Claude Cariven (1952)
  • Le socialite respectueux (La Putain respectueuse), réalisé par Charles Brabant et Marcello Pagliero (1952)
  • La tournée des grands ducs, réalisé par André Pellenc, finit par Norbert Carbonnaux (1952)
  • Le mas blanc, réalisé par Claude Lalande (1952)
  • Tambour Battant, réalisé par Georges Combret (1953)
Louis de Funès Sketch
  • Les compagnons de la nuit (Les Compagnes de la nuit), réalisé par Ralph Habib (1953)
  • La vie d'un honnête homme (La Vie d'un honnête homme), réalisé par Sacha Guitry (1953)
  • Le Rire - court métrage, réalisé par Maurice Regamey (1953)
  • Le dortoir des adolescents (Dortoir des grandes), réalisé par Henri Decoin (1953)
  • Au diable la vertu, réalisé par Jean Laviron (1953)
  • Légère et court vêtue, réalisé par Jean Laviron (1953)
  • Capitaine Pantoufle, réalisé par Guy Lefranc (1953)
  • Le secret de Elena (Le Secret de Hélène Marimon), réalisé par Henri Calef (1953)
  • Faites-moi confiance, réalisé par Gilles Grangier (1953)
  • Mon frangin du Sénégal, réalisé par Guy Lacourt (1953)
  • Le désir étrange de M. Bard (Le Étrange de M. Bard Désir), réalisé par Géza von Radványi (1953)
  • Poisson d'avril, réalisé par Gilles Grangier (1954)
  • Ah! Les belles bacchantes, réalisé par Jean Loubignac (1954)
  • L'herbe de blé, réalisé par Claude Autant-Lara (1954)
  • Le Chevalier de la nuit, dirigé par Robert Darène (1954)
  • Les Corsaires du Bois de Boulogne, dirigé par Norbert Carbonnaux (1954)
  • Service de la Escalier - épisode "Les Grimaldi« - réalisé par Carlo Rim (1954)
  • Les hommes ne pensent pas que (Les hommes ne pensent QU'A CE), réalisé par Yves Robert (1954)
  • Huis clos, dirigé par Jacqueline Audry (1954)
  • Les Intrigantes, réalisé par Henri Decoin (1954)
  • santarellina (Mam'zelle Nitouche), réalisé par Yves Allégret (1954)
  • Les moutons à cinq pattes (Le Mouton à Cinq pattes), réalisé par Henri Verneuil (1954)
  • Papa, maman, la bonne et moi (Papa, maman, la bonne et moi), réalisé par Jean-Paul Le Chanois (1954)
  • Appel en matière criminelle (police Les pépées la loi), réalisé par Raoul André (1954)
  • La Reine Margot (La Reine Margot), réalisé par Jean Dréville (1954)
  • Scènes de ménage, réalisé par André Berthomieu (1954)
  • Tourments, dirigé par Jacques Daniel-Norman (1955)
  • Napoléon (Napoléon), réalisé par Sacha Guitry (1955)
  • Ingrid - Die Geschichte eines Fotomodells, réalisé par Géza von Radvanyi (1955)
  • Les impures, la direction de Pierre Chevalier (1955)
  • Impossible Monsieur Pipelet L', réalisé par André Hunebelle (1955)
  • La petite guerre (Les Hussards), réalisé par Alex Joffé (1955)
  • La Bande à papa, réalisé par Guy Lefranc (1955)
  • Bonjour sourire, réalisé par Claude Sautet (1955)
  • Si Paris nous était conté, réalisé par Sacha Guitry (1955)
  • Frou-frou, réalisé par Augusto Genina (1955)
  • Mädchen ohne Grenzen, réalisé par Géza von Radványi (1955)
  • Quatre sacs complets (La Traversée de Paris), réalisé par Claude Autant-Lara (1955)
  • Papa, maman, ma femme et moi (Papa, maman, ma femme et moi), réalisé par Jean-Paul Le Chanois (1956)
  • À gogo bébés, dirigé par Paul Mesnier (1956)
  • La Loi des rues (La loi de la rue), réalisé par Ralph Habib (1956)
  • courte tête, dirigé par Norbert Carbonnaux (1956)
  • Assassiner payé (Comme un Cheveu sur la soupe), dirigé par Maurice Regamey (1957)
  • Vacances à Malaga (Taxi, et Roulotte Corrida), réalisé par André Hunebelle (1958)
  • La loi du plus intelligent (Ni vu, ni connu), dirigé par Yves Robert (1958)
  • La Vie à deux, réalisé par Clément Duhour (1958)
  • le surtaxés, réalisé par Steno (1959)
  • Toto à Madrid, réalisé par Steno (1959)
  • Le milliard hérité I (CERTAINS la Aiment de froide), directeur Jean Bastia (1959)
  • Dr Gypsy (Mon Pote le Gitan), réalisé par François Gir (1959)
  • Je ... mon fils et sa petite amie (Les Tortillards), directeur Jean Bastia (1960)
  • Un cadavre d'emballement (Dans l'eau Qui fait des bulles), dirigé par Maurice Delbez (1961)
  • Le capitaine Fracasse (Le Capitaine Fracasse), réalisé par Pierre Gaspard-Huit (1961)
  • Le crime ne paie pas (Le crime ne paie pas il) - épisode L'homme de l'avenue, réalisé par Gérard Oury (1961)
  • La belle Américaine (La Belle Américaine), dirigé par Robert Dhéry (1961)
  • Candide ou l'optimisme au XXe siècle (Candide ou l'optimisme du XX e siècle), dirigé par Norbert Carbonnaux (1961)
  • Bandito oui ... mais d'honneur! (Revanche), réalisé par Jean Chérasse (1962)
  • Un clair de lune à Maubeuge, réalisé par Jean Chérasse (1962)
  • Le roi de la course (Le Monsieur Epsom), réalisé par Gilles Grangier (1962)
  • Lucky (Les Veinards), réalisé par Jean Girault - épisode La majeure partie du butin (Le Gros Lot) (1962)
  • I. .. deux villas et quatre insectes nuisibles (Nous irons à Deauville), réalisé par Francis Rigaud (1962)
  • Le Diable et les Dix Commandements (Le Diable et les Dix Commandements), réalisé par Julien Duvivier (1962)
  • 09/07/18 Paris un cadavre pour Rocky (Des pissenlits) Par la racine, réalisé par Georges Lautner (1963)
  • Les trois affaires M. Duval (Pouic-Pouic), réalisé par Jean Girault (1963)
  • Trois décès Giulio (Carambolages), réalisé par Marcel Bluwal (1963)
  • Je sauter la banque (La banque SAUTER Faites!), réalisé par Jean Girault (1963)
  • Fantomas 70 (Fantômas), réalisé par André Hunebelle (1964)
  • Deux hommes sur la course pour un tir ... (Une souris chez les hommes), réalisé par Jacques Poitrenaud (1964)
  • Une fille à Saint-Tropez (Le Gendarme de Saint-Tropez), réalisé par Jean Girault (1964)
  • Ocean Eleven, mais pas trop (Le Corniaud), réalisé par Gérard Oury (1965)
  • Fantomas menace le monde (Fantômas si déchaîné), réalisé par André Hunebelle (1965)
  • Gendarme à New York (Le Gendarme à New-York), réalisé par Jean Girault (1965)
  • Trois hommes sur la course (La Grande Vadrouille), réalisé par Gérard Oury (1966)
  • Qui a volé le président? (Le Grand Restaurant), réalisé par Jacques Besnard (1966)
  • S'il vous plaît fermer les volets (Les Bons Vivants), réalisé par Gilles Grangier (1967)
  • Scotland Yard Fantomas contre (Scotland Yard Fantomas contre), réalisé par André Hunebelle (1967)
  • La grande fête (Les Grandes Vacances), réalisé par Jean Girault (1967)
  • I, deux filles, trois valises (Oscar), réalisé par Édouard Molinaro (+ LdF scénariste) (1967)
  • Chacun pour soi (Le Petit Baigneur), dirigé par Robert Dhéry (1967)
  • Ennemis ... peau (Le tatoué), réalisé par Denys de La Patellière (1968)
  • Le Gendarme se marie (Le Gendarme se marie), réalisé par Jean Girault (1968)
  • Hibernatus (Hibernatus®), réalisé par Édouard Molinaro (1969)
  • Heureux les femmes (L'Homme orchestre), réalisé par Serge Korber (1970)
  • 6 gendarmes fuyant (Le Gendarme en balade), réalisé par Jean Girault (1970)
  • Mania de grandeur (La Folie des grandeurs), réalisé par Gérard Oury (1971)
  • Jo et d'un belvédère (Jo), réalisé par Jean Girault (1971)
  • Perché sur un arbre (Sur un arbre pourquoi), Réalisé par Serge Korber (1973)
  • Les Aventures de Rabbi Jacob (Les Aventures de Rabbi Jacob), réalisé par Gérard Oury (1973)
  • L'aile ou la cuisse? (L'Aile ou la Cuisse), réalisé par Claude Zidi (1976)
  • la Zizanie, réalisé par Claude Zidi (1978)
  • Le Gendarme et les Extra-Terrestres (Le Gendarme et les extra-terrestres), réalisé par Jean Girault (1979)
  • le Avare, réalisé par Jean Girault (directeur aussi) (1979)
  • La Soupe aux Choux, réalisé par Jean Girault (1981)
  • Ne jouez jamais Clever Encore une fois, réalisé par Jean Girault et Tony Aboyantz (1982)

théâtre

  • 1926 : Royal Dindon de Bodèse[6]
  • 1944 : L'Amant de paille de Marc-Gilbert Sauvajon, Meg Lemonnier, Jean-Pierre Aumont, Bernard Blier, mise en scène de Jean Wall, Théâtre Michel à Paris: apparition
  • 1945 : English image Jacques Armand, la mise en place Pierre Henry, Théâtre des Champs-Élysées Un client
  • 1945 La Maison de Bernarda Alba de Federico García Lorca, mise en scène de Maurice Jacquemont, Germaine Kerjean, Marthe Mellot, Silvia Monfort, Théâtre des Champs-Élysées : Apparence (28 Décembre)
  • 1946 : Winterset de Maxwell Anderson, mise en scène d'André Certes, Renaud Marie, Yves Vincent, Marie Carlot, Jean-Roger Caussimon, Léon Arvel, Daniel Gélin, Théâtre des Bouffes du Nord : The Tramp (27 Janvier).
  • 1946 L'Île grande Henriette Valet, la mise en place Teddy Bilis, avec Louis Arbessier, Jacques et Jeanne Stora Sarthou, Théâtre de l'Œuvre (1 Septembre).
  • 1948 : thermidor Claude Vermorel, avec la direction de l'auteur, avec Claire Mafféi, Gisèle Grandpré, Claude Ferna, Gérard Oury, Théâtre Pigalle: Hanriot (24 Mars).
  • 1949 : Le Journal de Jules Renard, croquis inspiré par le travail de Jules Renard créé en Septembre 1949 cabaret La Tomate, puis repris à la radio, avec Raymond Souplex, Robert Rocca, Pierre encore, Francine Darbois, Michel Méry, Jean Carmet
  • 1949 Un tramway Nommé Désir de Tennessee Williams, mise en scène de Raymond Rouleau, avec Arletty, Yves Vincent, Héléna Bossis, Daniel Ivernel, Maurice Regamey, Théâtre Edouard VII: Pablo (15 Octobre).
  • 1950 : Le Fils du rémouleur Max Revol, dirigé par l'auteur, avec Darry Cowl, Jean-Marc Thibault, Jean Richard, Max Revol, Théâtre du Chapiteau.
  • 1951 : Vaché de Mouche Michel Emer, dirigé par l'auteur, avec Jack Ary, Micheline Dax, Jean Carmet, Christian Duvaleix
  • 1951 Dominique et Dominique Jean Davray, préparation de Raymond Rouleau, avec Lucien Nat, Jacques François, Théâtre Michel: M. Ernest (18 Janvier)
  • 1952 : La Puce à l'oreille de Georges Feydeau, mise en scène Georges Vitaly, avec Pierre Mondy, Marthe Mercadier, Jean Le Poulain, Théâtre Montparnasse Augustin Ferraillon
  • 1952 La Peur des coups de Georges Courteline, Colette Brosset
  • 1952 Bouboute et Sélection ou Café liégrois par Robert Dhéry, dirigé par l'auteur, avec Dhéry, Colette Brosset, Roger Saget, Albert Rémy, Mondy, Gérard Calvi, René Dupuy, Théâtre VERNET: le feu assistant
  • 1952 Sans cérémonie et Jacques Vilfrid Jean Girault, avec Albert Préjean, Claude Gensac, Maria Mascelli, Jean d'Orgeix, Théâtre Daunou: la maître d'hôtel (23 Septembre à 9 Novembre[7])
  • 1953 : Ah! les belles bacchantes de Dhéry, Francis Blanche et Calvi, la mise en place Dhéry avec Jacqueline Maillan, Jacques Legras, Théâtre Daunou (16 Juin)
  • 1953 Le Journal de Jules Renard adaptation de Robert Rocca et Simone Rouziéde, avec Rocca, Carmet, René Berthier, cabaret La Tomate
  • 1955 : Ornifle ou Le Courant d'air de Jean Anouilh avec Pierre Brasseur Jacqueline Maillan, mise en scène de Jean Anouilh et Roland Piétri, Théâtre des Champs-Élysées : Machetu (3 Novembre)
  • 1955 Nekrassov de Jean-Paul Sartre, mise en scène de Jean Meyer, Michel Vitold, Jean Parédès, Roland Armontel - de Funès a été utilisé dans la mise en scène lors de la pratique
  • 1955 Poppi Georges Sonnier, mis en place par Pierre Valde, avec Maryse Paillet, Maurice Vallier, Théâtre Verlaine: Poppi (5 Mars)
  • 1957 : Faisons un rêve de Sacha Guitry, Directeur de l'auteur, Théâtre des Variétés (30 Mars)
  • 1959 : oscar (Plus tard transformé en films 1967 - en Italie avec le titre I, deux filles, trois valises) Par Claude Magnier, mise en scène de Jacques Mauclair, avec la compagnie de théâtre Karsenty-Herbert
  • 1961 : oscar par Magnier, la mise en place Mauclair, Théâtre des Champs-Élysées (21 Janvier-Juillet 1)
  • 1962 : Grosse La Valse par Robert Dhéry, dirigé par l'auteur, avec Robert Dhéry, Colette Brosset, Liliane Montevecchi, Jacques Legras, Janine de Waleyne, Pierre Tornade, Françoise Moncey, Guy Grosso, Michel Modo, Théâtre des Variétés: l'agent des douanes Roussel
  • 1971-1973 : oscar par Magnier, avec Maria Pacôme, Olivier de Funès, Mario David, Corinne Le Poulain, préparation de Mondy, Théâtre du Palais-Royal: Bertrand Barnier (30 Novembre au 21 mai 1972/19 Septembre au 7 Janvier 1973)
  • 1973 : La Valse des toréadors de Jean Anouilh, Directeur et auteur Roland Piétri avec Sabine Azéma, Théâtre des Champs-Élysées: Général (19 Octobre).

Discographie

Louis de Funès a joué beaucoup de chansons sur scène, à l'écran ou d'un disque, y compris:[8]:

  • 1962 pour toi, Dans mes godasses, C'est Défendu et Comme la Douane en Grosse La Valse par Robert Dhéry, musique Gérard Calvi, Guy Grosso Michel Modo, Pierre Tornade et Jacques Legras
  • 1967 Ferme tes yeux mon bébé, mélodie et les paroles de « Mémé Fourchaume « dans Chacun pour soi
  • 1970: Les poupons (ou Quand tu fais 'La la la - la la'), Musique François de Roubaix, mots Halain de Jean et Remo Forlani, en Heureux les femmes avec son fils Olivier de Funès
  • 1981 (Décembre 24): Le Divin Enfant sur l'ensemble des grand Anniversaire, spectacle de variété France 3 animé par Guy Béart.

Il a également enregistré des histoires, des jeux et des histoires pour les enfants (les Aristochats) de microsillon[9].

  • 1953 La Tomate Journal de Présente Jules Renard (33 tours - Phillips - Ref: N 76007R)
  • 1958 Le Boeuf et de l'Âne la crèche avec Louis de Funès (l'âne) et Jacques Fabbri (le bœuf) (33 tours - Erato - ref: LDEV 3097)
  • 1958 Le Bourgeois Gentilhomme de Molière, mettant en vedette entre autres par Louis de Funès et Bernard Blier (16 tours - CONTREPOINT - ref: V 16.25005.30) puis à 33 tours par minute - Vogue - N ° COF.11 (1972)
  • 1959 Les fourberies de Scapin de Molière (16 tours - CONTREPOINT) puis à 33 tours par minute - Vogue - N ° COF.12 (1972)
  • 1960: Grosse La Valse (33 rpm - ref: 593 LD 30)
  • 1964 Louis de Funès joue avec les classiques (4 x 45 rpm).
    • Volume 1 (Vogue, EPL 8259)
      • Jean de La Fontaine : Le corbeau et le Renard, Le Loup et l'Agneau, Le Coche et la Mouche
      • Jean de La Bruyère : Des biens de fortune, Giton et Phédon, De l'Homme: Gnathon
    • Volume 2 (Vogue, EPL 8260)
      • Jean de La Fontaine: La Cigale et la Fourmi, Le Petit Poisson et le Pêcheur, Le Lion et le Moucheron
      • Jean Racine : Les Plaideurs
    • Volume 3 (Vogue, EPL 8261)
      • Jean de La Fontaine: La Grenouille se faire Qui Veut also Que le bœuf grosse, Les montagnes ici accouche, Le Chat, la belette et le petit lapin
      • Nicolas Boileau : Les Embarras de Paris
    • Volume 4 (Vogue, EPL 8262)
      • Jean de La Fontaine: Le Savetier et le Financier
      • Molière: Monologue de l'radin
      • Pierre Corneille : Stances marquise
      • Voltaire : la Vanité, Les oui et non les, de l'épigramme imité anthologie
  • 1964 Louis de Funès jeux Molière (le Avare, Les fourberies de Scapin, Le Bourgeois Gentilhomme), La Fontaine (fable) (33T - Vogue)
  • 1969 Un client sérieux une pièce de Georges Courteline avec fernandel (33T - Réf: 133522 FM DECA) - Louis de Funès joue le rôle du substitut.
  • 1979 Le double disque d'or des enfants (33 rpm - ref: Vg304)
  • 1980: Louis de Funès Raconte les Aristochats (33 tours - Disques Disneyland - Réf: ST-3890 F)
  • 1981 Pour le mercredi de vos enfants avec Bernard Blier, Les Charlots, Danièle Gilbert, Louis de Funès, Jean Chevrier, Pierre Tchernia, Pierre Perret. (33 tours - Vogue Clvlx 665) Louis de Funès y Recite Le corbeau et le Renard et Le Loup et l'Agneau.
  • Hommage à Louis de Funès (2 x 33 tours - Vogue - ref: 426010)

Soundtrack

  • 1962 Le Diable et les Dix Commandements, avec fernandel (45s - barclay 70 466)
  • 1962 Le Gentleman d'Epson, avec Jean Gabin
  • 1963 Carambolage, (45 tours par minute - Vogue - ref: EPL 8098)
  • 1963 Faites sauter la banque, (45 tours - Bel Air 211 151 M)
  • 1963 Nous irons à Deauville, avec Sacha Distel (45 tours - RCA Victor 86006)
  • 1963 La Belle Américaine, (45 tours par minute - Vogue - ref: EPL 7887)
  • 1964 Le Gendarme de Saint-Tropez, (33 tours - Seven Seas - ref: HIT 1402)
  • 1965 Le Gendarme du New York, (45 tours par minute)
  • 1965 le Corniaud, avec bourvil (45 tours - Barclay 70773)
  • 1966: La Grande Vadrouille, (45 tours par minute)
  • 1966: Le Grand Restaurant, (45 tours - Barclay 70916)
  • 1968 Le Petit Baigneur, (45 tours par minute - Vogue - ref: EPL8619)
  • 1970: L'orchestre Homme, (45 tours par minute - Philips - ref: 6009 088)
  • 1971 La Folie des magnificences, avec Yves Montand (45 tours - LP - AZ118)
  • 1973 Les Aventures de Rabbi Jacob, (45 tours par minute)
  • 1976: L'Aile ou la Cuisse, (33 tours - Vogue -LDY 28076)
  • 1978 la Zizanie, avec Annie Girardot (33 tours - Warner Bros.)
  • 1980: le Avare, avec Michel Galabru
    • 45T - WEA - Musique - scènes Filipacchi: "Au voleur, voleur au" et scène de flagellation
    • 33T - WEA - Musique Filipacchi - Ref: 68028
    • COFFRET 3 × 33 tours + livret de 8 p. (WEA - Musique Filipacchi - ref: 68028)

Les titres et les prix

honneurs

chevalier de' src= Chevalier de la Légion d'honneur
« Décerné par Gérard Oury »
- 1973
  • Prix ​​César d'honneur (1980, délivré par Jerry Lewis)

recettes

Louis de Funès est le champion incontesté du box-office français sixties et soixante-dix, avec plus de cent cinquante millions de téléspectateurs dans les salles. parmi 1964 et 1979, l'acteur a tourné la n ° 1 sept fois (1964, 1965, 1966, 1967, 1970, 1973 et 1979). en 1967, Il est encore une fois le n ° 1 avec La grande fête, le n ° 2 avec I, deux filles, trois valises et n ° 5 avec Scotland Yard Fantomas contre.

Top 10 pour l'afflux de spectateurs en France

  1. Trois hommes sur la course: n ° 1 en 1966, 17,27 millions de téléspectateurs
  2. Ocean Eleven, mais pas trop: n ° 1 en 1965, 11,74 millions de téléspectateurs
  3. Une fille à Saint-Tropez: n ° 1 en 1964, 7,8 millions de téléspectateurs
  4. Les Aventures de Rabbi Jacob: n ° 1 en 1973, 7,29 millions de téléspectateurs
  5. La grande fête: n ° 1 en 1967, 6,98 millions de téléspectateurs
  6. Le Gendarme se marie: N ° 2 en 1968 (après Le Livre de la Jungle), 6,82 millions de téléspectateurs
  7. Le Gendarme et les Extra-Terrestres: n ° 1 en 1979, 6,28 millions de téléspectateurs
  8. I, deux filles, trois valises: N ° 2 en 1967 (après La grande fête), 6,12 millions de téléspectateurs
  9. L'aile ou la cuisse?: N ° 2 en 1976 (après le requin), 5,84 millions de téléspectateurs
  10. Mania de grandeur: n ° 4 en 1971, 5,56 millions de téléspectateurs

autres

6 gendarmes fuyant : N ° 1 1970, avec 4,87 millions de téléspectateurs
Chacun pour soi : No. 4 in 1968, 5.54 millions de téléspectateurs

les voix des acteurs italiens

  • Stefano Sibaldi en: Un cadavre d'emballement, Je sauter la banque, Chacun pour soi, La grande fête, I, deux filles, trois valises, Trois hommes sur la course, Le grand-père congelé, 6 gendarmes fuyant, Qui a volé le président?, filles calme, je me marie aujourd'hui, Heureux les femmes, La folie des grandeurs, Jo et d'un belvédère, L'aile ou la cuisse?
  • Carlo Romano en: Toto à Madrid, Le crime ne paie pas, Le roi de la course, Fantomas 70, Deux hommes sur la course pour un tir ..., Ocean Eleven, mais pas trop, Gendarme à New York, S'il vous plaît fermer les volets, Scotland Yard Fantomas contre, Le Diable et les Dix Commandements
  • Lauro Gazzolo en: le surtaxés, Je ... mon fils et sa petite amie, Lucky
  • Elio Pandolfi en: Les trois affaires M. Duval, Lucky (Ridoppiaggio)
  • Oreste Lionello en: Fantomas menace le monde, Les Aventures de Rabbi Jacob
  • Gianfranco Bellini en: Papa, maman, la bonne et moi
  • Bruno Persa en: Quatre sacs complets
  • Leonardo Severini en: Ennemis ... peau

notes

  1. ^ Edoardo Caroni, Comédie française. Les films de Louis de Funès, Bonanno Editore, 2012, p. 22-24.
  2. ^ Edoardo Caroni, Comédie française, cit., 2012, p. 79.
  3. ^ Voir aussi Edoardo Caroni, Comédie française, cit., pp. 77-79.
  4. ^ Pendant des années, de Funès gardé l'habitude sournoise de sonder les réactions des gens ordinaires, allant sans être reconnu dans un film de Champs-Elysées - cfr. E. Caroni, op. cit., p. 78. Aujourd'hui encore, dans tous les téléviseurs par France, Il fait monter la cote du public et conquérir de nouvelles générations.
  5. ^ Voir. En outre planche biofilm, sur miticofufu.it
  6. ^ Selon le teatrografia largement (voir. par exemple site officiel), L'acteur commence par ce petit amateur joué au collège.
  7. ^ Voir. Éric Leguèbe, Louis de Funès, roi du rire, Paris, Éditions Dualpha, 2003, p. 255 (ISBN 2-912476-36-4)
  8. ^ "Et Discographie complète illustrée", sur Louisdefunes.org
  9. ^ "Les Aristochats par racontés Louis de Funès", Mars 2011.

bibliographie

  • (FR) Laurent Aknin. Louis de Funès. Nouveau Monde, 2005, ISBN 2-84736-089-1
  • (FR) Stéphane Bonnotte. Louis de Funès, jusqu'au bout du rire. LGF, 2005, ISBN 2-253-11497-9
  • (FR) Olivier de Funès et Patrick de Funès. Louis de Funès: Ne pas trop de Parlez moi, les enfants!. Le Cherche Midi, 2005, ISBN 2-7491-0372-X
  • (FR) Jean-Jacques Jelot-Blanc. Louis de Funès, une légende. Anne Carrière, 1993, ISBN 2-910188-07-8
  • (FR) Christelle Laffin. Louis de Funès. Albin Michel, ISBN 2-226-13517-0
  • (IT) Edoardo Caroni. Comédie française. Les films de Louis de Funès. éditeur Bonanno, 2012, ISBN 978-88-7796-856-2

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Louis de Funès

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR56618222 · LCCN: (FRn85260394 · ISNI: (FR0000 0001 2134 0520 · GND: (DE118536877 · BNF: (FRcb119585633 (Date) · NLA: (FR42467523