s
19 708 Pages

Jean-Louis Trintignant
Jean-Louis Trintignant

Jean-Louis Trintignant (Piolenc, 11 décembre 1930) Il est acteur français.

la carrière

Jean-Louis Trintignant
Jean-Louis Trintignant, à gauche, avec Vittorio Gassman sur Lancia Aurelia B24 dans le film dépassement (1962)

Le fils d'un industriel, il a étudié le théâtre en la cinquantaine avant de gagner en 1955, dans les films Roger Vadim Et Dieu créa la femme, à côté de Brigitte Bardot. La carrière a été interrompue pendant Trintignant plusieurs années en raison de service militaire obligatoire. Après avoir servi à Alger, il est retourné à Paris de poursuivre sa carrière cinématographique. en 1962 elle a joué aux côtés de Vittorio Gassmann le chef-d'œuvre comédie italienne dépassement, réalisé par Dino Risi, dans le rôle de l'étudiant timide Roberto Mariani.

Jean-Louis Trintignant
Trintignant dans le film violent été (1959)

Le grand succès du film Un homme et une femme (1966) de Claude Lelouch Elle lui a assuré une réputation comme une star internationale. Trintignant, qui dans ce film joue le rôle d'un pilote de voiture de course, en réalité, est en fait le petit-fils de Louis Trintignant, pilote est mort dans un accident 1933 alors qu'il pratiquait sur le circuit Péronne, en Picardie. Un autre oncle, Maurice Trintignant, né en 1917, un pilote devait formule, Deux fois vainqueur Grand Prix de Monaco et 24 Heures du Mans.

Il a récité plus tard dans des films comme le conformiste (1970) de Bernardo Bertolucci et le thriller politique Z - L'orgie de puissance (1969), Qui lui a valu la Prix ​​du meilleur acteur un Festival de Cannes en 1969.[1] Au cours des années soixante-dix, Trintignant a joué dans plusieurs films à succès, parmi lesquels sont à retenir Le dimanche Femme (1975) de Luigi Comencini, et Le Désert des Tartares de Valerio Zurlini (1976). en 1983 Il a été la star du dernier film François Truffaut, Enfin dimanche!, à côté de Fanny Ardant.

À la fin du ' années quatre-vingt et au début années nonante, Trintignant éclairci son activité pour des problèmes de santé consécutifs à un accident de la route. Son rôle dans le dernier film Krzysztof Kieślowski, Trois couleurs - Film rouge (1994) Lui a valu une nominations Prix ​​d'interprétation masculine César. en 2012 il a joué aux côtés de Emmanuelle Riva le drame amour, réalisé par Michael Haneke.

intimité

A partir du second mariage de l'acteur, celui avec Nadine Marquand, actrice, scénographe et metteur en scène, est né une fille, Marie (21 Janvier 1962 - 1 Août 2003), Qui a joué avec son père dans une douzaine de films et productions télévisuelles. Marie est mort tragiquement, les conséquences des blessures infligées par son compatriote Bertrand Cantat, la voix du groupe Noir Désir.

Au niveau politique, il a été une fois défini comme anarcho-communiste.

Filmographie

Jean-Louis Trintignant
Jean-Louis Trintignant (à droite) avec Marcello Mastroianni dans une image du film Le dimanche Femme (1975)
  • Et Dieu créa la femme (Et Dieu ... créa la femme), Mise en scène Roger Vadim (1956)
  • La loi de la rue (La Loi des rues), Mise en scène Ralph Habib (1956)
  • filles Club (Club de femmes), Réalisé par Ralph Habib (1956)
  • Aide Keychain First Lutetia (Il tous les gars du monde ...), Mise en scène Christian-Jaque (1956)
  • PARFOIS LE dimanche, Adonis Kyrou et réalisé par Raoul Sangla (1959)
  • Liaisons dangereuses (Les Liaisons Dangereuses), Réalisé par Roger Vadim (1959)
  • violent été, réalisé par Valerio Zurlini (1959)
  • Le Coeur Battant, réalisé par Jacques Doniol Valcroze (1960)
  • La Millieme fenêtre, dirigé par Robert Ménégoz (1960)
  • La bataille d'Austerlitz (Austerlitz), Mise en scène Abel Gance (1960)
  • Toute la lumière sur le tueur (Pleins feux sur l'assassin), Mise en scène Georges Franju (1961)
  • Alti, l'amant de la ville enterrée, réalisé par Giuseppe Masini, Edgar G. Ulmer et, non crédité, Frank Borzage (1961)
  • Le puits de Trois Vérités (Le Puits aux trois Vérités), Mise en scène François Villiers (1961)
  • Le jeu de la vérité (Le jeu de la vérité), Mise en scène Robert Hossein (1961)
  • Un jour à Paris, Réalisé par Serge Korber (1962)
  • Horace - La terrible nuit (Horace 62), Réalisé par André Versini (1962)
  • Les sept péchés capitaux (Les Sept Péchés capitaux), Épisode "Lust", réalisé par Jacques Demy (1962)
  • Les amoureux de l'île (Le Combat Dans l'île), Mise en scène Alain Cavalier (1962)
  • dépassement, réalisé par Dino Risi (1962)
  • le succès, réalisé par Mauro Morassi et, non crédité, Dino Risi (1963)
  • Le château en Suède (Château en Suède), Dirigée par Roger Vadim (1963)
  • L'enfer, réalisé par Henri-Georges Clouzot (1964)
  • La peau douce Yvonne (Les Pas Perdus), Réalisé par Jacques Robin (1964)
  • Les Siffleurs, réalisé par Eino Ruutsalo (1964)
  • Mata-Hari, agent secret H21 (Mata Hari, l'agent H21), Dirigée par Jean-Louis Richard (1964)
  • I Kill, You Kill (Meurtre à l'anglaise), Mise en scène Gianni Puccini (1965)
  • Fragilité, ton nom est femme, réalisé par Nadine Trintignant (1965)
  • La bonne occase, réalisé par Michel Drach (1965)
  • La merveilleuse Angelica (Merveilleuse Angélique), Mise en scène Bernard Borderie (1965)
  • Compartiment tueurs (compartiment tueurs), Mise en scène Costa-Gavras (1965)
  • Trans-Europ-Express, réalisé par Alain Robbe-Grillet (1966)
  • La longue mars (marques La Longue), Mise en scène Alexandre Astruc (1966)
  • Un jeune homme, un jeune (Un garcon, une fille. Le septième ciel Dix-), Réalisé par Serge Korber (1966)
  • Un homme et une femme (Un homme et une femme), Mise en scène Claude Lelouch (1966)
  • Un jeton à la potence (Safari diamants), Dirigée par Michel Drach (1966)
  • Paris brûle? (Paris brûle-t-il?), Mise en scène René Clément (1966)
  • Mon amour, mon amour, réalisé par Nadine Trintignant (1967)
  • Un homme de se briser (Un homme à abattre), Réalisé par Philippe Condroyer (1967)
  • Avec son cœur dans sa gorge, réalisé par Tinto Brass (1967)
  • Remparts d'argile, réalisé par Jean-Louis Bertucelli (1968)
  • La société is une fleur carnivore, réalisé par Guy Chalon (1968)
  • La mort a pondu un œuf, réalisé par Giulio Questi (1968)
  • Les Biches - Les faons (Les Biches), Mise en scène Claude Chabrol (1968)
  • L'homme qui gît (L'Homme qui ment), Réalisé par Alain Robbe-Grillet (1968)
  • Le grand silence, réalisé par Sergio Corbucci (1968)
  • la matriarche, réalisé par Pasquale Festa Campanile (1968)
  • americain, réalisé par Marcel Bozzuffi (1969)
  • Z - L'orgie de puissance (Z), Mise en scène Costa-Gavras (1969)
  • Mettez, un soir à dîner, réalisé par Giuseppe Patroni Griffi (1969)
  • Le voleur de crimes (Les crimes de Voleur), Dirigée par Nadine Trintignant (1969)
  • Ma nuit chez Maud (Mais Nuit chez Maud), Mise en scène Éric Rohmer (1969)
  • So Sweet ... Alors Perverse, réalisé par Umberto Lenzi (1969)
  • le conformiste, réalisé par Bernardo Bertolucci (1970)
  • Las de intenciones de, réalisé par Antonio Eceiza (1970)
  • le voyou (Le Voyou), Réalisé par Claude Lelouch (1970)
  • L'opium et le bâton, réalisé par Ahmed Rachedi (1971)
  • sans motif (Sans le mobile apparent), Mise en scène Philippe Labro (1971)
  • Les courses de lièvre à travers les champs (La Course du lievre A travers les champs), Mise en scène René Clément (1972)
  • l'attaque (le Attentat), Mise en scène Yves Boisset (1972)
  • Funérailles à Los Angeles (Un Homme est mort), Mise en scène Jacques Deray (1972)
  • Une journée bien (Une journée bien remplie Neuf OU Meurtres insolites Dans Une same par journée un seul homme Ne pas le CE Ne métier), Dirigée par Jean-Louis Trintignant (1973)
  • L'homme en bas à droite de la photo (Défense de savoir), Dirigée par Nadine Trintignant (1973)
  • Les deux d'entre nous sans lendemain (Le train), Mise en scène Pierre Granier-Deferre (1973)
  • La danse des violons (Les Violons du bal), Dirigée par Michel Drach (1974)
  • Glissements progressifs du plaisir (Glissements Progressifs du plaisir), Réalisé par Alain Robbe-Grillet (1974)
  • Le bélier en colère (Le Mouton enragé), Mise en scène Michel Deville (1974)
  • Couples infidèles (L'Escapade), Dirigée par Michel Soutter (1974)
  • le secret (secret), Mise en scène Robert Enrico (1974)
  • La Saint-Valentin meurtrière (le Agressivité), Mise en scène Gérard Pirès (1975)
  • Fire Games (Le Jeu Avec le feu), Réalisé par Alain Robbe-Grillet (1975)
  • Flic histoire, réalisé par Jacques Deray (1975)
  • Le dimanche Femme, réalisé par Luigi Comencini (1975)
  • Code 215: Valparaiso ne répond pas (Santiago du Pleut), Dirigée par Helvio Soto (1976)
  • la chasse ram (Le des POMPES Funèbres Ordinateur), Réalisé par Gérard Pirès (1976)
  • Un jour et une nuit (Le Voyage de noces), Dirigée par Nadine Trintignant (1976)
  • Le Désert des Tartares, réalisé par Valerio Zurlini (1976)
  • L'affaire (1977)
  • effrayant Voyage (Les Passagers), Mise en scène Serge Leroy (1977)
  • Repérages, réalisé par Michel Soutter (1977)
  • L'argent des autres (L'Argent des Autres), Dirigée par Christian Chalonge (1978)
  • le maître-nageur (Le Maître-nageur), Dirigée par Jean-Louis Trintignant (1979)
  • La nuit sans sommeil (melancoly bébé), Réalisé par Gabus Clarisse (1979)
  • la terrasse, réalisé par Ettore Scola (1980)
  • le banquier (la Banquière), Réalisé par Francis Girod (1980)
  • Je t'aime (Je vous aime), Mise en scène Claude Berri (1980)
  • Un assassin qui passe, réalisé par Michel Vianey (1981)
  • Passione d'amore, réalisé par Ettore Scola (1981)
  • Malevil, dirigé par Christian de Chalonge (1981)
  • Rébus pour un crime (Une affaire d'hommes), Réalisé par Nicolas Ribowski (1981)
  • eau profonde (Eaux profondes), Mise en scène Michel Deville (1981)
  • Le grand pardon (Le Grand Pardon), Mise en scène Alexandre Arcady (1982)
  • boulevard tueur, réalisé par boramy tioulong (1982)
  • Le nouveau monde (La Nuit de Varennes), Dirigée par Ettore Scola (1982)
  • Coup dur pour le coeur, réalisé par Gianni Amelio (1983)
  • Enfin dimanche! (Vivement dimanche!), Mise en scène François Truffaut (1983)
  • le crime, réalisé par Philippe Labro (1983)
  • sous le feu (Under Fire), Mise en scène Roger Spottiswoode (1983)
  • Scandale au palais (Le Bon Plaisir), Réalisé par Francis Girod (1984)
  • Les femmes de tout le monde (Femmes de personne), Réalisé par Christopher Frank (1984)
  • Vive la vie (Viva la vie!), Réalisé par Claude Lelouch (1984)
  • L'été prochain (Le Prochain Été), Dirigée par Jean-Louis Trintignant (1985)
  • Retour à revivre (Partir, revenir), Réalisé par Claude Lelouch (1985)
  • Rendez-vous, réalisé par André Téchiné (1985)
  • Sortüz EGY fekete bivalyért, réalisé par László Szabó (1985)
  • L'homme aux yeux d'argent, réalisé par Pierre Granier-Deferre (1985)
  • Un homme et une femme aujourd'hui (Un homme et une femme, 20 ans déjà), Réalisé par Claude Lelouch (1986)
  • 15 août, réalisé par Nicole Garcia (1986)
  • La femme de ma vie (Le Femme de ma vie), Mise en scène Régis Wargnier (1986)
  • le moustachu, réalisé par Dominique CHAUSSOIS (1987)
  • La vallée fantôme (La Vallée fantôme), Mise en scène Alain Tanner (1987)
  • Bunker Palace Hôtel, réalisé par Enki Bilal (1989)
  • Merci la vie - Merci à la vie (Merci la vie), Mise en scène Bertrand Blier (1991)
  • L'Instinct de l'ange, réalisé par Richard Dembo (1993)
  • L'Oeil écarlate, réalisé par Dominique Roulet (1993)
  • Trois couleurs - Film rouge (Trois: Rouge Couleurs), Mise en scène Krzysztof Kieslowski (1994)
  • Regard les hommes tomber, réalisé par Jacques Audiard (1994)
  • Lost City (La Cité des enfants perdus), Mise en scène Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet (1995) - voix seulement
  • Fiesta, dirigé par Pierre Boutron (1995)
  • Un homme est dans la rue Tombé, réalisé par Dominique Roulet (1996)
  • C'est loin jamais, réalisé par Alain Centonze (1996)
  • A Self Made Hero, réalisé par Jacques Audiard (1996)
  • Tykho Moon, réalisé par Enki Bilal (1996)
  • Ceux qui me aiment prendre le train, réalisé par Patrice Chéreau (1998)
  • Janis et John, réalisé par Samuel Benchetrit (2003)
  • Immortel (ad vitam), dirigé par Enki Bilal (2004) - la voix que dans la version française, non crédité
  • amour, réalisé par Michael Haneke (2012)
  • Happy End, réalisé par Michael Haneke (2017)

les voix des acteurs italiens

  • Cesare Barbetti tout Angélique et le roi, la matriarche, Un homme et une femme: 20 ans plus tard, Mettez, un soir à dîner, So Sweet ... Alors Perverse, Les courses de lièvre à travers les champs, Funérailles à Los Angeles, Glissements progressifs du plaisir
  • Sergio Graziani tout La mort a pondu un œuf, Z - L'orgie de puissance, le conformiste, Passione d'amore, Flic histoire, Trois couleurs - Film rouge
  • Paolo Ferrari en violent été, dépassement
  • Pino Colizzi tout le succès, Le dimanche Femme
  • Giancarlo Maestri en Avec son cœur dans sa gorge, Un homme de se briser
  • Riccardo Cucciolla en I Kill, You Kill
  • Francesco Carnelutti tout la terrasse
  • Luigi La Monica en Coup dur pour le coeur
  • Rino Bolognesi tout La nuit sans sommeil
  • Nino Prester en amour
  • Gianni Gaude en Janis et John

honneurs

magnifique' src= Grand Officier de l'Ordre du mérite de l'éducation et de la culture Gabriela Mistral (Chili)
« Avec ses vastes activités artistiques et intellectuelles, reconnues dans le monde entier, il a eu une projection importante au Chili. »
- 2001

notes

  1. ^ (FR) Prix ​​1969, festival-cannes.fr. Consulté le 14 Juin, 2011.

D'autres projets

liens externes

prédécesseur César du meilleur acteur successeur
Omar Sy
pour Presque amis - Intouchables
2013
pour amour
Guillaume Gallienne
pour Toute sa mère
autorités de contrôle VIAF: (FR86424681 · LCCN: (FRno96017236 · SBN: IT \ ICCU \ MACRO \ 089048 · ISNI: (FR0000 0001 2142 3879 · GND: (DE12411265X · BNF: (FRcb12643029r (Date)