s
19 708 Pages

Sidney Poitier
Sidney Poitier
Statuettes de' src= Oscar du meilleur acteur 1964
Statuettes de' src= Oscar d'honneur 2002

Sidney Poitier (IPA: [Pwɑːtjeɪ]) (Miami, 20 février 1927) Il est acteur et directeur États-Unis.

Acteur afro-américain qui a atteint d'abord la taille de l'icône à Hollywood. Après avoir été nominé pour le meilleur acteur pour le Defiant (1958), pour l'interprétation dont il a gagné une BAFTA, il a obtenu la lauréat d'un Oscar en 1964 l'interpréter Le lys des champs (Premier acteur noir pour réussir), grâce à laquelle a même gagné la golden Globe. Dans les années qui ont suivi, il a cimenté sa réputation avec quelques rôles mémorables est resté, y compris ceux des Virgil Tibbs, tout Dans la chaleur de la nuit (Dans la chaleur de la nuit, 1967) Et John Prentice en Devine qui vient dîner? (Devine qui vient dîner, 1967). en 1969 il a rencontré l'actrice sur le plateau canadien Joanna Shimkus que 1976 Elle est sa femme.

en 2002 il a reçu le 'Oscar d'honneur. Il a longtemps été le seul acteur du film couleur décerné la plus haute distinction, à l'oscar Louis Gossett Jr. en 1983 pour le film Officier et Gentleman Meilleur acteur de soutien, tandis que Denzel Washington Il égalait Sidney Poiter comme un certain nombre de prix remportés, remportant un Oscar en 1990 comme meilleur acteur de soutien pour le film Glory - Glory Garçons et 2002 Meilleur acteur pour le film Journée de formation.

L 'American Film Institute Poitier est entré dans la vingt-deuxième place parmi les plus grandes stars de l'histoire du cinéma.[1]

biographie

Poitier est né en Miami, en Floride, le 20 Février, 1927, fils de marchands modestes Bahaméen, Evelyn Outten et Reginald James Poitier. Peu de temps après sa naissance, Poitier retour dans son pays natal chat, où le jeune Sidney grandit jusqu'à l'âge de 10 ans, et plus tard installés dans Nassau. À 15 ans, il a déménagé à Poitier Miami, vivant avec son frère aîné et à 17 ans il a déménagé à New-York, vivant leur esprit.

Du 8 Juillet 2012, après la mort de Ernest Borgnine (classe 1917), Détenteur du record et attribué en 1956, Poitier est de loin aussi l'interprète masculin Prix ​​Oscar plus encore en vie après Kirk Douglas. Pour les artistes femmes à l'honneur dans Olivia de Havilland (classe 1916), Lauréat du 'oscar en 1947 et 1950.

Le discours d'acceptation l'Oscar pour sa carrière

"Je suis arrivé à Hollywood à l'âge de 22 ans, dans un temps très différent de maintenant. Un temps où les chances que je puisse être ici ce soir, cinquante ans plus tard, ne serait pas en ma faveur. Ainsi, toute façon où j'espérais aller n'a pas été tracée. Aucun chemin visible que je pouvais suivre. Aucune coutume qui me accorder. Pourtant, ce soir, à la fin d'un voyage qui, en 1949, aurait été considérée comme pratiquement impossible. Et, en effet, rien ne serait mis en mouvement s'il y avait eu un nombre incalculable de choix courageux et altruiste faites par une poignée de visionnaires créateurs américains, réalisateurs, scénaristes et producteurs, chacun avec un grand sens de la responsabilité civile envers l'ère dans lequel il a vécu. Chaque pas peur pour permettre son art de refléter leurs vues et leurs valeurs éthiques et morales - - et surtout, les reconnaître comme leur propre. Ils étaient conscients des difficultés qui se tenaient devant eux, leurs efforts étaient énormes et pourrait probablement être trop fatiguant pour le faire. Néanmoins, ils ont persévéré, communiquer à travers leur art à la meilleure partie de chacun de nous. Et j'ai bénéficié de leurs efforts; l'industrie cinématographique a bénéficié de leurs efforts; L'Amérique a bénéficié de leurs efforts; et à une plus ou moins grande mesure dans le monde a bénéficié de leurs efforts. Il est donc avec respect que je partage cet honneur avec Joe Mankiewicz, Richard Brooks, Ralph Nelson, Darryl Zanuck, Stanley Kramer, les frères Mirish, en particulier Walter, dont l'amitié est placée au centre de ce moment. Guy Green, Norman Jewison, et tous les autres qui ont contribué à changer le sort, pour moi et pour les autres. Sans eux, ce moment si mémorable ne pourrait jamais être là et les nombreux excellents jeunes joueurs qui ont suivi admirablement il n'y aurait pas, comme là, et ils ne pouvaient enrichir la tradition du cinéma américain, comme il le pouvait. J'accepte ce prix en mémoire de tous les acteurs et les actrices les Afro-Américains qui sont venus devant moi, au cours des années difficiles. Ceux dont j'ai eu le privilège d'être assis et voir les épaules où pourrais-je aller. Mon amour et mes remerciements à ma merveilleuse, merveilleuse épouse, mes enfants, mes petits-enfants, mon agent et ami Martin Baum et enfin à ceux du public, partout dans le monde qui ont placé leur confiance à mon avis en tant qu'acteur et metteur en scène. Je remercie chacun d'entre vous pour votre soutien durant toutes ces années. Merci."[citation nécessaire]

Sidney Poitier
Claudia McNeil et Sidney Poitier dans le jeu Un raisin au soleil en 1959.
Sidney Poitier
Sidney Poitier en 1963.
Sidney Poitier
Sidney Poitier reçoit Barack Obama la Médaille présidentielle de la liberté, 2009.

filmographie

acteur

  • sépia Cendrillon, dirigé par Arthur H. Leonard (1947) - non crédité
  • Blanc, tu vivras! (No Way Out), Mise en scène Joseph L. Mankiewicz (1950)
  • Cry, the Beloved Country, réalisé par Zoltan Korda (1952)
  • Le convoi rouge (Red Ball express), Mise en scène Budd Boetticher (1952)
  • Allez, Man, Go!, réalisé par James Wong Howe (1954)
  • Blackboard Jungle (Blackboard Jungle), Mise en scène Richard Brooks (1955)
  • Au revoir, dame (Adieu, Ma Dame), Mise en scène William A. Wellman (1956)
  • Dans la boue des banlieues (Bord de la ville), Mise en scène Martin Ritt (1957)
  • Quelque chose de la valeur (Quelque chose de la valeur), Réalisé par Richard Brooks (1957)
  • Band of Angels (Band of Angels), Mise en scène Raoul Walsh (1957)
  • La marque du faucon (La marque du faucon), Réalisé par Michael Audley (1957)
  • Red Hot Sands (Virgin Island), Réalisé par Patrick Jackson (1958)
  • le Defiant (Les Defiant Ones), Mise en scène Stanley Kramer (1958)
  • Porgy and Bess, réalisé par Otto Preminger (1959)
  • Les héros de la peau (Tous les jeunes hommes), Mise en scène hall Bartlett (1960)
  • A Raisin In The Sun (Un raisin au soleil), Réalisé par Daniel Petrie Jr. (1961)
  • Paris Blues, réalisé par Martin Ritt (1961)
  • L'école de haine (Pressure Point), Dirigée par Hubert Cornfield (1962)
  • Le lys des champs (Le lys des champs), Mise en scène Ralph Nelson (1963)
  • Les Drakkars (Long Shipes), Mise en scène Jack Cardiff (1964)
  • La plus grande histoire jamais contée (La plus grande histoire jamais contée), Mise en scène George Stevens (1965)
  • Le Bedford Incident (Le Bedford Incident), Réalisé par James B. Harris (1965)
  • Un Patch of Blue (Un Patch of Blue), Mise en scène Guy Green (1965)
  • Le Slender Thread (Le Slender Thread), Mise en scène Sydney Pollack (1965)
  • Duel à Diablo (Duel à Diablo), Mise en scène Ralph Nelson (1966)
  • Pour Monsieur, avec amour (Pour Monsieur, avec amour), Mise en scène James Clavell (1966)
  • Dans la chaleur de la nuit (Dans la chaleur de la nuit), Mise en scène Norman Jewison (1967)
  • Devine qui vient dîner (Devine qui vient dîner), Mise en scène Stanley Kramer (1967)
  • Un homme pour Ivy (Pour l'amour Ivy), Mise en scène Daniel Mann (1968)
  • L'homme perdu (The Lost Man), Réalisé par Robert Alan Arthur (1969)
  • Neon Assassiner pour la chaleur de la nuit (Appelez-moi Monsieur Tibbs!), Mise en scène Gordon Douglas (1970)
  • L'ange de la mort (frère John), Mise en scène James Goldstone (1971)
  • Le défi de l'organisation de la chaleur de la nuit (l'Organisation), Réalisé par Don Medford (1971)
  • Ne pas prêcher ... pousses! (Buck et le Prédicateur), Dirigée par Sidney Poitier (1972)
  • Je vous remercie de Décembre chaud (Un Décembre chaud), Dirigée par Sidney Poitier (1973)
  • Uptown Saturday Night, réalisé par Sidney Poitier (1974)
  • le Wilby (La Wilby Conspiracy), Réalisé par Ralph Nelson (1975)
  • Faisons It Again, réalisé par Sidney Poitier (1975)
  • Un morceau de l'action, réalisé par Sidney Poitier (1977)
  • Tirer pour tuer (Tirer pour tuer), Mise en scène Roger Spottiswoode (1988)
  • Nikita - Spie sans visage (petit Nikita), Mise en scène Richard Benjamin (1988)
  • les sneakers (chaussures de tennis), Mise en scène Phil Alden Robinson (1992)
  • le Chacal, réalisé par Michael Caton-Jones (1997)
  • Apprenez à voler (Gratuit d'Eden), Mise en scène Leon Ichaso (1997) - film TV
  • David et Lisa (David et Lisa), Réalisé par Lloyd Kramer (1998) - film TV
  • La vie simple de Noah Dearborn, dirigé par Gregg Champion (1999) - film TV
  • Le dernier fabricant de briques (Le briquetier Dernière en Amérique), Réalisé par Gregg Champion (2001)

directeur

  • Ne pas prêcher ... pousses! (1972)
  • Je vous remercie de Décembre chaud (1973)
  • Uptown Saturday Night (1974)
  • Faisons It Again (1975)
  • Un morceau de l'action (1977)
  • Personne ne peut nous arrêter (Stir Crazy) (1980)
  • Hanky ​​Panky - Évasion pour deux (Hanky ​​Panky) (1982)
  • Dance - Forward (avance rapide) (1985)
  • Papa est un fantôme (Ghost Dad) (1990)

honneurs

honneurs aux États-Unis

Médaille présidentielle de la liberté - ruban ordinaire uniforme Médaille présidentielle de la liberté
- Août 12 2009
Kennedy Center Honors - ruban ordinaire uniforme Kennedy Center Honors
- 1995

honneurs étrangers

Chevalier commandeur honoraire de' src= Chevalier commandeur honoraire de l'Empire britannique (Royaume-Uni)
- 1974

Prix ​​et distinctions

Prix ​​Oscar

  • 1959 - Meilleur acteur de mise en candidature pour le Defiant
  • 1964 - meilleur acteur pour Le lys des champs
  • 2002 - Oscar d'honneur

golden Globe

  • 1959 - Nomination pour le meilleur acteur dans un drame pour le Defiant
  • 1960 - Nomination du meilleur acteur dans une comédie ou comédie musicale pour Porgy and Bess
  • 1962 - Nomination pour le meilleur acteur dans un drame pour A Raisin In The Sun
  • 1964 - Meilleur acteur dans un drame pour Le lys des champs
  • 1966 - Nomination pour le meilleur acteur dans un drame pour Un Patch of Blue
  • 1968 - Nomination pour le meilleur acteur dans un drame pour Dans la chaleur de la nuit

les voix des acteurs italiens

dans les versions italien de ses films, Sidney Poitier était doublé par:

  • Pino Locchi en Band of Angels, Le lys des champs, Le Bedford Incident, Devine qui vient dîner, Dans la chaleur de la nuit, Neon Assassiner pour la chaleur de la nuit, Paris Blues, Le défi de l'organisation de la chaleur de la nuit, L'école de haine, Nikita - Spie sans visage, les sneakers, Duel à Diablo
  • Renato Turi en Blackboard Jungle, Dans la boue des banlieues, Le convoi rouge, Quelque chose de la valeur, Un Patch of Blue
  • Glauco Onorato en le Defiant, Les héros de la peau, le Wilby
  • Giuseppe Rinaldi en La marque du faucon, Le Slender Thread, A Raisin In The Sun
  • Vittorio Di Prima en le Chacal, Le dernier fabricant de briques
  • Stefano Sibaldi en Blanc tu vivras!
  • Paolo Ferrari en Ne pas prêcher ... pousses!
  • Michele Kalamera en Tirer pour tuer
  • Michele Gammino en Apprenez à voler
  • Diego Regent en Mandela et De Klerk
  • Sergio Fiorentini en Un monde hors du temps

notes

  1. ^ (FR) 50 Greatest Legends écran américain de l'AFI, American Film Institute. Récupéré le 16 Novembre, 2014.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Sidney Poitier

liens externes

prédécesseur Oscar du meilleur acteur successeur
Gregory Peck
pour To Kill a Mockingbird
1964
pour Le lys des champs
Rex Harrison
pour My Fair Lady
prédécesseur Oscar d'honneur successeur
Jack Cardiff et Ernest Lehman 2002
avec Robert Redford
Peter O'Toole
autorités de contrôle VIAF: (FR46947403 · LCCN: (FRn79095315 · ISNI: (FR0000 0001 1634 9408 · GND: (DE122438698 · BNF: (FRcb13898574p (Date) · NLA: (FR36220312