s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche d'un musicien classique, voir Gary Cooper (musicien).
Gary Cooper
Gary Cooper dans une photo promotionnelle pour Rencontre avec John Doe de Frank Capra (1941)
Statuettes de' src= Oscar du meilleur acteur 1942
Statuettes de' src= Oscar du meilleur acteur 1953
Statuettes de' src= Oscar d'honneur 1961

Gary Cooper, pseudonyme Frank James Cooper (Helena, 7 mai 1901 - Beverly Hills, 13 mai 1961), Il a été un acteur États-Unis.

Il a été nommé cinq fois tous 'oscar la gagner à deux reprises, en 1942 et 1953, à laquelle on ajoute une vie en 1961. Hero pour l'excellence occidental et Hollywood mélodrame, l 'American Film Institute Cooper est entré dans la onzième place parmi les plus grandes stars de l'histoire du cinéma.[1]

biographie

Gary Cooper
robe Gary Cooper cow-boy en 1903

Gary Cooper est né en Helena, en Montana, fils d'immigrants britannique. Cooper a vécu dans Angleterre avec sa mère, Alice Brazier (1873-1967), Femme d'origine Kent, jusqu'à 1914 quand, à l'âge de treize ans, il a été blessé au dos dans un accident de voiture, puis est retourné vivre dans Montana avec son père Charles Henry Cooper (1865-1946), Un brillant avocat Birmingham, au ranch où il a appris à monter à se remettre des séquelles de l'accident. Pendant ce temps, il se lie d'amitié le jeune Myrna Loy (La fille de temps), qui a vécu près de lui[citation nécessaire].

Gary Cooper
Vainqueur du Prix ​​Oscar 1942 sergent York de Howard Hawks à côté de Joan Fontaine

Comment il compte des années plus tard dans une interview avec le journaliste Hedda Hopper, célèbre journaliste de Hollywood, la véritable vocation de Cooper ne fut pas le film, mais la profession de designer: « Je suis devenu un acteur juste pour joindre les deux bouts, après avoir échoué comme artiste et caricaturiste politique. Ce fut, en fait, ma seule vraie vocation de la jeunesse "[2].

en 1924 Il a déménagé à Los Angeles avec l'intention de devenir un marchand d'art, mais la tentative n'a pas été couronnée de succès. À peine trois mois plus tard, il a commencé à travailler dans l'industrie du film apparence et, l'année suivante, il a pu faire face à son premier rôle dans un vrai court-métrage avec Eileen Sedgewick en tant que protagoniste. A la sortie du film, Cooper a été contacté par suprême qui elle lui a offert un contrat à long terme. L'acteur a accepté et, sur les conseils de son agent Nan Collins, a changé son nom Gary Frank James, du nom du ville même nom dans l'état de 'Indiana, qui était d'évoquer le style « pur et dur » du site.

poulailler, comme ils l'appelaient ses collègues, il a commencé une carrière qui l'emmènerait à participer à plus de 100 film. en 1936 Il a interprété la comédie Elle est arrivée le bonheur de Frank Capra, qui lui a valu la première nomination à l'Oscar du meilleur acteur. la première une quarantaine d'années Ce fut la période la plus réussie pour l'acteur, qui en 1942 il a remporté son premier Oscar du meilleur acteur pour le film de guerre sergent York (1941). Au cours des deux ans, il a reçu deux nominations pour le meilleur acteur pour le film La fierté des Yankees (1942), Biographie du joueur base-ball Lou Gehrig, et Pour qui sonne le glas (1943), De 'roman du même nom de Ernest Hemingway, mais dans les deux cas, il n'a pas réussi à ramener à la maison la statuette.

Gary Cooper
Gary Cooper avec l'ancien première dame Eleanor Roosevelt en 1950

Après une période de moins de succès 1953 Cooper a remporté un deuxième Oscar du meilleur acteur pour son interprétation mémorable d'un tourmenté shérif Will Kane midi (1952), Son rôle le plus mémorable et probablement sa meilleure performance.

intimité

Dans sa jeunesse, il avait des relations profondes romantiques avec des actrices comme Clara Bow, Lupe Vélez et Dorothy Caldwell Taylor, ex-femme de l'aviateur Anglais Claude Grahame-White, également connu comme la comtesse Dentex Frasso (Les titres achetés par la famille italienne). Cooper 1933 marié Veronica Balfe, un exposant de la haute société de New York, qui avait travaillé brièvement comme une actrice du nom de Sandra Shaw et était le neveu du scénographe Cedric Gibbons. Ils avaient une fille, Maria, née en 1937. Pendant le mariage, qui dura jusqu'à la mort de lui, Cooper ont été attribués à flirter avec différents co-protagonistes de ses films, y compris grace Kelly et Patricia Neal.

Gary Cooper est converti officiellement au catholicisme 1958, recevoir le sacrement du baptême; il avait commencé un chemin vers la foi depuis 1950, huit ans plus tôt. Contrairement à ce qui est souvent signalé sa conversion n'a pas été motivée par l'apparition de la maladie sur sa vie. « Absolument pas, il - a déclaré sa fille Maria Janis Cooper - il est arrivé seul, en son temps ... bribes de sa propre vie qu'il voulait mettre en place une nouvelle façon. »

Gary Cooper est mort de cancer et il a été enterré dans le cimetière Cimetière du Sacré-Cœur à Southampton État de New York. D'autres sources non confirmées parlent de la SLA (sclérose latérale amyotrophique) comme cause de décès[citation nécessaire].

patrimoine

Pour sa contribution à la film, Gary Cooper se souvient avec une étoile au Hollywood Walk of Fame, à la hauteur de 6243 Hollywood boulevard (Los Angeles). en 1966 Il a été reconnu comme l'un des meilleurs cow-boy et un hommage à sa mémoire est présent à national Cowboy Western Heritage Museum (Musée des souvenirs du cow-boy et de l'Ouest) à Oklahoma City, dans l'état de 'Oklahoma.

Dans l'histoire du film Cooper a une place parmi les grands interprètes de l'écran, étant en fait considéré comme l'un des plus grands acteurs de tous les temps. Personne n'a pu être « antidivo », comme il était. Merci à sa façon d'être et grâce à ses solides principes moraux a pu transmettre à l'excitation du public que seuls quelques acteurs ont réussi à transmettre, y compris James Stewart, considéré au même niveau de Gary sinon supérieur, et Gregory Peck[2].

Prix ​​et distinctions

Prix ​​Oscar

  • 1937 - Nomination du meilleur acteur pour Elle est arrivée le bonheur
  • 1942 - meilleur acteur pour sergent York
  • 1943 - Nomination du meilleur acteur pour La fierté des Yankees
  • 1944 - Nomination du meilleur acteur pour Pour qui sonne le glas
  • 1953 - meilleur acteur pour midi
  • 1961 - Oscar d'honneur

golden Globe

  • 1953 - Meilleur acteur dans un drame pour midi
  • 1957 - Nomination pour le meilleur acteur dans un drame pour La loi du Seigneur

Filmographie

Gary Cooper
Gary Cooper Claudette Colbert en le capitaine de Edward Sloman (1931)
  • La dernière heure, réalisé par Edward Sloman (1923)
  • Les cavaliers de la Purple Sage, réalisé par Lynn Reynolds (1925)
  • Dick Turpin, réalisé par John G. Blystone (1925)
  • Le Thundering Herd, réalisé par William K. Howard (1925)
  • chevaux indomptable (Wild Horse Mesa), Mise en scène George B. Seitz (1925)
  • The Lucky Horseshoe, de John G. Blystone (1925)
  • lignée héroïque (Le Vanishing américain), Dirigée par George B. Seitz (1925)
  • Le Drug Store Cowboy, réalisé par cadre Parc (1925)
  • l'aigle (l'Aigle), Mise en scène Brown Clarence (1925)
  • ruses, réalisé par Bruce M. Mitchell (1925)
  • Le Trail Rider, réalisé par W.S. Van Dyke (1925)
  • guerrier Gap, réalisé par Alan James (1925)
  • North Star, réalisé par Paul Powell (1925)
  • Ben-Hur, réalisé par Fred Niblo (1925)
  • trois Pals, dirigé par Wilbur McCaugh et Bruce M. Mitchell (1926)
  • La colline enchantée, réalisé par Irvin Willat (1926)
  • Surveillez votre femme, réalisé par Svend Gade (1926)
  • The Flood Johnstown, réalisé par Irving Cummings (1926)
  • Romance » A Six Shootin, dirigé par Alan James et Clifford Smith (1926)
  • Thundering Vitesse, dirigé par Alan James (1926)
  • Wins Lightnin », dirigé par Alan James (1926)
  • Clignotements Lightnin », dirigé par Hans Tiesler (1926)
  • Bluff Bad Man, dirigé par Alan James (1926)
  • Old Ironsides, réalisé par James Cruze (1926)
  • Fleur du désert (La conquête de Barbara Worth), Mise en scène Henry king (1926)
  • Cosetta (elle), Mise en scène Clarence G. Badger (1927)
  • Le démon Arizona (Arizona Bound), Mise en scène John Waters (1927)
  • Les enfants du divorce (Enfants de divorce), Mise en scène Frank Lloyd (1927)
  • The Last Outlaw, réalisé par Arthur Rosson (1927)
  • Ali (coulisses), Mise en scène William A. Wellman (1927)
  • shooter Nevada (Nevada), Mise en scène John Waters (1927)
  • amour naufragés (Une demi-mariée), Mise en scène Gregory La Cava (1928)
  • Le sabre du Sahara (Beau Sabreur), Mise en scène John Waters (1928)
  • Nido d'amore (jour du Jugement dernier), Mise en scène Rowland V. Lee (1928)
  • Les héros de l'escadron (La Légion du Condamné), Dirigée par William A. Wellman (1928)
  • Ce que femme veut ... (Cheveux rouges) de Clarence G. Badger (1928)
  • Les sept aigles (Lilac Time) de George Fitzmaurice et, non crédité, Frank Lloyd (1928)
  • Le premier baiser (Le premier baiser), Réalisé par Rowland V. Lee (1928)
  • L'idole du rêve (Le défraîchi Ange), Mise en scène Richard Wallace (1928)
  • Le chant des loups (Le Wolf Song), Mise en scène Victor Fleming (1929)
  • trahison (trahison), Mise en scène Lewis Milestone (1929)
  • L'homme de la Virginie (le Virginian), Réalisé par Victor Fleming (1929)
  • Congé de sept jours, Richard Wallace (1930)
  • Only the Brave, réalisé par Frank Tuttle (1930)
  • Paramount Revue (Paramount on Parade), Mise en scène Dorothy Arzner et Otto Brower (1930)
  • Galas de la Paramount, réalisé par Dorothy Arzner et Otto Brower (1930)
  • le Texan, réalisé par John Cromwell (1930)
  • Un homme du Wyoming, réalisé par Rowland V. Lee (1930)
  • les spoilers, réalisé par Edwin Carewe (1930)
  • Maroc (Maroc), Mise en scène Josef Von Sternberg (1930)
  • Le désert carabinier (Caravanes lutte contre), Dirigée par Otto Brower et David Burton (1931)
  • The Stolen Jools (The Stolen Jools / Les Perles Glissant), Mise en scène William C. McGann (1931)
  • Les rues de la ville (city ​​Streets), Mise en scène Rouben Mamoulian (1931)
  • Pour une femme (Je profite de cette femme), Mise en scène Marion Gering (1931)
  • le capitaine (sa femme), Mise en scène Edward Sloman (1931)
  • Le diable dans l'abîme (Diable et Deep), Réalisé par Marion Gering (1932)
  • Si j'avais un million (Si j'avais un million), Réalisé par James Cruze et H. Bruce Humberstone (1932)
  • Adieu aux armes (Adieu aux armes), Mise en scène Frank Borzage (1932)
  • Nous vivons aujourd'hui (Nous vivons aujourd'hui), Mise en scène Howard Hawks et Richard Rosson (1933)
  • Conférence de l'amour (Un dimanche après-midi), Mise en scène Stephen Roberts (1933)
  • Alice au pays des merveilles (Alice au pays des merveilles), Mise en scène Norman Z. McLeod (1933)
  • Regroupez quatre (Sérénade), Mise en scène Ernst Lubitsch (1933)
  • Le n agent. 13 (opérateur 13), Mise en scène Richard Boleslawski (1934)
  • Apocalypse (Maintenant et pour toujours), Réalisé par Henry Hathaway (1934)
  • Les lanciers du Bengale (La vie d'un Lancer du Bengale), Mise en scène Henry Hathaway (1935)
  • nuit de mariage (La nuit de noces), Mise en scène king Vidor (1935)
  • Peter Ibbetson (Peter Ibbetson), Réalisé par Henry Hathaway (1935)
  • La fête de Santa Barbara (La Fiesta de Santa Barbara) (1935)
  • désir (désir), Réalisé par Frank Borzage (1936)
  • Elle est arrivée le bonheur (M. Deeds), Mise en scène Frank Capra (1936)
  • Hollywood Boulevard (1936) - camée
  • Le général est mort à l'aube (Le général est mort à l'aube), Réalisé par Lewis Milestone (1936)
  • le Plainsman (le Plainsman), Mise en scène Cecil B. DeMille (1936)
  • mer Anime (Les âmes en mer), Réalisé par Henry Hathaway (1937)
  • La huitième femme de Barbe-Bleue (Huitième femme de Barbe-Bleue), Réalisé par Ernst Lubitsch (1938)
  • Un Scotsman à la cour du Grand Khan (Les aventures de Marco Polo), Mise en scène Archie Mayo (1938)
  • Le Cowboy et la Dame (Le Cowboy et la Dame), Mise en scène H. C. potier (1938)
  • Beau Geste, de William A. Wellman (1939)
  • La vraie gloire (La vraie gloire), Réalisé par Henry Hathaway (1939)
  • le Westerner (le Westerner), Mise en scène William Wyler (1940)
  • redcoats (Police à cheval du Nord-Ouest), Dirigée par Cecil B. DeMille (1940)
  • Rencontre avec John Doe (Rencontre avec John Doe), Réalisé par Frank Capra (1941)
  • sergent York (sergent York), Réalisé par Howard Hawks (1941)
  • battement du cœur (Boule de feu), Réalisé par Howard Hawks (1941)
  • La fierté des Yankees (La fierté des Yankees), Mise en scène Sam Wood (1942)
  • Pour qui sonne le glas (Pour qui sonne le glas), Réalisé par Sam Wood (1942)
  • L'histoire du Dr Wassell (L'histoire du Dr Wassell), Dirigée par Cecil B. DeMille (1944)
  • Casanova Brown (Casanova Brown), Réalisé par Sam Wood (1944)
  • L'aventurier magnifique (Along Came Jones), Mise en scène Stuart Heisler (1945)
  • Saratoga (Tronc Saratoga), Réalisé par Sam Wood (1945)
  • Cape et poignard (Cape et poignard), Mise en scène Fritz Lang (1946)
  • Star Magazine (girl Variety), Mise en scène George Marshall (1947)
  • l'invincible (unconquered), Dirigée par Cecil B. DeMille (1947)
  • Le bon Samaritain (Good Sam), Mise en scène Leo McCarey (1948)
  • le Fountainhead (le Fountainhead), Dirigée par King Vidor (1949)
  • L'amour ne peut pas attendre (Il est un grand sentiment), Réalisé par David Butler - cameo (1949)
  • Eagles de la mer (Groupe de travail), Mise en scène Delmer Daves (1949)
  • Les feuilles d'or (Feuille lumineux), Mise en scène Michael Curtiz (1950)
  • colonel Hollister (Dallas), Dirigée par Stuart Heisler (1950)
  • Nous sommes dans la Marine maintenant (Vous êtes dans la Marine maintenant), Réalisé par Henry Hathaway (1951)
  • Il est un grand pays, réalisé par Clarence Brown et Don Hartman (1951)
  • Starlift (1951) - camée
  • Tambours lointains (Distant Drums), Mise en scène Raoul Walsh (1951)
  • midi (High Noon), Mise en scène Fred Zinnemann (1952)
  • Le masque de boue (Springfield Rifle), Mise en scène André De Toth (1952)
  • samoa (Retour au Paradis), Mise en scène Mark Robson (1953)
  • sauvage Blowing (sauvage Blowing), Mise en scène Hugo Fregonese (1953)
  • Jardin du Mal (Jardin du Mal), Réalisé par Henry Hathaway (1954)
  • Vera Cruz, réalisé par Robert Aldrich (1954)
  • cour martiale (La cour martiale de Billy Mitchell), Mise en scène Otto Preminger (1955)
  • La loi du Seigneur (Persuasion bienvenus), Réalisé par William Wyler (1956)
  • Arianna (L'amour dans l'après-midi), Mise en scène Billy Wilder (1957)
  • Une poignée de poussière (Dix North Frederick), Mise en scène Philip Dunne (1958)
  • L'homme de l'Ouest (L'homme de l'Ouest), Mise en scène Anthony Mann (1958)
  • L'arbre suspendu (L'arbre suspendu), Réalisé par Delmer Daves (1959)
  • Alias ​​Jesse James (Alias ​​Jesse James), Dirigée par Norman Z. McLeod - cameo (1959)
  • Cordura (Ceux de Cordura), Mise en scène Robert Rossen (1959)
  • Le premier ministre Khrouchtchev aux Etats-Unis - Documentaire (1959)
  • Les géants de la mer (Cargaison dangereuse), Mise en scène Michael Anderson (1959)
  • doute (The Naked bord), Réalisé par Michael Anderson (1961)

les voix des acteurs italiens

  • Emilio Cigoli en le Fountainhead, redcoats, Tambours lointains, La loi du Seigneur, L'aventurier magnifique, Le masque de boue, midi, Un Scotsman à la cour du Grand Khan, Le général est mort à l'aube, Les feuilles d'or, samoa, Si j'avais un million, Peter Ibbetson, L'histoire du Dr Wassell, Jardin du Mal, L'homme de l'Ouest, l'invincible, L'amour ne peut pas attendre, Sea Eagles, Arianna, Beau geste, Nous sommes dans la Marine maintenant, Rencontre avec John Doe, L'arbre suspendu, Cordura, cour martiale et le ridoppiaggi sergent York, Casanova Brown, mer Anime et Les lanciers du Bengale.
  • Romolo Costa en Elle est arrivée le bonheur, battement du cœur, nuit de mariage, Le Cowboy et la Dame et dans les voiceovers originales de Maroc, Pour qui sonne le glas, Les lanciers du Bengale, mer Anime, désir, La fierté des Yankees et le Westerner
  • Luigi Pavese en Saratoga et Cape et poignard
  • Gualtiero De Angelis en Les géants de la mer
  • Lamberto Picasso en Le n agent. 13
  • Lauro Gazzolo en le Plainsman
  • Sandro Ruffini en La vraie gloire
  • Giulio Panicali en Vera Cruz
  • Pino Locchi dans le ridoppiaggi La huitième femme de Barbe-Bleue et Regroupez quatre
  • Pino Colizzi en Pour qui sonne le glas (Ridoppiaggio)
  • Cesare Barbetti en Maroc (Ridoppiaggio)
  • Gianni Giuliano en Nous vivons aujourd'hui (Ridoppiaggio)
  • Luca Biagini en Rencontre avec John Doe (Ridoppiaggio)
  • Antonio Palumbo en Tambours lointains (Ridoppiaggio)
  • Michele Gammino en La fierté des Yankees (Ridoppiaggio)
  • Michele Kalamera en le Westerner (Ridoppiaggio)
  • Massimo Lodolo en Pour qui sonne le glas (D'après ridoppiaggio)

notes

  1. ^ (FR) 50 Greatest Legends écran américain de l'AFI, American Film Institute. Récupéré le 16 Novembre, 2014.
  2. ^ à b Mary Jo Peace, Le magnifique Hollywood, Milan, Editorial Arbre, 1980

bibliographie

  • (FR) Ray Stuart Immortels de l'écran, Bonanza Books, New York, 1965

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Gary Cooper
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Gary Cooper

liens externes

prédécesseur Oscar du meilleur acteur successeur
James Stewart
pour Indiscrétions
1942
pour sergent York
James Cagney
pour Doodle Dandy Yankee
prédécesseur Oscar du meilleur acteur successeur
Humphrey Bogart
pour La reine africaine
1953
pour midi
William Holden
pour Stalag 17 - Stalag
autorités de contrôle VIAF: (FR64191304 · LCCN: (FRn79116412 · ISNI: (FR0000 0001 2136 7002 · GND: (DE118522043 · BNF: (FRcb13892714x (Date) · NLA: (FR35030965

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez