s
19 708 Pages

Acqui Terme
commun
Acqui Terme - Crest Acqui Terme - Drapeau
Acqui Terme - Voir
la ébullition
localisation
état Italie Italie
région Région Piémont-Stemma.svg Piémont
province Province d'Alexandrie-Stemma.png Alexandrie
administration
maire Lorenzo Giuseppe Lucchini (M5S) De 25/06/2017
territoire
Les coordonnées 44 ° 40'34 « N 8 ° 28'07 « E/44.676111 N ° 8.468611 ° E44.676111; 8.468611(Acqui Terme)Les coordonnées: 44 ° 40'34 « N 8 ° 28'07 « E/44.676111 N ° 8.468611 ° E44.676111; 8.468611(Acqui Terme)
altitude 156 m s.l.m.
surface 33.3 km²
population 19661[1] (30-4-2017)
densité 590,42 ab./km²
fractions Lussito, Moirano, Ovrano
communes voisines Alice Bel Colle, Castel Rocchero (AT), cavatore, Grognardo, melazzo, Montabone (AT), Ricaldone, Strevi, troisième, vison
autres informations
Cod. Postal 15011
préfixe 0144
temps UTC + 1
code ISTAT 006001
Cod. Cadastral A052
Targa Alabama
Cl. tremblement de terre zone 3A (Faible sismicité)
Cl. climat zone E, 2613 GG[2]
gentilé Acqui
patron St Guido
Jour de fête 11 juillet
cartographie
Carte de localisation: Italie
Acqui Terme
Acqui Terme
Acqui Terme - Carte
Carte de la ville de Acqui Terme, dans la province d'Alexandrie.
site web d'entreprise

Acqui Terme (Aich, Oich ou Näich en piémontaise; aquae Statiellae ou aquae Statiellorum en latin) Il est commune italienne de 19,661 habitants province d'Alexandrie, en Piémont.

Géographie physique

Acqui Terme
Acqui Terme - Vue Langa Astigiana

Acqui Terme est situé dans la région sud-est du Haut Monferrato sur la rive gauche de la rivière bormida, que, après la confluence des deux branches de Spigno et millième, il ouvre la voie vers la plaine de Alexandrie, dans les collines doucement.

La ville est située dans un emplacement stratégique au carrefour de plusieurs routes importantes: État Turchino allant de Asti à Nizza Monferrato, Acqui, Ovada et Voltri et celle de Val Bormida du port d'Alexandrie jusqu'à Savona, par Cadibona; enfin celle de Sassello, de Acqui Varazze et pour Savona Colle del Giovo, une route panoramique, mais riche en courbes.

La partie la plus ancienne est le Borgo Pisterna, à côté du Borgo Nuovo et Borgo San Pietro: représentent ensemble le centre actuel de la ville, qui a ensuite été progressivement développée et vers la plaine vers la colline. Plus récemment, et au-delà rivière bormida est la région se développe thermique et Bath, à l'Hôtel Il Molino, qui abrite un grand parc, les spas et de nombreux hôtels, et les villages de Ovrano et Lussito[3].

histoire

le mythe

La légende n'a absolument aucun fondement historique, Acqui, a été fondée par des colons grecs, attirés par la présence des eaux thermales. La tradition est peut-être son origine du nom « grecizzante » (ou il a rendu Tito Livio) de Carystum, capitale de la Ligurie Statielli, comme celle de certaines villes grecques.

Préhistoire et l'époque romaine

Bien que les résultats se sont produits dans les environs (Ponzone, Sassello) retour au Paléolithique, la première preuve de la présence humaine jusqu'à présent identifié à ce jour Acqui retour au néolithique (5500-3500 av. J.-C.): un règlement était près de la rivière Bormida dans la région Fontanelle. Déjà à l'âge du bronze, il était habité par des populations ligure, en particulier de la tribu Statielli dont le centre principal, Carystum, Il était probablement l'endroit en paix avec Rome. Le Sénat est en fait parlé pour la première fois en faveur d'une population « barbare » et a décrété la libération et l'indemnisation des vaincus. Entre le deuxième et le premier siècle avant notre ère Il a formé le centre urbain appelé aquae Statiellae ou aquae Statiellensium, indiquant que l'ancien peuple, maintenant romanisés, n'a pas été dispersé.

L'importance de la ville a grandi avec la construction en 109 BC de Via Emilia Scauri, qu'unis Dertona à aller Sabatia (Aujourd'hui, Tortona et Vado Ligure), À travers Acqui et Cadibona passe. A l'époque impériale cette rue a été rebaptisée Via Julia Augusta: Il a été parmi les plus grands liens terrestres et un lien entre la vallée du Pô, par Riviera di Ponente, avec Narbonne Gaule et Espagne.

Comme d'autres villes Gaule, il a obtenu la ius Latii dans '89 BC et la pleine citoyenneté à l'âge de César, devenant commune assignée à la tribu Tromentina, inséré dans le neuvième légion Augustéenne. Elle a jugé un territoire (municipe) Prolongée entre la rive gauche Orba et la nervure Apennins et comprenant les moyennes et basses vallées du courant belbo (Jusqu'à Cossano Belbo) Et les deux Bormide (jusqu'à cortemilia et Dego), Maintenant administrativement divisé entre les provinces d'Alexandrie, Asti, Cuneo et l'arrière-pays des provinces de Savone et de Gênes.

Les sources chaudes de Acqui, d'ailleurs, sans doute jouissait d'un prestige considérable. L'écrivain latin Selon Pline, Gaius Il rappelle l'un des plus importants du monde romain, ainsi que celles de Pouzzoles (Pozzuoli) Et aquae Sextiae (Aix-en-Provence). La ville romaine était équipée en fait au moins trois centrales thermiques, dont quelques vestiges subsistent aujourd'hui. Un monumental aqueduc, a également assuré l'approvisionnement en eau est commune pour les usages thermiques que pour les besoins domestiques et productifs.

L'Antiquité tardive et au début du Moyen Age

Dans l'Empire fin, peut-être plus tôt IVe siècle, Acqui a développé une communauté chrétienne et la ville était évêché, et il a été le siège d'une garnison Sarmates.

San Maggiorino fut le premier évêque de la ville, peut-être à la fin du quatrième siècle, la présence des thermes (encore en usage dans la joue des âges - comme indiqué Cassiodore - et Lombard - selon Paul Diacre) Et le trône d'évêque garanti la survie de la ville, même pendant la période médiévale début difficile, contrairement à beaucoup d'autres centres de Piémont Du Sud qui ont été abandonnées au cours de cette période (Libarna, pollentia, Augusta Bagiennorum, Vardacate, industrie, Forum Fulvii etc.).

La conquête lombarde a probablement eu lieu au cours des dernières décennies du VIe siècle: Près de la ville dans des endroits Bossallesio, il a été trouvé une petite nécropole lombarde datant peut-être aux premières étapes de l'occupation. Acqui, peut-être inclus dans Duché d'Asti, Il était un territoire frontalier depuis la Ligurie côtière était dans les mains byzantines. sous la Franks Il faisait partie du comité marque aleramica.

Entre évêque et la ville (siècles X - XII)

Comme dans de nombreuses villes de l'Italie du Nord, à l'âge de Otto puissance publique, il est exercé par l'évêque, qui en 978 Il reçoit un diplôme impérial par Otto II. À ce moment-là, ils ont commencé les travaux de construction de la grande cathédrale, dédiée à l'Assomption, à l'initiative de l'évêque d'abord, et peut-être la construction des premiers murs.

Au siècle suivant, l'évêque St Guido (patron de la ville et du diocèse), le dernier ouvrage sur la cathédrale, consacrée en 1067 et basée dans la ville deux monastères une femme (Santa Maria de Campis) et un homme à l'ancienne église paléochrétienne de San Pietro. Au cours des premières décennies du XIIe siècle Il développe la ville (la première demande est 1135), Qui a tenté d'affirmer leur autonomie contre l'évêque et d'un comté de petite extension.

Le développement Acqui est venu à un arrêt avec la fondation 1168 la nouvelle ville de Alexandrie, promu par Gênes et les municipalités de Lega Lombarda hostile à l'empereur Federico Barbarossa: La nouvelle ville, en fait, a tenté d'arracher l'Evêché, avec des conséquences politiques et économiques graves, Acqui, avec le soutien du pape régnant Alessandro III (D'où Alexandrie a été nommé).

Plusieurs fois, les Alexandrins sont heurtés à Acqui, voulant prendre le contrôle du territoire autour Acqui. Pour cela, il Acqui pas rejoint la Ligue lombarde, mais était presque allia à l'Imperial (comme l'a révélé par l'aigle dans ses bras).

Une fois que ces guerres ont cessé en 1234 grâce à Frédéric II de Souabe, Ils ont commencé les luttes entre les familles de Blesi et Bellingeri.

Acqui en Monferrato (la fin du Moyen Age et l'époque moderne)

en 1278, plus en mesure de résister aux menaces d'Alexandrie et d'autres puissances hostiles, déchirés par des luttes intestines, Acqui préféra se rendre au marquis Guglielmo VII de Monferrato.

Depuis lors, sauf pour de courtes périodes, comme sous Charles Ier d'Anjou, Acqui est restée stable, même lorsqu'une partie du Monferrato, dans 1306, aleramica la dynastie éteignait et le marquis est allé à une branche cadette de la famille impériale byzantine, Paleologi (infants de Aleramici dans la lignée femelle. Entre 1322 et 1345 Acqui elle fut occupée par Robert d'Anjou, puis retourne à Marquis de Monferrato.

en 1431, Il était occupé, comme d'autres parties du marquis, par Visconti mais déjà à Milan 1436 le Paleologi, qui avait demandé l'aide de Amadeus VII. en 1533 aussi le Paléologue maison est mort et tout passé à Monferrato Dukes de Mantoue. en 1566 Il a été le siège du Sénat local et endommagé par les guerres entre espagnol et français et de la suite Peste de 1630. L'annexion de Monferrato (et Acqui) au Savoy Piedmont a eu lieu dans 1708.

Monuments et sites

architecture religieuse

Eglise de San Francesco

Acqui Terme
L'église de San Francesco

Non loin d'ébullition se dresse l'église de San Francesco (anciennement de Saint-Jean), autrefois relié à un monastère franciscain qui survivent, à côté de lui, deux cloîtres quinzième.

L'église a été presque entièrement reconstruite (à l'exception du 'abside et beffroi style gothique) neoclassic au milieu du XIXe siècle.

En plus d'une porte en bois précieux du sculpteur Giulio Monteverde (1837-1917) A une façade monumentale avec une grande tympans et l'intérieur avec voûte en berceau, peinte à fresque par Pietro Ivaldi de Ponzone appelé "Il Muto".

Il contient un tableau de Guglielmo Caccia Moncalvo.

Cathédrale de Santa Maria Assunta

Acqui Terme
La cathédrale de Santa Maria Assunta

la cathédrale de Santa Maria Assunta Il a été construit à partir de Xe siècle et consacrée en 1067 par Vescovo Guido, vénéré comme le saint patron de la ville et diocèse. Il est un bâtiment roman avec des plantes croix latine A l'origine de trois naves, devenir cinq XVIIIe siècle. Les décorations intérieures et XVIIIe au XIXe siècle sont remarquables l 'autel baroque Saint Guido d'Acqui et le triptyque de l'Annonciation de Notre-Dame de Montserrat et le peintre catalan Bartolomeo Bermejo (fin du XVe siècle).

Eglise de San Pietro

Acqui Terme
L'ancienne cathédrale de Saint-Pierre

L'église de San Pietro, également connu sous le nom Dame de l'église Douleurs, a premières origines chrétiennes. Il a été presque entièrement reconstruite entre X et XI siècle style roman quand il a établi un "abbaye bénédictin.

Profondément transformé au XVIIIe siècle, il a été restauré (et partiellement reconstruit dans le style néo-roman) dans les années trente du XX siècle. Continuer à faire partie d'origine de la nef et bas-côtés, abside et clocher octogonal.

Il est la dignité basilique mineure.[4]

Eglise de Saint-Antoine

Érigé en 1608 par Barnabiti sous tittolo Saint-Paul attaché au couvent a été reconstruit en 1701. En 1812, je fus transféré à la confrérie de Saint-Antoine. Le Rococo le plus précieux des meubles en bois.

L'architecture civile

le Bollente

Le premier événement pour ceux qui arrivent dans la ville est une visite à la Piazza della Bouillant, du côté de l'avenue où l'Italie. Ici, au centre de la place, il est un courrier édicule octogonal en marbre, construit en 1879 par l'architecte Giovanni Ceruti, qui entoure une source thermique à partir de laquelle les flux d'ébullition et de l'eau curative: 560 litres par minute à 74,5 ° C d'un mélange eau-soufre-brome et l'iode.

Une ancienne tradition dit que les nouveau-nés ont été amenés à la source pour être immergé pendant un moment il est sorti vivant, ils méritent l'appellation Sgaiento, à-dire blanchies.

La Mairie

Acqui Terme
Entrée de la mairie

Sur le même hôte place Levi l'église de San Francesco, il y a deux bâtiments importants: la mairie, autrefois la maison des Loups Moirano Conti, construit en XVIIe siècle et il est devenu la mairie au début du XXe siècle (quand il a été construit la tour de la ville) et Maison Robellini, construit au XVIe siècle, avec les transformations du XVIIIe siècle.

Au sous-sol du siège de l'Enoteca régional.

La Tour Civique

La Tour civique donne sur la place dans le fruit Bollente 1763 d'une levée d'un plancher d'une porte des anciens remparts de la ville (s. XII-XIII), il a une cloche et d'autres appareils, et a servi comme l'horloge civique de la ville à partir de la fin du XVIIIe siècle. Autour de la même place se trouvait autrefois le ghetto juif.

D'autres bâtiments d'intérêt historique

Parmi les autres bâtiments historiques que nous pouvons compter sur Palais épiscopal, dont la construction a commencé dans la première moitié du XVe siècle et a pris fin en 1592, Francesco Conti, l'évêque de Saint-Georges et Biandrate. Dans la proximité Via Verdi se trouve l'ancienne Hôpital Santa Maria Maggiore, également construit au XVe siècle et actuellement siège hospitalisation Ottolenghi, à l'intérieur duquel se trouve un groupe bronze le sculpteur Arturo Martini. Il siège à l'hôpital de la ville du XVIe siècle qui reste de l'ordre de trois galeries ouvertes. Palazzo Robellini il a été construit par Giovanni Antonio Robellini la fin de 500, comme en témoigne la colonnade importante, il a été remanié au XVIIIe siècle par Dagna Sabina qui nous devons le grand escalier et les cercles courtoises. A l'intérieur d'aujourd'hui sont des bureaux logés pour le conseiller pour la culture et la salle d'exposition municipale. Dans les caves, le siège du vin régional.

architecture militaire

Paleologi Château

Le château Paleologi est mentionné pour la première fois 1056; Il a été reconstruit en XVe siècle de Marquis de Monferrato William VIII Paléologue.

Avec l'utilisation de poudre à canon Il est devenu inadéquat du point de vue défensif et a été endommagé à plusieurs reprises et pris d'assaut. Une partie des maisons du château le musée archéologique municipal qui abrite de nombreux objets, principalement de l'époque romaine trouvés autour de la ville.

Il est inséré dans le système "Châteaux ouverts« la bas Piémont.

sites archéologiques

L'aqueduc romain

Acqui Terme
Les restes d'un aqueduc romain.

Visible du pont Carlo Alberto sur Bormida, Il est l'aqueduc romain reste composé de 15 piliers et 4 arches.

La structure, symbole de la ville, remontant à l'époque impériale; la canalisation était à l'origine de 13 km de long et a tiré l'eau du ruisseau Erro, près de Cartosio traversant également le territoire de melazzo.

Il est l'une des structures les mieux préservées de son genre dans le nord de l'Italie. D'autres importants vestiges romains trouvés dans la ville, comme les restes de la piscine caldarium dans un spa.

Piscine romaine

Restes qui font partie d'un vaste complexe thermal datant de l'époque impériale, qui se trouvent près de l'actuel Corso Bagni en 1913, lors de la construction de nouvelles arcades à côté de l'Hôtel Nuove Terme.

L'histoire des sources thermales

Dans les bains de district, sur la rive droite de la Bormida, il y a d'autres sources d'eau chaude (lac des sources, formé par sept sources à 45-55 ° C, petite fontaine Acqua Marcia, à environ 20 ° C). Ici, à la fin du XVe siècle, il a été construit un spa appelé Spa ancienne, détruite au XVIIe siècle par un glissement de terrain. Le bâtiment actuel, reconstruit en 1687), Il a été agrandi au XIXe siècle, avec l'ajout de pavillons et d'un étage entier. A proximité se trouve la Reine spa et une immense piscine de natation construit en 1927.

Origine semblable précédemment ont les eaux hypo survenant dans la municipalité de vison le soi-disant « Fontanino Mink », près de la gare. Ceux-ci, cependant, souffrent subi un refroidissement considérable lors de la remontée (température: 21,8 ° C) et un fort mélange avec les eaux souterraines de surface.

L'autre date spa retour aux dernières décennies du XIXe siècle et est nommé Nuove Terme; est situé au bord du centre historique (rive gauche de la Bormida), Piazza Italie, où le 1er Janvier de 2000 il y a deux fontaines monumentales appelées « Nymphes » et « Nymphéas ». Aujourd'hui (depuis 2009) les nymphes de fontaine ex, ne sont pas équipés en tant que telle, tout en restant inchangée dans la géométrie ressemble à un lit de fleurs plein de fleurs et à l'intérieur des oliviers. Ce renouvellement améliore le point de vue esthétique et pratique de l'atmosphère « Square italienne » est maintenant moins accablés par le marbre glacé et les yeux plus ouverts du touriste, juste à l'entrée du « Grand hôtel nouveau spa. » Le relief en marbre de Carrare de la fontaine Nymphes, après sa transformation en un lit de fleurs, a été remis dans le jardin du château Paleologi.

société

Démographie

recensement de la population[5]

Acqui Terme


Les groupes ethniques et les minorités étrangères

Les étrangers résidant dans la ville sont 1.932, soit 9,4% de la population. Voici les plus grands groupes[6]:

  1. Maroc, 665
  2. Albanie, 423
  3. Roumanie, 288
  4. equateur, 194
  5. République de Macédoine, 58
  6. Chine, 46

La communauté juive d'Acqui Terme

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Communauté juive à Acqui Terme.

Acqui Terme était à la maison, jusqu'à ce que les années précédant la Seconde Guerre mondiale, à une communauté juive prospère. Comme preuve de son histoire restent les bâtiments de l'ancien ghetto (mais pas démantelées synagogue au début Nocevento) et l'ancien cimetière via Romita.[7]

Langues et dialectes

un dialecte haut Monferrato est parlé pour la Acqui Terme Piémontais.

culture

La devise de la ville est « Arte et Marte », qui peut être traduit par « Avec l'ingéniosité et la force. »

Nourriture et vin

  • Formaggetta - est un fromage de lait chèvre, doux, âgés ou non.
  • Fillet embrassait - est saucisse vous obtenez ensachage émincé porc autour d'un filet de porc préalablement stocké dans saumure. Cette saucisse est vieilli pendant environ deux mois. Il est servi en apéritif.
  • champignons - champignons porcini, coquelets, ova, punaises, baguettes.
  • truffe.
  • macarons - Ils sont peu rondes douce à base d'amandes douces et amères, le sucre et les blancs d'œufs.
  • gruau - entre ici la relation solide et continue qui relie en jeu à ces territoires Riviera ligure. La bouillie est un gâteau mince pois chiches de l'ancienne origine génoise, se propager à Acqui Terme au siècle dernier; Il est maintenant devenu une des spécialités locales à part entière. Il est servi chaud et est assaisonné avec du poivre noir.
  • Acquese à rhum - chocolat remplissage de rhum brun.

Vins et spiritueux

  • Dolcetto d'Acqui DOC - C'est vin table rouge
  • Barbera d'Asti DOCG - est vin table rouge
  • Brachetto d'Acqui DOCG - Il est un dessert rouge pétillant ou encore du vin
  • moscato DOCG - est un vin blanc pétillant au dessert
  • moscato vin DOCG raisin - est un vin blanc pétillant au dessert
  • Cortese Passito DOC - Il est un vin de table blanc
  • moscato Passito - est un vin blanc liquoreux
  • Amaro Gamondi - liqueur digestive

événements

Parmi les événements les plus importants sont à signaler Premio Histoire Acqui, prix littéraire créé en 1968, et la Biennale Internationale de Gravure, rendez-vous à l'art de la gravure à travers le monde.

Personnes liées à Acqui Terme

  • Parmi les nombreuses personnes que la ville était le lieu de naissance reste l'esprit curieux d'un savant du latin et de l'éloquence Ginevra Giovanna Maria Scatilazzi qui en 1538 se tourna vers Pape Paul III Farnese, est venu visiter la ville, un message d'accueil poli latin. la pontife Il a été frappé par la « femme sage » et se souvient, en même temps que la source d'eau bouillante et les plantes qui l'entoure, avec des mots Aquis Tria a vu des merveilles: aquas bullentes, herbas sur eas virentes et mulierem sapientem. (Pour Aqui a vu trois choses dignes d'admiration: l'eau chaude, les plantes qui sont vertes autour et une femme sage.[8]

économie

artisanat

D'importance est le fer forgé, notamment pour objectif la production de meubles.[9]

Infrastructures et transports

Routes et autoroutes

De Acqui côté Route Départementale 334 mauvis (SP 334) (ex State Road 334). La partie sud de la ville est traversée par route provinciale 30 de Val Bormida (SP 30) raccordement Savona à Alexandrie et intersecte au sein de la commune, près de la Bormida la route provinciale Turchino 456 (SS 456) (ex State Road 456, connu sous le nom Strada Asti Mare) Linking Asti et Gênes.

Sur le territoire de la commune, il n'y a pas de cabines de péage, mais à environ 25 km de la ville il y a le péage de Ovada dell 'A26.

des lignes de chemin de fer

de Station Acqui Terme partir des lignes directes à Alexandrie, Brignole, San Giuseppe di Cairo-Savona et Asti-turin. en catégorisation des stations RFI Acqui Terme Il est considéré comme Catégorie station argent.

administration

Voici un tableau des autorités qui se sont produits dans cette ville.

période Les citoyens d'abord partie Télécharger notes
23 avril 1988 11 décembre 1989 Enzo Balza Parti socialiste italien maire [10]
15 janvier 1990 16 juin 1990 Ubaldo Carlo Cervetti Parti républicain italien maire [10]
16 juin 1990 8 juin 1992 Ernesto Cassinelli démocrates-chrétiens maire [10]
8 août 1992 28 décembre 1992 Giovanni Zito Comm. Préf. [10]
28 décembre 1992 27 juillet 1993 Bernardino Bosio Ligue du Nord maire [10]
8 septembre 1993 15 décembre 1993 Paolo Mongini Comm. Préf. [10]
15 décembre 1993 17 novembre 1997 Bernardino Bosio Ligue du Nord maire [10]
2 décembre 1997 10 juin 2002 Bernardino Bosio Ligue du Nord maire [10]
11 juin 2002 12 Juin 2007 Danilo Rapetti liste civique maire [10]
12 Juin 2007 6 juin 2012 Danilo Rapetti Centre-droit maire [10]
21 mai 2012 régnant Enrico Silvio Bertero liste civique: Acquinsieme, Peuple de la liberté, liste civique: Bertero pour le maire maire [10]

jumelage

Acqui Terme est jumelée avec:

sportif

Acqui Terme a été accueilli deux fois l'arrivée et le départ de l'étape Tour d'Italie: Dans le 1937 et 1955.

Dans la ville ils se trouvent le club de football Acqui Football 1911 el'ASD La Source, alors que le secteur de la jeunesse du Acqui Football Club.

Acqui est un club cycliste, la pédale Acquese.

En Acqui est l'équipe, Volley-ball Acqui Terme.

Il y a de nombreuses installations sportives, dont un parcours de golf et un centre sportif Mombarone.

notes

  1. ^ depuis ISTAT - Population résidante permanente le 30 Avril 2017.
  2. ^ Table des degrés / jour des communes italiennes regroupées par région et province (PDF), Dans loi 26 août 1993, n. 412, annexe A, Agence nationale pour les nouvelles technologies, l'énergie et l'environnement, 1 mars 2011, p. 151. Récupéré le 25 Avril, 2012.
  3. ^ Pour l'importance des eaux curatives voir dans la région aussi l'histoire de Idralea.
  4. ^ (FR) Catholic.org basiliques en Italie
  5. ^ I.Stat Statistiques ISTAT  Récupéré le 28/12/2012.
  6. ^ annuelle de la population résidente démographique et étrangère au 31 Décembre 2010 par le sexe et la citoyenneté, ISTAT. 20 Août Récupéré, 2013.
  7. ^ Annie Sacerdoti, Italie Guide juif, Marietti, Gênes, 1986
  8. ^ Mesdames et Messieurs les personnages, sur Office de Tourisme, http://turismoacquiterme.it.
  9. ^ artisanat Atlas cartographique, vol. 1, Rome, A.C.I., 1985, p. 8.
  10. ^ à b c et fa g h la j k http://amministratori.interno.it/

bibliographie

  • Lorenzo Granetti "Notes sur les spas de Acqui", Giacinto Ferrero Typographie, 1841
  • Le pays Piémont par pays - Ed Bonechi -. 1993
  • Alessandro Martini, Le Terme di Acqui. Ville et architectures pour la prise en charge et de divertissement, Umberto Allemandi C., Turin-Venise-Londres-New York 2009 ISBN 978-88-422-1827-2
  • Alessandro Martini, Les Thermes de Acqui. Ville Planification et architecture pour le traitement et les loisirs, Umberto Allemandi C., Turin-Londres 2010 ISBN 978-88-422-1831-9
  • Pirni Alberto, le centre historique de Acqui Terme: les différents moments d'une résurgence générale, De Ferrari 2003, 261 pp.

Articles connexes

D'autres projets

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR240868151

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez