s
19 708 Pages

la battements binauraux (ou battements binauraux dall 'Anglais battements binauraux) Est beats qu'ils sont perçus par la cerveau lorsque deux sons avec fréquence dessous 1500 Hz et avec une différence de moins de 30 Hz sont entendues séparément par la écouteurs.

Toni binaural
Toni binaural

Il est important de préciser que ces battements ne sont pas une conséquence, comme cela se passe normalement, un chevauchement physique des ondes sonores (ce qui est impossible d'utiliser les écouteurs), mais sont générés directement dans le cerveau. Le phénomène a été identifié 1839 de Heinrich Wilhelm Dove.

description

Le phénomène se traduit par l'application de deux sons différents à l'oreille à un sujet.

Toni binaural
Interaural différence temporelle (ITD) de battements binauraux

Les sons ne doivent pas être trop élevée et trop différé en fréquence, il serait par ailleurs perçu comme deux sons distincts, car ils sont en réalité en fait; pour cela dans battements binauraux, Ils sont utilisés des fréquences inférieures à 1000-1500 Hz, avec une différence entre moins de 30 Hz oreille droite et la gauche, qui se révèlent être en mesure de produire l'effet. Le cerveau de Pons, sur acoustiquement, Il génère un troisième ton équivalent à la différence entre les deux fréquences et est perçue par le sujet d'une manière comme un dièse battre Acoustique. Le stimulus dans la le noyau olivaire supérieur affecte d'abord la zone qui supervise normalement la localisation tridimensionnelle du mouvement du son; rythmes acoustiques induisent rapidement des réponses motrices dans un état permanent de synchronisation constante au-dessus et en dessous des seuils de perception consciente de brainstem et matière grise, le réglage de la résonance de réaction ondes cérébrales induites par synchronie battements binauraux des régions qui comprennent des régions sensorimotrices primaires, domaines suivis, zones prémoteurs bilatérales opercules, cortex préfrontal ventral et sous-corticales, insula antérieure, putamen et thalamus.

Les fréquences auditives humaines sont limitées à peu près la perception nominalement dans la plage qui se situe entre 20 et 20 000 Hz, tandis que les fréquences détectées pour les activités cognitives du cerveau sont âgées de moins de 30 à 40 Hz, ce qui rend difficile, voire impossible, « entrée naturelle par l'ouïe des fréquences proches ou au-dessous du seuil inférieur de l'audition humaine. Pour pouvoir déclencher ces fréquences, par exemple 10 Hz comme Les ondes alpha normalement détecté dans les phases de relaxation, typiquement il est appliqué à une oreille d'un ton 315 Hz et l'autre une tonalité de 325 Hz, de sorte que le cerveau génère une troisième tonalité avec une fréquence de 10 Hz.

onde de synchronisation

Dans le cerveau in vivo Il n'a pas été détecté d'une fréquence unique, mais un mélange d'ondes à différentes amplitudes; la fréquence dominante est détectée dans des activités spécifiques et ont fait l'objet. Dans un EEG de l'homme et les primates en général, ils sont détectés d'un sujet à des fréquences légèrement différentes.

fréquences désignation onde dominante dans la présente:
> 40 Hz Gamme d'ondes plus l'activité mentale, perception, la résolution de problèmes, peur
13-39 Hz Beta vague activité mentale alerte, la concentration, la cognition, paranoïa
7-13 Hz Alpha vague détente alerte, somnolence pré-sommeil ou pré-sommeil
4-7 Hz Theta onde rêve, méditation profonde, sommeil paradoxal
< 4 Hz Delta onde sommeil profonde, sans phase de REM rêve

En dépit d'être un phénomène scientifique[1], appliqué[2], étudié[3] et vérifiable[4] parfois chez certaines personnes, il est impossible pour toutes les parties, et dans une situation reproductible, pour synchroniser réaction l'onde dominante du cerveau avec l'onde générée par le ton binaural appliquée, parce que:

  • chaque sujet perçoit un niveau différent, battements binauraux (Temporaire ou permanente)
  • chaque sujet répond d'une manière différente au phénomène de rétroaction convergent Système nerveux (avec ou sans formation)
  • chaque situation oppose psychoaffectif résistances différentes à la synchronisation d'onde dominante

Selon les utilisateurs de battements binauraux, pour tâtons pour réussir à atteindre le moment est approprié pour régler la ton binaural Les réglages initiaux à l'accord de la fréquence dominante d'abord, puis de se déplacer par étape à partir de 20 Hz jusqu'à atteindre la fréquence souhaitée pour retroregolazione progressive.

histoire

Heinrich Wilhelm Dove Il a découvert le phénomène des battements binauraux dans 1839, mais malgré de nouvelles recherches sur le sujet est resté un peu plus d'une curiosité scientifique que dans 1973 Gerald Oster a publié l'article "Beats Auditory dans le cerveau« (Scientific American, 1973). Cet article Oster a appelé les battements binauraux comme un outil puissant pour la recherche dans le domaine de neurosciences cognitives et il a suggéré leur utilisation comme outil de diagnostic médical pour tous les problèmesaudition ou de la nature neurologique. Une étude de 1977 des sujets aphasique Il a fait preuve d'une incapacité à percevoir battements binauraux par ceux qui ont souffert de graves coup[5].

au cours de la Guerre mondiale le chirurgien général japonais Shirō Ishii, Le lieutenant général de 'unité 731, Il a administré aux prisonniers Mandchourie les battements binauraux sessions à des fins scientifiques.

D'autres utilisations

estrogène

Chez les femmes, il a été noté qu'il ya deux pics distincts de perception maximale de battements, précisément au moment de l'ovulation et 15 jours après[6], ce qui les rend potentiellement utiles comme une référence à la concentration et le cycle de oestrogène.

Parkinson

Chez les patients atteints de la maladie de Parkinson est une difficulté ou l'incapacité de percevoir des fréquences détectées de battements générées par le cerveau. les niveaux de perception des patients non traités avec des thérapies ont été mesurées et même après une semaine de traitement, en notant que pour améliorer le cours de la maladie est une meilleure perception des battements[6], faisant de ce phénomène un outil de diagnostic possible dans l'effet thérapeutique.

épilepsie

L'effet du temps généré par le cerveau peut être obtenue non seulement par l'intermédiaire auditif, mais aussi par des moyens optiques de la même façon selon le même principe[7]. Cependant, la soumission d'une personne à ces deux stimuli reproduisant Les ondes alpha, vous pouvez provoquer l'apparition de l'épilepsie photosensible (PSE), qui relie ce phénomène, pour le mode inconnu, la pathologie.

hormones

Certaines mesures expérimentales étudient le phénomène déclenché par des fréquences binauraux spécifiques qui peuvent stimuler les glandes spécifiques à sécréter quantité donnée d'hormones, dans une expérience, il est possible de moduler les bêta-endorphines avec un mélange d'ondes Alpha-Theta[8].

non vérifié

Il existe de nombreux et vastes champs d'application pour lesquels la battements binauraux pour certaines sources seraient efficaces, mais aucune preuve expérimentale définitive. Parmi eux, le traitement de la toxicomanie, le tabagisme, alcolosi, une meilleure mémoire, amélioration de l'apprentissage, l'amélioration de l'érection pour les patients souffrant de dysfonction érectile. résultats obtenus fréquents dans ces domaines pourraient être attribués à la suggestion.

En été 2008, suite à une conférence de presse Guardia di Finanza la reprise des grands journaux italiens, a émis un avertissement au sujet de la musique téléchargée à partir Internet contenant des battements binauraux (appelés i-Doser du nom du site où ils ont été trouvés), qui ont été appelés « médicaments virtuels » diffusés librement sur Internet gratuitement ou moyennant des frais[9]. À l'heure actuelle, il n'a jamais été donné la preuve scientifique des effets sur le cerveau causé par les battements binauraux.

en général littéraire nommé CREEPYPASTA, né le Internet comme une variante moderne de l'histoire horreur, les battements binauraux sont souvent associés à aucune raison d'effets nocifs pour le corps humain[citation nécessaire].

notes

  1. ^ Hutchison, Michael M. (1986). Megabrain: de nouveaux outils et techniques pour la croissance du cerveau et de l'expansion de l'esprit. New York: W. Morrow. ISBN 0-688-04880-3.
  2. ^ Nouvelles Médecine d'urgence
  3. ^ Blauert, J: audition spatiale - la psychophysique de localisation du son humain;. MIT Press; Cambridge, Massachusetts (1983), ch. 2.4
  4. ^ Hémisphérique synchronisation pendant l'anesthésie: un essai randomisé en double aveugle en utilisant pour nociception cassettes audio de contrôle peropératoire, janvier 2000 Kliempt, Ruta, Ogston, Landeck Martay
  5. ^ Barr DF, Mullin TA, Herbert PS. (1977). « Application du phénomène de battement binaural avec les patients aphasiques ». Arche Otolaryngol. 103 (4): 192-194. PMID 849195.
  6. ^ à b Oster G (1973). « Beats Auditory dans le cerveau. » . Sci Am 229 (4):. 94-102. doi: 10.1038 / scientificamerican1073-94. PMID 4727697.
  7. ^ Cvetkovic D, D Simpson, Cosic I (2006). « Influence des stimuli visuels à sinusoïde modulée plage de fréquence extrêmement faible sur l'activité EEG humaine ». Actes de la conférence: ... Conférence internationale annuelle de l'ingénierie IEEE en médecine et société de biologie. Ingénierie IEEE en médecine et société de biologie. Conférence1: 1311-4. doi: 10,1109 / IEMBS.2006.259565.PMID 17945633.
  8. ^ Peniston EG, Kulkosky PJ (1989). « Alpha-thêta niveaux de formation et des ondes cérébrales bêta-endorphine chez les alcooliques » .Alcohol. Clin. Exp Res 13 (2):.. 271-9. doi: 10.1111 / j.1530-0277.1989.tb00325.x. PMID 2524976.
  9. ^ Article sur tgcom.it, tgcom.mediaset.it.

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Toni binaural

liens externes

http://sites.google.com/site/binauraltouchexperience/home