s
19 708 Pages

Parysatis (moitié Vème siècle avant JC - moitié IV siècle avant JC) Était la fille illégitime de Artaxerxès et petit-fils de Xerxès I; Il était reine de Perse comme épouse du frère Darius II, qui a succédé à Xerxès,[1] dont elle avait, entre autres, Artaxerxès et Cyrus le Jeune.

biographie

En raison de la faiblesse Dario dans le gouvernement, le pouvoir est tombé entre les mains de Parysatis, sa femme depuis 424 BC, dont le gouvernement se caractérise presque exclusivement des meurtres. A son instigation, Dario condamné à mort ses deux frères Sogdian et Arsitès, comme Artufio et Artossare, l 'eunuque la tête; Statira toute la famille, qui était mariée à son fils Artaxerxès, Il a été exterminé à cause de sa jalousie, et il a fallu beaucoup d'efforts pour lui faire épargner la vie de Statira même.[2]

Je généré pas moins de treize enfants, dont quatre seulement ont atteint l'âge adulte. Le plus grand d'entre eux, Arsace, qui a pris plus tard le nom de Artaxerxès, né avant Darius a obtenu le trône de Perse, et ce prétexte Parysatis a essayé d'empêcher l'accession au trône, à la place voie d'évitement pour le deuxième enfant, Ciro. Après la mort de Darius (405 BC) Parysatis, à défaut d'empêcher Artaxerxès hériter du trône, de sorte qu'il n'a pas tué Cyrus, son influence pour ramener celui-ci à sa satrapie en Asie mineure.[3][4][5]

L'entreprise de Cyrus

En l'absence de Cyrus Parysatis a continué d'exercer une influence sur le roi en faveur du fils préféré, Artaxerxès impendo écouter les discours d'un envoi allégué que Cyrus avait l'intention de voler le trône de Perse. Cyrus, en fait, 401 BC vraiment, il a organisé une campagne militaire contre son frère, et marcha sur Babylone avec dix mille mercenaires grecs; en bataille de Cunaxa, aux portes de la ville, il a cependant été tué alors qu'il tentait de se rapprocher de son frère Artaxerxès. Après sa mort Parysatis n'a pas hésité à montrer son chagrin sur la mort de son fils favori, donnant les honneurs funèbres à ses restes mutilés et montrant bien Clearco, le chef des mercenaires grecs; Parysatis a essayé de la dernière pour sauver sa vie, avant qu'il ne soit pris avec un piège satrape Tissapherne.

Il ne fallut pas longtemps avant que la faiblesse et la fierté d'Artaxerxès, qui se vantait d'avoir tué son frère avec sa main, permettrait de Parysatis vengeance sur les vrais auteurs de la mort de Cyrus, qui est tombé plus tard chacun en son pouvoir et a été exécuté après avoir été soumis à la torture la plus cruelle.

Ces dernières années

Pendant ce temps, ils ont augmenté les désaccords entre elle et Statira, la femme d'Artaxerxès, mais Parysatis a finalement trouvé l'occasion de la tuer avec du poison.[6][7] Artaxerxès, sans défense, bien conscient de la culpabilité de la mère, était heureux de le bannir de Babylone, mais il ne fallut pas longtemps avant qu'ils oublient le passé et de rappeler à sa cour, où Parysatis rapidement récupéré son influence. Il a fait usage de ce pour agir contre Tissapherne, qui avait toujours détesté avoir été le premier à révéler les desseins de Cyrus à son frère, et qui a été mis à mort par Artaxerxès à l'instigation de sa mère (396 BC).[8][9][10] Le meurtre de Tissapherne était le dernier des crimes commis par Parysatis, ou du moins la plus récente est mentionné dans les sources anciennes. La période de sa mort est totalement inconnu.

L'histoire de ses intrigues et sa cruauté a été racontée par Plutarque, qui ont demandé des renseignements Ctesias, qui avait vécu à la cour perse pendant toute la durée du règne d'Artaxerxès et est donc considéré comme très fiable; Ctesias, cependant, rapporte les faits beaucoup plus brièvement par Plutarque.

Il a été appelé 'astéroïde 888 Parysatis.

enfants

Sur les treize enfants de Darius II et Parysatis, seulement quatre, selon Ctesias, Ils ont atteint l'âge adulte, à savoir:[11]

notes

  1. ^ Ctesias, 44.
  2. ^ Ctesias, 48-56.
  3. ^ Ctesias, 57.
  4. ^ Plutarque, 1-3.
  5. ^ Xénophon, I, 1, 1-3.
  6. ^ Ctesias, 59-62.
  7. ^ Plutarque, IV, 6, 14-19.
  8. ^ Plutarque, 19-23.
  9. ^ Diodore, XIV, 80.
  10. ^ Polyen, VII, 16, 1.
  11. ^ Ctesias, persika, en: Les fragments d'historiens grecs Nr. 688, Frag. 15 51 selon l'édition de Dominique Lenfant.
  12. ^ à b Quell'Artoste, appelé par Diodore de Sicile et Plutarque Ostanes et Ossandra, appelé Ossatre Plutarque, doivent être identiques.
  13. ^ Diodore de Sicile 17, 5, 5; Plutarque, Artaxerxès. 1, 1. Voir Neuhaus, S. 617-618.

bibliographie

sources primaires
sources secondaires
  • (FR) William Smith (Eds), Parysatis, en Dictionnaire de Biographie grecque et romaine et de la mythologie, 1870.

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez