s
19 708 Pages

la Convention pour la protection des ressources marines vivantes Antarctique (Convention sur la conservation des ressources marines vivantes de l'Antarctique, la CCAMLR) fait partie de la Traité sur l'Antarctique,; signé en Canberra 20 mai 1980, Elle est entrée en vigueur le 7 Avril 1982, son objectif est de préserver la vie marine et l'intégrité de l'environnement en Antarctique.

Il est venu à un accord, par crainte qu'une augmentation de la pêche krill dans 'océan Atlantique pourrait avoir des répercussions sur d'autres formes de vie marine, qui fondent leur pouvoir sur le krill.

Les Parties à la Convention, 31 pays sont les suivants: argentin argentin, Australie Australie, Belgique Belgique, Brésil Brésil, Bulgarie Bulgarie, Canada Canada, Chili Chili, Corée du Sud Corée du Sud, Union européenne Union européenne, Finlande Finlande, France France, Allemagne Allemagne, Japon Japon, Grèce Grèce, Inde Inde, Italie Italie, namibie namibie, Norvège Norvège, nouvelle-Zélande nouvelle-Zélande, Pays-Bas Pays-Bas, Pérou Pérou, Pologne Pologne, Royaume-Uni Royaume-Uni, Russie Russie, Espagne Espagne, États-Unis États-Unis, Afrique du Sud Afrique du Sud, Suède Suède, Ukraine Ukraine, Uruguay Uruguay et vanuatu vanuatu.

La Convention vise à régler les points suivants:

  • la protection de tous les organismes vivants dans les mers du sud de la convergence antarctique;
  • réglementation de la pêche et les activités connexes afin de minimiser les risques à long terme pour l'écosystème marin;
  • observation et d'inspection afin d'assurer le respect des dispositifs de la Convention.

Souscription et ratification

Le tableau suivant dresse la liste des États parties à la Convention, ce qui indique la date de la signature, le dépôt des instruments de ratification et l'entrée en vigueur du traité.[1]

pays signature ratification Entrée en vigueur
Australie Australie 11/09/1980 05/06/1981 04/07/1982
argentin argentin 11/09/1980 28/05/1982 27/06/1982
Belgique Belgique 11/09/1980 22/02/1984 23/03/1984
Brésil Brésil 28/01/1986[2] 27/02/1986
Bulgarie Bulgarie 09/01/1992[3] 01/10/1992
Canada Canada 07/01/1988[3] 31/07/1988
Chili Chili 11/09/1980 22/06/1981 04/07/1982
Chine Chine 19.9.2006[3] 19.10.2006
Îles cook Îles cook 20.10.2005[3] 19.11.2005
Union européenne Union européenne 21/04/1982[3] 21/05/1982
Finlande Finlande 06/09/1989[3] 6.10.1989
France France 16/09/1980 16/09/1982 16/10/1982
Allemagne Allemagne 11/09/1980 23/04/1982 23/05/1982
Grèce Grèce 12.2.1987[3] 14.3.1987
Inde Inde 17/06/1985[2] 17/07/1985
Italie Italie 29/03/1989[3] 28/04/1989
Japon Japon 12/09/1980 26/05/1981[2] 04/07/1982
Corée du Sud Corée du Sud 29/03/1985[3] 28/04/1985
maurice maurice 2.9.2004[3] 2.10.2004
namibie namibie 29.6.2000[3] 29.7.2000
Pays-Bas Pays-Bas 23/02/1990[3] 25/03/1990
nouvelle-Zélande nouvelle-Zélande 11/09/1980 03/08/1982 04/07/1982
Norvège Norvège 11/09/1980 12/06/1983 01/05/1984
Pakistan Pakistan 24.1.2012[3] 22.2.2012
Panama Panama 20/03/2013[3] 19/04/2013
Pérou Pérou 23/06/1989[3] 23/07/1989
Pologne Pologne 11/09/1980 28/03/1984 27/04/1984
Russie Russie 11/09/1980 26/05/1981 04/07/1982
Afrique du Sud Afrique du Sud 11/09/1980 23/07/1981 04/07/1982
Espagne Espagne 04/09/1984[3] 05/09/1984
Suède Suède 06/06/1984[3] 06/07/1984
Ukraine Ukraine 22.4.1994[4] 22/05/1994
Royaume-Uni Royaume-Uni 11/09/1980 31/08/1981 04/07/1982
États-Unis États-Unis 11/09/1980 18/02/1982 04/07/1982
Uruguay Uruguay 22/03/1985[3] 21/04/1985
vanuatu vanuatu 20.7.2001[3] 19/08/2001

dépositaire

Le dépositaire de l'État de la Convention est l'Australie à Canberra à la ville Ministère des Affaires étrangères et du Commerce.[1]

Réserve marine dans la mer de Ross

Le 28 Octobre 2016 Commission pour la protection des ressources marines vivantes de l'Antarctique (CCAMLR), formée par 24 nations et l 'Union européenne, Après cinq ans de négociations, il a conclu un accord pour la création en Sea Ross une réserve marine de 1,55 millions de kilomètres carrés (une zone étendue comme la somme des territoires de la France et de l'Espagne), le plus grand jamais construit. L'accord, signé à Hobart, en Australie, Elle prévoit la mise en place d'une zone dans laquelle il y aura une interdiction totale de la pêche à la taille de 1,1 million, et une autre zone où il sera autorisée qu'à des fins de recherche. La zone protégée sera active à partir de Décembre 2017 pour une durée de 35 ans.[5][6]

notes

liens externes