s
19 708 Pages

Comment lire redirigée
Baza Afrique
Aviceda cuculoides00.jpg
état de conservation
Statut iucn3.1 LC it.svg
risque plus faible[1]
classification scientifique
domaine eukaryotes
uni Animalia
Sous-règne eumetazoa
superembranchement Deuterostomia
phylum chordata
subphylum vertébrés
Infraphylum Gnathostomata
superclasse Tetrapoda
classe Aves
ordre Accipitriformes
famille accipitridae
sous-famille perninae
sexe Aviceda
espèce A. cuculoides
nom binomial
Baza coucou
Swainson, 1837

la Baza Afrique (Baza coucou Swainson, 1837) Il est rapace de famille de accipitridae[2].

taxonomie

À l'heure actuelle, ils sont reconnus 3 sous-espèces Baza africaine[2]:

  • A. c. cuculoides Swainson, 1837 (à partir de Sénégal à Ethiopie sud-ouest et République démocratique du Congo Nord);
  • A. c. batesi (Swann, 1920) (à partir de Sierra Leone à Ouganda et angola Nord);
  • A. c. verreauxii Lafresnaye, 1846 (De l'est à l'Ouganda et de l'Angola Afrique du Sud).

description

Baza coucou
Exemplaire en vol.

Contrairement à la plupart des autres oiseaux de proie, qui ont aspect puissant et vigoureux, la baza africaine est une espèce relativement petites (longueur totale environ 40 cm) et les formes charnues. La tête, la poitrine et le haut du cou sont principalement gris, avec une petite crête noirâtre sur le cou et une mince tache brune sur le dos du cou. Le reste de la région dorsale est principalement brun noirâtre, de courtes plumes de la queue noir avec couleur gris-triées par trois bandes, et se terminant par une pointe de gris-blanc. Les aspects qui caractérisent les espèces sont vives couleurs des yeux, la femelle jaune et orange-rouge chez le mâle et la coloration blanche de la région ventrale, qui est entièrement recouverte par une série de bandes sombres. Il existe trois sous-espèces de Baza africaine, occupant divers lieux et environnements, et se distinguent par la couleur et des dessins de plumage. A. c. batesi a la région dorsale de couleur plus foncée et ventrale fortement striée, A. c. cuculoides Il a fait les uniformes de couleur brun-caudales, alors que A. c. verreauxii Il caudales couvert par des barres blanches. Le jeune a la région dorsale principalement brune, avec une bande blanche qui passe au-dessus de l'œil, et la région ventrale blanche, avec un motif irrégulier de taches sombres sur les hanches et la poitrine[3].

Distribution et habitat

La Baza africaine occupe une areal énorme, qui couvre une grande partie de 'Afrique subsaharienne, de Sénégal, ouest, la Cameroun, jusqu'à Kenya est, et au sud jusqu'à 'angola le long de la côte ouest et Afrique du Sud le sud-est le long de la côte est[1][3].

Répandue principalement dans forêts et dans les régions boisées, la Baza africaine se trouve sur les arbres qui poussent le long des cours d'eau, dans les savanes boisées humides, plantations de eucalyptus et pins et même dans les jardins à la périphérie des villes[3].

biologie

habitudes de généralement en solitaire[4], l'Baza africaine peut être vu en général tout flits d'un arbre à l'autre à la recherche de proies, portant sur eux plonger du haut ou, dans le cas de insectes et caméléons, lui arrachant des branches sur lesquelles ils sont posés. son régime Il se compose principalement de grands insectes, tels que scarabées, sauterelles et termites, et reptiles, comment serpents et lézards, mais parfois petite prise mammifères, oiseaux, poisson et même crabes[3].

La saison de reproduction coïncide avec la Baza africaine saison des pluies tout régions tropicales et il varie en fonction de l'emplacement: les populations de 'Afrique du sud se reproduire entre ceux de Septembre et Mars, 'Afrique de l'Ouest entre Juin et Août et ceux du Kenya entre Novembre et Juin. au cours de la cour, les mâles se rassemblent en petits groupes et commencent à se livrer à des rituels ascendant vol, en tournant dans l'air, dans le but de mettre en valeur la couleur uniforme ou traversé les couvertures. Une fois avoir établi une paire d'élevage, aussi le mâle et la femelle peut monter en vol et tourner autour de l'autre. Le couple a construit une nid salissant à la bifurcation d'un arbre, comprenant des branches portant des feuilles, avec une petite structure de coupe rembourré de feuilles au centre dans lequel sont placés deux ou trois œufs. Ceux-ci sont incubées pendant environ 32-33 jours, et les petits sont pris en charge pendant 30-42 jours avant 'involo[3].

notes

  1. ^ à b (FR) BirdLife International 2012, Baza coucou, sur Liste rouge UICN des espèces menacées, Version 2017,1, UICN, 2017.
  2. ^ à b (FR) Gill Donsker F. et D. (eds), famille Accipitridés, en CIO mondiale des oiseaux noms (ver 6.2), Union internationale Ornithologues, en 2016. Récupéré le 9 mai 2014.
  3. ^ à b c et James Ferguson-Lees et David A. Christie. Illustré par Kim Franklin, David Mead, et Philip Burton, Raptors du Monde, Houghton Mifflin, 2001 ISBN 978-0-618-12762-7. Récupéré le 29 mai 2011.
  4. ^ Kenneth Newman, Oiseaux de Newman de l'Afrique australe, Struik Publishers, Le Cap, 2002 ISBN 1-86872-735-1. Récupéré le 29 mai 2011.

D'autres projets

liens externes