s
19 708 Pages

Disk II
Disk II
Disk II
un apple Ile 2 unité avec moniteur et du disque II

la Disk II, aussi appelé Disk] [, nom et prénom Lecteur de disque Apple II Sous-système de disque,[1]Il est un 'tête d'entraînement développé par Apple Inc. pour son ordinateur apple II. conçu par Steve Wozniak en partenariat avec Randy Wigginton, l'appareil est capable de lire et écrire disquette 5 « ¼. Il a été présenté Consumer Electronics Show en Janvier 1978 et il a été mis sur le marché en Juillet de la même année.[2]

histoire

L'Apple II avait été mis sur le marché 1977 et il se vendait très bien. Il était un ordinateur compact et, comme des concurrents directs de cette époque, la TRS-80 et PET, enregistrées et lire les données de commun et pas cher enregistreurs de cassettes. Le TRS-80 et le PET, cependant, avaient une meilleure gestion des informations stockées sur les bandes: le TRS-80, par exemple, en dépit d'un système plus lent, a permis de gérer à la fois les programmes et les données sur la même bande. Le système utilisé par Apple a été plutôt une source de problèmes: l'utilisateur a dû ajuster très précisément le volume de l'enregistreur autrement incapable de lire des bandes de données enregistrées ou la quasi-certitude de l'échec de stocker ceux à enregistrer. Une autre limitation de l'utilisation de cassettes il était de retrouver les dossiers il n'y avait pas d'autre moyen que de compter sur l'enregistreur et la note où un programme de compte-tours a commencé et a pris fin, pour ne pas l'écraser. Enfin, le problème commun à tous les enregistreurs était la lenteur extrême du transfert de données: Pour charger un petit programme a également besoin de plusieurs minutes. Le président d'Apple, Mike Markkula, En Décembre 1977, il assiste à une réunion de la direction que l'un des premiers objectifs d'Apple était d'introduire un dispositif qui peut gérer la disquette, beaucoup plus vaste, cassettes rapides et pratiques:[2] Markkula avait en fait écrit un programme pour les livrets et vérifier la gestion a été faite en personne qu'il était lent à son chargement du ruban.[3]

Wozniak, responsable de la tâche, il a étudié les détails des unités produites par Shugart Associates, la société fondée par Alan Shugart qui avait mis sur le marché les premières unités de disquettes de 5 ¼ » et a vu qu'ils utilisaient un système basé sur un trou dans le disque pour trouver le zéro piste, la première piste à partir de laquelle commencer à compter les pistes sur le disque. Steve Jobs Il voulait un disque de l'unité qui était pas cher, et Wozniak a pensé que s'il avait utilisé un autre système pour naviguer sur votre disque pourrait éliminer toute la partie matérielle du disque qui a couru le trou d'alignement. Jobs a demandé Shugart Associés cette unité et ils ont fourni une version dérivée de leur Microdrive SA400 ils ont appelé SA390, à condition qu'il vingt-cinq spécimens d'Apple pour les tests. Quand ils sont arrivés, Wozniak et ses collaborateurs ont remarqué que certains les ne travaillaient et parés avant de travailler sur eux. A la fin Wozniak a trouvé un moyen d'indexer le disque sans utiliser le trou d'alignement et, par conséquent, son électronique de commande. Lorsque l'emploi est revenu à Shugart Associates pour passer la commande, il a constaté que les lecteurs de SA390 étaient vraiment pas dans la production: penser que les ingénieurs d'Apple ne parviendraient pas à leur entreprise, Shugart avait fourni Wozniak de SA400 défectueux. Offres d'emploi puis ont dû trier les modèles SA400.[2]

Wozniak a demandé Randy Wigginton pour l'aider à écrire un DOS pour gérer de nouvelles unités: les deux ont travaillé durant toute la saison des fêtes de 1977 parce que le dispositif devait être présenté à la prochaine Consumer Electronics Show que la première semaine de Janvier 1978 serait nécessaire pour arriver Las Vegas le jour avant le spectacle, a travaillé toute la nuit pour terminer le DOS. Ils ont terminé le travail le matin du spectacle, non sans problèmes: à 06h00, au cours d'une sauvegarde La sécurité, ont réalisé qu'ils avaient accidentellement copié les données sur le disque vierge sur le disque contenant la seule copie de DOS. Heureusement, ils ont réussi à récupérer les données à 07h30 et le travail était terminé.[2]

Le disque II a été montré avec un DOS très rudimentaire: en effet accepté seulement 4 commandes et seulement autorisé à accéder à l'écrit dans des emplacements fixes sur fichier disque: SEEK, que le déplacement de la tête du disque à une position spécifique; LIRE, lire le secteur dans la mémoire; ÉCRIRE, qui a écrit sur un secteur du disque de la mémoire; FORMAT, pour formater le disque.[4] Après la foire, l'unité change Wozniak a terminé la suppression d'une douzaine intégrée que la présente 40 sull'SA400 d'origine. Wozniak a réussi à augmenter le nombre de secteurs par piste et d'augmenter la densité de stockage de données à l'aide du système Groupe Recording Code (GCR) à la place du FM utilisé par des unités Shugart. Avec ces changements, les disques formatés à partir du disque II offert 113 Ko de données par côté, 23 Ko dans plus de ce qui était disponible sur les disques formatés avec des unités de SA400 originales. Avec le matériel complet, Jobs contacté Shepardson Microsystems pour écrire un vrai DOS pour le disque II. Dans ce travail, il a reçu le programmeur Paul Laughton.[5][4] Les spécifications de l'interface ont été écrites par Wigginton, qui Laughton a reconnu plus tard l'idée de génie pour mettre à disposition les commandes pour gérer directement le disque II de BASIC plutôt que l'interface de ligne de commande comme dans CP / M:

« Le vrai génie derrière les spécifications de l'interface utilisateur a été Randy Wigginton (qui était alors 19 ans). Randy était le gars qui a adapté le Microsoft BASIC à l'Apple II. Il a toujours été que Randy a décidé que la façon d'interagir avec le DOS a dû le faire à partir du BASIC - au lieu de partir de la ligne de commande comme dans CP / M. Randy était encore cette pensée sur « comment » pour le faire fonctionner - base d'interception du flux d'entrée, les différents indicateurs qui montreraient si le BASIC tournait, etc .. Avec ces détails fournis par Randy, moi j'ai conçu la couche suivante de DOS - Interface utilisateur (il est apparu que cette couche était beaucoup plus grande que nous avions initialement pensé. ce qui a conduit à la première (de beaucoup) des contacts entre les extensions Shepardson et Apple pour DOS.) "

(Paul Laughton[4])

Le disque II est en vente en Juillet 1978, à un prix de 595 dollars, chiffre comprend la PCB à inclure dans l'Apple II pour gérer le disque de l'unité (la carte peut gérer jusqu'à 2 unités). Apple a également effectué un pré-disque II: ceux qui avaient acheté avant le lancement effectif, serait offert au prix de 495 $. Avec le disque II, il a également été publié la première version de 'apple DOS, DOS développé par Shepardson. Par la suite, de réduire les coûts de production, Apple a adopté comme base pour son disque II par des unités de Shugart pousse à ceux de japonais Alps Electric Company.[2]

caractéristiques

Jusqu'à la version 3.2.1 des disques DOS d'Apple ont été mis en forme avec le format disque du secteur Apple 13, soi-disant parce qu'il a créé 13 secteurs par piste, 256 octets chacun. Les traces étaient 35 par face et les octets totaux étaient 116480, environ 113,75 KB, mais pas tous ont été mis à la disposition de l'utilisateur: le DOS utilisé une piste pour la catalogue (la annuaire) Fichier), et si le disque était de démarrage, 3 autres pistes pour le code de démarrage.[6] la catalogue Il pourrait contenir jusqu'à 82 fichiers.[1]

Le Apple DOS 3.3 support mis en place pour le nouveau format disque du secteur Apple 16, avec 16 secteurs par piste, pour un total de 143,360 octets (environ 140 Ko): pour soutenir le nouveau format des unités de disque ROM II en circulation ont dû être remplacés.[7]

hospitalité

Le disque II était une affaire incroyable dans le commerce et a également été l'une des raisons qui ont fait l'Apple II un ordinateur de succès. Frank Rose, dans son livre West Of Eden, il écrit:

« Le produit obtenu, le disque II, était presque vulgairement rentable: pour environ 140 $ pour les membres (80 $ après le passage des Alpes) [sans compter les frais de laboratoire], Apple pourrait emballer des disques de l'unité et une carte le contrôle dans un seul paquet offert à 495 $ et plus. Mieux encore a été l'impact que le disque II a réalisé des ventes d'ordinateurs, transformant d'un jouet que seuls les amateurs purs et durs voulaient quelque chose que chaque genre de personne pourrait utiliser. Peu d'étrangers le comprennent, mais, en termes stratégiques, l'invention de la carte de commande faite par Woz était si important pour l'entreprise depuis l'invention même de l'ordinateur. »

(Frank Rose[2])

notes

  1. ^ à b Manuel d'installation et d'utilisation (PDF), Apple, 1978. Récupéré le 02/01/2015.
  2. ^ à b c et fa Le disque II, Apple2history.org. Récupéré le 02/01/2015.
  3. ^ John Markoff, Un « Unknown » Co-fondateur Feuilles Après 20 ans de gloire et Turmoil, NY Times, 01/09/1997. Récupéré le 20/05/2017.
    (FR)

    « Ce fut M. Markkula, par exemple, qui a demandé à M. Wozniak pour concevoir le lecteur de disquette pour l'Apple II, après avoir découvert un programme d'équilibrage chéquier lui-même avait écrit pris beaucoup trop de temps à charger dans la machine à partir de l'origine de l'ordinateur lecteur de bande. »

    (IT)

    « Il était Markkula, par exemple, qui a suggéré à Wozniak pour concevoir le lecteur de disque pour l'Apple II, après avoir constaté qu'un programme pour les livrets vérifier la gestion qu'il avait écrit lui-même a beaucoup à charger dans la machine « conduire aux bandes originales de l'ordinateur. »

    (John Markoff)
  4. ^ à b c Le DOS d'Apple, Apple2history.org. Récupéré le 02/01/2015.
  5. ^ Daniel Terdiman, L'histoire indicibles derrière Apple 13 000 $ système d'exploitation, Cnet, 03/04/2013. Récupéré le 01/01/2015.
  6. ^ secteur de disque Apple II 13, Fileformats.archiveteam.org. Récupéré le 02/01/2015.
  7. ^ disque du secteur Apple 16, Fileformats.archiveteam.org. Récupéré le 02/01/2015.