s
19 708 Pages

Académie française
Académie française
Institut de France - Académie française et pont des Arts.jpg
L 'Institut de France, la maison de 'Académie française.
fondation 22 février 1635
fondateur Le cardinal de Richelieu
but Pour regarder la langue française et les actes de mécénat.
siège social France Paris
secrétaire général Hélène Carrère d'Encausse
langue officielle français
membres 40 appelé "Les Immortels"
titre À l'immortalité
site Web

L 'Académie française, ou Académie française, fondé en 1635 dessous Le roi Louis XIII de Le cardinal de Richelieu, Il est l'une des plus anciennes institutions de France et il se compose de quarante membres élus par leurs pairs.

fonctions

La fonction principale de 'Académie consiste à superviser la français et patronage.

Le devoir de veiller sur les Français a été donnée dès le départ par ses statuts; pour mener à bien, l'Académie a travaillé dans le passé pour le réglage de la langue, pour en faire la propriété commune de tous les Français et tout parler français. Il est en effet clair, l'article XXIV des statuts, que « la fonction première de l'Académie sera de travailler avec tous les soins possibles et de faire preuve de diligence certaines règles à notre langue et de le rendre pur, éloquent et capable de traiter à la fois les arts que les sciences ".

Aujourd'hui, il agit pour maintenir la qualité et suivre les changements nécessaires. Il définit un bon usage. Elle le fait en traitant le "Dictionnaire de l'Académie française« Fixation de l'utilisation de la langue, mais aussi par ses signes et sa participation aux divers comités de terminologie.[1]

La deuxième mission - mécénat - non prévu à l'origine, a été rendue possible par les dons et legs qui ont été faites. Les prix de l'Académie chaque année une soixantaine de prix littéraires, y compris la Grand prix de l'Académie de littérature française.

Une mention particulière doit être faite du « Grand Prix de la Francophonie », décerné chaque année par le 1986, ce qui témoigne de l'intérêt continu de l'Académie pour la diffusion de la langue française dans le monde.

L 'Académie Il donne aussi des subventions aux sociétés littéraires ou savantes, aux organismes de bienfaisance, aux familles l'aide aux veuves, aux personnes défavorisées ou qui se sont distingués pour leur dévouement, ainsi qu'un certain nombre de bourses d'études (bourses « Zellidja », " Neveux "" Corblin "" Damade « ).

histoire

L 'Académie française Elle a été fondée en 1635 de Le cardinal de Richelieu.

Les statuts et règlements qui étaient dans les intentions du cardinal, avec lettres patentes signé en 1635 par Louis XIII et enregistré par le Parlement 1637, Ils consacrèrent le caractère officiel d'une société littéraire, qui, auparavant, rencontré de manière informelle.

La mission qui a été attribué à l'origine était de définir la langue française, lui donnant les règles, la rendre pure et compréhensible par tous. Il est dans cet esprit pour commencer la création d'un dictionnaire, dont la première édition a été publiée en 1694, après dans les années 1718, 1740, 1762, 1798, 1835, 1878, 1932-1935, 1992. La neuvième édition est actuellement (2006) En cours de publication.

Dans un premier temps, le 'Académie Il a tenu ses sessions à ses membres, auprès du registraire Pierre Séguier à partir de 1639, à persienne à partir de 1672, et enfin à Collège des Quatre-Nations, est devenu le palais de 'Institut de France, de 1805 à ce jour.

Au cours de ses trois siècles et demi d'existence, il a réussi à maintenir ses institutions, qui ont travaillé régulièrement, à l'exception de l'interruption 1793-1803.

Le cardinal de Richelieu lui-même avait proclamé le protecteur des 'Académie. A sa mort, cette protection a été exercé par le chancelier Séguier, puis par Louis XIV et, par la suite, par tous les rois successifs, les empereurs et les chefs d'Etat de la France.

Académie française Rôle

La réforme de l'orthographe

Dans son discours du 24 Octobre 1989, le premier ministre Michel Rocard Il pose à l'attention du Haut Conseil de la langue cinq points français concernant l'orthographe:

  • la trait d'union;
  • la pluralité de mots composés;
  • l 'circonflexe;
  • le participe passé des verbes pronominaux;
  • diverses anomalies.

Il est sur ces points sont basés sur les propositions de l'institution. Celles-ci concernent non seulement l'orthographe du vocabulaire existant, mais aussi celle du vocabulaire naissant, notamment scientifique et technique. Les ajustements proposés ont rencontré le vote unanime de l'Académie française, et avec l'accord du Conseil français du Québec et la Communauté française de Belgique Conseil de la langue, et ont été publiés au Journal Officiel de la République française 6 décembre 1990[2]. Ces ajustements sont résumés comme suit:

  • voies de l'union: la soudure de certains mots composés, par exemple portemonnaie (porte-monnaie) et Portefeuille (Portefeuille);
  • Pluriel des mots composés: pluralisation selon les mêmes règles que pour les mots simples. Par exemple, pèse-lettre (Pesant Letter) dans Pluralisé Pesé-lettres, simplement le second terme du composé;
  • caret: pas obligatoire et u plus le cas, sauf dans les terminaisons verbales et en quelques mots, par exemple Mûr (Mûres);
  • Participe passé: invariables dans les cas où laisser (À gauche) est suivie d'une infinie (par exemple: Elle se est Laissé mourir);
  • anomalies:
    • loanwords: pour l'exacerbation et le pluriel, suivre les règles des mots français (par exemple: un impresario, des impresarios).

L'enrichissement de la langue française

Le développement de la science et de la technologie, accélérée au cours des dernières décennies, a tendance à favoriser l'expansion de la langue anglaise au détriment des autres langues dont le français. Afin d'éviter l'utilisation de termes anglo-saxons, et en général l'importation massive de termes étrangers, le gouvernement a mis en place un dispositif[3] de la terminologie et néologismes[4]. Le même a été créé par le décret du 3 Juillet 1996, conformément à la loi sur la langue française, loi Toubon, du 4 Août, 1994[5].

L'Académie française participe à l'appareil en même temps que la « Délégation générale à la langue française et d'autres langues de France », la « Commission générale de terminologie et de néologismes » et « commissions spéciales pour la terminologie et néologismes », opérant dans les ministères. L'Académie est présente à différentes étapes du processus de rédaction des termes, participer aux travaux du comité spécial et suggère, dans tous les domaines (informatique, télécommunications, transports, ingénierie nucléaire, sports ...) des termes français pour les nouveaux concepts . Il est membre du Comité général, qui examine les propositions du comité spécial, et donne son consentement à la publication des termes au Journal officiel. Les termes et leurs définitions sont publiées sur le site FranceTerme[6], accessible aux professionnels et au grand public.

L'utilisation des termes français inventées il devient obligatoire dans l'administration et les services publics, de remplacer les termes étrangers, conformément à la loi Toubon.

« Les Immortels »

Académie française
Les membres du 'Académie française en 2007.

L 'Académie française Il se compose de quarante membres élus par leurs pairs. Depuis sa fondation a accueilli plus de 700 membres. Il rassemble des poètes, des romanciers, des gens de théâtre, des philosophes, des médecins, des scientifiques, des ethnologues, des critiques d'art, des soldats, des hommes d'État, les hommes de l'Église, qui ont montré la langue française en particulier.

Les universitaires doivent leur nom à la devise immortelle « l'immortalité », qui figure sur le sceau donné à 'Académie française par son fondateur, le cardinal de Richelieu. Ils étaient souvent appelés à être juges éclairés de l'utilisation correcte des mots, puis de définir les concepts et les valeurs pour lesquelles ces mots sont porteurs.

l'uniforme

Le célèbre « robe verte », le frac brodé portant des universitaires, avec bicorne, le manteau et l'épée, à l'occasion des séances officielles en vertu de la dôme, Il a été rédigé sous la consulat.

Vous marque distinctive de tous les membres de 'Institut de France.

L'élection de l'Académie française est souvent considérée par le public comme la consécration suprême du succès. Par conséquent, leur rang dans le cérémonial de la République reflète leur autorité morale qui est bien ancrée dans les coutumes et leurs traditions.

en 1980 Marguerite Yourcenar a été la première femme élue dans 'Académie. Suite à l'Institut a accueilli Jacqueline de Romilly en 1988, Hélène Carrère d'Encausse en 1990, Florence Delay en 2000, Assia Djebar en 2006 et Simone Veil en 2008.

en 1996, Héctor Bianciotti a été le premier membre français non autochtone. Il était en fait un auteur italo-argentin a émigré en France dans les années 60, naturalisés en 1981 et que seulement dans les milieu des années 80 a été passé à écrire des romans en français au lieu de l'espagnol.

La qualité des universitaires est une dignité inébranlable. Rien ne peut démissionner de 'Académie française (Dans le cas où une personne est déclarée sa démission serait encore remplacé avant sa mort - exemples récents de Pierre Emmanuel et Julien Green). Les exclusions peuvent être faites par Académie pour des raisons graves qui touchent l'honneur; Ces exclusions ont été rares à travers l'histoire (bien que plusieurs ont été mis en place après la Guerre mondiale pour collaborationniste: Charles Maurras, Abel Bonnard, Abel Hermand et le plus célèbre est celui de Le maréchal Pétain).[7]

Les membres actuels de l'Académie française

  1. Claude Dagens, élu en 2008
  2. Dany Laferrière, élu en 2013
  3. Jean-Denis Bredin, élu en 1989
  4. Jean-Luc Marion, élu en 2008
  5. Andreï Makine, élu en 2016
  6. Marc Fumaroli, élu en 1995
  7. Jules Hoffmann, élu en 2012
  8. Libre depuis le 28 Décembre, 2016 (Le dernier était Michel Déon, élu en 1978)
  9. Libre depuis le 27 Mars, 2016 (Le dernier était Alain Decaux, élu en 1979)
  10. Florence Delay, élu en 2000
  11. Gabriel de Broglie, élu en 2001
  12. Jean d'Ormesson, élu en 1973
  13. Libre depuis le 30 Juin, 2017 (La dernière était Simone Veil, élu en 2008)
  14. Hélène Carrère d'Encausse, élu en 1990
  15. Frédéric Vitoux, élu en 2001
  16. Valéry Giscard d'Estaing, élu en 2003
  17. Érik Orsenna, élu en 1998
  18. Michel Serres, élu en 1990
  19. Jean-Loup Dabadie, élu en 2008
  20. Angelo Rinaldi, élu en 2001
  21. Alain Finkielkraut, élu en 2014
  22. René de Obaldia, élu en 1999
  23. Pierre Rosenberg, élu en 1995
  24. Libre depuis le 18 Juillet, 2017 (Le dernier était max Gallo, élu en 2007)
  25. Dominique Fernandez, élu en 2007
  26. Jean-Marie Rouart, élu en 1997
  27. Pierre Nora, élu en 2001
  28. Jean-Christophe Rufin, élu en 2008
  29. Amin Maalouf, élu en 2011
  30. Danièle Sallenave, élu en 2011
  31. Michael Edwards, élu en 2013
  32. François Weyergans, élu en 2009
  33. Dominique Bona, élu en 2013
  34. François Cheng, élu en 2002
  35. Yves Pouliquen, élu en 2001
  36. Libre à partir de 8 mai 2016 (Le dernier était Philippe Beaussant, élu en 2007)
  37. Libre depuis le 4 Novembre, ici à 2015 (Le dernier était René Girard, élu en 2005)
  38. Marc Lambron, élu en 2014
  39. Jean Clair (Gérard Régnier), élu en 2008
  40. Xavier Darcos, élu en 2013

Le « siège 41e »

Mérite une attention du fait qu'un grand nombre d'écrivains, souvent célèbre, jamais entré dans la ville de la noble Académie, pour des raisons différentes, il est qu'ils ne sont jamais candidats, si leur demande a été rejetée, ou qui ont été frappés prématurément de la mort. L'expression « siège 41e » a été forgé pour désigner ces auteurs par auteur Arsène Houssaye en 1885.[8]

Parmi les noms célèbres écrivains non inclus dans l'Académie, vous pouvez être cité René Descartes, Molière, Blaise Pascal, François de La Rochefoucauld, Jean-Jacques Rousseau, Denis Diderot, Pierre Beaumarchais, André Chénier, Honoré de Balzac, Alexandre Dumas, Théophile Gautier, Stendhal, Gérard de Nerval, Gustave Flaubert, Charles Baudelaire, Paul Verlaine, Émile Zola, Guy de Maupassant, Alphonse Daudet et Marcel Proust.

notes

Articles connexes

  • Les membres de l'Académie française pour le siège
  • Académie de Bran
  • Académie de la langue hébraïque
  • Académie de langue et littérature persane
  • Étoile civique

D'autres projets

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR126246242 · LCCN: (FRn50052672 · ISNI: (FR0000 0001 2108 3851 · GND: (DE1022924-3 · BNF: (FRcb11872851q (Date) · ULAN: (FR500310041 · NLA: (FR36513562 · BAV: ADV12647515

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez