s
19 708 Pages

Roberto Battaglia (Rome, 17 février 1913 - Rome, 20 février 1963) Ce fut un universitaire, historique et partisan italien, médaille d'argent vaillance militaire.

biographie

Après avoir obtenu son diplôme de littérature en 1935 Il a été envoyé comme officier dans la guerre en Afrique. Auteur d'essais artistiques et littéraires 1942 environnement approché antifasciste "Justice et liberté« Et après '8 septembre 1943 Il a participé en tant que partisan, avec le nom de guerre "Renzo Barocci", les activités de résistance Ombrie. Après le retrait des armées allemandes sur ligne gothique il a été parachuté campagne où il est devenu le commissaire politique de la division « Luni ». Pour cette activité, il a reçu la médaille d'argent de la valeur militaire.

Dans un premier temps lié à Parti d'action (Avec lequel il a été élu conseiller municipal Carrara), En 1948, il rejoint le PCI et il a commencé ses activités historiographique résultat particulièrement important était son Histoire de la Résistance italienne, publié pour la première fois 1953, qui a remporté le Premio Viareggio. Contrairement à ce qui a été fait dans les années précédentes[1], Bataille a refusé d'encadrer la Résistance partisane dans la catégorie de la « guerre civile », préférant le terme « guerre populaire », comme accepté par l'historiographie marxiste[2].

Bataille est le mouvement des partisans comme une armée du peuple luttant contre un fascisme complètement isolé des masses républicaine[3]. Il souligne en particulier, un agriculteur de consensus aussi répandu dans l'environnement, ce qui assurerait le soutien matériel et moral à la résistance partisane[4], et le refus du fascisme par les masses[5]. Il souligne également l'échec de la nouvelle le fascisme de Salò contre les couches populaires et même la classe moyenne, sa dépendance totale pour leur survie sur le soutien allemand et son rôle efficace comme « service d'agence de recrutement à l'envahisseur »[6]. Battaglia décrit également les raisons « aberrante » présent dans les membres de la RSE, sur la base des mythes « turbides » de la « trahison » de l « » héroïsme « solitaire, la lutte des « quelques-uns, mais en bonne santé » contre le reste du monde « a plusieurs milliers de personnes à être complices, sinon les promoteurs de nombreux crimes contre son propre peuple "[7].

Le travail, pour sa rigueur et ses mérites littéraires hors du commun, il se répand immédiatement large: il a été réédité à plusieurs reprises et traduit en plusieurs langues et a également été réduite par le même auteur, en collaboration avec Giuseppe Garritano, dans un Une brève histoire de la Résistance italienne publié en turin en 1955; à la fin de 1962, la bataille a remis l'éditeur Einaudi le manuscrit largement retravaillé pour la troisième édition, publiée à titre posthume à Turin en 1964[8].

Puis il a balancé son attention sur la période Crispino, condamnant fortement 'impérialisme la État sicilien, qui avait-il dit plus que les racines rhétoriques et littéraires économique et militaire. Journaliste, il a également été directeur de 'ANPI et membre du secrétariat national de l'union de l'école moyenne. Il est mort subitement en se préparant à écrire une histoire de PCI.

notes

  1. ^ Roberto Battaglia, Un homme partisan, Rome-Florence-Milan, Editions U, 1946, p. 236, cit. en C. Bermani, op. cit., p. 11.
  2. ^ Roberto Battaglia, Histoire de la Résistance italienne, pag. 25
  3. ^ Giani, Simona, Beppe Fenoglio: La Résistance chiaroscuro, Témoignages. janvier février 2007 (San Domenico di Fiesole (FI): Témoignages Association, 2007).
  4. ^ Lussier, Flamme, Le peuple des morts aux origines de la démocratie républicaine, Des études historiques: une revue trimestrielle de l'Institut Gramsci: 50, 4, 2009 (Rome: Carocci, 2009).
  5. ^ Battaglia, pp. 181-183
  6. ^ Battaglia, pp. 254-257.
  7. ^ Battaglia, pp. 257-260.
  8. ^ Dictionnaire biographique des Italiens - Battaglia ROBERTO

honneurs

Médaille d'argent de la vaillance militaire BAR.svg Médaille d'argent de la vaillance militaire

travaux

  • 1945 - Un homme, partisan
  • 1953 - Histoire de la Résistance italienne - Einaudi
  • 1958 - La première guerre africaine
  • 1960 - La Seconde Guerre mondiale
  • 1964 - Risorgimento et Résistance - Editori Riuniti

bibliographie

  • Art résistance Histoire. Un portrait de Roberto Battaglia, par R. De Longis et M. Ghilardi, histoire moderne et contemporaine Bibliothèque et l'Institut national d'études romaines, Rome 2015.

liens externes

  • feuille ANPI
  • Gian Paolo Nitti, BATAILLE, Roberto, en Dictionnaire biographique des Italiens, vol. 7, Rome, Institut Encyclopédie italienne, 1970. Récupéré le 16 Octobre, 2012.
autorités de contrôle SBN: IT \ ICCU \ MACRO \ 027884