s
19 708 Pages

Dario Calimani (Venise, 18 février 1946) Il est universitaire et critique littéraire italien.

biographie

Il est diplômé en langue et littérature anglaise à l '« Ca « Foscari » à Venise, étudié la littérature anglo-irlandaise au "University College Dublin. Il a enseigné à 'Université de Cagliari, tous 'Université de Trieste et l'Université de Venise, où il est actuellement professeur de littérature anglaise. Il a été directeur du Centre de langue Foscari de Venise (2001-2006) l'Université Ca. Vous Bogliasco Fellow (Bogliasco Foundation - Centre d'étude Ligurie).

Il traite principalement l'analyse de texte. Son activité critique se concentre sur quelques chiffres clés de la littérature anglaise: il a participé à Thomas Stearns Eliot, de James Joyce et théâtre anglais du XXe siècle (Oscar Wilde, George Bernard Shaw, John Millington Synge, William Butler Yeats, Samuel Beckett, Harold Pinter). Il a écrit des essais importants sur T.S. Eliot et Harold Pinter. avec sage William Shakespeare: Les sonnets de mensonges (2009) A joué un important travail exégétique sonnets Shakespeare, à la lumière des nombreuses lectures possibles, de perspective déconstructiviste. Il a récemment publié le théâtre et la poésie William Butler Yeats et une édition importante Marchand de Venise de William Shakespeare.

Il traite de la culture juive et la transmission de la mémoire (plusieurs articles magazine). Il était président de Communauté juive de Venise (2001-2006) et directeur de 'Union des communautés juives italiennes (2002-2010). Il contribue régulièrement à Moked, Union journal en ligne des communautés juives italiennes[1].

Il est un parent éloigné de Riccardo Calimani, Un autre représentant important de la communauté juive italienne.

travaux

Essais littéraires

  • Daniel Deronda entre roman et roman, "Études anglaises", 5, 1978, pp. 125-164.
  • George Eliot et l'évolution du stéréotype juif, « Revue mensuelle d'Israël », 1979, p. 328-341.
  • Syntaxe de l'anglais. Insights, Udine, Del Bianco, 1981.
  • racines enfouies. Harold Pinter Theatre, Florence, Olschki, 1985; 2e éd. 1996.
  • T.S. Eliot. L'espace rhétorique, Rome, Carucci, 1988.
  • La maison d'embarquement: une variante italienne?, "James Joyce Quarterly," 32, 2, 1995, p. 209-226.
  • Out of Eden. Moderne Théâtre anglais, Venise, Cafoscarina, 1992; 2e éd. 1996.
  • Le théâtre de la crise absurde et épistémè, "Interdépendance et la contamination", Venise, Supernova, 1993, p. 180-88.
  • T.S. Eliot et Magritte. Le suicide de la rhétorique, "Outils critiques", XII, 1997, pp. 199-213.
  • T.S. Eliot. Idéologie et de la rhétorique, Cagliari, CUEC 1997.
  • T.S. Eliot. La géométrie de la maladie, Napoli, Liguori, 1998.
  • T.S. Eliot: fuyant le cadre, Un Goodly Garlande, "Annales de Ca « Foscari", XLII, 4, 2003, pp. 121-134.
  • Îles et tendances littéraires, "Le nouveau Baretti", 1, 2004, p. 123-137.
  • William Shakespeare: Sonnets de mensonges, Roma, Carocci 2009.
  • (Eds), W.B. Yeats, Le fils de Cuchulainn. Sur la plage Baile, Purgatoire, La Mort de Cûchulainn, Venezia, Marsilio, 2011.
  • La réception et le mépris de l'absurde, "Prospero", 16, 2011, pp. 17-26.
  • (Eds), J.M. Synge, Riders à la mer / Le tour de la mer (Traduction de James Joyce et Nicolò Vidacovich), Trévise, Compiano 2012.
  • Th Trois dames de Londres: les différents Juifs, en Confluenze intertextuelle, Napoli, Liguori, 2012, pp. 15-38.
  • Yeats, Cuchulain et la fin du cycle, « Des études irlandais, 2, 2012, pp. 29-40.
  • Le Juif de Malte. La signification de la fin, "Carnets Vénitiens", vol. 1, 2014, pp. 107-114.
  • (Eds), W.B. Yeats, Vers Byzance. poèmes, Venezia, Marsilio, 2015.
  • (Eds), William Shakespeare, Le Marchand de Venise, Venezia, Marsilio, 2016.
  • "Le Marchand de Venise et la clé de Jessica", "entre Venise et Saturno.Storia, le théâtre et la poésie par Paolo Puppa" Corazzano (Pisa), Titivillus, 2017, pp. 98-107 (ISBN 978-88-7218-419-6) (article sur le livre)

Lien vers le document: 10278/3685231

caractère juif d'essais

  • Saba et la chèvre sémitique, L'adhésion et la différence: les Juifs d'Italie et de la littérature, édité par Hassine-Misane-Montefiore-Stow, Florence, Giuntina, 1998, pp. 69-89.
  • Bereshit: la liberté de la redevance, Les frais à la fin du millénaire, "La critique du texte", III, 1, 2000, pp. 7-23.
  • Torah et de la littérature: du nom au texte, le secret, édité par Floris-Virdis, Rome, Bulzoni, 2000, pp. 1-20.
  • L'exil et la blessure de la mémoire, L'ombre de l'exil. Judaïsme et de la mémoire, édité par M. Sechi, Florence, Giuntina, 2002, p. 11-24.
  • Mémoire et exil, L'ombre de l'exil. Judaïsme et de la mémoire, édité par M. Sechi, Florence, Giuntina, 2002, p. 27-45.
  • Scalfari et distorsions anti-juives, dans "Pages juive", Février 2014, p. 27-29.
  • Relativisme juif: l'ouverture du texte et la liberté de commentaire, dans "Philosophie et théologie", XXVIII, 1, 2014 (relativismes).
  • Genèse , en Littérature européenne, Turin, UTET, 2014, vol. IV, pp. 15-18.

notes

liens externes

La recherche sur Moked *[1] interventions hebdomadaires D. Calimani.

autorités de contrôle VIAF: (FR171974008

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez