s
19 708 Pages

San Maurontius de Douai
Douai - Collégiale Saint-Pierre - Saint Maurand (2) .jpg

se calmer

naissance 634
mort 702
vénérable de Eglise catholique
récurrence 5 mai
patron de ville de Douai

San Maurontius de Douai, ou, français, Maurant ou Maurand ou Mauront (lat. Mauronte) ou Morand (Comté de Ponthieu, ... [1] - monastère Maurontville, 5 mai 702) Ce fut un Monaco et abbé franc la septième siècle. Il est vénéré comme saint de Eglise catholique.

biographie

Il était le quatrième enfant et seul fils de Santa Rictrude et Sant'Adalbado, Seigneur de Ostrevent, chancelier de Théodoric II.

Il a été baptisé par San Ricario. A 15 ans, il a perdu son père, qui a été tué lors d'une expédition gascogne, dans des circonstances mystérieuses, et il est allé à la cour de Clovis II.

Influencé par la pensée de amandus, Il a renoncé à l'engagement avec un certain Ermengarde,[2] il est devenu diacre, il a grandi Monaco et 674 fondé un monastère bénédictin Breuil (o Brüel), au courant merville.

en 680 accueilli Sant'Amato, expulsé Diocèse de Sion, qui était évêque, de Théodoric III, sous l'influence de son maître du palais, Ebroino. Face au fond de vieil évêque, il a décidé, apparemment l'avis du roi Théodoric,[2] de confier la direction du couvent Maurontville (à Merville) qui était abbé. A la mort de son ami, il a repris la direction du monastère, assumant aussi la responsabilité du monastère des femmes Marchiennes, laissés sans orientation après la mort de abbesse Santa Rictrude, mère de Mauronto.[2]

culte

en 900 ses reliques ont été transférées à l'église Saint-James dans Douai. Dans la même église, on peut admirer une sculpture en pierre, peint et doré, qui est assis, les pieds sur un piédestal, couronné d'un sceptre dans la main droite et à sa gauche un modèle de Collégiale Saint-Amé. vous co-patron ville Douai.

La mémoire liturgique tombe sur San Mauronto 5 mai.

"Un Belgica Marchiennes en Gaule, maintenant la France, Saint-Mauronto, abbé et diacre Amandus disciple"

(Martyrologe)

notes

  1. ^ (FR) Hippolyte-Joseph-Romain Duthillœul, DOUAISIENNE ous Galerie de la Biographie Ville de Douai, par Adam Aubers imprimé, Douai, 1884. p. 279 (Archive à la par de la Bibliotheca Bodletana Google Livres)
  2. ^ à b c Saints, béni et témoins

bibliographie

  • (FR) Claude Roussel, La Belle Hélène de Constantinople, Droz, Genève, 1998. ISBN 2-600-00266-9
  • (FR) Claude Malbranke, Guide de Flandre et Artois mystérieux, Page 91-92, Presses Pocket, Paris, 1966.

liens externes

San Mauronto, en Saints, béni et témoins - Encyclopédie des Saints, santiebeati.it.