s
19 708 Pages

San Vinvaleo
Eglise Saint Guénolé (Saint Guénolé) - Batz-sur-mer.jpg

Abbé de Landévennec

naissance environ 460
mort 532
vénérable de Eglise catholique
récurrence 3 mars[1][2][3][4][5]

San Vinvaleo Landévennec (armorique, 460 sur[2][5] - Landévennec, 3 mars 532[3]) Ce fut un abbé français; Il est vénéré comme saint de Eglise catholique.

Vinvaleo Landévennec
Statue de saint en église la paroisse de Pleyben

biographie

Les parents étaient Vinvaleo Fracan, un parent du roi Cador de Dumnonia, et Sainte Gwenn, fille de Budic II de la Grande-Bretagne[1][2][3]. Le couple, avec les deux fils aînés Guetnoco et Giacuto, près de la moitié des Ve siècle Il a fui à armorique de grande-Bretagne à cause de l'invasion de Saxons, dans le règlement Ploufragan[1]De nombreuses sources assurent donc dans cette région le berceau de Vinvaleo[1][3], dans le même Ploufragan[2][5] ou Plouguin[5]. Être le troisième enfant que le couple avait, ses parents ont décidé de consacrer à Dieu[1]. Des années plus tard, il serait également né d'une sœur, Creirwy[1].

Vinvaleo Quand il était assez vieux, les parents lui confia au monastère dirigé par Saint-Budoc, située sur l'île Lavret (non loin de Ile-de-Bréhat), Qui plus tard, il est devenu le top onze moines[1][2][5]. À l'âge de vingt ans, il a décidé de faire un pèlerinage aux lieux liés au culte de la Saint-Patrick[2], mais le saint lui-même dans un rêve lui a dit de ne pas entreprendre le voyage, et de quitter le monastère où il devait trouver une autre[3][5]; Budoc l'envoya ses onze sujets, et a construit le monastère Châteaulin, île de Tibidy en Rada Brest[1][2][3][5]. Toutefois, des conditions météorologiques défavorables et des terres stériles les ont forcés, dans les trois ans, d'abandonner la structure et de fonder un autre à Landévennec[1][2][3][5]; la terre leur a été donnée par Grall, comte de Cornouailles[1].

Le rapport de hagiographies qui a mangé seulement Vinvaleo pain noir mélangé avec cendre (Pour mortification le personnel) et ne buvait que de l'eau, sauf pendant la messe[1][2]. Il a prié également que debout ou à genoux, toujours assis[1], et son lit était fait de bois ou de sable, avec un oreiller en pierre[1][2]: Cette privation lui aurait permis de réaliser de nombreux miracles[2]. Parmi ses disciples se souvenir de la santi Balay (o Valay), Martino, Idunet (o Yonnet)[1] et Guenaele, son successeur[1][4].

La mort et le culte

Vinvaleo Landévennec
Le pied d'une statue du saint dans une chapelle de Prigny (Loire-Atlantique), Embrochés avec des épingles des filles locales qui, selon la tradition, dans l'espoir à travers que pour trouver le 'âme soeur.

Il est mort à 'Abbaye de Landévennec dans la vieillesse, le 3 Mars, vers le début de VIe siècle[3] (Peut-être en 529[1], en 530[2] ou 532[5]); sa mort serait suivie par de nombreux miracles[3]. Il a été enterré dans l'église abbatiale; il a été reconstruit à une courte distance au-dessous, et les reliques ont été déplacées aussi[1]. les raids normans Ils ont ensuite provoqué la dispersion dans des endroits différents; certaines parties sont stockés à Blandinberg (à Gand), D'autres à l'Abbaye de Montreuil (Diocèse de Laon)[1], d'autres ont atteint Montreuil-sur-Mer, Landévennec où les moines ont trouvé refuge[3][5].

Les nombreuses églises sont dédiées à Cornouailles, aussi paroisses anglican[2][3], ce qui pourrait indiquer que certains de ses reliques ont atteint ces lieux avec les invasions vikings 913-914[2].

Sa fête est célébrée 3 mars, jour de la mort[1][2][3], tandis que 28 février rappelle la traduction des reliques[2][3].

nom

Le nom de Vinvaleo a plus de cinquante variantes[3]. La forme originale est Uinualoë, formé par uuin ( « Blanc », « pur » connexe avec Gwyn) et uual, « Courageux »[5]. en Picardie Il est en forme et Vignevaley Walovay, en Grande-Bretagne Vennole et Guignole en Angleterre Et Winwaloc Guénolé de Landévennec[1]; formes latinisé Ils sont Winwallus, Winwalloeus et Winwalœus. Voici une liste de quelques-unes des formes existantes:

notes

  1. ^ à b c et fa g h la j k l m n ou p q r s t u v w x y z aa (FR) 3 mars - Saint-Guénolé de Landévennec, ou Winwaloc, abbé, bartleby.com. Récupéré 19 Septembre, 2012.
  2. ^ à b c et fa g h la j k l m n ou p q r s t u v w x y z aa ab ac à ae af ag ha à aj Alaska (FR) Winwallus, Saints.SQPN.com. Récupéré 19 Septembre, 2012.
  3. ^ à b c et fa g h la j k l m n ou p q r s t u v w x y z aa ab ac (FR) Saint-Winwallus, Encyclopédie catholique. Récupéré 19 Septembre, 2012.
  4. ^ à b c San Guenaele, Saints, béni et témoins. Récupéré 19 Septembre, 2012.
  5. ^ à b c et fa g h la j k l m n ou p q Alain Stéphan, Tous les prénoms Breton, Luçon, Éditions Jean-Paul Gisserot, p. 47 ISBN 2-87747-172-1.

Articles connexes

D'autres projets

autorités de contrôle VIAF: (FR291244705