s
19 708 Pages

Abbaye Hohenbourg
Vue sur le monastère de Sainte-Odile.jpg
Vue de l'abbaye
état France France
région Alsace
emplacement Ottrott
religion catholique
diocèse Archidiocèse de Strasbourg
fondateur Saint-Ottilia
Début de la construction 680
site Web site officiel

Les coordonnées: 48 ° 26'15.31 « N 7 ° 24'16.07 « E/48.437586 N ° 7.404464 ° E48.437586; 7.404464

Abbaye Hohenbourg
vue latérale
Abbaye Hohenbourg
Statue de Saint Ottilia sur le toit du couvent orienté vers la plaine d'Alsace.
Abbaye Hohenbourg
Aldaric et Bereswinde, les parents de Saint-Ottilia. Fresque de Charles Spindler (1865-1938) exposée à l'entrée du mont Santa-Ottilie, à côté du kiosque.
Abbaye Hohenbourg
Cappella degli Angeli installé sur un rocher en saillie.
Abbaye Hohenbourg
La chapelle des Anges au bord d'un plancher rocheux
Abbaye Hohenbourg
Chapelle des larmes sur la Sainte-Odile.
Abbaye Hohenbourg
Tombeau de Saint-Ottilia.
Abbaye Hohenbourg
Bas-relief de Saint-Ottilia vie (1696)
Abbaye Hohenbourg
Mosaïques situées dans la chapelle des larmes. De nombreux saints Alsace sont représentés sur les murs, en particulier saint Léon, à gauche, et le droit de Santa Eugenia.
Abbaye Hohenbourg
tombes anciennes creusées dans la roche à côté de la chapelle des Larmes, face à la plaine
Abbaye Hohenbourg
Sur l'un des stèles du XIIe siècle fait face à la Vierge et l'Enfant Jésus (dont les têtes ont été martelées en 1793 par les révolutionnaires) et le pied abbesses Herrad Landsberg et Relinde.
Abbaye Hohenbourg
La chapelle de la Croix avec ses piliers romans

L 'Abbaye Hohenbourg (Altitona ou Altodunum ancien nom celtique). Il est situé au-dessus de la Mont Sainte-Odile, à une hauteur de 763 mètres s.l.m. dans la commune de Ottrott, en Alsace, département la bas-Rhin.

histoire

L'abbaye a été fondée en 680 de Saint-Ottilia grâce au don de son père Adalric, Duc d'Alsace, qui a donné le château où il avait vécu avec la famille. Entre les années 680 et 690 sont devenus les travaux nécessaires pour adapter la maison Hohenbourg à sa nouvelle destination. Le duc a passé toutes les dépenses et souvent lui-même présidé au travail. Lorsque les bâtiments sont terminés, Ottilia a pris possession, à la tête de cent trente communautés religieuses appartenant à la noblesse rhénane. Son territoire sur la montagne était entourée d'un ancien bâtiment en pierre appelée « le mur païen. » Adalric d'Alsace puis en fit don à l'abbaye de Hohenbourg plusieurs de ses territoires situés en Haute-Alsace, ainsi que dîmes d'un grand nombre de villages de la Basse-Alsace et Breisgau. Après la mort de Ottilia Abbey devint un lieu de pèlerinage.

Merci à un privilège Charlemagne, rénové Louis le Pieux, Abbaye Hohenbourg avait la protection impériale.

vers années 917 et 925 Hongrois dévastés et pillés l'abbaye et ses dépendances. En 1045, on ne sait pourquoi, l'église a été détruite par le feu et a été reconstruit sous Léon IX, qui a également émis une bulle papale, dont l'abbaye a confirmé ses actifs, un certain nombre de privilèges et le droit aux religieuses d'élire librement leur abbesse.[1] autour 1153 l'empereur Federico Barbarossa Il a visité les abbayes de Niedermunster et Hohenbourg, ruiné par son père Frédéric II, duc de Souabe, dit le borgne, au cours de la la querelle des Investitures, sloggiarne Hihenbourg pour lui, ses ennemis. Barberousse, à titre d'expiation, a commandé un de ses proches, Relinda, abbesse augustinien Ratisbonne, de reconstruire les deux monastères. Avec l'arrivée, à la 1153, abbesse Relinda (+ 1176) Pour Hohenbourg ils ont fait des œuvres impressionnantes. Apparemment, cette fois-ci Datin par la partie inférieure des murs de l'église, la chapelle de la Croix, la chapelle des Larmes et la chapelle des Anges. En outre Relinda introduit dans la communauté monastique de l'abbaye Règle de saint Augustin.

A la mort de Relinda, Frédéric Ier Barberousse nommé magister operis Herrad von Landsberg abbesse de Hohenbourg et Edelinda à Niedermunster, tous deux appartenant à la famille noble de Landsberg.

Herrad est devenu célèbre comme l'auteur de l'œuvre Hortus Deliciarum, un manuscrit enluminé encyclopédique, illustré de 344 miniatures et préparé en latin, résumant les connaissances théologique et profane dans ces jours, afin d'instruire les religieuses de l'abbaye.

Herrad appelé en 1178 la Prémontrés de Étival d'administrer l'abbaye, puis il a fondé, vers 1186, l'abbaye de Truttenhausen.

autour 1194 Abbaye Hohenbourg a été visité par Richard Cœur de Lion, maintenant libre de captivité.

En 1200 l'abbaye fait irruption dans un incendie qui fait rage qui a été transmis aux bois et réduit en cendres une grande partie de l'abbaye. Pendant les travaux de reconstruction, à la 1224, accidentellement causé un incendie développé au-dessus de la montagne. À cette occasion Henry VII, Roi des Romains, accordé des privilèges spéciaux aux habitants de la montagne les exemptant de taxes et droits d'accise.

Selon la tradition, l'abbaye a été visitée par Sainte Elisabeth de Hongrie dans cette même année.

Au cours de Elizabeth Abbot Lützelburg (1230 - 1233), Egelolf de Mundingen a donné l'abbaye produits étaient Bolsenheim et Uttenheim, pour assurer sinécures à un prêtre qui célèbre récolte dans son vote par jour à l'autel de la chapelle de la Croix.

en 1243 l'abbaye a subi un autre incendie grave.

Sous l'abbé d'Elizabeth II, il a commencé en 1249, Louis II de Palatinat, duc de Bavière et le comte palatin du Rhin, a confirmé à l'abbaye de Hohenbourg tous les privilèges anciens et les droits, alors que Papa Giovanni XXII Il a chargé le prévôt de Saint-Amarin, doyen de Cathédrale de Bâle et trésorier Lautenbach à engager dans la requête, par opposition à l'Abbaye grand Chapitre de Cathédrale de Strasbourg.

En 1277 il y avait un autre feu et vient de terminer les travaux de reconstruction en 1301, Le feu a éclaté dans les bois est communiqué aux bâtiments de l'abbaye.

le roi Charles IV, qui sera consacrée en empereur 1355, Hohenbourgh gravit la montagne avec un grand cortège dont Jean II de Lichtenberg, évêque de Strasbourg.

Autour de 1365, au cours de la Guerre de Cent Ans, mercenaires sous le commandement d'Arnaud de Cervole « nettoyé » la région: ils sont montés au-dessus de Hohenbourg, les pillages et commettre des atrocités.

En 1375 Enguerrand de Coucy a jeté ses mercenaires sur Hohenbourg, qui ont causé de graves dommages à l'abbaye.

en Juillet 1473 une forte vague de chaleur a provoqué l'incendie de la forêt, qui est transmis à l'abbaye, qui est demeuré presque totalement détruit. Il fallait reconstruire. Il ne fait aucun doute à ce moment que, au moins en partie, la date de retour des murs de l'église avec ses fenêtres gothiques.

au début XVIe siècle certains agitateurs, en tirant parti des Réforme protestante, non seulement ils ont élevé les paysans contre les nobles, mais surtout contre le clergé, les monastères et les abbayes. L'un des lieux de rassemblement des rebelles se trouvait non loin de Heiligenstein, au pied de Mont Sainte-Odile. Le couvent de Hohenbourg a été pillée et incendiée, ainsi que le prieuré de Saint Gorgon et l'abbaye de Truttenhausen.

A la veille de l'Annonciation 1546, flammes démarquées du toit et bientôt le feu a éclaté, ils ont réussi seulement pour sauver des flammes Niedermunster la croix, le calice de Saint Ottilia et l 'Hortus Deliciarum. Il n'y avait pas de victimes mais les dégâts étaient énormes: sections entières de la maçonnerie, les murs de l'église, la chapelle de la Croix ont été détruits. Depuis la destruction est restée intacte la tombe de Saint-Ottilia, le sarcophage de l'Eugenia abbesse et Adalric. Après le feu les religieuses ont abandonné l'abbaye et beaucoup d'entre eux, y compris l'abbesse Agnès de Oberkirch, embrassé la la foi protestante. Les revenus des deux abbayes, Hohenbourg et Niedermunster, sont devenus une partie de ceux du diocèse.

En 1572, l'église a été détruite par la foudre. Il commence alors Guerre de Trente Ans il a vu vêtu d'un côté la Ligue catholique, commandé par Ferdinand II, et l'autre 'Union évangélique, dont les troupes étaient sous le commandement du comte Ernst von Mansfeld. En 1622, les soldats de cette dernière mise à sac et ont mis le feu à tout ce qui avait été construit à l'époque sur le Monte Sante-Odile. En 1632, les Suédois devaient occuper le tout en amont et détruire qui avait depuis été reconstruit.

Ce ne fut qu'avec la Paix de Westphalie (1648), alors que l'Alsace devient française, qu'ils pourraient reconstruire Hohenbourg Prémontrés entre 1649 et 1650.

Malheureusement, le 7 mai 1681, l'abbaye fut à nouveau détruite par le feu, et il est resté intact que les anciennes chapelles de la Croix et Saint-Ottilia. Une grande collection publique, organisée en Alsace et sundgau, puis étendu en souabe, Bavière et Nord, à Cologne, Il a recueilli assez d'argent pour restaurer l'ancien bâtiment et construire une nouvelle église, qui a été consacré 20 Octobre, 1696.

En 1791, avec révolution française, l'abbaye a été confisqué et vendu comme bien national. Vers 1796 chanoine François Louis Rumpler tout a repris il a occupé jusqu'à sa mort. De 1806 à 1853, il a été remplacé par de nombreux propriétaires.

En 1853, André monsignor Raess, évêque de Strasbourg, acheté le Mont Sainte-Odile et il a fait appel aux religieux de la Congrégation des Sœurs Franciscaines de miséricorde à Reinacker Reutenbourg d'administrer l'abbaye.

en 1988 Pape Giovanni Paolo II Il a visité l'abbaye. en 2006 rénovation majeure lui a permis de mieux recevoir les nombreux fidèles qui ont fait un pèlerinage, en particulier handicapés. Parallèlement, la même année, l'église abbatiale a été élevé au rang de basilique mineure.[2]

description

abbaye badesse note Hohenbourg

  • Santa Ottilia (Décédé Décembre 13 720)
  • Eugenia (721-735), 16 Septembre est décédé 735
  • Werentrude ou Warnetrude (abbesse est mort en 741)
  • Adala o Attala - abbesse cité dans 783 où une femme pieuse nommée Odsindin offre à vignes Hohenbourg à Sigolsheim
  • Ruthrude (abbesse 831) Les temps de cinquième Liutfrido et dernier duc d'Alsace
  • Ottilia II, fille du comte de Verdun (Abbesse de 1010) - cousin de Bruno d ​​'eguisheim, évêque de Toul.
  • Eugenia Stehelin (abbesse de 1040-1 045)
  • Berta (cité à la 1 045-1051)
  • Relinda (abbesse de 1151, décédé le 22 Août 1176)
  • Herrad von Landsberg (1176-1195) Il a fondé vers la 1180 Abbaye Truttenhausen (est décédé le 25 Juillet, 1195 à Hohenbourg)
  • Luchard ou Lugarda de Wertenbach (ou Luppffen)
  • Adelaide Vermingen, fait référence à la 1195
  • Edelinda Landsberg (1199) Sous son abbatiat un énorme incendie a éclaté dans Hohenbourg
  • Attalia II (décédé le 13 Janvier 1206)
  • Mathilde de Niphen (décédé 15 Juillet ??)
  • Cunégonde ou Kunegundis (décédé de 7 Janvier ??)
  • Luchardis de Werdenbach
  • Werentrude Olizensa ou au Luxembourg? 1229
  • Elizabeth I de Lutzelbourg (1230-1233), Est décédé Septembre 7 1233
  • Elizabeth II (Badessa de 1249)
  • Margherita Senones (à l'abbesse 1250)
  • Le Agnese (de Badessa 1255-1263)
  • Gerlinda (à l'abbesse 1263 - est décédé le 21 Août 1273)
  • Agnes II (à l'abbesse 1277 - Décédé le 6 Janvier 1286)
  • Elizabeth III (à partir abbesse de 1286-1299)
  • Catherine Stauffenberg (par abbesse 1304 un 1312)
  • Elizabeth IV de Bavière (abbesse de 1325 jusqu'à 1326)
  • Matilda IV (1326-1329)
  • Elisabetta V (1338-1341)
  • Agnese III Stauffenberg (abbesse autour de 1350)
  • Margrethe II de Wyllerstein (abbesse vers 1362-1385)
  • Agnese III Stauffenberg (1286-1390)
  • Catherine II de Stauffenberg (+ le 15 Août, 1409)
  • Margaret III Willrich (décédé en 1442)
  • Clara Lutzelbourg (décédé le 13 Juillet, 1453)
  • Susanna Hohenstein (élu en 1462)
  • Margherita IV Kanell (parfois appelé Kandelin)
  • Susanna Hohenstein (démissionnaire en 1470)
  • Catherine III (1509)
  • Veronica Andlau (est décédé le 15 Avril, 1524)
  • Ursula Rathsamhausen, élu en 1524 (mort en 1534)
  • Agnese IV Zuckmantel (élu en 1534) décédé le 29 Janvier, 1542
  • Agnese V Oberkirch (élu le 10 Mars 1542)

notes

  1. ^ (FR) Marie-Thérèse Fischer, D'histoire siècle Treize au Mont Sainte Odile, p. 29
  2. ^ Basiliques dans le monde - n. 168

bibliographie

(la français sauf indication contraire)

  • (DE) Albrecht, Denys, Histoire von Hohenburg oder St. Odilienberg, Sélestat, 1751
  • Calmet, Augustin, Histoire des hommes Illustres, Bibliothèque de Lorraine, Nancy, 1751
  • Collectif (Jean-Marie Le Minor, Alphonse Troesler, Franck Bilmann) Le Mont Sainte Odile, Editions, 2008 ID
  • Philippe-André Grandidier, Histoire de l'Eglise et des Princes de Strasbourg-Évêques la Fondation de DEPUIS l'Évêché jusqu'à Nos jours, Strasbourg, 1776
  • Fischer, Marie Thérèse, D'histoire siècle Treize au Mont Saint-Odile, Édition du Signe, 2006
  • Le mineur, Jean-Marie, Le Mont Sainte-Odile, Éditions Alan Sutton, Saint-Cyr-sur-Loire, 2003
  • Laguille, Louis, Histoire de la province d'Alsace Jules César DEPUIS de Louis Jusqu'au XV mariage roy de France et de Navarre, Strasbourg, 1727
  • Petry, François Robert Will, Le Mont Sainte-Odile (Bas-Rhin), Direction du Patrimoine - sous -direction de l'archéologie, Imprimerie nationale, 1988, p 168

D'autres projets

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez