s
19 708 Pages

Abbaye de Thure
Thure, Abbaye (vestiges) .jpg
La grange, le seul vestige de l'abbaye
état Belgique Belgique
région Wallonie Wallonie
emplacement Solre-sur-Sambre
religion Le christianisme catholique de rite latin
ordre Canonichesse de saint Augustin de la Congrégation de Notre-Dame
diocèse Tournai
consécration Pâques la 1256
profanation 1796
fondateur Nicolas II de Barbençon
démolition XIXe siècle

Les coordonnées: 50 ° 18'N 4 ° 09'E/50,3 ° N 15,04 ° E50,3; 04h15l'ancien Abbaye de Thure, Ce fut une abbaye chanoinesses de Saint-Augustin de la Congrégation de Notre-Dame fondé en XIII siècle le long de la Thure entre Solre-sur-Sambreet Bersillies-Abbaye, dans 'Hainaut, Wallonie, Belgique.

évacué en 1792, Il a cessé d'exister en tant que monastère en 1796, Lorsque ses biens ont été confisqués et vendus au public par le pouvoir révolutionnaire français.

histoire

Avec l'approbation de Laon de Gui, Archevêque de Cambrai, Nicolas II de Barbençon, seigneur de Jeumont, Il s'installe à Mars 1243 il a conduit à Marpent quatre religieuses augustin Abbaye de Prémy près Cambrai. Il leur a offert ses terres employés Dala famille et comment revenu, la moitié de la dîme avec les actifs de sa grange Villers-Sire-Nicole.

Treize ans plus tard, au cours de la Pâques la 1256, l'abbaye a été déplacé Solre-sur-Sambre, où il prit le nom de Thure Abbey, du nom rivière sur les bords duquel elle est basée.

Une fille de Nicolas II était abbesse de 1271 un 1300, date de sa mort. Nicolas et sa femme, Elisabeth de Soissons, y sont enterrés. Même Jean de Barbançon j'avais une fille qui était abbesse Thure; Isabelle II Barbençon.

abandonné dans 1792 pendant les troubles suivants révolution française, l'abbaye fut supprimée en 1796. La plupart de ses bâtiments ont été démolis dans XIXe siècle, Ils ne sont enregistrées que la porte d'entrée et le corps principal du bâtiment[1].

badesse Thure

  • Agnès de Prémy (1244-1271)
  • Jeanne de Barbençon (1271-1300)
  • Marie de Ville (1300-1307)
  • Isabelle de Barbençon (1307-1311)
  • Alix de Rouvroit (1311-1368)
  • Julienne de Longueville (1368-1386)
  • Marie de Tournai (1386-1388)
  • Iolende de Quiévelon (1388-1413)
  • Catherine de Maurage (1413-1432)
  • Jeanne de Sars (1432-1452)
  • Anne d'Ittre (1452-1497) (+ 1507)
  • Marie de Willemont (1497-1507)
  • Magdelaine Prévot (1507-1530)
  • Eve Sohière (1531-1539)
  • Roberte de Pamele (1539-1550)
  • Catherine de Ligne (1550-1581)
  • Jeanne de Rengomont (1581-1615)
  • Bonne de Boussu (1615-1635)
  • Waudru de Bougnies (1635-1641)
  • Marie de Hamal (1641-1675)
  • Isabelle Mengald (1679-1728)
  • Marie-Agnès Baudson (1729-1740)
  • Marie-Ursule Petit (1740-1746)
  • Constance Jamart (1746-1790)
  • Marie-Alexandrine Dufresne (1791-1796)

notes

  1. ^ Joseph Delmelle, Abbayes béguinages et de Belgique, Éditions Rossel, Bruxelles, 1973, p. 61.

bibliographie

  • Joseph Delmelle, Abbayes béguinages et de Belgique, Éditions Rossel, Bruxelles, 1973.

Articles connexes