s
19 708 Pages

Elia
Comte du Périgord
au bureau 974 à propos - 975 sur
prédécesseur Le boson de La Marche[1]
successeur Adalbert I
naissance première moitié de Xe siècle
mort Villebois, 975
dynastie les Marches
père Le boson de La Marche
mère Emma Périgord

Elia de la Marche, Hélie en français (La moitié des Xe siècle - Villebois, 975), Il a été Comte du Périgord de 974 sa mort; Il a été le fondateur de la La Chambre des marques Périgord dans le comté.

origine

Selon le Miracula Saint-Benoît Élie était le fils aîné du comte de Comte de Marche, Boson Je l'Ancien[2] et sa femme (tel que rapporté par la Chronique d'Adhémar de Chabannes'[3]) Emma Périgord, fille (dans le texte est mal défini sœur) Bernard I, comte de Angoulême et Périgord (Tel que rapporté par nous Historia Pontificum et Comitum Engolismensis, chapitre XVIII[4]) Et sa première femme Berta.
Selon le Chronicon sancti Maxentii Pictavensis, Chroniques des Églises d'Anjou Higgs était le fils du comte de Charroux, Sulpicio[5] tandis que la mère ne connaît pas le nom ou l'ascendant (selon l'historien français, spécialisée dans la généalogie des personnagesantiquités et dell 'haut Moyen Age, Christian Settipani Il pourrait être une fille de vicomte Limoges, Adalberto et sa femme Deda[6]).

biographie

Par Elia nous avons peu d'informations: selon Historia Pontificum et Comitum Engolismensis, Elijah (est mentionné avec son frère Adalberto) Réussi à son oncle (frère de sa mère, Emma) Périgord Ranulf, comte de Angoulême et Périgord[7]; au paragraphe 25 de la Chronique d'Adhémar de Chabannes' Elia est mentionné comme comte de Périgord (Hélias Petragoricensi COMITE)[8].

Son père Boson, comte de La Marche, par 955 autour (dans un document, daté 958, Bulletin de la Société et archéologique du Limousin historique, Higgs est cité comme Bosonis marchionis[9]) Conformément à l'article XVI Miracula Saint-Benoît Elijah a poussé à attaquer le vicomte de Geraldo Limoges[10], et après que vous obtenez avec des cadeaux et des prières avec l'approbation de son seigneur, Comte de Poitiers et Duc d'Aquitaine, Bras de fer ou William Fortinbras, assiège le château de Brousse (Creuse)[2]; sauvetage de Geraldo a vu son fils Guido, qui a réussi à vaincre et mettre les attaquants en fuite[11]; second Ademar de Chabannes, Élie avait capturé et aveuglé Ebulo, successeur trente-neuvième Saint Martial en Diocèse de Limoges[8], donc il a dû se battre contre Geraldo et son fils Guido, et après avoir été, dans un premier temps, vaincu, a ensuite été vaincu et capturé avec son frère Adalberto[8] et emprisonné dans Montignac[8], et avec l'approbation de William Popeye ou Fortinbras, Elie aurait dû être aveuglé[8]; Elia a réussi à échapper à la captivité et a décidé de faire un pèlerinage à Rome[8]; mais peu de temps après sa mort, en Villebois, sur la route de Rome[8]; la mort d'Élie, en 975, à Villebois, Il est également connu par Ademari Historiarum liber III[12], Rappelons aussi que son frère Élie, Gausberto] († avant 997, à cette date un autre frère, Higgs II, a assuré les privilèges abbaye Uzerche, Aussi pour le repos de son âme[13]), Il a été fait par les aveugles Comte de Poitiers et Duc d'Aquitaine, Bras de fer ou William Fortinbras, au lieu d'Elie[12]. Parce que Elie avait pas d'héritiers, elle lui a succédé dans le second frère du Périgord Adalberto[7].

descente

D'Elie, il n'y a pas de descendants connus[14].

notes

bibliographie

sources primaires

Articles connexes

liens externes

prédécesseur Comte du Périgord successeur
Le boson de La Marche
par le droit du mariage
974 volte975 Adalbert I