s
19 708 Pages

Cerball Mac Dúnlainge
Roi de Osraige
au bureau 842 -
888
prédécesseur Dungal mac Fergaile
successeur Riagan mac Dúnlainge
mort 865
Lieu d'inhumation Saighir, Offaly
dynastie Dál Birn
père Dungal mac Fergaile
épouse fille de Mael Seachnaill Ier Mac Mael Ruanaid, Roi d'Irlande
enfants Diarmait, Cellach, Bráenán, Rafarta, Gormlaith, Domnall, Eithne, Cuilde, Mór

Cerball Mac Dúnlainge (... - 888) A jugé la Royaume de Osraige.

Le territoire du royaume devait être un tampon entre les puissants royaumes de Munster et Leinster, en Irlande et il occupe actuellement à peu près la superficie de Comté de Kilkenny. Cerball est venu à la proéminence après la mort du roi de Munster Fedelmid Mac Crimthainn a eu lieu vers '847. Le royaume de Osraige avait longtemps été la dynastie sujet Eóganachta, Cependant, la mort de Fedelmid avait suivi le roi faible qui a dû faire face aux invasions viking sur la côte de Munster. Il en a résulté que Cerball se trouvait dans une position de force et il est dit que, ces dernières années, était devenu l'un des plus puissant roi d'Irlande[1]. Kjarvalr Írakonungr, un chiffre qui apparaît dans les sagas nordiques et qui est décrit comme le géniteur de nombreuses familles Icelanders Il est identifié avec Cerball.

Les anciennes et les nouvelles sources

Une partie des sources contemporaines Cerball ou autrement près de lui dans le temps ont survécu, malheureusement, il est tout aussi certain que beaucoup de matériel est perdu et que ce qui est disponible est maintenant fabriqué à partir de copies, même partielles, et ce fut grâce à la comparaison des différents textes sources ont été reconstruites de manière organique[2]. la Annales irlandaises la documentation du neuvième siècle, en fait, tirer de la perte Chronique de l'Irlande dont il a été écrit dans 'Irlande Central, ces documents comprennent des documents provenant d'autres sources ou ajoutées à des époques ultérieures. Aucun de ces documents est terminée, même si la Annales d'Ulster et Annales de Inisfallen la couverture de la vie Cerball. Les Annales de Clonmacnoise se composent d'une copie traduite au XVIIe siècle et l'original est perdu, alors que la partie de la Annales de Tigernach en ce qui concerne cette période est manquante. Dans ce cas, vient pour aider le l'Ecossais Chronicle, un document qui est maintenant disponible uniquement dans la version traduite de Mac Dubhaltach Fhirbhisigh au XVIIe siècle. Enfin, Annales des Quatre Maîtres Ils sont beaucoup plus tard et contiennent des matériaux de l'ère de fiabilité douteuse. Les dossiers contiennent une foule d'informations et sont souvent plus concis et visant à se concentrer sur les événements liés à la dynastie Uí Néill sur cette personne, pousser, parfois même des événements jugés inappropriés en omettant[2]. Une source très concentrée sur la vie sont les Cerball Annales de l'Irlande fragmentaire, soi-disant parce qu'ils sont la seule chose qui reste un travail en apparence beaucoup plus importante. Que d'entre eux est venu jusqu'à nous, il a été copié au XVIIe siècle par Mac Fhirbhisigh qui, à son tour, il avait pris d'une traduction du XVe siècle. La pièce vise à aider la vie Cerball atteint environ 870, de sorte que les quinze dernières années au sujet de manque. Certains historiens qui ont guéri leur traduction, ils sentent qu'ils ont été compilés à la cour de son arrière-arrière-petit-fils Donnchad mac Gilla Pátraic et ce travail, bien qu'il soit appelé annale, est plus comme une œuvre de fiction et a été créée par " union de nombreuses sources. La structure de base provient des chroniques de l'Irlande, mais ils doivent avoir ajouté de nombreuses autres sources, probablement quelques inconnues, peut-être même les plus anciennes légendes nées autour de Cerball. Les Fragmentary sont conçus pour magnifier les entreprises Cerball et de présenter ses relations avec Vikings et Norvégiens dans la meilleure lumière[3]. Si les dossiers sont souvent partisans sources restantes ne sont pas très fiables, peut-être inspiré par Fragmentary, qui offrent des perspectives où les Vikings sont bien peints et probablement devenu populaire dans Dublin Viking gaélique XIe siècle, plusieurs généalogies Icelanders sont venus à inclure Cerball, il a appelé Kjarvalr Írakonungr, et l'identifient comme leur ancêtre[1]. Il y a beaucoup de généalogies ainsi que de nombreux textes géographiques ou juridiques, dont le souvenir Frithfolad Muman un document qui veut clarifier les obligations que la Munster Il avait avec ses alliés, des clients et des sujets, mettant ainsi la lumière sur ce qui était la position dell'Osraige vers le voisin géant[4].

le royaume

La mémoire du royaume Osraige survit aujourd'hui dans les frontières et au nom de Diocèse de Ossery. Le siège du premier évêque enregistré était le village de Aghaboe qui semble avoir été la plus grande église dans le royaume depuis le huitième siècle, quand il a été écrit l 'hagiographie de Canizio de Aghaboe[4]. Le nom Osraige, les gens, les cerfs, est parmi les noms des tribus les plus anciennes de l'Irlande et, bien que les premiers généalogistes ont eu tendance à expliquer l'origine par un ancêtre éponyme est beaucoup plus probable qu'il vient d'une divinité tribale ou un animal totémique. Osraige était donc l'un des Tuath (mot souvent traduit par des tribus, au pluriel tuatha) Parmi les 150 autres dans le pays. La population moyenne des tribus était faible, une superficie d'environ 500 kilomètres carrés abritait 300 ou 400 personnes au maximum, et pourtant la région Osraige était atypique parce qu'il est venu couvrir environ 2000 km2, en passant par la rivière tumulus et les comtés modernes Kilkenny, Laois et Offaly. Tuath Chacun avait son propre roi, une cour et un évêque, mais le pouvoir politique est resté généralement entre les mains des rois « provinciaux »[5]. Au moment où il est né le Cerball Osraige il allongea à côté de Munster gouverné par la dynastie des Eóganachta de leur lieu de Cashel, le Osraige bordait le Munster tout au long de la côte ouest et a remis l'autre à toute la province Leinster. Certaines données suggèrent que la monumentale Osraige était autrefois gouverné par le roi de Munster Corcu Loígde avant d'aller sous le contrôle de Eóganachta, la Frithfolad Muman Il affirme que le Osraige avait eu au cours des derniers rois de Munster et bien mis clairement qu'ils étaient puissants, n'a pas longtemps en mesure de garder[4]. La période où il a vécu Cerball couvre une bonne partie de la première Période Viking, alors que tant de domaines tels que Britannia, Northumbria et l 'East Anglia effondré sous le poids des invasions vikings de leur impact en Irlande était beaucoup moins immédiat. Dans la première moitié du IXe siècle, de petits groupes de pillards ont fait leur apparition en augmentant le nombre de temps en temps, de nombreux était le groupe commandé par Turgesius dans la décennie du '840 et même ceux qui sont conduits par Amlaíb Conung et de Imair '850 partir. Les Vikings auraient été à la fois alliés et ennemis Cerball et d'autres rois irlandais, et à long terme la création de villes Viking-gaélique Il voulait dire que les Vikings intrattenessero de meilleures relations basées sur le commerce plutôt que sur le raid. Encore plus à long terme leur arrivée a changé connotations politiques de l'Irlande, mais ces changements commencerait à voir autour du XIe siècle.

L'homme de guerre

Cerball Dúnlainge mac mac Fargaile Dunlang a succédé à son père comme roi dans dell'Osraige '842[6]. Dans ces jours, il a été Roi suprême de l'Irlande était Mael Seachnaill Ier Mac Mael Ruanaid qui avait épousé la sœur de Cerball, des terres et en retour, disent-ils, Mael lui a donné en mariage à l'une de ses filles Cerball[6]. La première mention remonte à Cerball '846 lorsque les Vikings ont attaqué le nord dell'Osraige détruire une église Coolcashin et pillant un règlement inconnu Maine cul, ici les pillards ont été assiégés pendant deux semaines par les hommes de Cerball et ont subi de lourdes pertes[7]. L'année suivante Cerball repoussé une attaque par les Vikings qui sont venus du centre-ville, peut-être Dublin, les anciennes sources affirment que cette bataille a eu lieu en carn Brammit un endroit qui aujourd'hui ne peut pas être identifié[7]. Les Annales des quatre enseignants à enregistrer une autre attaque lancée en dommages dell'Osraige '848 par uí cheinnselaigh du Leinster et commandé par leur chef Echtigern mac Yap. Les Annales d'Ulster rapportent que dans '853 Echtigern tomba aux mains de Cerball et Bruatur de Áed qui a été tué par un de ses hommes quelques jours plus tard[7]. Le Fragmentary indique toutefois que dans '854 Cerbell a été envoyé par le beau-Munster parce hommage riscuotesse en raison de lui, et l'année suivante, il semble avoir déjoué une attaque par les Vikings sous le commandement d'un tel Rodolb. Dans quelle confrontation Cerball a été capturé, mais a réussi à gagner peu de temps après l'évasion. Peu de temps après avoir dérapé avec les Danois sur leur expédition contre les Norvégiens, les Danois ont pu se déposer près de l'actuel Waterford et quand le Munster a demandé l'aide de Cerball contre les Norvégiens, les Danois et ceux-ci avec une partie de leur Munster, il a infligé une lourde défaite. Son allié danois Horm est mort alors Pays de Galles mains Rhodri le Grand.

Plus tard, il Cerball allié avec deux importants rois vikings, Amlaíb Conung, qui a régné jusqu'à sa mort tout autour '875 et Imair a été appelé roi de Viking, de la Grande-Bretagne et de l'Irlande. L'identité des deux est encore en discussion, il est identifié parfois avec Imair Ivarr Ragnarsson tandis que Amlaíb est fait pour coïncider avec Olaf le Blanc et ceux-ci seraient respectivement fils et petit-fils du légendaire Ragnar Lodbrok, Cependant, cette identification est loin d'être certain[8]. Ces alliances ne sont pas assez forte pour empêcher son frère a montré Máel Sechnaill de prendre des otages et hommage à '858, Cependant Cerball et Imar ont fait la guerre en Leinster cette année et fulminé contre les Nordiques-Gaels de Munster. Un an plus tard, les trois sont allés à piller les terres Mael Royaume de Meath, Cependant, peu après Cerball a été forcé de le soumettre à nouveau[1]. Máel Sechnaill est mort en '862 et il a été remplacé par Aed Finliath qui a épousé la veuve qui était aussi la sœur de Cerball, cette même année, il a battu une flotte de Norvégiens sous le commandement d'un tel Rodolb, bien qu'il ne soit pas clair si elle était le même qui avait déjà battu ans plus tôt. Le Fragmentary signale que, dans '864 les hommes de Leinster et leurs alliés ont attaqué la Osraige norvégienne en raison de leur raid précédent et Eóganachta Munster il profitait à son tour, a pris fin Cerbell qui allait à l'encontre des deux ses voisins causant beaucoup de dégâts et il semble que dans ce même année a décidé d'attaquer ses voisins Déisi. en 870 Áed Finnliath prêt à partir pour une armée avec Leinster et Cerball est allé avec lui, ses troupes ont campé distinct des autres et a fini par être attaqué par les soldats de Leinster. Cerbell a réussi à mener ses hommes hors de combat, mais au prix de lourdes pertes, et l'un de ses parents a été tué dans l'affrontement. En dehors d'une note de service sur une expédition de Munster '871 Le Fragmentary de ce moment-là se taisent sur Cerbell et même les annales de l'Ulster ne vous contentez pas plus jusqu'à ce que '888 année où il est noté la mort. Sur le trône, il a été remplacé par son frère Riacán.

notes

  1. ^ à b c Byrne, Francis John, rois irlandais et les Hauts rois, Londres: Batsford
  2. ^ à b Kathleen Hughes paléochrétien Irlande: Introduction aux sources "
  3. ^ Radner, Joan N. (1999), "l'histoire de l'écriture: l'historiographie irlandaise précoce et l'importance de la forme", Celtic (Dublin. Ecole d'études celtiques, Dublin Inst for Advanced Studies) 23
  4. ^ à b c Charles-Edwards, T. M. (2000), paléochrétien Irlande, Cambridge: Cambridge University Press
  5. ^ Fergus Kelly « Un guide au début de la loi irlandaise
  6. ^ à b Hudson, Benjamin (2004), "Cerball mac Dúngaile (d 888.)", Oxford Dictionary of National Biography, Oxford: Oxford University Press
  7. ^ à b c Downham, Clare (2004), "La carrière de Cearbhall de Osraige" Ossory, Laois et Leinster 1
  8. ^ Ó Corrain, Donnchadh (1998), "Les Vikings en Ecosse et en Irlande dans le neuvième siècle", Peritia (Belgique: Brepols) 12