s
19 708 Pages

Al-Muhtadi bi-llah (en arabe: المهتدي بالله; Samarra, ... - Samarra, 21 juin 870) Ce fut un calife abbasside dall '869 tous '870 à Samarra, au cours de la soi-disant "Anarchy à Samarra».

Après la mort de al-Mu'tazz, la Turcs Ils ont choisi comme son successeur son cousin Abou « Abd Allāh Muhammad ibn Haroun al-Wathiq, qui a assumé la laqab de (Le puits dirigé par Dieu) Al-Muhtadi bi-llah. Il était le fils du Calife al-Wathiq et un esclave byzantin et immédiatement il a montré posséder des qualités de fermeté et de bonnes compétences. Mais ce ne sont pas vraiment sous les yeux de ses soldats, qui ont préféré califes sujettes à leurs demandes de prestations inépuisables.

Sous ses ordres, le tribunal de Califat a connu des changements profonds. Les chanteurs et les musiciens des deux sexes ont été expulsés, conformément à une vision étroite préconisée par médecins de Shari'a et l'opinion publique plus moralisatrice. Justice a été administré publiquement (et personnellement par le Calife), pour démontrer l'autorité de la loi et un signe non équivoque de matériel et moral des juges rectitude. Le vin et les jeux (mais abondamment pratiqué jugés contraires à la morale islamique, interdit. Les chiens (considérés comme des animaux impurs) ont été essentiellement éliminés et tués le lions logé dans le palais du calife al-Jawsaq Khaqani.

Le nouveau Calife, il a pris comme modèle « Omar II, la calife Omeyyades apprécié pour son pietas même par ses ennemis Abbassides, bien qu'il était pas exactement un exemple de prudence en termes financiers.[1]

Tensions avec les Turcs

Le nouveau Calife n'a pas pu, cependant, à LICENCIEMENT vizir et « grand électeur » Salih b. Wasif, ni sa cupidité incontrôlable, qui l'avait amené à la torture par le feu précédent vizir Israélite Ahmad b. Isra'il parce qu'il lui a montré où il avait caché ses biens, « le tuer puis avec 500 coups de fouet qui a littéralement déchiré le dos. »[2] Le vizir a également pris pour cible la mère du Calife, Qabīḥa et son patrimoine, en impliquant le général turc b Musa. Bugha (fidèles au Calife) avec des milliers de son armée. Salih b. Wasif a été soudainement abandonnée à son sort par d'autres commandants turcs à Samarra. Le 29 Janvier 869 sa cachette a été découverte, cependant, et le vizir est venu à être décapités.

Le Calife fait peu de temps après l'arrestation imprévoyance deux frères de son secouriste et a mis un d'entre eux sont morts, provoquant l'intervention de Musa b vengeresse. Bugha. Le refus d'abdiquer en faveur du calife de Ahmad b. Abi Ja'far, a déclaré Ibn Fityān, a été brutalement tué[3] dans son propre califat palais,

Le califat d'Al-Muhtadi alors duré un an peu. Après quelques conflits et les conspirations de la matrice turque, il a été assassiné par les commandants turcs de son armée quand il avait environ 38 ans.

notes

  1. ^ La suppression brutale, qu'il en fait imposé, les taxes illégales qui pesaient quelque temps, donc tout à fait absurde. sur les nouveaux convertis masses (mawali) En fait, il a répondu au principe universel de 'Islam mais il se comportait très graves problèmes pour les haut-parleurs pouvoir central (Bayt al-Mal). Mais il faut reconnaître que sa décision sur le plan financier imprévoyant, aurait certainement évité les années qui ont suivi la dynastie des Omeyyades à être renversé par le mécontentement mawali Perses.
  2. ^ C. Lo Jacono, Histoire du monde islamique ..., p. 227.
  3. ^ Un coup de pied dans l'aine.

bibliographie

  • Ce texte a été dérivé du travail William Muir (de domaine public, Le Califat: Son ascension, déclin et chute.
  • Lemme "Al-Muhtadi bi « llah"(Karl Vilhelm Zetterstéen * - C. E. Bosworth), De: la Encyclopédie de l'Islam.
  • Claudio Lo Jacono, Histoire du monde islamique (VII-XVIe siècle). Vol I. - Le Proche-Orient, Turin, Einaudi, 2003, p. 227-229.
prédécesseur calife successeur
Al-Mu'tazz (866-869) 869-870 Al-Mu'tamid (870-892)

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez