s
19 708 Pages

Papa Eugenio II
Eugene II.jpg
99e pape de l'Eglise catholique
élection mai 824
règlement 5 juin 824
Fin de règne 27 août 827
prédécesseur Papa Pasquale I
successeur papa Valentino
naissance Rome, ?
Création cardinal 816 de papa Leone III
mort Rome, 27 août 827
enterrement Basilique Saint-Pierre au Vatican

Eugene II (Rome, ... - Rome, 27 août 827) Il était le 99e papa de Eglise catholique du 5 Juin 824 sa mort.

biographie

natif de Rome, Il a été créé cardinal par Leo III dans '816, sous le titre Sainte-Sabine sur l'Aventin.

le pontificat

l'élection

En mai de l'année 824 Eugenio a été imposée en tant que successeur Papa Pasquale I avec le soutien de Wala, conseiller de confiance envoyé par l'empereur Louis le Pieux. Déjà lors des funérailles de Je Paschal, En fait, il y avait eu un tumulte parmi le clergé et le peuple d'une part, qui a soutenu l'élection d'un certain Sisinnio (ou Zinzinno - en latin Zinzinnus), Et d'autres nobles pro-impériale, qui a tenté d'imposer la nomination d'Eugène. L'acte de nomination a été, comme d'habitude, envoyé à l'empereur ainsi que le serment d'allégeance, mais les nouvelles de l'agitation et le risque que ceux-ci protraessero, l'empereur a décidé d'envoyer à Rome Lothaire, son fils et co-empereur, pour rétablir l'ordre, pour confirmer l'autorité du nouveau pape, et soulignent en particulier les droits impériaux[1]. Avec l'élection d'Eugenio l'intervention du souverain est devenu pour la première fois un acte formel[2].

Les relations avec l'empire: la Roman Constitutio

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Roman Constitutio.

Satisfait qu'il avait restauré le calme, Lothaire a profité de la présence à Rome d'ouvrir une enquête sur les troubles et les violations alléguées se sont produites pendant les pontificats de Leo III et Je Paschal: Les biens confisqués aux familles des détenus condamnés à mort ont été rendus à leur famille, et les auteurs des jugements furent exilés. Le clergé était donc frappé lourdement, mais Eugenio, qui avait le soutien de son élection impériale, ne pouvait intervenir en aucune façon.

Lothaire avvantaggiò également l'occasion de sa présence à Rome pour mettre fin aux conflits continus entre les factions romaines, établir de façon définitive les droits et les devoirs de chacun et prévenir les troubles futurs[3]. Le 11 Novembre 824 Il a publié comme une loi bien connue Roman Constitutio. Elle stipulait l'inviolabilité de ceux qui étaient sous la protection de l'empereur et le pape, interdit le détournement de fonds dans les pays de la papauté, a établi le contrôle de l'administration de la justice par deux délégués (missi) Qui devait rendre des comptes, respectivement l'empereur et le pape, l'activité de duces singuli ET de iudices ( « Chaque Duce[4] et juge « ), finalement sanctionné officiellement la pratique élection Pontificale, ce qui confirme cela reste l'apanage des Romains (aristocratie et haut clergé). L'empereur avait le droit d'envoyer ses ambassadeurs à Rome pour assister à l'élection du nouveau pontife.

Lothaire imposé finalement les Romains à payer serment désormais d'allégeance au pape, lui donnant ainsi une pouvoir temporel, en plus du spirituel, avec la reconnaissance par les droits souverains impériaux sur le territoire des États pontificaux, mais d'autre part indiquant le droit absolu de la souveraineté impériale sur les pouvoirs administratifs et juridiques exercées par le pape. L'Empire d'Occident a été remplacé par celui de l'Est en tant que garant du respect de l'ordre civil à Rome.

Le fidèle respect de la Constitutio Il a prêté serment par le peuple de Rome et le pape[5].

Gouvernement de l'Eglise

Les travaux de Lothaire, cependant, a été licencié en partie par la faiblesse de Ludovico. Le nouvel empereur de l'Est Michael II le Amoriano Il a essayé de restaurer 'iconoclasme, et fait pression Ludovico de sorte que, à son tour inciter le pape à promouvoir les idées iconoclastes en Occident. Ludovico se résoudre à prendre position et Eugenio a demandé la « permission » à remplir par les évêques francs comme leur opinion sur la question. Il était en fait un acte de soumission, au moins sur les questions ecclésiastiques. Les évêques se sont réunis à Paris en dell'825 Novembre ils ont trouvé un accord substantiel sur les propositions de l'empereur d'Orient, en fait, en ignorant ouvertement les positions de l'Eglise de Rome, mais Ludovico, au lieu d'imposer à tâtons le pape cette décision de ses évêques, lui a envoyé un compte du synode et lui a laissé toute décision sur le fond.

Eugenio a ignoré la détermination des évêques (franques le reste de l'Eglise de Rome avait déjà exprimé plusieurs fois sur le sujet) et a appelé un conseil réuni à Rome en 826 et a pris soin de quoi que ce soit, l'approbation de divers décrets la question du droit ecclésiastique qui ne prévoyait pas du tout l'hypothèse d'une approbation impériale possible: restauravano certaines règles au sein de l'Eglise, a pris des mesures pour l'éducation et le comportement des prêtres et les règles à suivre pour participer à des activités profanes; l'élection et les devoirs des évêques; la création d'écoles et de l'enseignement religieux, etc. la juridiction ecclésiastique de l'Eglise, malgré la tentative de sécularisation opéré par Lothaire[6].

Eugene a également adopté plusieurs mesures en faveur des pauvres, des veuves et des orphelins, et pour cela, il a reçu le surnom de « père du peuple. »

Le 6 Juin, 827 sous la présidence du Conseil de Mantoue, Direct pour résoudre les conflits qui perturbent une relation de longue date entre les Patriarches de Aquilée et degré. Il a essayé de réunifier les deux patriarcats, mais son action a échoué, même pour l'opposition Venise, Ville en forte hausse du dell 'Alto Adriatico.[7]

Eugenio 27 Août de 827, et il a été enterré dans San Pietro.

notes

  1. ^ C. Rendina. Les papes. Histoire et secrets, pp. 259-260.
  2. ^ Giancarlo Zizola, le conclave, newton C., Rome, 2005 - Ambrogio Piazzoni, Histoire de l'élection du pape, Piemme, Casale Monferrato, 2005
  3. ^ Edoardo Martinori, Annales de menthe Rome. Série du Sénat romain. Première partie, pp. 37-38 (256-257).
  4. ^ Le terme est peut-être plus compréhensible lorsque traduit par « capitaine du peuple. »
  5. ^ C. Rendina, op. cit., p. 260.
  6. ^ C. Rendina, op. cit., pp. 261-262.
  7. ^ Cesare Cantù, Grande illustration de la Lombardie et de la Vénétie. Mantoue et sa province. cinquième volume, Milano, 1859.

bibliographie

  • Cesare Cantù, Grande illustration de la Lombardie et de la Vénétie. Mantoue et sa province. cinquième volume, Milano, 1859.
  • Claudio Rendina, Les papes. Histoire et secrets, newton Compton, Rome, 1983

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à papa Eugenio II
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers papa Eugenio II

liens externes

prédécesseur papa de Eglise catholique successeur Emblème de la Papauté SE.svg
Papa Pasquale I mai 824 - 27 août 827 Papa Valentino
prédécesseur Cardinal curé de Sainte-Sabine successeur CardinalCoA PioM.svg
vacant depuis
?
816 - 824 vacant jusqu'à
853
autorités de contrôle VIAF: (FR15126604 · LCCN: (FRnb2007024693 · GND: (DE100940706 · LCRE: cnp00165759