s
19 708 Pages

Pallas (... - 62) Ce fut un Freedman Antonia, mère de l'empereur romain Claudio.

Son état Liberto, et donc d'habitant de Rome mais pas un citoyen de plein droit, pas exclu de la gestion du pouvoir au sein de la famille impériale Julio-claudienne. Pour ses compétences indiscutables avaient réussi à atteindre la position de grand favori de l'empereur qui a frappé la direction de l'empire financier.

A la mort de Messaline parmi les hommes libres de Claudius et les femmes intéressées à devenir impératrices a battu le combat pour choisir une nouvelle épouse empereur personnes âgées qui ne supportait pas la solitude:

(LA)

» ... sed abigebatur entre Lolliam Maxime Paulinam M. Lollii consularis et Iuliam Agrippinam Germanicus genitam: huic Pallas, Callixte illi fautores Aderant. [...] à Pallas id en faisant l'éloge Agrippine Maxime, quod germanique nepotem secum traheret. »

(IT)

« Par-dessus tout rivalisant Lollia Paulina, la fille du consulaire M. Lollio et Julia Agrippina, fille de Germanicus. Cela a été soutenu par Pallas, le Callisto. [...] Pallas Agrippine fait l'éloge en particulier le fait qu'il a apporté avec lui le petit-fils de Germanicus'

(Tacite, annales, XII, 1-2, BUR, Milan, trans. B. Ceva)

l'empereur Nerone Pallas dut son accession au trône parce que s'il n'y avait pas Pallas qui a épousé Agrippa et Néron Claudius et a pris le trône par ce dernier serait l'héritier légitime aux Britanniques (qui voulait le trône le liberto Narciso) . après Agrippine le Jeune avait sposato Claudio, Pallas l'a aidée à mettre sur la première place parmi les prétendants au trône le jeune Domitius Ahenobarbus.

(LA)

« C. Antistius M. Suillius consulibus adoptio dans Domitium auctoritate Pallantis festinatur ici obstrictus Agrippinae ut conciliateurs nuptiarum et mox viol eius inligatus, stimulabat Claudium [...] Ses evictus trois ans maiorem natu Domitium filio anteponit, habita apud senatum oratione eundem dans quem un modum Freedman de acceperat. »

(IT)

« Sous le consulat de C. Antistius et M. Suillius, l'adoption de Domitius a été accéléré par l'autorité de Pallas, qui a d'abord liée à Agrippine en tant que médiateur de son mariage, alors empêtré dans l'adultère, poussant Claudio [...] induite par ces arguments Claudio Domitius mis en place, de préférence au plus jeune fils de trois ans ... "

(Tacite, annales, XII, 25, BUR, Milan, trans. B. Ceva)

La richesse de Pallas était littéralement devenue proverbiale Juvenal même dans les jours de Domitien, Près d'un demi-siècle plus tard, dans la première Satire (. Vv 106-109) raconte une Freedman:

quid confert purpura maior
optandum, vous Laurenti custodit dans la campagne
conductas Corvinus OVC, plus l'ego possideo
Pallas et Licinis?

(Quel avantage donne la pourpre, quand Corvino paître les moutons des autres dans les domaines Laurento et j'ai plus d'argent que Pallas et Licini?)

D'autre part ne devrait pas avoir été difficile pour Pallas atteindre et maintenir cette richesse, estimée à trois cent millions d'or, (pour devenir sénateur avait besoin d'un revenu d'au moins un million) si, comme le rappelle malicieusement Tacite, dans Pallas-qu'il avait été proposé Claudio une loi qui interdit Liberte d'avoir des relations sexuelles avec schiavi-

(LA)

« CPallanti [...] Praetoria insignes et centies quinquagies sestertium censuit consul designatus Barea Soranus. Additum Cornelius Scipio grilles de programmes Publice, quod regibus Arcadiae ortus veterrimam nobilitatem Publico Usui postponeret [...] Adseveravit Claudius Contentum honneur Pallantem intra priorem paupertatem Subsistere. Et à l'est de fixum [...] quo Libertinus sesterces ter Milies possesseur antiquae parsimoniae laudibus cumulabatur. »

(IT)

« Le ... console désignée Barea a suggéré qu'ils Sorano étaient des signes Offres magistrat et quinze millions d'or. Scipione Cornelio a ajouté la proposition qui ont été décernés à remercier du public Pallas, parce qu'ils descendaient des rois d'Arcadia, avait mis avant le bien public à son ancienne noblesse [...] Claudio a déclaré solennellement que Pallas était heureux que l'honneur, mais il voulait rester dans sa pauvreté primitive. Il est resté attaché à [...] la Freedman qui possédait trois cents millions de l'or a été couvert d'éloges pour sa parcimonie. »

(Tacite, annales, XII, 53, BUR, Milan, trans. B. Ceva)

Sa relation avec Agrippine était dans le domaine public; narcisse, un autre Freedman puissant de la famille impériale qui a soutenu son fils Claudio, britannique, Il raillait publiquement contre Pallas:

(LA)

» ... maiore flagitio quam est impudicitiam prioris coniugis reticuisset. Quamquam il impudicitiam quidem nunc abesse Pallas fornicateur, il quis Ambigat decus pudorem corpus, cuncta royaume viliora habere. »

(IT)

» ... même à ce moment-là il n'y avait pas de scandale, étant la concubine Pallas d'Agrippine, car tout le monde avait la certitude que, pour sa dignité, la modestie, le respect de son corps, ce qu'ils avaient un prix de base que la possession d'un royaume. »

(Tacite, annales, XII, 65, BUR, Milan, trans. B. Ceva)

Avec l'ascension au trône du sort de Néron Pallas a commencé à changer. Le jeune empereur a été rejoint par Sénèque et Afranius Burrus, mis en place par Agrippine même;

(LA)

« Certamen Utrique unum erat contre ferociam Agrippinae, quae cunctis malae dominationis cupidinibus fragrans habebat in partibus Pallantem [...]. Sed neque Neroni infra servos Ingenium, et Pallas triste adrogantia modum freedmen egressus taedium sur moverat. »

(IT)

« L'un et l'autre, ensemble, ils se sont battus contre la domination d'Agrippine, qui a brûlé toutes les convoitises du pouvoir du mal, tenant Pallas, [...] Mais favori Nero était pas un homme d'être soumis aux domestiques Pallas et ayant passé avec son arrogance flagrante les limites de sa Liberto condition, avaient agacé. »

(Tacite, annales, XIII, 2, BUR, Milan, trans. B. Ceva)

Mais Néron ne pouvait pas supporter l'activité de la mère et avec l'âge essayé de se débarrasser de cette grippe mortelle pour matricide. Lentement, il a repris le pouvoir en marginalisant les partisans de Agrippine.

(LA)

» ... et Infensus Noir IIs, quibus fierté innitebatur, demovet soins Pallantem de rerum, royaumes quis Claudio impositus velut arbitrium Agebat; ferebaturque, degrediente eo magna multitude prosequentium pas Pallantem ire dixisse absurde ut eiuraret. Sane pepigerat Pallas, il facti décédé dans praeteritum interrogaretur paresque rationes cum re publica haberet [...]. »

(IT)

« Nero, alors, hostile à ceux qui ont offert un soutien à la fierté arrogante de la mère, Pallas a pris du Conseil du Trésor, poste qu'il avait pris par Claudio et qui fait de lui presque arbitre de l'Etat. On a dit que si Pallas sloggiava suivi par une foule de parasites, Néron avait dit en plaisantant que Pallas allait porter l'accusation. En fait, Pallas avait convenu qu'il ne faisait enquête sur sa gestion passée et qui est considéré comme fermé son jeu avec l'Etat. »

(Tacite, annales, XIII, 14, BUR, Milan, trans. B. Ceva)

Le résultat immédiat a été la fureur Agrippine qui menaçait de parrainer britannique presque dix-huit ans et peut alors sérieux rival pour le trône. Britannique a été tué.

Plus tard, il a été découvert un complot visant à mettre sur le trône Cornelio Silla, soupirant valide en raison de noble famille et liée à Claudio. Impliqué dans l'affaire Pallas et le beurre. Pallas a pu prouver son innocence, mais il n'a pas été apprécié parce que le riche Freedman est devenu encore plus superbe.

Enfin Pallas a perdu toute défense et Néron la mort décrétée de:

(LA)

» ... libertorum potissimos poison interfecisse creditus, Doryphorum presque adversatum nuptiis Poppaeae, Pallantem, quod immensam pecuniam longa senecta detineret. »

(IT)

» ... on croit que Néron ne meurt pour empoisonner ses hommes libres les plus puissants: Doriforo accusé d'avoir opposé au mariage avec Poppée; Pallas parce qu'il était trop vieux et immensément riche. »

(Tacite, annales, XIV, 65, BUR, Milan, trans. B. Ceva)

Le frère de Pallas Antonio Felice Il était le gouverneur de Judée que, dans 58, protégé Paolo di Tarso d'une condamnation à mort prononcée par la Sanhédrin et il a offert de le porter sous la garde dans une ville lointaine, en échange d'une grosse somme d'argent.

bibliographie

  • Tacite, annales, BUR, Milan, trans. B. Ceva