s
19 708 Pages

Frédégonde
Frédégonde

Frédégonde (Montdidier, 545 à propos - Paris, 597) était Reine des Francs de Neustrie, entre 568 et 584, comme troisième femme Chilpéric I.

biographie

Selon le évêque Gregorio di Tours (536 - 597), Frédégonde dont on ne connaît pas dans la ligne ascendante, ce fut la troisième femme Chilpéric I[1].

Il était venu en tant que fonctionnaire à la cour Soissons, où il a été délégué au service de la reine Audovère, mais sa grande beauté a été remarqué par le roi Chilpéric, qui fait son favori, et, dans le temps, est également devenu l'un des plus écouté des conseillers du souverain, et son influence politique a énormément augmenté.

Le roi des Francs Austrasie Nord-ouest, Chilpéric I, dans le cadre d'une politique d'amitié avec le royaume voisin des Wisigoths, envieux de son frère, le roi des Francs Austrasie, Sigebert I, qui avait épousé la princesse wisigothe Brunehault (Mérida, péninsule Ibérique ca. 543 - Renève, Bourgogne, automne 613) (Brunehault ainsi que d'être assez intelligent et instruit, avait apporté une riche dot[2]), Elle a décidé d'épouser la sœur de ce dernier, Galswinthe, et a demandé Athanagild sa main, qui n'a pas été rejetée[1].
Chilpéric, après avoir répudié sa première femme, Audovère et il avait détourné de lui Frédégonde, sa concubine favorite, Galswinthe marié.

Peu de temps après, cependant Frédégonde redevint la concubine de Chilpéric et de l'environnement pour Galswinthe est devenu hostile, entre les deux femmes il y avait des querelles fréquentes, de sorte que Galswinthe, bien qu'il ait abandonné la 'arianisme, Il a demandé la permission de rentrer chez eux, laissant son mari la dot[1]. Le mari, avec les bons mots, il a réussi à flatter et lui faire renoncer à son but, mais peut-être incité à commettre par l'amant, Chilpéric, en 568, il a tué Galswinthe, selon Gregorio di Tours, avait étranglée dans le lit par un fonctionnaire[1].

Frédégonde
Chilpéric I et Frédégonde dans une miniature de Jean du Tillet (1500 environ)

Frédégonde en 568, il a finalement pu se marier Chilpéric: l'assassiner de Galswinthe cependant, a donné lieu à une guerre civile qui a mis à plusieurs reprises son Neustrie, qui entre-temps était devenu roi Chilpéric, contre Austrasie et qui a pris fin seulement 613, avec la victoire Clotaire II, fils de Chilpéric et Frédégonde sur Brunehault et son arrière petit-fils Sigebert II, au nom de laquelle il a occupé le trône.

Je Sigebert, pressé par sa femme, Brunehault, pour venger la mort de sa sœur, il a combattu contre Chilpéric, et seulement après une série de batailles victorieuses, avec la médiation de son frère Gontrano, demandé et obtenu que les territoires qui Galswinthe avait apporté une dot à son mari (Limoges, Cahors) Passerait à l'actif de sa femme Brunehault.
en 575, la guerre entre Chilpéric et Sigebert tir et celui-ci a occupé la Neustrie et il a été acclamé roi. Peu après, cependant, a été l'assassinat par deux assassins de Frédégonde[3]. Après la mort de Sigebert, Chilpéric capturé Brunehault qui a eu lieu en captivité Rouen, à partir de laquelle cependant il a réussi à échapper et d'audace pour reconquérir son royaume au nom de son fils, Childebert II, cinq ans. La ville de Poitiers et Tours, Ils sont restés entre les mains de Chilpéric.

Frédégonde
La mort de la dysenterie Clodeberto.
Frédégonde
Frédégonde tente de tuer sa fille, Rigonda.

Frédégonde, pour assurer le trône à ses enfants, avait par Chilpéric, affirmant que le mariage célébré en secret entre Brunehault et le second fils de Audovère, Mérovée, vers la 576, avait tué et transformé en exil Saint-Praetextatus, coupable d'avoir célébré le mariage entre Brunehault et Mérovée et avait dénoncé publiquement les crimes de Frédégonde[4].
Dans un second temps, vers la 580, De plus Audovère (qui avait été exilé dans un monastère), si cruel, et le dernier fils[5] de Audovère, Clovis[6].
Mais cette année-là, ses deux fils encore vivants étaient morts, une dysenterie[7].

Immédiatement après la naissance du dernier enfant Clotaire II, en 584 Chilperico MORI, tué par un inconnu qui a réussi à disparaître (selon 'Ex Chronico S. Medardi suessionensis, Frédégonde défini mauvais, a été l'instigatrice cachée de l'assassiner de son mari, après avoir découvert qu'il a triché sur son[8]) Et Frédégonde assumé la régence au nom de son fils: il avait de bonnes relations avec son frère Gontrano, Roi de Bourgogne, mais il avait nommé son héritier au trône, Childebert II, fils et Brunehault Sigebert I, alors qu'il a continué à comploter contre Brunehault.

Après la mort Gontrano (592), Frédégonde envahi la Bourgogne, qui constituent désormais un seul royaume avec Austrasie, et a battu le Austrasiani à Leucofao (596) Et prises Paris, mais, selon Fredegar, il est mort un an plus tard à Paris, où il a été enterré à côté de son mari, dans le monastère de Saint-Vincent, qui devint plus tard célèbre sous le nom de Saint-Germain-des-Prés[9].
La puissance a été assumée par fils de, Clotaire II.

Gregorio di Tours Il la décrit comme une femme avide, ambitieuse et cruelle, tout en Venanzio Fortunato il a consacré plusieurs panégyriques, y compris:

(LA)

"Omnibus eccellens meritis Fredegundis optima"

(IT)

« Magnifique Frédégonde qui excelle dans toutes les vertus »

(Venanzio Fortunato)

enfants

Fredegonde Chilpéric Ier a donné six enfants[1]:

  • Rigonda (569- ?), Engagé dans 584, avec Recaredo, l'héritier du trône du royaume de Wisigoths[10][11]
  • Clodeberto (? -Soissons 580), Qui est mort de dysenterie[7]
  • Samson (573-577), Est mort d'une fièvre causée par la diarrhée, avant l'âge de cinq ans[12]
  • Dagoberto (ca. 579-580), Enfant mort[7]
  • Théodoric (ca. 582-583), Enfant mort, la dysenterie[13][11]
  • Clotaire (ressort 584-18 octobre 629), Qui a succédé à son père comme roi de Neustrie et Aquitaine et 614 Il était roi de tous Franks

notes

  1. ^ à b c et Gregorio di Tours, Historia Francorum, IV, 28
  2. ^ Gregorio di Tours, Historia Francorum, IV, 27
  3. ^ Gregorio di Tours, Historia Francorum, IV, 51
  4. ^ Gregorio di Tours, Historia Francorum, V, 18
  5. ^ Le premier-né de Audovère, Théodebert, avait été tué au combat pendant la guerre civile, après avoir dévasté la Touraine, en 573.
  6. ^ Gregorio di Tours, Historia Francorum, V, 39
  7. ^ à b c Gregorio di Tours, Historia Francorum, V, 34
  8. ^ (LA) Gallicarum et Scriptores Rerum Francicarum, tomus tertius: Ex Chronico S. Medardi suessionensis, page 366
  9. ^ Après tout autour 'Abbaye de Saint-Germain-des-Prés Il a développé le même nom quartier.
  10. ^ Gregorio di Tours, Historia Francorum, VI, 45
  11. ^ à b Gregorio di Tours, Historia Francorum, VI, 34
  12. ^ Gregorio di Tours, Historia Francorum, V, 22
  13. ^ Gregorio di Tours, Historia Francorum, VI, 23

bibliographie

sources primaires

littérature historiographique

  • Christian Pfister, Gaule sous les Francs mérovingiens. événements historiques, en l'histoire du monde médiéval, Cambridge, Cambridge University Press, 1999, pp. 688-711.
  • Christian Pfister, Gaule sous les Francs mérovingiens, les institutions, en l'histoire du monde médiéval, Cambridge, Cambridge University Press, 1999, pp. 712-742.

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Frédégonde
autorités de contrôle VIAF: (FR232197400 · LCCN: (FRn88128550 · GND: (DE136985033 · BNF: (FRcb14955963w (Date)