s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous cherchez nom propre personnellement, voir Gontrano (nom).
Gontrano
Gontran Childebert devant II.jpg
Miniature trônant Gontrano, avec Childebert II
Roi des Francs de Orléans, Il régna sur Bourgogne[1]
au bureau 561-592
prédécesseur Clotaire I
successeur Childebert II
naissance 532 sur
mort Chalon-sur-Saône, 28 mars 592
dynastie mérovingienne
père Clotaire I
mère Ingonde
conjoints veneranda
Marcatrude
Austrechilde
enfants Gondebaldo, le premier lit
un mâle, le second lit
Clotaire et
Clodomiro, un troisième lit
San Gontrano
Image représentant Gontrano et Childebert II
l'image et Gontrano Childebert II

souverain français

naissance 532 sur
mort 28 mars 592
vénérable de Eglise catholique
récurrence 28 mars

Gontrano, ou Gontran ou Guntrammo (532 à propos - Chalon-sur-Saône, 28 mars 592), Il était un roi franc la dynastie des mérovingienne que de 561 la mort a régné sur Bourgogne et qui est aussi vénérée comme saint de Eglise catholique pour son travail de soutien de la propagation du christianisme.

Gontrano
Division du royaume de Clotaire I
Gontrano
Le royaume des Francs, en 567, après la mort de Cariberto

origines

Il était le quatrième fils de fils [le évêque Gregorio di Tours (536 - 597) A inscrit comme quatrième enfant[2]], Le roi de Francs saliens dynastie mérovingienne, Clotaire I et, selon Gregorio di Tours, sa troisième épouse, Ingonde, qu'ils ne connaissent pas le croissant[2].

biographie

A la mort de son père en 561, toujours selon Gregorio di Tours et confirmé par les chroniques de Bishop Mario di Avenches[3], les quatre fils de Clotaire Ier qui étaient encore en vie ont été divisés le royaume de son père en quatre parties et Gontrano Tocco ce qui avait été le règne de son oncle Clodomiro[4], le règne de Orléans.

Après la mort de son frère, le roi de Paris, Cariberto, aucun héritier mâle, le royaume de Paris était divisé entre lui, son frère, Sigebert I et son frère, Chilpéric I, si Gontrano étendu ses domaines.

toujours il a essayé, avec peu de succès, pour maintenir la paix entre les royaumes francs, en parlant avec sa médiation, en essayant d'intervenir en faveur du frère plus faible pour régler les différends entre Sigebert I et Chilpéric I, (La guerre civile entre le Neustrie et l 'Austrasie, Il a commencé après l'assassinat de Galswinthe, l'épouse de Chilpéric I, sur les ordres de son mari, était la sœur de Galswinthe Brunehault, épouse de Sigebert I).

Ayant pas d'héritiers, ayant son prédécès tous les enfants 577, à Pompierre, il a adopté son neveu Childebert II, fils de son frère Sigebert I de Austrasie (tué à la demande de Frédégonde en 575) Et Brunehault[5] et, par le traité de Andelot, 28 Novembre 587, Il a ordonné que sa mort pour lui succéder comme Roi de Bourgogne[6].

Pendant la guerre entre Wisigoths et Suèves, Gontrano est intervenu en faveur de ce dernier, en envoyant une flotte en Galice, et en intervenant avec ses troupes péninsule Ibérique, pour contrer roi wisigoth, Leovigildo, qu'il a envoyé son fils Gontrano Recaredo, qui frappèrent Franks.
Leovigildo a ensuite offert une alliance pour Gontrano, qui a non seulement refusé, mais, avec ses troupes, est revenu dans la péninsule ibérique où il a été arrêté à nouveau par Recaredo.
Après la mort de Leovigildo, qui a eu lieu au cours de la seconde invasion de Gontrano, Recaredo, le nouveau roi des Wisigoths, au cours de la 587, il se convertit à la religion orthodoxe (catholique), mais en dépit de la conversion des Wisigoths, Gontrano les ont attaqués deux fois dans Septimanie, Mais il est vaincu.

Gontrano, au cours de son règne, il se consacre aussi à la construction d'édifices religieux, y compris, 584, l'église de San Marcello Chalon-sur-Saône et Dijon Il a élargi le Eglise de San Benigno.

Gontrano, selon le reporter Fredegar, Il est mort, dans la trente-troisième année de son règne, le 28 Mars 592, à Chalon-sur-Saône, où il a été enterré dans l'église San Marcello, il a fondé.
Le trône sans opposition, passé Childebert II: le Bourgogne alors il est allé former un royaume avec 'Austrasie.

jour de fête Saint-Gontrano: la 28 mars.

Mariages et descendants

Gontrano marié deux fois[7]. Avant de se marier, cependant, l'un de ses sert, Veneranda (ca. 520-589), Elle est devenue sa maîtresse et lui donna un fils, Gondebaldo (environ 549-après la 556), Qui a été empoisonné par sa belle-mère Marcatrude après Gontrano avait envoyé son fils aîné Orléans. en 556, En fait Gontrano avait épousé la fille de Magnario, duc des Francs, Marcatrude (- après 556), Qui lui donna un fils (né après 561) Qui est mort peu de temps après son demi-frère Gondebaldo.

Gontrano, après la mort des deux fils de lui Marcatrude, que peu de temps après, il est mort. Une veuve, dans 566, Il a pris une autre femme, Austrechilde, appelé Bobila (ca. 548-580), Qui lui donna deux fils: Clotaire et Clodomiro. Les deux, tel que rapporté par l'évêque Mario di Avenches[3] ils sont morts de peste en 577.

notes

  1. ^ Avec ses frères Cariberto, Roi des Francs Paris qui a régné sur Neustrie, Aquitaine et gascogne et Sigebert I, Roi des Francs Metz (ou Reims), Qui a régné sur 'Austrasie et son demi-frère, Chilpéric I, Roi des Francs de Soissons, qui régnaient sur 'Austrasie Nord-ouest
  2. ^ à b Gregorio di Tours, Historia Francorum, IV, 3
  3. ^ à b Marii Episcopi Aventicensis Chronique
  4. ^ Gregorio di Tours, Historia Francorum, IV, 22
  5. ^ Gregorio di Tours, Historia Francorum, V, 17
  6. ^ Gregorio di Tours, Historia Francorum, IX, 20
  7. ^ Gregorio di Tours, Historia Francorum, IV, 25

bibliographie

sources primaires

littérature historiographique

  • Christian Pfister, Gaule sous les Francs mérovingiens. événements historiques, en l'histoire du monde médiéval - Vol., Cambridge, Cambridge University Press, 1978, pp. 688-711.
  • Christian Pfister, Gaule sous les Francs mérovingiens, les institutions, en l'histoire du monde médiéval - Vol., Cambridge, Cambridge University Press, 1978, pp. 712-742.
  • Rafael Altamira, L'Espagne sous les Wisigoths, en l'histoire du monde médiéval - Vol., Cambridge, Cambridge University Press, 1978, pp. 743-779.

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Gontrano

liens externes

prédécesseur Roi de Bourgogne successeur
Clotaire I 561-592 Childebert II
autorités de contrôle VIAF: (FR37306749 · GND: (DE102500363 · LCRE: cnp00292306