s
19 708 Pages

Anicia faltonia proba (... - Afrique, 432) Ce fut un exposant de l'aristocratie romain.

biographie

Il appartenait à une famille de haut rang et était liée à la Moineau Gén, avec Olybria Gén et avec la Anician Gén. Son père était Quintus Clodius Hermogenianus Olybrius (consul en 379), son mari Sesto Petronio Probo (Consul en 371), avec lequel il avait Anicio Hermogenianus Olybrius (Consul en 395), Anicio Probino (Avec son frère consul en 395), et Anicio Petronio Probus (Consul en 406); Son neveu était Demetrias Anicia Giuliana et sa belle-fille, l'épouse Olybrius.

en 395 Elle était veuve. Christian, il était en contact avec plusieurs personnalités de la culture, y compris Augustin d'Hippone, qui a écrit sur la demande De prier deo[1] et Giovanni Crisostomo[2] Il était Rome en 410, au sac au travail de Wisigoths de Alaric I: À Fui Afrique, mais ici, il a été mal traitée par Héraclien, il a dû payer une rançon pour empêcher les femmes de son entourage ont été pris la peine. Il a hérité de nombreuses possessions en Asie, dont les revenus ont fait don à l'évêque romain de les distribuer aux pauvres. Il est mort en Afrique 432.

Proba a été très instruit, comme beaucoup de femmes de sa famille. la grand-mère Faltonia Betitia Proba Il était un poète,[3] Anicia a probablement écrit l'épigraphe pour son mari, sa nièce était un ami de Demetrias Sofronio Eusebio Girolamo, qu'il décrit comme indiqué.

notes

  1. ^ Augustin adressé aux lettres Proba 130 et 131, à la lettre Proba et Giuliana 150 et cité dans Proba De bono vid. (24).
  2. ^ John adressé sa lettre 169.
  3. ^ Faltonia Betitia Proba composé d'un centone auquel il est attribué par certains, pour des raisons de similitude avec un travail de 390 ans, à Anician Proba.

bibliographie

sources primaires

sources secondaires

  • Arnold Hugh Martin Jones, John Martindale, John Morris: Prosopographie du Bas-Empire (PLRE). Vol. 1, Cambridge 1971, p. 732-733.
  • Jane Stevenson: Femmes poètes latins. Oxford University Press, 2005, p. 65.
  • Franca Ela Consoles, « traditionalisme et transgression élite sénatoriale romaine: portraits de dames à la fin du IVe et au début du VIe siècle, « en Les transformations des élites à la fin de l'antiquité, édité par Lisa Rizzi Chef, L'Erma di Bretschneider, 2006, ISBN 9788882653729, pp. 113-118.