s
19 708 Pages

Costanzo III
Solidus Constance III-RIC 1325.jpg
solide Costanzo, représentant l'Empereur tenant une croix et tenant un prisonnier
Augusto dell 'Empire romain
au bureau 8 février 421 - 2 Septembre 421
prédécesseur Honorius (Seul)
successeur Honorius (Seul)
Nom complet Flavius ​​Constantius
naissance Nish, 370 ca.
mort Ravenne, le 2 Septembre 421
dynastie Théodose
épouse Galla Placidia
enfants Valentinien III
Honoria

Flavio Costanzo, mieux connu sous le nom Costanzo III (latin: Flavius ​​Constantius; Nish, 370 - Ravenne, 2 septembre 421), Il a été empereur romain en 421, avec son frère Honorius. Il était un général et le détenteur réel de puissance victorieuse pour la plupart 410 ans.

biographie

Guerre contre les usurpateurs (411-413)

Costanzo III
Diptyque consulaire de Costanzo, la consulat la 413 ou 417

Cristiano est né en Naissus (moderne Niš, en Serbie).[1] Flavio Costanzo était un soldat de carrière des origines barbares non[2] qui il a combattu en Orient dans diverses campagnes de Théodose I,[1] puis déplacé l'armée de l'Occident après les campagnes Théodose contre l'usurpateur Eugenius.[3] Il a grimpé au plus haut niveau, à magister militum, sous Honorius. Selon Heather est possible qu'il était un partisan de StiliconeEn fait, il était Costanzo à traiter étant principalement responsable de l'exécution Stilicon, y compris aux Jeux olympiques, exécuté avec un bâton.[4][5] Costanzo a commencé sa montée en puissance autour de 410, en utilisant la violence pour éliminer ses rivaux accusés Allobicio avoir conclu un accord avec l'usurpateur Constantin « III », entraînant sa chute de la grâce et de l'exécution; peu après, après les victoires obtenues contre les usurpateurs Constantin et Geronzio, il a vengé l'assassiner de Stilicone, ce qui rend les oreilles coupées et tuer Olimpio.[6]

en 411, nommé vient ou magister militum, il a décidé de récupérer pour le contrôle Honorius des territoires gaulois et hispaniques finis dans les mains de usurpateurs:[2] commandant personnellement l'infanterie, tandis que Ulfilas il est tombé au commandement de la cavalerie,[7] vaincu Géronte, général Massimo (Usurper en Hispanie)[8] et Constantin III à ARELATE.[9] Constantin avait révolté contre Honorius (407), mais était entré en conflit avec son Géronte général, qui avait proclamé empereur Maximus (409); Géronte avait alors assiégé Constantin dans la ville de Arles (411), mais l'arrivée des troupes de l'Italie Costanzo avait mis en grande difficulté, être en même temps assendiante et bloqué. Géronte a été abandonné par les troupes, puis tué dans Hispanie. Après avoir enlevé la moitié du général capable, Constantius assiégea la ville pendant trois mois jusqu'à ce que le général de Constantin, Edobico, envoyé à la frontière pour trouver des alliés, il ne venait pas avec une grande armée de Franks et Alamanni. Devant les murs d'Arles, face et a battu Constantius Edobico, qui a ensuite été trahi et tué par un de ses amis. Constantin a été forcé de se rendre à leurs troupes quand Constantius rhénanes l'ont abandonné à l'équipe un autre usurpateur, Jovin. Costanzo a accordé une sauf-conduit Constantin, qui était devenu ordonné prêtre, mais n'attraper et tuer. Costanzo a pris en charge alors Jovin élu par usurpatrice Alani et Burgondes et soutenu par les Wisigoths: le général romain a vu à ce que les Wisigoths abandonnent Jovin, qui a été renversé ainsi. Entre-temps, cependant, le vient de l'Afrique, Héraclien, rival Costanzo, tourné, peut-être dans une tentative de saper l'influence de Honorius Costanzo, mais son attaque a échoué à venir en Italie a gagné au combat par un Costanzo général et tué.[10] Costanzo utilisé les biens confisqués en Héraclien pour couvrir les dépenses de son premier consulat (414).[1] Défait tous les usurpateurs, était maintenant disponible Constantius à toutes les forces de l'Empire à tâtons une attaque contre les groupes barbares qui se sont installés en Gaule et en Espagne; avant de se tourner contre les Wisigoths, Costanzo a décidé cependant d'assurer la loyauté des troupes qui avaient précédemment soutenu les usurpateurs, en leur donnant une augmentation de salaire.[11]

Contre Ataulfo ​​(415-416)

en 412 la Wisigoths de Ataulfo, Italie abandonnée, ils entrèrent dans la Gaule. en 414 Il a commencé une offensive militaire contre les Wisigoths; en réponse, Ataulfo ​​nommé empereur Prisco Attalo, déjà Usurpateur contre Honorius. Le Ataulfo ​​allait avoir un rôle politique majeur dans le plancher de l'empire et à cause de Galla Placidia marié et avait un fils par elle, Théodose, afin de se marier dans la famille impériale; ne pas avoir eu des enfants Honorius, fils de Ataulfo ​​et Galla Placidia pouvait se vanter revendiquer le trône de l'Occident. Cependant, ni Honorius, ni Costanzo a accepté les demandes de Ataulfo, voulant ainsi de suite Galla Placidia, mais pas la condition d'accorder son mari un rôle goto preeminente à la cour.[12][13] Pendant ce temps Costanzo au lieu de risquer son armée dans la bataille, il a décidé de tirer parti d'un point faible des Goths, leur difficulté à obtenir des fournitures, les bloquer toutes les routes: le blocus imposé par Costanzo aux ports gaulois était si efficace que les Wisigoths abandonnés Gaule et la ville de Narbonne pour 'Hispanie, en 415.[14] Attale a tenté de fuir, mais il a été capturé par les forces de Constantius et envoyé à Ravenne.[15] Ataulfo ​​mort et son successeur Sigerico, la même année Costanzo a fait un traité avec le nouveau roi wisigoth Vallia:[14] en échange de 600.000 boisseaux de blé et de la région d 'Aquitaine, de Pyrénées un Garonne, les Wisigoths, les alliés officiels ou vassal (foederati), Ils se sont engagés à combattre au nom des Romains vandales, la Alani et Suèves, que 406 Ils avaient traversé la rivière Reno et ils étaient stationnées dans la province d 'Hispanie. L'accord prévoyait également la libération de Galla Placidia, sœur d'Honorius, capturés pendant Sac de Rome la 410, et qui, 417, elle a épousé Costanzo, attacher le Maison de Théodose. Le 1er Janvier, 417 a eu lieu le mariage entre les deux; le même jour Costanzo a célébré son second consulat.[16]

Restauration de l'autorité romaine en Gaule et Hispanie (416-421)

Costanzo III
L'Empire romain d'Occident en 421. Dans la partie jaune de l'Empire est resté sous le contrôle de Honorius. En d'autres couleurs barbares en Espagne et en Gaule et Empire Britannia de la sortie de l'orbite. Merci au travail de Flavio Costanzo, par rapport à 410, l'Empire avait récupéré la Gaule, en battant usurpateurs et les rebelles, et une partie de l'Espagne, la destruction, grâce aux Wisigoths, Alains.

Les Goths menés par Wallia obtenu prometteur succès éphémère, mais à long terme contre les Vandales et Alains en Hispanie, comme rapporté par Hydace de Chaves:

« Les vandales Silingi de Bétique ont été emportés par le roi Wallia. Les Danois, qui a régné sur les Vandales et les Suèves, ont été exterminés par les Goths au point que ... même lui a oublié le nom de leur royaume et se tenait sous la protection de Gunderic, le roi des Vandales [hasdings] qui se sont installés en Galice. »

(Hydace de Chaves, chronique, 416-418 ans.)

Reçues de Wallia recapturé les provinces de carthaginoise, la Bétique et la Lusitanie, Costanzo récompensé Wallia et les Wisigoths leur permettant de régler en tant que foederati (Alliés de l'Empire) dans la vallée de la Garonne, en Aquitaine, où ils ont obtenu des terres à cultiver.[17] L'Aquitaine semble avoir été choisi par Costanzo comme une terre où les Wisigoths à se contenter de son emplacement stratégique: il était près à la fois de l'Espagne, où il est resté à annihiler les vandales hasdings et les Souabes, tant du nord de la Gaule, où peut-être l'intention Costanzo employer les Wisigoths pour combattre les rebelles séparatistes bagaudes nell'Armorica.[18] Pour renouer avec les grands propriétaires gaulois, dont certains ont laissé à la merci des barbares, avait préféré transférer leur allégeance de l'Empire aux barbares pour éviter une éventuelle confiscation de leurs terres par les nouveaux maîtres, Costanzo a poussé à Honorius établir un le conseil des sept provinces (Gaule au sud de la Loire), qui se réunissait chaque année à Arelate.[19] La première session a eu lieu à 418, et vous avez couvert le problème des terres à allouer aux Wisigoths.

Pendant ce temps, à 417 Constantius envoyé Exuperanzio en Armorique, pour réprimer la révolte des bagaudes et retourner la Gaule du nord-ouest de l'empire, et il est plausible que Costanzo avait décidé d'intervenir même en Grande-Bretagne.[20] 420 En outre, une chronique rapporte que le Castino général, soumis à Costanzo, se sont battus contre les Francs. Pendant ce temps, en Galice, Gunderic, roi des Vandales, Alains renforcé par les survivants, se sont battus contre les Souabes: les Romains en 420, ont réagi, en poussant le Vandales de se déplacer à Bétique.

Mariage avec Galla Placidia et élévation au trône

Il a reçu l'honneur du titre de patrice, commencer à exercer de plus en plus d'influence sur les faibles Honorius; par Galla Placidia avait Valentinien III et Honoria, tandis que 8 Février 421[21] Il est devenu co-empereur, devenant ainsi les dames réelles de l'Occident. Curieusement, il a déploré la perte de liberté personnelle causé prise en charge de la pourpre. L'élévation de Constantius cependant, n'a pas été reconnu par son compatriote de l'Est, le neveu d'Honorius Théodose II; il est dit que Constantius organisait une expédition militaire à l'est de reconnaître leurs droits, quand il est mort subitement, en Septembre 2421[21] Après seulement sept mois de règne.

La carrière de Costanzo, qui est monté sur le haut de 'armée romaine jusqu'à ce que le trône impérial, il a influencé les figures suivantes, y compris Flavio Ezio et Ricimero; seulement Petronio Massimo Il a réussi à imiter, cependant, au pouvoir pendant une période encore plus courte.

Costanzo III dans l'historiographie

sources anciennes

Costanzo Orose loue pour être le premier barbare non général romain après une longue période et ses succès militaires.[2]

Olympiodore de Thèbes Il le décrit comme suit:

« Ce fut ce que Costanzo vedevasi face publique, mélancolique et sombre; avec de grands yeux, avec la tête haute, mais en l'inclinant jusqu'au cou du cheval, qui avait augmenté; oblique et se retourna pour regarder de sorte qu'il semblait tout, comme expression ancienne est dit, la figure digne de l'empire. Mais dans chacun, et l'autre est simposj joyeuse et civile était que plusieurs fois à la table ont concouru en plaisantant avec pantomimes. »

De plus en plus, cependant que les rapports Olympiodore son mariage avec Placidia lui fait gourmand:

« Costanzo ... avait finalement été levé, comme nous l'avons dit, l'empire. Beaucoup des éloges mérités; et plus particulièrement celui qui n'a pas été avide d'or avant de se marier Placidia. Mais quand l'avait épousé, elle est devenue avidissimo. ... ils se sont précipités à Ravenne de tout peuple, il injustement dépouillés de leurs biens, et leur a demandé. Mais la bonne nature de Honorius, et trop d'influence sur lui Placidia exercé, les plaintes faites inutiles, et donc la force et la puissance de la justice. »

Chose curieuse, selon Olympiodore toujours plaint de la perte de la liberté personnelle résultant de la prise en charge pourpre:

« Pendant ce temps a été collègue Constantius Honorius nell'imperio: dans une telle dignité sivvero érigée par lui, mais contre le cœur ... Costanzo quant à lui est tombé malade regret pel avoir accepté la dignité impériale, puisqu'il ne pouvait plus, comme d'habitude, d'aller et venir librement partout où il voulait, ni plus eu la liberté de jouer dans les jeux et les spectacles, comme avant; ces choses ne sont pas autorisés à un empereur. Par conséquent, dans le septième mois de son empire, aussi selon ce rêve, il avait indiqué qu'il avait semblé entendre: la sixième gauche, et commence la septième, Il est mort pour un pleuritide ... "

Mais selon Muratori:

« Mais si cette foi ne mérite pas l'historien Pagano, quand après avoir fait ce beau éloge funèbre de Costanzo, cel veut peindre pour l'homme velléitaire; beaucoup moins mériter, quand il ajoute, qui est restée veuve Placidia a montré sa grande affection Auguste Honorius, avec lui baiser souvent sur son visage ... sans nul doute, le bavardage d'un écrivains Gentile, l'ennemi des « chrétiens régnants, ou » bavardage de « Grecs, toujours malade » des souffrances aux Latins. Virtue, qui brillait plus Honorius, était la Pietà; et non sans même était pas Galla Placidia. »

(Antonio Lodovico Muratori, Annales de l'Italie, 421 ans.)

historiographie moderne

Costanzo était sans aucun doute un grand général, qui a levé la fortune d'un empire en difficulté. En 410 la situation de l'Empire de l'Occident ne pouvait pas être plus désespérée avec l'Italie à la merci d'Alaric, la Gaule entre les mains des usurpateurs et de l'Espagne occupée par les barbares;[3] Costanzo il a réussi à vaincre les usurpateurs de la Gaule, pour parvenir à un compromis acceptable pour tous dans tous les Wisigoths et utiliser eux-mêmes les Wisigoths contre les barbares de l'Espagne, exterminés au moins la moitié.[22]

Mais ne nie pas que, malgré les succès de Costanzo, la situation de l'Empire était encore précaire: une analyse de la notitia dignitatum, Peter Heather Il a pu déterminer que les luttes entre 405 et 420 l'comitatenses romaine occidentale armée a perdu près de la moitié de ses régiments, et les pertes énormes qu'ils ne pouvaient pas être traités de manière adéquate, en raison de la perte des recettes fiscales en raison de la dévastation de la guerre, entraînant improductif les champs, et la perte de plusieurs territoires tenus par fini barbare. La diminution des recettes fiscales, il a conduit à une diminution des fonds disponibles pour maintenir et équiper l'armée, ce qui en difficulté économique de recruter de nouvelles troupes: pertes énormes si en raison des guerres qu'ils devaient remplir des régiments principalement mobiles limitanei campèrent dans l'armée, entraînant la perte de quantité (puisque le total des troupes (comitatenses plus limitanei) Il a été abandonné) et la qualité (parce que limitanei promu comitatenses avait pas reçu une formation adéquate), alors que relativement peu de nouveaux régiments ont été formés campèrent grâce au recrutement de nouveaux membres du personnel de première classe ( « true » comitatenses).[23]

D'après la mort Heather de Constance, il a conduit à une aggravation de la situation de l'Empire:

« Comme presque toujours, il arrive dans les régimes de parti unique, quand Constantius est mort laissé aucun dauphin prêt à le remplacer (il avait assuré qu'il n'y avait pas). Et puisque Honorius était tout à fait incapable de faire de la politique, il a touché l'un des plus éminents parmi les subordonnés de rétablir l'ordre Constantius de picorer dans leurs propres rangs. Le résultat a été dix ans épaisse de chaos politique; jusque vers la 433 n'a pas été restauré un semblant de stabilité. ... La paralysie politique Ravenne laisser les forces armées étrangères libres de poursuivre leurs objectifs, qui, ensemble, sont allés au détriment de l'État romain. Par exemple, le super-groupe des Wisigoths, les Francs et les Alamans ..., a montré des signes d'agitation. Et ils se sont tournés aussi en mouvement ... Vandales, Alains et Suèves. »

(Peter Heather, La chute de l'Empire, p. 316 et p. 322.)

notes

  1. ^ à b c Olympiodore, fragment 39.
  2. ^ à b c Orose, VII, 42.
  3. ^ à b Heather, p. 291.
  4. ^ Heather, p. 292.
  5. ^ Olympiodore, fragment 8.
  6. ^ Heather, p. 314.
  7. ^ Sozomen, IX, 14.
  8. ^ Sozomen, IX, 13; Olympiodore, fragment 13.
  9. ^ Orose, VII, 42; Prospero Tirone, l'année 412; Sozomen, IX, 14-15; Olympiodore, fragment 1; Hydace de Chaves, année 411.
  10. ^ Heather, p. 315.
  11. ^ Heather, pp. 293-294.
  12. ^ Heather, pp. 295-296.
  13. ^ Olympiodore, les fragments 20, 22, 26.
  14. ^ à b Orose, VII, 43.
  15. ^ Orose, VII, 42; Prospero Tirone, année 415.
  16. ^ Olympiodore, fragment 34.
  17. ^ Prospero Tirone, l'année 419; Hydace de Chaves, année 418.
  18. ^ Heather, pp. 298-299.
  19. ^ Heather, pp. 307-308.
  20. ^ L'historien du XVIIIe siècle Charles LeBeau, Histoire des empereurs romains, IV, p. 78., réclamations, mais sans mentionner la principale source de ce qui aurait pris les nouvelles qui ont reçu des demandes d'aide des Romano-Britanniques sérieusement menacés par les Pictes et Scots, « Costanzo y envoya une légion, qui a vaincu les barbares, les ont repoussés dans leur pays et repassa la mer, après que les résidents invités à rifar l'ancien mur construit par l'empereur Sévère entre les golfes de Clyde et Forth ".
  21. ^ à b Théophane le Confesseur, chronique, AM 5913.
  22. ^ Heather, p. 308.
  23. ^ Heather, pp. 303-305.

bibliographie

sources anciennes
Sources de historiographiques modernes
  • Bury John Bagnell, Histoire du Bas-Empire Macmillan Co., 1923, p. 193.
  • Burns, Thomas Samuel, Barbarians dans les portes de Rome, Indiana University Press, 1994, ISBN 0-253-31288-4, p. 250.
  • (FR) Thomas S. Burns, Rome et les Barbares, 100 av. J.-C. - A. D. 400, Baltimore Londres, Johns Hopkins University Press, 2003 ISBN 9780801873065.
  • Elton, Hugh, "Constance III (421 A.D.)", Imperatoribus De Romanis
  • Elton, Hugh, "Constantine III (407-411 après Jésus-Christ)", Imperatoribus De Romanis
  • Kulikowski, Michael, Romaine tardive Espagne et ses villes, Johns Hopkins University Press, 2004, ISBN 0-8018-7978-7, pp. 157-160
  • C. E. Stevens, "Marcus, Gratian, Constantine" association littéraire, 35 (1957), pp. 316-47
  • Peter Heather, La chute de l'Empire romain: Une nouvelle histoire, 2006.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Costanzo III
prédécesseur empereur romain successeur Rome Projet logo clear.png
Honorius 421 (avec Honorius) Honorius
prédécesseur Consul romain successeur Consul et lictores.png
Flavio Lucio 414 Empereur Cesare Augusto Flavio Onorio X
avec Héraclien avec Constant Flavio avec Empereur Cesare Augusto Flavio Teodosio VI
autorités de contrôle VIAF: (FR41336562 · LCCN: (FRnb99042733 · GND: (DE120424207 · LCRE: cnp00415415