s
19 708 Pages

Flavio Promoto (latin: Flavius ​​Promotus; ... - septembre 392) Ce fut un général et politique romain qui a travaillé au tournant 390; Il a marqué deux victoires importantes contre les barbares qui se pressaient sur les frontières de l'empire. Il se heurte au puissant Rufino et c'est la raison pour laquelle il a été tué.

biographie

Promoto
empereur Coin Théodose I (378-395), sous lequel a servi Promoto. Promoto a également sauvé la vie Théodose à une occasion, mais l'empereur préférait la Maître des bureaux Flavio Rufino, qui a organisé l'embuscade dans laquelle il est mort Promoto.

en 386 ère magister peditum ( « Commandant de l'infanterie ») en Thrace en 386, lorsque le commandant Ostrogot Odoteo (Ou Edoteo) a essayé de pénétrer avec une grande armée de Greuthungi à la frontière: à cette occasion Promoto a pris l'initiative et a attaqué le Greuthungi à la fois avec 'armée que le rivière flotte, faire un massacre. Il est arrivé que, après avoir organisé son armée le long de la Danube pour ralentir la progression de l'ennemi, Promoto ramassé quelques hommes de l'armée de barbares qui parlaient la langue et les ont envoyés au camp ennemi; Voici envoyés Promoto ils faisaient semblant de vouloir trahir et livrer les Ostrogoths le commandant romain après avoir payé une grosse somme. Le chiffre convenu et a reçu une avance de la somme, a convenu que les Ostrogoths devaient opérer une attaque de la rivière la nuit, puis ils sont retournés à Promoto et l'a signalé. Promoto ordonné à l'armée le long de la rivière, de sorte qu'il n'y avait aucune possibilité d'évasion, puis, disposés en trois rangées de navires, a ordonné à ses navires de bélier les radeaux des Ostrogoths tout en essayant de transporter l'armée barbare à travers la rivière. Il y avait un grand carnage, avec des cadavres flottant sur la rivière; Ostrogoths qui scampavano la noyade atteignant le rivage, étaient l'armée romaine attendait. Défait ostrogoto l'armée, les soldats ont capturé les femmes et les enfants Promoto de l'ennemi. Promoto alors averti l'empereur Théodose I, qui a convaincu avec des cadeaux rares survivants à passer de son côté, pour l'aider dans la guerre contre l'usurpateur Magno Massimo.[1] Cette victoire était d'une certaine importance si Claudio Claudiano mentionné dans son panégyrique empereur Honorius et si elle est mentionnée dans la consularia Constantinopolitana, bien que, dans les deux cas, il n'est pas mentionné le nom de Promoto.[2]

en 388 Théodose nommé Promoto magister equitum ( « Commandant de la cavalerie »), pendant la guerre contre Maxime.[3] en 389 Promoto exercé consulat en même temps que le magister peditum Timasius.

en 391 Théodose se sont affrontés avec les barbares, ce qui porte une victoire; ses soldats, cependant, a donné le pillage du camp ennemi, au lieu de chasser les fugitifs, qui se sont réorganisés retombant sur les Romains désorganisé et en état d'ébriété, ce qui rend un massacre et mettant en danger l'empereur lui-même, qui a fui. Théodose a ensuite traversé Promoto venant en sens inverse, rappelé par son empereur, qui a suggéré à Théodose pour échapper et laisser la tâche de punir les barbares: precipitatosi sur l'ennemi, le surprit pendant la nuit, et les battirent.[4]

Promoto Timasius et sont entrées en conflit avec Flavio Rufino, la Maître des bureaux Théodose, qui était aussi le collaborateur favori de l'empereur. Au cours d'une discussion au sein d'un conseil, Rufino insultée Promoto, qui l'a giflé; Rufino elle se plaignait à Théodose, qui a dit que si les choses avaient pas changé serait Rufino co-empereur nommé. Profitant de la faveur de l'empereur, Theodosius Rufino conseillé d'envoyer Promoto en Thrace, prendre soin de la formation des troupes. Accompagnement Promoto à sa nouvelle commande étaient des barbares, qui avaient accepté secrètement avec Rufino: tout d'un coup ces Promoto attaqué et l'a tué. Il était Septembre 392.[5]

Selon l'historien Zosime, Promoto était « un homme indépendamment de la richesse, qui avait bien agi envers l'Etat et les empereurs. »[6] Il a laissé une veuve, Marsa, et ses deux enfants, qui ont été élevés avec ceux de Théodose.[7] Il était propriétaire d'une maison Constantinople,[8] sur l'emplacement de ce qui 404 avait été construit un couvent goto.[9]

notes

  1. ^ Zosime, iv.35.1; iv.38.2-5; IV.39.
  2. ^ Christensen, Arne Søby, Cassiodore, Jordanes et l'histoire des Goths: études dans un mythe migration, Musée Tusculanum Press, 2002, ISBN 8772897104, pp. 213-214.
  3. ^ Zosime, iv.45.2.
  4. ^ Zosime IV.49.
  5. ^ Zosime IV.51.
  6. ^ Zosime, iv.51.3, traduit par Fabrizio Conca, nouvelle histoire, BUR, 2007.
  7. ^ Zosime, v.3.2.
  8. ^ Zosime, v.3.5.
  9. ^ Giovanni Crisostomo, épîtres, 207.

bibliographie

prédécesseur console dell 'Empire romain successeur
Empereur Cesare Flavio Magno Massimo Augusto II
Empereur Cesare Augusto Flavio Teodosio II
Cynegius Maternus
389
avec Flavio Timasius
Empereur César Auguste Flavio Valentiniano IV,
Flavio Neoterius