s
19 708 Pages

Sant'Artemio d'Antioche
Fresque de la fin du XIIIe siècle
Fresque de la fin XIII siècle
Megalomartire
mort 363
vénérable de Eglise catholique, l'Eglise orthodoxe
récurrence 20 octobre
attributs soldat de l'Empire romain

Artemio (en latin: artemius; ... - Antioche de Syrie, 363) Ce fut un Dux dell 'Empire romain, impliqué dans les affrontements entre les différentes factions chrétiennes à l'époque de l'empereur Constantius II.

Il est considéré comme saint (Megalomartire) de Eglise orthodoxe et Eglise catholique, qui fêtera ses 20 Octobre; dans la tradition maronite Il est connu sous le nom Shallita

biographie

De noble famille, sur les ordres de 'empereur romain Constantius II, qui était chrétien aryen, Artemio alla prendre les reliques de L'apôtre saint André, San Luca evangelista et Saint Timothy au-delà des territoires Danube et il les a amenés à Constantinople (3 Mars 357). Costanzo lui récompensé en le nommant Dux aegypti, gouverneur militaire de 'Egypte (360).[1]

Entré dans le bureau, Artemio seguì la politique religieuse de son empereur, pour promouvoir les évêques de persécutant Arianisme fidèles aux positions prises par le Conseil de Nicée. Il a donné à la chasse évêque Atanasio di Alessandria, torturant et tuant son disciple Eudaemony[2] et en effectuant une recherche avec l'aide de nombreux soldats dans le monastère Phbow.[3] lorsque la patriarche Theophilus d'Alexandrie il a ordonné la mise à sac de Sérapion, le temple dédié au dieu Sérapis, la population locale est révolté: Artemio est intervenu en ordonnant à ses troupes pour réprimer la révolte par la force.

en 360 Giuliano Il a succédé à son cousin Constance; la population d'Alexandrie Artemio alors accusé de mauvaise administration avant le nouvel empereur, leader parmi les exemples l'utilisation des troupes contre la population dans l'épisode de la Sérapéum. Julian processus fait Artemio, qui a été reconnu coupable et exécuté.[4]

Hagiographie et culte

Le hagiographie chrétien par Artemio un martyr de la foi chrétienne, tant aryenne Nicée.

L'écrivain anti-Nicée Philostorge considéré comme l'un martyr pour sa persécution des païens et pour la destruction des temples, la persécution principal représentant de la confession de Nicée, Atanasio, et ses partisans, ainsi que pour sa mort par la main Giuliano.[5]

Selon le Histoire ecclésiastique l'écrivain cinquième siècle Cyrus Théodoret de, Artemio détruirait beaucoup d'idoles, et pour cette raison Giuliano aurait ordonné la confiscation de ses biens et son décapitation.[6] Il existe plusieurs ouvrages grecs hagiographiques dans lequel apparaît le saint, y compris le Passio Artemii[7]. Giuliano serait Artemio mis à mort parce qu'ils avaient critiqué pour avoir condamné pour leur religion deux évêques chrétiens, Eugenio et Macario.[8] . Selon le biographe du XVIIIe siècle Alban Butler, Il ne serait jamais adhéré à l'arianisme et permettrait Athanasius d'échapper.[9]

Ses reliques ont été amenés de Antioche à Constantinople en VIe siècle, d'un certain Awn, et dans l'église de San Giovanni Battista; Il est devenu l'un des principaux « saints médicaux » byzantine, adjoint pour soigner une hernie et les maladies des organes génitaux.[10]

notes

  1. ^ Passio Artemii, 16-18.
  2. ^ Athanasius, lettres de fête, XXXI; cité tenant lieu, p. 215.
  3. ^ La vie avant Graeca de Pacôme (IV siècle), 137-138; cité tenant lieu, p. 215-216.
  4. ^ Ammiano Marcellino, xxii.11.3, xxii.11.8.
  5. ^ Philip R. Amidon, Philostorge: histoire de l'église, Société biblique Contre-jour, 2007, ISBN 9781589832152, p. 165.
  6. ^ Théodoret, Hist. Eccl., III, XIV
  7. ^ Stephen Trouvé, Anti-héros de nombreux visages: Julien l'Apostat dans le Moyen Age byzantin, Udine, Forum, 2014, p. 199-221, ISBN 978-88-8420-778-4.
  8. ^ Passio Artemii, 35.
  9. ^ (FR) "Artemius, martyr« Alban Butler, La vie des Saints. Volume X: Octobre, 1866
  10. ^ Lieu, p. 216.

bibliographie

sources primaires

sources secondaires

  • Lieu, Samuel N. C L'empereur Julien: Panégyrique et Polemic, Liverpool University Press, 1989, ISBN 0-85323-376-4, p. 81-82.
  • Lieu, Samuel N. C, et Dominic Montserrat, De Constantin à Julien: Pagan vues et byzantine: une histoire source, Psychology Press, 1996, ISBN 9780415093354
  • « Artémius 2 » PLRE I, p. 112.

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Artemio