s
19 708 Pages

La ballade de pruneaux
auteur Pulsatilla
1 re éd. original 2006
sexe roman
langue originale italien

La ballade de pruneaux est un livre écrit en 2006 recrue auteur Valeria Di Napoli sous le nom de Pulsatilla et publié par Castelvecchi. Il a eu un certain succès à l'été 2006, avec plus de 30.000 réservations dans les librairies avant la sortie.[1]
En Juillet 2009, il est sorti une nouvelle édition, qui essentiellement (bien qu'il porte des corrections d'édition) laisse inchangé le contenu principal du livre.[2]
Le livre a été publié en français sous le titre « La cellulite C'est la Mafia ça Comme Pas Ne existe »[3].

intrigue

Le livre est en partie autobiographique, raconte la vie du protagoniste province de Foggia, ses relations avec les parents divorcés, ses relations sexuelles et ses aventures en conflit avec la nourriture et les régimes alimentaires (d'où la référence pruneaux sec du titre).

En particulier, il y a des références autobiographiques de jusqu'à la naissance à l'écriture du livre (en 2006, l'année de la première édition, l'auteur a eu 25 ans); malgré les références ont tendance à suivre un ordre chronologique, ils ne sont pas le seul guide pour l'affichage du texte (et donc pas pris en compte sous la forme de journal personnel, sauf dans certaines parties telles que le dernier chapitre), ce qui en fait comprend également idées thématiques. Certains chapitres commencent à partir des idées et de les intégrer avec des expériences et des épisodes de la vie de l'auteur.

structure

Le livre se compose de 24 chapitres répartis en trois sections.

L'édition 2009 ajoute la préface d'un auteur et une postface de Francesco Rende (personne citée dans le livre, en utilisant un pseudonyme, comme l'un des intérêts d'amour avaient par l'auteur).

Au sein de certains chapitres sont présents des billets volet, connecté aux sujets couverts par le chapitre, avec un fil logique indépendant de celui du chapitre.

Il y a, à la fin, une page remerciements et index.

Les éditions dans le rapport italien sur la couverture, chacun, une image de l'auteur (qui est toutefois ne figure pas dans la totalité de sa figure).

questions

Le livre, comme un roman autobiographique, parle des aspects de la croissance et de l'éducation, de la naissance et des jeux; Cependant, en dépit des préoccupations aussi les aspects relatifs aux âges tendres, le lexique utilisé et certains numéros spéciaux sont plus adolescienziale liée à l'âge (seconde même que celle suggérée par l'auteur dans la préface à la deuxième édition avec un exemple de dialogue imaginaire dans une salle paroissiale) donc rendre habitables mineurs pourrait servir par le public adulte reprise, tandis que (le deuxième au contenu de la postface à la deuxième édition) semble avoir une cible privilégiée pour les personnes jeunes (ou peut-être de l'âge).

Cependant, la croissance et la formation ne sont pas les seules questions en jeu, chaque chapitre est peut-être des questions distinctes et non pas nécessairement liée à la biographie de l'auteur. Plus précisément abordés sont les questions liées aux problèmes et aux rôles sociaux. Bien que certains chapitres ont des problèmes particuliers, certains sont plus répandus et présents dans la plupart des chapitres, en particulier la relation avec votre corps et son image, le consumérisme, les relations amoureuses, le rôle et les relations des femmes dans la société occidentale moderne. Le titre en français et en particulier fait référence au chapitre traitant de la cellulite, également analysé par l'auteur comme un aspect associé à la consommation (en plus de rapports d'autres considérations, telles que celles de caractère cognitif). La présence d'un certain nombre de questions, dont l'auteur présente des positions parfois en contraste frappant avec la moyenne plus répandue l'opinion publique (dans une sorte de extériorisation-plainte de certains aspects les plus courants), en font des points de départ possibles pour un niveau de rileaborazione discussion philosophique ou culturelle des différents aspects (ainsi que déduit de la postface à la deuxième édition).

certains lecteurs[4] mais ils semblent indiquer les ironies du livre (aussi en raison de l'utilisation de figures de la parole) favorisant alors une approche plus ludique.

Editions

  • Pulsatilla, La ballade de pruneaux, première édition, Editeur Castelvecchi, 2006, pp. 120, ISBN 88-7615-128-1.
  • Pulsatilla, La ballade de pruneaux, deuxième édition, Editeur Castelvecchi, 2009, p. 205 ISBN 978-88-7615-328-0.
  • (FR) Pulsatilla, La cellulite, c'est comme la mafia, Cá pas EXISTE, traduction d'Antoine Martin, Simon & Schuster, 2009, pp. 247, ISBN 2-266-18928-X.

notes

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez